samedi, 27 février 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


marche societe civile3 14 01 2018

Des milliers de manifestants ont répondu présent, ce dimanche à Niamey et dans plusieurs autres villes du pays, à l’appel du Cadre de concertation de la société civile indépendante (CCAC/OSCI). A Niamey, les manifestants se sont d’abord regroupés aux premières heures de la journée à la Place Toumo avant de marcher vers la Place de la Concertation, devant l’hémicycle, où s’et tenu un grand meeting. Cette fois encore, la société civile entend protester contre les « dispositions antisociales de la loi des finances 2018 » mais également « la mauvaise gouvernance » du régime d’Issoufou Mahamadou.

Zeyna transfert argent bis

A Zinder également, des centaines de manifestants ont répond présent à l’appel de la société civile locale tout comme à Dosso où le mouvement de contestation a été bien suivi par une bonne partie de la population.

La mobilisation était certes moins importante que celle du 29 octobre dernier, laquelle avait dégénéré en émeutes, mais elle a rassemblé plus de monde que celle de l’opposition politique du 31 décembre dernier.

marche14zdr min

REVENDICATIONS SOCIALES

A la Place de la concertation, plusieurs discours ont été tenus par les initiateurs de la manifestation et un mémorandum a été rendu public afin de rappeler les principales revendications des organisations de la société civile. Dans son mémorandum, la plate-forme a fustigé l’interdiction de sa dernière tentative de manifester  avant de détailler les raisons qui motivent son rejet de la loi de finances 2018 pourtant adoptée depuis novembre dernier par le Parlement. Selon les OSC, « elle comporte toute une batterie de mesures à caractère fiscal et administratif susceptibles d’affecter sérieusement la situation, déjà difficile, des ménages nigériens ».

« Le gouvernement nigérien envisage, à travers ce projet de loi de finances, d’accentuer la pression fiscale sur les couches défavorisées de la population, tout en accordant des cadeaux fiscaux inacceptables à certaines catégories de contribuables, notamment les compagnies de téléphonie et les marketteurs et promoteurs indépendants du secteur des hydrocarbures » ont dénoncé les responsables de la société civile.

Le mémorandum remet également en cause les raisons avancées par les autorités pour expliquer la conjoncture actuelle notamment les déclarations du président du président du PNDS Tarayya Bazoum Mohamed, qui la veille avait justifié les nouvelles mesures fiscales par la récession économique que connait le Nigeria et la chute des prix des matières premières. « Ces mesures sont l’illustration parfaite de la propension des autorités en place à privilégier et défendre les intérêts étrangers, notamment celles des grosses compagnies multinationales, au détriment de ceux du peuple nigérien » a plutôt dénoncé la société civile.

Le mémorandum a également mis en exergue  le fait  « qu’aucune mesure n’est prise pour réduire le train de vie de l’État et mettre fin à la pratique des emplois fictifs entretenue par les plus hautes autorités à travers la nomination massive de ministres à la présidence, de conseillers et chargés de mission en tous genres ». De plus, la société civile note que « l’examen des budgets affectés à certaines institutions et ministères, notamment la Présidence de la République, l’Assemblée nationale, les ministères des finance, de l’intérieur et de la défense, montre qu’il est possible de faire des économies de l’ordre de 55 milliards de francs, affectés à des dépenses superflues ou de prestige telles que la construction d’un nouveau palais présidentiel, la construction de divers bâtiments administratifs, l’acquisition de moyens de transport ».

marche societe civile 14 01 2018 BIS2

FRONDE POPULAIRE CONTRE LA MAUVAISE GOUVERNANCE

C’est pour  toutes ces raisons que le collectif des organisation de la société civile s’est dit déterminé à poursuivre sa lutte contre la loi de finances 2018, «  sans oublier tous les autres problèmes auxquels notre pays est confronté depuis des années ». Il s’agit, entre autres, de la défense et la protection des libertés d’association et de manifestation, le renforcement de l’indépendance de la justice, la réalisation d’audits systématiques des finances et des marchés publics, des contrats miniers et pétroliers, des contrats de partenariat public privé. Dans son mémorandum, la société civile a également dénoncé « les accords de défense secrets liant l’État du Niger à d’autres puissances » tout en exigeant « la fermeture immédiate de toutes bases militaires étrangères établies dans notre pays ». Enfin, les revendications sociales portent également sur la réforme du système éducatif, l’amélioration progressive de l’accès des populations aux soins de santé ainsi que l’adoption et la mise en œuvre de mesures visant à lutter contre la cherté de la vie. « Notre lutte s’appuie donc sur une plate-forme prenant en compte les préoccupations populaires,  elle vise à faire barrage à la régression sociale et démocratique en marche dans notre pays » a conclut la société civile dans son mémorandum.

