samedi, 10 avril 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Nouhou Arzika capture min

Déclaration de presse du Cadre de Concertation et d’Actions Citoyennes de la Société Civile Nigérienne Indépendante

Avant toute chose, permettez nous de remercier et féliciter tous ceux, qui ont bien voulu répondre à notre premier appel à manifestation du jeudi 21 décembre 2017 dans les différentes localités de notre pays soit en organisant la marche suivie de meeting, soit en observant la ville morte avec tout le sens de responsabilité citoyenne.

Zeyna transfert argent bis

Cela dit, nous avons l’honneur de vous tenir informé qu’à l’issue de la réunion d’évaluation, un nouvel appel citoyen à manifestation nationale est  lancé pour le dimanche 14 janvier 2018 en vue de créer une synergie d’actions pour lutter contre les mesures antisociales contenues dans la loi scélérate des finances 2018 initiée par le Gouvernement, adoptée contre toute attente par l’Assemblée Nationale et promulguée par le Président de la République depuis le 28 novembre 2017.

Pour rappel, cette loi des finances 2018 est totalement singulière et antisociale, non seulement dans sa partie des nouvelles mesures permanentes, administratives et fiscales, relatives aux sources des recettes envisagées, mais aussi et surtout dans sa partie relative à la répartition des allocations  budgétaires par institution et par secteur.

Jusqu’à la date du 26 novembre 2017, nous avons gardé l’espoir que les députés nationaux useront de leurs prérogatives constitutionnelles pour au moins retoquer certaines des mesures à caractère fiscal préconisées par le gouvernement et rehausser significativement les allocations budgétaires aux secteurs sociaux de base (santé, éducation, agriculture, élevage, eau potable), notamment en réduisant le train de vie de l’État et en annulant certaines dépenses superflues allouées à certaines institutions et secteurs inutilement budgétivore.

En votant ce projet de loi de finances 2018 sans aucune modification en dépit de la vague d’indignation et de contestation, qu’il a suscité au sein de l’opinion nationale, les parlementaires ont apporté ainsi leur soutien au gouvernement dans sa volonté d’accentuer la pression fiscale sur les couches défavorisées de la population, tout en accordant des cadeaux fiscaux inacceptables à certaines catégories de contribuables les plus nantis, notamment les compagnies de téléphonie et les marketteurs et promoteurs indépendants du secteur des hydrocarbures. Ce faisant, ils ont autorisé le gouvernement à supprimer la taxe sur la terminaison du trafic international entrant (TATTIE) et à réviser les taux et modalités de calcul de l’impôt sur le minimum forfaitaire, avec comme conséquence un manque à gagner de l’ordre de 45 milliards que l’on cherche à compenser à travers une batterie de mesures ciblant les contribuables les plus vulnérables.

Ces mesures concernent entre autres :

  • la création d’une taxe d’habitation que devront désormais payer toutes les personnes disposant d’un compteur relié au réseau d’électricité ou d’un système autonome d’énergie électrique, qu’elles soient propriétaires des maisons, simples locataires ou de personnes y habitant à titre gratuit;
  • le rehaussement du taux de l’Impôt Synthétique de 2 à 5% pour les activités commerciales et de 3 à 7% pour les prestations de service, assorti de la fixation de minima de 60 000F pour le commerce et 80 000F pour les prestations de service ;
  • l’extension de l’assiette de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) qui sera appliquée désormais au transport routier des marchandises et des voyageurs, aux affaires faites par les commerçants qui se livrent à la commercialisation des produits agricoles après acquisition auprès des producteurs ruraux, à divers produits, notamment des denrées alimentaires, des intrants agricoles, des fournitures scolaires jusque là exonérés;
  • la réévaluation du prix de base de cession des terrains relevant du domaine privé de l’État;
  • l’institution du prélèvement d’un acompte constituant un minimum de perception de l’impôt sur les plus-values de cession immobilières de l’ordre de 100000F, 200000F et 300000F pour la vente des terrains nus respectivement dans les chefs lieux des communes urbaines, des régions et de Niamey ainsi que les sommes de 500000F et 1000000F pour la vente des maisons respectivement dans les autres localités et Niamey ;   
  • l’institution de l’apposition d’un droit de timbre de 200F sur la copie de tout document légalisé sous peine de nullité ;
  • la réactualisation et la diminution de certains taux de droits de mutation par décès pour la part nette recueillie par chaque ayant droit.

