dimanche 14 août 2022

2677 lecteurs en ligne -

fraren

Des internautes lancent un mouvement de solidarité en faveur des victimes de Boko Haram

diffacare

- Frontalière du Nord nigérian où sévit Boko Haram, la région nigérienne de Diffa subit, depuis 2015, les attaques du groupe terroriste nigérian, faisant de nombreux morts et occasionnant de mouvements de milliers de personnes.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Au moins 100 jeunes internautes nigériens ont lancé un mouvement de solidarité en faveur des femmes et enfants victimes de Boko Haram dans la région de Diffa (Sud-est), a appris Anadolu, samedi, d'une activiste membre de cette initiative.

«Nous sommes actuellement plus de 100 jeunes à lancer cette action à travers les réseaux sociaux, notamment Facebook et Wattsapp qui sont les plus utilisés au Niger. Notre objectif est de réunir toutes formes de dons auprès des bonnes volontés, afin de soutenir les femmes et les enfants de Diffa qui souffrent à cause des attaques de Boko Haram», a déclaré à Anadolu Ramatou Salifou, plus connue sous le sobriquet d’Inna Karanta. Elle est l’une des activistes des réseaux sociaux les plus connus au Niger.

La stratégie de ces jeunes consiste à atteindre des âmes charitables qui accepteraient de faire une donation financière ou matérielle. Pour atteindre le maximum de personnes, le mouvement a conçu un message largement relayé sur les pages Facebook et les comptes Wattsapp : «Partager la nouvelle de ce projet partout où vous pouvez, car la main qui donne est cachée quelque part, il se peut qu'on l'atteigne. Sur vos pages Facebook et dans vos groupes Wattsapp si permissible».

Pour l’activiste Salifou, l’Etat du Niger et ses partenaires font certes des efforts pour aider les populations de Diffa, mais il faudrait le soutien de la société civile pour plus d’efficacité.

«D’après les échos que nous recevons, la situation humanitaire reste toujours préoccupante dans cette région, depuis le début des attaques de Boko Haram, affectant principalement les femmes et les enfants qui ont perdu soit leurs époux, soit leurs pères dans les différents attentats», explique-t-elle.

Elle et ses autres collègues ne sont pas à leur première expérience de mobilisation des fonds à travers les réseaux sociaux. A l’occasion du mois de Ramadan 2016, ces jeunes avaient réussi à mobiliser la somme de plus de 10 millions de francs CFA (20.000 USD) pour appuyer les familles nécessiteuses.

«Nous espérons mobiliser encore beaucoup plus pour nos sœurs et frères de Diffa, compte tenu de la particularité de leur situation», a souhaité Ramatou Salifou.

Frontalière du Nord Nigeria où sévit Boko Haram, la région nigérienne de Diffa subit, depuis 2015, les attaques du groupe terroriste nigérian. En plus de nombreux morts, ces attaques ont aussi occasionné des mouvements de milliers de personnes, contraintes d’abandonner leurs villages et hameaux pour échapper aux exécutions sommaires du groupe terroriste.

Illa Kané (Agence Anadolu)

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg



Commentaires  

0 #1 BAKO 20-03-2017 14:02
BONNE CHANCE LES GARS. SOUTIEN 100%
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com