Il convient de rappeler que cette manifestation contre la loi des finances fait suite à celle du 31 décembre dernier organisée par l’opposition politique. Il reste à attendre si, malgré la mobilisation, le gouvernement va prendre en compte les revendications sociales. Au regard des positions affichées jusque-là, il y a lieu de douter que les autorités fassent marche arrière, d’autant que les dispositions de la loi des finances, adoptée à une large majorité par le Parlement, sont déjà entrées en vigueur depuis le 1er janvier.

manif14ny

manif14dosso min

A.Y.B (Actuniger.com)

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

+6 #1 Soumaila Mahamadou 14-01-2018 15:13
Je suis du coeur avec cette lutte si noble que mène la société civile du courage que le Bon Dieu soit avec nous!
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #2 balidama 14-01-2018 15:25
Kal sourou mes compatriotes
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Abdou Ahmed 14-01-2018 15:49
Ce ne que le début laisser jus-qu en mars mai, même les députés vont marcher
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Bachir dachie 14-01-2018 16:00
Thow issoufou a ghaira kow a batta kaide kassani allah nagani
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 bourgeois tahoua 14-01-2018 21:07
Dan Allah issoufou ga taskahin mu talakawa domin a kan mu take karewa (wan
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 tachal elraguwa tahoua 14-01-2018 21:13
Wanda baiganin taskayin mutane Allah baiganin taskayin chi hadissi saga manzon Allah sw
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 nasa 14-01-2018 21:56
Allah dai shi baya bacci!
Le pouvoir n'est pas une éternité. Dieu voit tout, il entend tout et connaît ce qu'il y a dans nos coeurs. Dieu, accepte nos prières.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 Issiakou 15-01-2018 09:04
Le problème de ce régime, il ne croit pas à un éventuel soulèvement populaire. Ces soulèvements populaires sont un avertissement sérieux à prendre en compte par les autorités actuelles. Ventre vide n’a point d’oreilles. Les gouristes ont trop d’illusions. Même si le PNDS, les OSC et les médias proches du régime vont considérer ces manifestations comme un acte de l’opposition, n’empêche au régime de faire attention. Il n’y a pas pire que l’aveuglement du pouvoir.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #9 tachal elraguwa tahoua 15-01-2018 14:57
Loi d finance 2019 meme l'oxygiene k ns respirons sera payant selon la prevision meteologique
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 26/02/2021, 21:53
alkache-alhada-ministre-de-l-interieur-nous-n-accepterons-jamais-que-des-pyromanes-ou-que-des-individus-sans-foi-ni-loi-sapent-les-fondements-de-notre-nation  Le premier flic du Niger, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur était jeudi face à la presse...Lire plus...
Publier le 26/02/2021, 17:42
troubles-post-electoraux-la-cndh-condamne-les-actes-de-violence-et-appelle-les-fds-a-faire-preuve-de-professionnalisme-dans-le-maintien-de-l-ordre Communiqué de presse de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) suite au second tour de...Lire plus...
Publier le 26/02/2021, 15:52
coupure-d-internet-et-tensions-post-electorales-au-niger-que-mijote-le-regime-sortant-par-africtivistes Dans une déclaration publiée le 25 février 2021 et que nous publions l’intégralité dans cet article,...Lire plus...
Publier le 26/02/2021, 15:28
soupconne-d-incitation-a-la-violence-et-activement-recherche-hama-amadou-s-est-presente-a-la-police-judicaire-pj Activement recherché depuis deux(2) jours, l’opposant Hama Amadou s’est rendu ce vendredi en fin de...Lire plus...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...Lire plus...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...
Publier le 22/02/2021, 10:29
presidentielles-2e-tour-legere-avance-de-bazoum-sur-ousmane-selon-les-premiers-resultats-proclames-par-la-ceni La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a commencé depuis quelques heures, la...
Publier le 24/02/2021, 12:56
presidentielle-le-candidat-de-l-opposition-mahamane-ousmane-revendique-sa-victoire-avec-50-3-des-voix C’est depuis Zinder où il avait installé son QG après la fin de sa camapgne électorale, que le...
Publier le 23/02/2021, 20:28
presidentielle-apres-sa-victoire-bazoum-felicite-ousmane-et-lui-tend-la-main-pour-faire-face-ensemble-aux-defis-majeurs-du-pays-declaration Après la proclamation des résultats provisoires du second tour de la présidentielle qui le donne...
Publier le 24/02/2021, 19:10
tensions-postelectorales-interpellation-du-general-tchanga-ancien-chef-d-etat-major-de-l-armee Les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) ont procédé ce mercredi dans l’après-midi à...
Publier le 22/02/2021, 10:29
presidentielles-2e-tour-legere-avance-de-bazoum-sur-ousmane-selon-les-premiers-resultats-proclames-par-la-ceni La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a commencé depuis quelques heures, la...
Publier le 23/02/2021, 15:35
elections-l-opposition-denonce-un-hold-up-electoral-et-exige-la-suspension-de-la-publication-des-resultats-par-la-ceni   Dans un communiqué publié ce mardi 23 février 2021, la direction nationale de campagne du...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...
Publier le 24/02/2021, 19:10
tensions-postelectorales-interpellation-du-general-tchanga-ancien-chef-d-etat-major-de-l-armee Les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) ont procédé ce mercredi dans l’après-midi à...
Publier le 21/02/2021, 21:57
bazoum-mohamed-j-ai-des-raisons-de-croire-que-la-chance-sera-de-mon-cote Le candidat du PNDS Tarraya au second tour de l’élection présidentielle, Mohamed Bazoum, a accompli...