Constatant que les autorités en place ont préféré ignorer royalement toutes les critiques et propositions de la société civile et d’autres catégories socioprofessionnelles consultées, y compris les amendements des Commissions parlementaires saisies pour avis ;

Face au mépris que continuent d’afficher le Gouvernement, certains Parlementaires et le Président de République, aux cris de cœurs des citoyens ;

Convaincues que toute absence de réaction face à une telle attitude ouvrirait un boulevard à la remise en cause des acquis sociaux ;

Nous, organisations de la société civile nigérienne, soucieuses des conséquences néfastes que la loi de finances 2018 pourrait avoir sur les conditions de vie des ménages nigériens, déjà suffisamment meurtris, lançons un vibrant appel pour une mobilisation citoyenne générale pour des marches suivies de meetings dans toutes les localités de notre pays, le dimanche 14 janvier 2018, pour contraindre les Autorités de la 7ème République à revoir leur copie de cette loi de finances 2018.

Cette manifestation est une vraie occasion d’expression citoyenne de notre désapprobation collective de toutes ces mesures antisociales, aux conséquences douloureuses, contenues dans cette fameuse loi scélérate des finances 2018 entrée vigueur  à compter de ce 1erjanvier 2018.

C’est pourquoi, nous invitons tous les citoyens à ne pas se laisser divertir, à s’armer  de courage et de détermination pour défendre leurs droits et libertés ainsi que leurs conditions d’existence mis à rudes épreuves par les pachas au Pouvoir.  

Fait à Niamey, le jeudi 04 Janvier 2018

Le Comité d’initiative

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

-2 #1 Rama Salifou Dan Gobir 04-01-2018 20:07
Hum Niger mon beau pays. Ça c'est qu'on appelle le médecin après la mort. Elle était où cette société civile lorsque l'assemblée a adopté cette loi. Faire diversion oui. Svp ne profiter pas du faible taux d'instruction de la population pour faire croire que vous existez. Merci
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Bernadin Owolabi Boubacar 04-01-2018 21:48
Nous sommes hypocrites, on passe la journée à pleurnicher,à crier sous tous les toits que c'est dur, que "tayi tauri" que loi de finance ceci que cela, mais qu'est-ce que nous faisons concrètement pour palier au problème économique ? Rien vraisemblablement sinon pas assez. Soyons conséquent sinon laisser-les nous gouverner comme ils veulent, si c'est cela la #démocratie .
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Mamane Sani Issoufou 05-01-2018 07:57
Je voudrais que la lutte se focalise surtout sur l'utilisation responsable des nos finances
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #4 TMM 05-01-2018 09:33
Bon faut eviter la demagogie dans ca , ya certes des points tres impopulaires mais c est deja voter et ca sera applique d une maniere ou d une autre
on ne peut pas esperer se developper avec seulement l aide exterieure, et en plus ceux qui nous aident taxent leurs citoyens avant de nous transferer l aide. donc on doit aussi faire des sacrifices, pas parcequ`on supporte ou pas le regime en place mais pour le bien de notre pays
on peut cependant exiger des sacrifices de la part du gouvernement en retour: reduire la taille de l equipe , reduire leurs avantages, arreter ceux qui detournent et s asurrer qu ils remboursent la totalite des sommes volees. .
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Rogazo 05-01-2018 13:10
Je suis tout à fait d'avis avec ton analyse, mon frère TMM. J'ajouterai juste que l'opposition se frotte déjà les mains dans la perspective de cette marche du 14, prête à récupérer le mouvement. Comme si, à la place du régime actuel, elle aurait pu ne pas appliquer cette loi de finances controversée. Il faut arrêter de divertir vos concitoyens: Société Civile, Opposition, Pouvoir vous êtes faits du même bois dans notre pays. Vous n'êtes que de la racaille! Ceux qui vous défendent se sont, chacun, fait une raison.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #6 KHAZKSTANIAN STORM 05-01-2018 23:45
Voilà un vrai citoyen, opposant soit-il!Citation en provenance du commentaire précédent de Mamane Sani Issoufou :
...que la lutte se focalise surtout sur l'utilisation responsable des nos finances
Qu'Elh Mahamadou Nouhou Arzika s'avise et s'ajuste les idées pour rester civilisé. Croisant les bras en dormant sur des lauriers dans leurs palais, nos 1ers Présidents de l'Afrique à l'aube de nos indépendances, étaient de véritables policiers gardiens-aveugles des intérêts occidentaux. Nos peuples aussi, apprirent à dormir en ronflant dans leurs cases pour attendre le poisson du repas quotidien au lieu d'apprendre à pêcher. Il est temps à nos SC de comprendre qu'il n'est pas de leur rôle, ce syndicalisme défenseur des intérêts extérieurs. Sachez que vos moyens d'action que vous recevez de vos donateurs, ne sont que des impôts sur leurs peuples, desquels vous existez. En bons croyants, soyez fiers de nos dirigeants qui cherchent à nous trouver une issue heureuse. Tout en veillant sur l'utilisation de nos ressources au lieu de ramer à contre courant de Droit du Peuple, demandez à l'AN de SEM le Pdt Ousseini Tinni de légiférer aux SC, une Loi, à dénonciation justifiée de tout dilapidateur de nos biens. Merci.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #7 Mon beau pays 07-01-2018 18:21
La lutte continue,moi je m'engage Incha Allah
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 niger 08-01-2018 08:58
Citation en provenance du commentaire précédent de TMM :
Bon faut eviter la demagogie dans ca , ya certes des points tres impopulaires mais c est deja voter et ca sera applique d une maniere ou d une autre
on ne peut pas esperer se developper avec seulement l aide exterieure, et en plus ceux qui nous aident taxent leurs citoyens avant de nous transferer l aide. donc on doit aussi faire des sacrifices, pas parcequ`on supporte ou pas le regime en place mais pour le bien de notre pays
on peut cependant exiger des sacrifices de la part du gouvernement en retour: reduire la taille de l equipe , reduire leurs avantages, arreter ceux qui detournent et s asurrer qu ils remboursent la totalite des sommes volees. .


