dimanche, 24 janvier 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Seyni Harouna

DECLARATION DE LA CONFEDERATION NIGERIENNE DU TRAVAIL (CNT)

Le bureau exécutif national de la CNT s’est réuni ce lundi 20 Mars 2017 en session extraordinaire à l’effet d’examiner la situation née de l’enlèvement suivi du placement en garde à vue à la Police Judiciaire du camarade Seyni Harouna, premier Secrétaire Général adjoint du BEN/SYNACEB.

Zeyna transfert argent bis


Le BEN/CNT se dit choqué et outré par cette manière désormais ancrée dans les mœurs du régime actuel et qui jure d’avec les principes du partenariat et du dialogue social. Cette énième provocation vient une fois de plus si besoin est, de démontrer l’inconséquence et l’irresponsabilité du Gouvernement, qui au lieu de trouver des solutions idoines aux revendications des travailleurs, s’érige en véritable prédateur des libertés syndicales et des travailleurs qu’il tente de réduire au silence. Si non comment comprendre un gouvernement qui s’en prend quotidiennement à ses propres concitoyens au lieu de leur apporter aide, assistance et protection ? Peine perdue ! Cette attitude digne d’un autre âge, ne saurait prospérer, car la CNT, engagée et déterminée à défendre les travailleurs, les droits des travailleurs et les libertés syndicales ne le laissera pas faire.
Quoi qu’il en soit, et qu’il en coûte, Nous allons toujours œuvrer pour la défense de nos militants et de leurs droits, car la CNT n’est pas une centrale aux ordres, n’en déplaise aux princes qui nous gouvernent. Dans tous les cas, ce n’est pas cette tentative d’intimidation et de diversion qui va émousser l’engagement et la détermination de la CNT et de ses affiliés à lutter pour le respect et la dignité des travailleurs. Ce ne sont pas non plus les interpellations et les arrestations arbitraires qui résoudront les difficultés de gestion de l’Etat encore moins qui effaceront le chapelet des scandales. Au contraire, cela ne fera qu’aggraver la tension sociale déjà explosive et mettra à mal le dialogue social qui reste et demeure notre credo à la CNT.
Du reste, ce qu’on n’a pas pu résoudre par le dialogue, ne se résoudra pas non plus par les provocations, les attaques et les postures va- t’en guerre, qui d’ailleurs dénotent l’amateurisme ; mais aussi l’épuisement des arguments et l’incapacité des autorités de la 7ème République.
Le BEN/CNT rassure le gouvernement que ces élucubrations de quelques individus zélés tapis dans les sillages du pouvoir ne resteront pas impunies quel que soit le temps que cela prendra. 
D’ores et déjà le BEN/CNT se félicite du soutien des organisations de défense des droits humains, de la société civile, et des organisations des travailleurs nationales, sous régionales et internationales.
Au regard de tout ce qui précède et de la situation ainsi créée, le BEN/CNT :
1 – dénonce et condamne la manière indigne, irrespectueuse et honteuse par laquelle le camarade Seyni Hrouna a été conduit à la Police Judiciaire ;
2 - assure le camarade Seyni Harouna et le SYNACEB de son inconditionnel soutien en ces moments particuliers;
3 – exige la libération immédiate et sans condition du camarade Seyni Harouna
4 – met le gouvernement en garde contre toute atteinte à l’intégrité physique et morale du camarade Seyni Harouna ;
5 – met également en garde ses ravisseurs, car ils seront comptables de tout ce qui pourrait lui arriver ;
6 – décide de porter plainte contre l’Etat du Niger auprès du Bureau International du Travail (BIT) pour violation des libertés syndicales. 
7 – invite tous les syndicats affiliés à demeurer vigilants et mobilisés pour d’éventuels mots d’ordre afin de faire échec aux manœuvres sournoises des prédateurs des libertés syndicales ;
8 – rend le gouvernement seul et unique responsable de tout ce qui arriverait à notre camarade, et des conséquences qui pourraient découler de cette situation qu’il a délibérément créée.