Dans la même Rubrique

Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

26 février 2021
Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

  Le premier flic du Niger, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur était jeudi face à la presse nationale et internationale. L’occasion pour le Ministre de l’Intérieur, de revenir sur les...

Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

26 février 2021
Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et  appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

Communiqué de presse de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) suite au second tour de l'élection présidentielle du 21 février 2021.

Coupure d’internet et Tensions post-électorales au Niger : Que mijote le régime sortant ? (par Africtivistes)

26 février 2021
Coupure d’internet et Tensions post-électorales au Niger : Que mijote le régime sortant ? (par Africtivistes)

Dans une déclaration publiée le 25 février 2021 et que nous publions l’intégralité dans cet article, la Ligue des Blogueurs et Cyber-Activistes Africains pour la Démocratie (Africtivistes) appelle au calme...

Soupçonné d’incitation à la violence et activement recherché, Hama Amadou s’est présenté à la Police Judicaire (PJ)

26 février 2021
Soupçonné d’incitation à la violence et activement recherché, Hama Amadou s’est présenté à la Police Judicaire (PJ)

Activement recherché depuis deux(2) jours, l’opposant Hama Amadou s’est rendu ce vendredi en fin de matinée et en compagnie de deux (2) ses avocats, dans les locaux de la Police...

Urgent : le domicile de l'opposant Hama Amadou actuellement encerclé par un imposant contingent des forces de l’ordre (images exclusives)

25 février 2021
Urgent : le domicile de l'opposant Hama Amadou actuellement encerclé par un imposant contingent des forces de l’ordre (images exclusives)

Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales  de la Police, de la gendarmerie et de la garde nationale est actuellement déployé au domicile de l’opposant...

Troubles post-électoraux : 2 morts et près de 500 arrestations depuis mardi, Niamey toujours sous haute tension

25 février 2021
Troubles post-électoraux : 2 morts et près de 500 arrestations depuis mardi, Niamey toujours sous haute tension

Les manifestations qui secouent Niamey et plusieurs villes du pays depuis mardi dernier et la proclamation des résultats du second tour de la présidentielle ont deux (2) morts selon les...