Bien dit.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

SG ACTU NIGER 800 800 pixels V1 Plan de travail 1

Top de la semaine

Publier le 09/04/2021, 12:12
assemblee-nationale-voici-les-presidents-des-differentes-commissions-generales Apres l’élection du Président et celui du bureau, les députés ont procédé hier  jeudi 8 avril...Lire plus...
Publier le 08/04/2021, 22:19
programme-voice-cinq-annees-au-service-de-la-promotion-des-droits-des-plus-vulnerables Lancé en 2016 sur financement du Ministère des Affaires Etrangères du royaume des Pays Bas, le...Lire plus...
Publier le 08/04/2021, 12:34
presidence-l-ancien-ministre-du-petrole-foumakoye-gado-nomme-haut-representant-du-president-de-la-republique L’inamovible ministre du Pétrole de 2011 à 2021 et membre influent du PNDS Tarrayya, Pierre Foumakoye...Lire plus...
Publier le 07/04/2021, 22:18
nation-ce-qu-il-faut-retenir-du-premier-gouvernement-dirige-par-ouhoumoudou-mahamadou La liste du nouveau gouvernement a été dévoilée ce mercredi 7 avril en milieu de journée. L’équipe du...Lire plus...
Publier le 07/04/2021, 14:42
officiel-voici-la-composition-du-nouveau-gouvernement Le Président de la République, Chef de l'Etat Son Excellence Monsieur MOHAMED BAZOUM, sur proposition...
Publier le 06/04/2021, 16:29
dialogue-de-haut-niveau-sur-la-covid-19-et-l-urgence-climatique-discours-du-president-bazoum-president-de-la-commission-climat-pour-le-sahel Allocution du Président de la République du Niger, SEM Bazoum Mohamed, Président de la Commission...
Publier le 07/04/2021, 22:18
nation-ce-qu-il-faut-retenir-du-premier-gouvernement-dirige-par-ouhoumoudou-mahamadou La liste du nouveau gouvernement a été dévoilée ce mercredi 7 avril en milieu de journée. L’équipe du...
Publier le 08/04/2021, 12:34
presidence-l-ancien-ministre-du-petrole-foumakoye-gado-nomme-haut-representant-du-president-de-la-republique L’inamovible ministre du Pétrole de 2011 à 2021 et membre influent du PNDS Tarrayya, Pierre Foumakoye...
Publier le 07/04/2021, 14:42
officiel-voici-la-composition-du-nouveau-gouvernement Le Président de la République, Chef de l'Etat Son Excellence Monsieur MOHAMED BAZOUM, sur proposition...
Publier le 07/04/2021, 22:18
nation-ce-qu-il-faut-retenir-du-premier-gouvernement-dirige-par-ouhoumoudou-mahamadou La liste du nouveau gouvernement a été dévoilée ce mercredi 7 avril en milieu de journée. L’équipe du...
Publier le 08/04/2021, 12:34
presidence-l-ancien-ministre-du-petrole-foumakoye-gado-nomme-haut-representant-du-president-de-la-republique L’inamovible ministre du Pétrole de 2011 à 2021 et membre influent du PNDS Tarrayya, Pierre Foumakoye...
Publier le 06/04/2021, 16:29
dialogue-de-haut-niveau-sur-la-covid-19-et-l-urgence-climatique-discours-du-president-bazoum-president-de-la-commission-climat-pour-le-sahel Allocution du Président de la République du Niger, SEM Bazoum Mohamed, Président de la Commission...
Publier le 09/04/2021, 12:12
assemblee-nationale-voici-les-presidents-des-differentes-commissions-generales Apres l’élection du Président et celui du bureau, les députés ont procédé hier  jeudi 8 avril...