Vive le SYNACEB !!!!!!!!
Vive la synergie CAUSE-Niger/SYNACEB
Vive la CNT !!!!!!!!!!
Vive la CSI !!!!!!!!!
Vive la solidarité syndicale !!!!!!

DECLARATION DU SYNDICAT NATIONAL DES AGENTS CONTRACTUELS ET FONCTIONNAIRES DE L’EDUCATION DE BASE (SYNACEB)

Réuni en session extraordinaire ce samedi 18 Mars 2017 ; à l’effet d’examiner avec plus de promptitude, la situation née de l’arrestation du camarade Seyni Harouna Secrétaire Général Adjoint du BEN/SYNACEB, le Bureau Exécutif National rend publique la déclaration dont la teneur suit :
Camarades militantes et militants,
C’était sans surprise que le vendredi 17 Mars 2017 ; le 1er Secrétaire Général Adjoint du SYNACEB a été enlevé puis conduit manu militari dans les locaux de la police judiciaire. Ce qui dénote la mise en exécution de la menace proférée par le ministre d’Etat chargé de l’intérieur contre le SYNACEB et ses responsables.
Cette énième provocation des amateurs qui animent le pouvoir en place est une manigance qui n’est ni plus ni moins le début d’un projet de déstabilisation de notre très chère organisation. Mais qu’ils se rassurent, comme toutes les autres tentatives ; celle là également vient d’échouer parce que n’ayant pas suscité la riposte attendue.
Le fallacieux chef d’accusation ‘’usurpation de titre’’ parce que le camarade Seyni Harouna écope d’une sanction administrative est une violation flagrante des conventions 87 et 98 de l’OIT ratifiées par l’Etat du Niger; mais aussi de la constitution et le code du travail en vigueur.
Le BEN/SYNACEB rappelle au gouvernement en quête de popularité ; que conformément aux dispositions des statuts et règlements de notre organisation la sanction administrative du camarade Seyni Harouna n’entache en rien son mandat électif qui cours jusqu’au 06 Avril 2018.
Comme si le ridicule ne tue pas les renaissants ; connaissant pertinemment la situation administrative du camarade, il a conduit la délégation du SYNACEB dans toutes les discussions avec le comité interministériel des négociations présidées par le ministre d’Etat Bazoum. La signature du communiqué conjoint du 13 décembre 2016 ; parafée par le camarade Seyni Harouna en est une parfaite illustration.
Le BEN/SYNACEB rassure les camarades que ces arrestations et autres intimidations résultent de l’incapacité des princes au pouvoir à faire face aux véritables préoccupations des enseignants et du peuple en général. Et rien ne sauraient nous dévier du noble combat engagé pour la défense des intérêts des militants.
Aguerri dans les stratégies de manipulations ; le BEN/SYNACEB constate que cette situation sciemment orchestrée est de nature à détourner l’opinion sur les affaires de détournement des deniers publics et tous les autres scandales révélés par certaines presses nationales et internationales.
Au vu de ce qui précède, le BEN/SYNACEB :
1. Constate qu’en agissant ainsi ; le gouvernement de la 7ème République vient de dépasser les bornes à nous attribuer,
2. Dénonce la manière peu orthodoxe par laquelle le camarade SGA1 a été interpelé et gardé à vue par la police sans visite ;
3. Condamne avec la dernière énergie l’attitude va-t-en guerre, la Haine viscérale, le mépris vis-à-vis des enseignants du Niger et leurs organisations par les autorités de la 7ème République,
4. Exige la libération immédiate et sans condition du camarade Seyni Harouna ; 1er Secrétaire Général Adjoint du BEN/SYNACEB,
5. Lance le mot d’ordre d’alerte maximale au sein de toutes les structures régionales ; départementales et communales ainsi que des instances de la structure ;
6. réaffirme avec force, sa ferme détermination à poursuivre la lutte pour la restauration de la dignité de l’enseignant, le respect de la liberté syndicale et des accords qui le lient au gouvernement,
7. Demande à toutes les enseignantes et tous les enseignants de rester sereins et mobilisés autour du cadre en attendant les tous prochains mots d’ordre car rien ne résiste au temps,
8. Appelle tous les citoyens soucieux du devenir de l’école à une mobilisation générale pour sauver l’école publique Nigérienne et les lois de la République.
En fin le BEN/SYNACEB se félicite du soutien des organisations sœurs ; de la société civile, du BIT et de la CSI.
- Vive l’unité syndicale ;
- Vive le mouvement syndical

