jeudi, 21 février 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Orange 4GO

mine uraium illustration

L'Initiative pour la transparence des industries extractives regrette que le Niger ait décidé de se retirer de cet organisme de certification. Fin octobre l'ITIE, avait décidé de suspendre le pays « pour progrès insuffisants ». En réaction, le Niger a annoncé dimanche 12 novembre qu'il quittait l'ITIE. La décision a été notifiée ce lundi à l'organisme et prend effet immédiatement. Le ministre nigérien des Mines, Hassane Barazé Moussa, justifie cette mesure par la décision « injuste » de l’organisme.

Sur les sept pays que l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) a décidé de suspendre récemment, le Niger est le seul à avoir réagi radicalement. C'est-à-dire à avoir opté pour un retrait pur et simple, sans examiner les mesures correctives qui lui étaient demandées, ce que décident généralement de faire les Etats.

Avec son retrait, le Niger renonce à la bonne image que son adhésion à l'ITIE lui permettait d'avoir à l'international. Mais cette décision a visiblement fait l'objet d'hésitations.

L'organisme de certification confirme avoir reçu deux lettres datées du 25 octobre. La première disant la bonne volonté du pays à tout mettre en œuvre pour ne pas être suspendu. L'autre reçue ce lundi 13 novembre, annonçant le retrait. Deux lettres préparées avant même la décision du conseil d'administration de l'ITIE du 26 octobre qui a demandé aux pays de revoir sa copie en matière de transparence.

Le gouvernement nigérien reproche à l'ITIE de s'être mêlée d'une affaire judiciaire en cours, en évoquant l'arrestation de certains acteurs de la société civile. Mais du côté de l'ITIE, on tient à lever toute ambiguïté : le Niger aurait été suspendu même sans les mentions relatives à la liberté d'expression de la société civile.

Dylan Gélard, directeur régional de l'ITIE pour l'Afrique de l'Ouest francophone regrette cette décision.

RFI

 

Commentaires   

0 #1 azahid dangada 14-11-2017 18:59
la réaction du niger est juste.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 Torodi 14-11-2017 19:31
Bonne réaction du Niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 NO WONDER 14-11-2017 19:49
Qui se sent morve se moucher.in bâ rame miyakao maganan rame in makaho.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 ???? 14-11-2017 23:16
moi ma question: pourquoi le Niger ne se retire pas des organismes internationaux indépendants qui lui ont témoigné de la reconnaissance de vouloir entreprendre du bon travail dans d'autres domaines????

cet organisme est international et indépendant alors pourquoi se ridiculiser à ce point!!!

voyez vous même à quel point, il n'y a aucun sérieux à un niveau aussi haut de l'Etat...deux lettres envoyées à ITIE, la 1ere contredisant la seconde... et tout en l'espace de 3 semaines....franchement on dirait une cour de recréation des gamins à l’école primaire.....et ça c'est un Etat????il sait même pas comment répondre dignement à un organisme avec à sa tete des simples fonctionnaires indépendants...aucun sérieux vraiment...
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Oumarou 14-11-2017 23:39
C'est dommage pour ce pauvre Niger je veux que mes compatriotes comprennent que la suspension du Niger est par l'itie est juste depuis lointemps on fais passer des permis de recherche et d'exploitation a des societes qui passer par les couloirs de la presidences pour les obtenir dans conditions tres loches .Aujourd'hui qui peut me dire jusqu'a la qu'est ce qu'on a profite de tous ces permis d'or et uranuim obtroyes surtout quand il s'agit ce regime vraiment ces dirigeants ont trahi ce pays mais Allah est temoin de ce que vous faitez et incha Allahou chacun de nous repondra de ces actes devant Allah
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #6 ziad 15-11-2017 05:17
Un état voyou
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #7 sanda manou 15-11-2017 08:25
voici la verite que montre que issoufou a echoue qui a contribue a rentre le pays plus pouvre
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

BULLETIN REJEA N°12

Rejea Bulletin Info min

WhatsApp Image 2019-01-30 at 11.45.05.jpeg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Journée d’information et d’échanges avec les médias sur le traitement des affaires judiciaires

21 février 2019
Journée d’information et d’échanges avec les médias sur le traitement des affaires judiciaires

Le Secrétaire général adjoint du Ministère de la Justice Ibrahim Jean-Etienne  a présidé ce jeudi 21 février  dans la salle de conférence de la Maison de la Presse, la Journée...

Le Projet de l’Irhazer, du Tamesna et de l’Aïr au Salon Sahel-Niger 2019

21 février 2019
Le Projet de l’Irhazer, du Tamesna et de l’Aïr  au Salon Sahel-Niger 2019

Le Salon Sahel-Niger est par excellence une plateforme d’échanges, de valorisation et de promotion des produits agro-sylvo-pastoraux, de réflexion sur les politiques et stratégies de développement de l’agro-business.

Agadez - Dirkou : le commandant Lamine Mohamedine et son chauffeur tués dans une embuscade

20 février 2019
Agadez - Dirkou : le commandant Lamine Mohamedine et son  chauffeur tués dans une embuscade

Lamine Mohamedine, commandant de la plus grande base militaire dans le désert du Ténéré, à Dirkou, est mort. L'information a été confirmée par l'état-major nigérien. Il a été victime d'une...

Pas de restriction de circulation de personnes dans la région de Tillaberi (ministère de l’intérieur)

19 février 2019
Pas de restriction de circulation de personnes dans la région de Tillaberi (ministère de l’intérieur)

Le Ministère de l’intérieur  affirme que les autorités administratives de Tillabéri  (Ouest, frontalière du mali et du Burkina)  ont pris des mesures qui ‘’ne cadrent ni avec l’esprit ni avec...

Dirkou : deux militaires tués dans une embuscade dans l'extrême nord-est (sécurité)

19 février 2019
Dirkou : deux militaires tués dans une embuscade dans l'extrême nord-est (sécurité)

Deux militaires, parmi lesquels le commandant du bataillon des Forces armées nigériennes (FAN) de Dirkou dans la région d'Agadez (extrême nord-est), proche des frontières avec la Libye et le Tchad,...

Grève des enseignants dans les universités publiques au Niger

18 février 2019
Grève des enseignants dans les universités publiques au Niger

Les cours étaient perturbés lundi dans les universités publiques du Niger par une grève des enseignants qui réclament une amélioration de leurs conditions de vie et de travail, a-t-on appris...