Dans la même Rubrique

Programme Voice : cinq années au service de la promotion des droits des plus vulnérables

8 avril 2021
Programme Voice : cinq années au service de la promotion des droits des plus vulnérables

Lancé en 2016 sur financement du Ministère des Affaires Etrangères du royaume des Pays Bas, le Programme Voice,  exécuté par l’ONG international OXFAM au Niger, vient de souffler sa cinquième...

Lutte contre la drogue : 2,385 kilos de métamphétamine saisies à l’aéroport de Niamey

7 avril 2021
Lutte contre la drogue : 2,385 kilos de métamphétamine saisies à l’aéroport de Niamey

Deux saisies consécutives de 2Kg 385 de métamphétamine opérées à l’Aéroport International Diori Hamani de Niamey par les éléments de l'Office Central de la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants...

Consolidation de la paix dans la région de Tillabéry : l’implication des jeunes et des femmes renforce la résilience des populations [Reportage]

7 avril 2021
Consolidation de la paix dans la région de Tillabéry : l’implication des jeunes et des femmes renforce la résilience des populations [Reportage]

Située dans le nord-ouest du Niger à la frontière avec le Mali et le Burkina, la région de Tillabéry est confrontée ces dernières années à une amplification des menaces sécuritaires,...

Insécurité : 4 soldats tués dans une nouvelle attaque de Boko Haram près de Diffa

3 avril 2021
Insécurité : 4 soldats tués dans une nouvelle attaque de Boko Haram près de Diffa

Le samedi 3 avril aux environs de 9h00, la position militaire PK 50, située à une cinquantaine de kilomètres à l’Est de Diffa, a été l’objet d’une attaque par des...

Abus sexuels de soldats de la FC G5 Sahel à Téra : les autorités tchadiennes annoncent des sanctions contre les mis en cause

3 avril 2021
Abus sexuels de soldats de la FC G5 Sahel à Téra : les autorités tchadiennes annoncent des sanctions contre les mis en cause

  Dans un communiqué publié ce samedi 3 avril, les autorités tchadiennes ont réagit aux cas d’abus sexuels commis par des soldats tchadien déployés à Téra au Niger dans le...

Communiqué de Presse de la Force du G5 Sahel sur les cas d’abus sexuels par des soldats tchadiens au Niger

3 avril 2021
Communiqué de Presse de la Force du G5 Sahel sur les cas d’abus sexuels par des soldats tchadiens au Niger

La Force conjointe G5 Sahel (FC-G5S) a pris connaissance d’allégations de viol et de tentatives de viol concernant les soldats du 8ème bataillon, déployé dans la zone des trois frontières....