Commentaires  

0 #1 Maiga One 20-03-2017 15:37
Sar sar yan si donou ka wara. "La boule de mil ou de sorgho pétrie n'a aucune chance de se débarrasser du lait avec lequel on l'a pétrie". Autrement dit, toutes ces farces du régimes ne le sortiront de sa mauvaise face ou de la mauvaise pente amorcée. on a cru au début en eux, ils ont déçu tous les nigériens honnêtes et patriotes. Quoi qu'ils fassent leur confiance est entamée à jamais.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Maiga One 20-03-2017 15:41
Du courage M. Seyni Harouna. L'histoire te retiendra, toi et les autres camarades, parmi les héros de la lutte syndicale.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 LAT 20-03-2017 20:11
Il est déplorable que des citoyens commettent des actes délictuels et veuillent ériger les structures syndicales en paravent.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Un nigerien 21-03-2017 08:23
Voyez vous bien le journaliste BABA ALPHA, il est à la fois syndicaliste, politicien et journaliste et acteur de la société civile. Est ce qu'on peut le croire? C'est au Niger seulement où tout est permis!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #5 kirikou 21-03-2017 08:52
ce monsieur avait littéralement empêché à l'école de tourner à zinder au temps où il était sg du synaceb.certaines contractuelles lui demandaient même de décréter un débrayage le jour où il y a cérémonies de baptême ou de mariage chez elles;et il le faisait lorsqu' elles répondent à ses goûts immodérés.il avait , à l'époque , refusé de tenir la craie pour avoir suffisamment le temps pour ses 2 boutiques ,son chantier de construction d'une villa et ses cours à l'université de Zinder.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Dan Niger 21-03-2017 10:38
Il faut que la force reste à la loi. personne ne peut être au dessus de la loi.
Que vous soyiez syndicaliste, politicien ou acteur de la société civile Dieu va vous juger selon l'acte que vous posiez.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #7 la vérité 21-03-2017 17:23
Bonjour
Ceux qui disent que personne n'est au-dessus de la loi, bien sur que si. Sinon commencé par arrêter Massaoudou pour vol de 200 milliards. Ne l'oubliez jamais il faut vraiment que cette histoire ne soit pas close. Car au Niger on oubli facilement. Merci
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Dan Niger 21-03-2017 18:58
La vérité ou mensonge, quelles sont tes preuves que Massaoudou a volé la somme dont tu fais allusion? C'est facile d'accuser la personne, mais difficile de prouver; De toute il y a une commission parlementaire qui vient de voir le jour. Attendons de voir.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #9 HAMID Ag Mohamed 22-03-2017 06:10
OUI au Niger on oublie vite oui toutes les affaires oubliées doivent faire l'objet de rappel et reprise par la justice. Faire cela le NIGERIEN est en voie de connaitre une justice équitable qui n'appartien ni au pouvoir, ni à l'opposition et non plus à la société civile en un mot une justice non partisanne. Mais en guise de mémoire, et pour ceux qui oublient vite ou qui etaient très jeunes quand la cinquième REPUBLIQUE de son début jusqu'à sa fin les scandales financiers qu'avait connu cette poule aux oeufs d'or j'ai nommé Maman NIGER ne donneront pas de leçon de morale à qui que se soit. Entre autres scandales l'affaire MEBA, barrage de Kandaji, fond alloués pour les jeux de la francophonie, le bonus chinoi
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #10 HAMID Ag Mohamed 22-03-2017 06:25
Accusé ou diffamé c'est très facile mais le prouver en est très difficile. cette affaire de 200 millards comme j'ai l'habitude de le dire sur ce forum et partout ailleurs reste et demeure un non évènement. C'est une façon de distraire les Nigériens face aux problèmes de l'heure et leurs problèmes à eux c'est à dire le jugement du 13 Mars 2017. Donc vedict connu, et comme l'ensemble des députés ont approuvé la création d'une commission d'enquete parlementaire pour faire lumière à cette affaire et d'ailleurs exigée par l'opposition que je salue de passage. Chers internautes, ayons le courage d'accepter tous ce qui sera issu du rapport de cette commission.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #11 HAMID Ag Mohamed 22-03-2017 06:41
