samedi, 25 mai 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Adnane Abou Walid al Sahraoui min

Une organisation affiliée à l'Etat islamique a revendiqué la responsabilité d'une embuscade commise en octobre au Niger et dans laquelle quatre soldats nigériens et quatre autres des forces spéciales américaines ont été tués, rapporte samedi l'agence de presse mauritanienne ANI.

L'attaque contre une patrouille d'une quarantaine de soldats, dont une douzaine d'Américains, s'est produite le 4 octobre près de la frontière avec le Mali, aux alentours du village de Tongo Tongo.

Dans un communiqué repris par l'ANI, une agence de presse indépendante qui dispose d'un accès privilégié aux informations diffusées par les groupes islamistes armés actifs au Sahel, l'Etat islamique dans le Grand Sahara revendique la responsabilité de l'embuscade meurtrière.

Cette organisation jihadiste est née en 2015 d'une scission du groupe Al Nourabitoune, lui-même apparu en 2013. La revendication relayée par l'ANI est signée de son chef, Adnane Abou Wahid al Sahraoui.
Dans son communiqué, il revendique en outre l'attaque menée contre un convoi de troupes françaises déployées dans le cadre de l'opération Barkhane jeudi au Mali, près de la ville de Menaka.
Il affirme que l'attentat suicide a fait "plusieurs morts".

A Paris, l'état-major des armées a dit que l'attaque effectuée à l'aide d'une voiture piégée avait fait trois blessés, dont un gravement atteint qui a été rapatrié.

Reuters

Commentaires   

-1 #1 Dan kassa 14-01-2018 03:22
Hmm
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #2 Civil 14-01-2018 07:50
Ou est le chef du village qui a été accusé ? Trump s adresse au niger pays merde malgré que le niger n a pas bronche.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 bourgeois tahoua 14-01-2018 09:13
Allah yatchare ameen
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #4 Ahmed Gado 14-01-2018 13:24
Pourquoi maintenant cette revendication ?
Ou c'est fabriquer a maître la sous-région en mâle ,
Ouvré les oeil
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #5 أبو عبد الرحمن 14-01-2018 13:24
Désormais l'EI(État non Islamique) est au NIGER donc ! Pauvres de nous. Qu'Allah protège le Niger et son peuple.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Mohamed AbdoulKader 14-01-2018 13:25
Qu ils furent enfants de diable
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 عبو عكاشة 14-01-2018 13:47
Que fait c kouffar chez nous n sont-ils pas responsable de c désordre de la Libye jusqu'au sud du Sahara.maintenant ils viennent jouer au pompier Allahou mousta3an
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #8 IDÉ MOUNKAILA 14-01-2018 14:37
NE NOUS RACONTEZ PAS DES BALIVERNES, LES OCCIDENTAUX NE VEULENT PAS VOIR L'INSÉCURITÉ ÉRADIQUÉE EN AFRIQUE POUR JUSTIFIER LEUR PRÉSENCE AFIN DE POUVOIR NOUS VOLER DAVANTAGE. C'EST DES MAUDITS CES BLANCOS
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Bachir dachie 14-01-2018 15:25
Tho issoufou gareka amaricain meme il son mort allah yakiyaye mana sojimou
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Bouba 14-01-2018 20:05
Non à l'apologie du crime.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Chaibou maiguizo ibran M 14-01-2018 21:34
Que le bon dieu nous protege contre Ei.amine.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #12 décidément 15-01-2018 12:06
Semer la pagaille chez les africains pour mieux régner!

Chère Compatriote ne croyez pas une seule seconde en l’existence de terroriste au Niger.

Par coïncidence les "Terroristes" ne se trouvent que dans les régions a richesse minière bien sur!

ces "Terroristes" sont pour la plus part des jeunes frères perdus, ou forcés de faire des actes ignoble.

Car ils tuent quand même leur propres frère, sœur cousins!!

Ils ne sont que le signe de notre échec au Niger a fournir du travail a ces jeunes.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE CANAL CAN 2019 ACTU NIGER

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Education : malgré les défis, le Niger mise sur la promotion du préscolaire

24 mai 2019
Education : malgré les défis, le Niger mise sur la promotion du préscolaire

Dans le cadre du dialogue politique national sur la promotion de l’éducation préscolaire, s’est tenue une conférence nationale sur la promotion de l’enseignement préscolaire, les 15 et 16 mai 2019...

Barrage de Kandadji : la BAD débloque près de 76 milliards de FCFA pour les travaux

24 mai 2019
Barrage de Kandadji : la BAD débloque près de 76 milliards de FCFA pour les travaux

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, mercredi 22 mai 2019 à Abidjan, une aide financière de 128,8 millions de dollars américains soit 75, 8...

Crise universitaire : le gouvernement et le SNECS signent la paix des braves (Officiel)

23 mai 2019
Crise universitaire : le gouvernement et le SNECS signent la paix des braves (Officiel)

Le gouvernement à travers le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI) et le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SNECS), ont signé ce...

Le maintien en prison de l’activiste Sadat Illiya Dan Malam après plus d’un an de détention arbitraire est une nouvelle injustice

23 mai 2019
Le maintien en prison de l’activiste Sadat Illiya Dan Malam après plus d’un an de détention arbitraire est une nouvelle injustice

La décision de maintien en détention arbitraire de Sadat Illiya Dan Malam après appel du procureur est une nouvelle injustice pour cet activiste emprisonné depuis plus d’un an, ont déclaré aujourd’hui, Amnesty...

Journée internationale des casques bleus de l’ONU : l’Organisation rend hommage au nigérien Souley Souley Ibrahim décédé au service de la paix

22 mai 2019
Journée internationale des casques bleus de l’ONU : l’Organisation rend hommage au nigérien Souley Souley Ibrahim décédé au service de la paix

La Journée internationale des Casques bleus de l’ONU sera commémorée au siège des Nations Unies, à New-York, le 24 Mai 2019. A cette occasion, 111 Casques Bleus dont un du...

Crise universitaire : assigné en justice par le gouvernement, le SNECS suspend provisoirement sa grève en attendant une ultime médiation

21 mai 2019
Crise universitaire : assigné en justice par le gouvernement, le SNECS suspend provisoirement sa grève en attendant une ultime médiation

Après près de 4 mois de grèves en série, le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SNECS), s’est vu acculé par décision de justice, de suspendre provisoirement son...