Pour les profanes en matière de la gestion et de la commercialisation du yellow cake ou l'uranium, tout peut se faire comme l'a tracé dans ses pages le journal qui a fait la revélation de ce soit disant scandale de 200 Milliards de F CFA. Mais pour nous qui savons ce qu'est l'Uranium, nous avons vite compris qu'il s'agit d'un montage grotesque et grossier juste pour salir la renaissance et surtout pour incriminer Massoudou et ternir son image mais retenez ceci: L'assainissement et la moralisation continuent n'en déplaise aux détracteurs. Faites vendre vos progammes aux NIGERIENS parcourez les villages et villes et surtout sacrifiez vos vies à la polique puisque vous l'avez choisie. On ne fait pas la politique par sous traitance!! Ayez le courage d'affronter votre destin .
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 23/01/2021, 23:55
zinder-les-jeunes-de-la-cap-20-21-et-allies-demandent-la-demission-ou-la-revocation-du-president-de-la-ceni-regionale Dans une déclaration rendue publique  ce samedi 23 janvier, les jeunes de la Coalition CAP 20-21...Lire plus...
Publier le 22/01/2021, 22:19
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-22-janvier-2021   Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 22 janvier 2021, dans la salle...Lire plus...
Publier le 22/01/2021, 15:20
tahoua-saisie-de-155-briques-de-chanvre-indien-au-poste-de-douane-de-tsernaoua   La Brigade d'intervention et de recherche de la douane de Tahoua a saisi, le 19 janvier 2021 à...Lire plus...
Publier le 21/01/2021, 14:17
sante-inauguration-officielle-du-siege-de-la-mutuelle-des-agents-de-la-police-et-de-la-garde-nationale La mutuelle de Santé de la Garde Nationale du Niger-Police  Nationale vient d'être dotée d'un...Lire plus...
Publier le 21/01/2021, 12:18
locales-a-dosso-la-justice-annule-les-resultats-de-l-election-regionale-ainsi-que-ceux-de-plusieurs-communes Sur requête de plusieurs partis, le Tribunal de grande instance a annulé les résultats des élections...Lire plus...
Publier le 18/01/2021, 22:36
diffa-quatre-04-soldats-tues-et-huit-08-blesses-graves-dans-l-explosion-d-un-engin-explosif-improvise Quatre soldats nigériens ont été tués et huit autres gravement blessés ce lundi dans l’explosion d'un...
Publier le 20/01/2021, 18:49
usa-joe-biden-officiellement-investi-46e-president-des-etats-unis Joe Biden, 78 ans, a été investi 46e président des États-Unis, quelques minutes après Kamala Harris...
Publier le 21/01/2021, 12:18
locales-a-dosso-la-justice-annule-les-resultats-de-l-election-regionale-ainsi-que-ceux-de-plusieurs-communes Sur requête de plusieurs partis, le Tribunal de grande instance a annulé les résultats des élections...
Publier le 20/01/2021, 07:19
le-gouvernement-de-la-turquie-profondement-attriste-par-la-mort-de-quatre-quatre-soldats-nigeriens-dans-la-region-de-diffa  Le Ministère des Affaires Étrangères de la République de Turquie, dans un communiqué publié ce...
Publier le 18/01/2021, 21:11
maradi-recrudescence-des-cas-d-incursions-de-bandits-armes-le-long-de-la-frontiere-avec-sokoto-et-zanfara Cinq (5) attaques sur les villages frontaliers des départements de Madarounfa et Guidan Roumdji en une...
Publier le 21/01/2021, 12:18
locales-a-dosso-la-justice-annule-les-resultats-de-l-election-regionale-ainsi-que-ceux-de-plusieurs-communes Sur requête de plusieurs partis, le Tribunal de grande instance a annulé les résultats des élections...
Publier le 22/01/2021, 22:19
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-22-janvier-2021   Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 22 janvier 2021, dans la salle...
Publier le 18/01/2021, 22:36
diffa-quatre-04-soldats-tues-et-huit-08-blesses-graves-dans-l-explosion-d-un-engin-explosif-improvise Quatre soldats nigériens ont été tués et huit autres gravement blessés ce lundi dans l’explosion d'un...
Publier le 18/01/2021, 21:11
maradi-recrudescence-des-cas-d-incursions-de-bandits-armes-le-long-de-la-frontiere-avec-sokoto-et-zanfara Cinq (5) attaques sur les villages frontaliers des départements de Madarounfa et Guidan Roumdji en une...
Publier le 22/01/2021, 15:20
tahoua-saisie-de-155-briques-de-chanvre-indien-au-poste-de-douane-de-tsernaoua   La Brigade d'intervention et de recherche de la douane de Tahoua a saisi, le 19 janvier 2021 à...

Dans la même Rubrique

Tahoua : saisie de 155 briques de chanvre indien au poste de douane de Tsernaoua

22 janvier 2021
Tahoua : saisie de 155 briques de chanvre indien au poste de douane de Tsernaoua

  La Brigade d'intervention et de recherche de la douane de Tahoua a saisi, le 19 janvier 2021 à 18h30 (heure locale), 155 briques de chanvre indien dissimulées dans une...

Le Gouvernement de la Turquie « profondément attristé » par la mort de quatre quatre soldats nigériens dans la région de Diffa

20 janvier 2021
Le Gouvernement de la Turquie « profondément attristé » par la mort de quatre quatre soldats nigériens dans la région de Diffa

  Le Ministère des Affaires Étrangères de la République de Turquie, dans un communiqué publié ce 19 janvier s'est dit "profondément attristé" par la mort de quatre soldats nigériens et...

Diffa : quatre (04) soldats tués et huit (08) blessés graves dans l'explosion d'un engin explosif improvisé

18 janvier 2021
Diffa : quatre (04) soldats tués et huit (08) blessés graves dans l'explosion d'un engin explosif improvisé

Quatre soldats nigériens ont été tués et huit autres gravement blessés ce lundi dans l’explosion d'un engin explosif improvisé dans la région de Diffa (sud-est du pays) cible régulière des...

Maradi : recrudescence des cas d’incursions de bandits armés le long de la frontière avec Sokoto et Zanfara !

18 janvier 2021
Maradi : recrudescence des cas d’incursions de bandits armés le long de la frontière avec Sokoto et Zanfara !

Cinq (5) attaques sur les villages frontaliers des départements de Madarounfa et Guidan Roumdji en une semaine, par des bandits armés en provenance du Nigéria voisin, c’est là une preuve...

Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

15 janvier 2021
Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

Le vendredi 08 janvier 2021, un véhicule sans immatriculation venant de Dosso et faisant route en direction de Niamey, a brisé les barrières de la police de Dosso et de...

Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

9 janvier 2021
Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

  L’insertion des jeunes est au cœur des préoccupations gouvernementales, notamment en raison de l’extrême jeunesse de la population nigérienne. En effet, des milliers de diplômés et autres jeunes déscolarisés...