mercredi, 03 mars 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


construction centre affaire maradi

Depuis la publication sur les médias en ligne et dans le magazine NIGERINTER de l’article intitulé « Scandale au cœur de Maradi : 376 millions partis en fumée ! », la panique s’est emparé de l’entrepreneur Moutari Issa Moussa (MIM) et de Kassoum Moctar, les principaux mis en cause dans cette affaire. Les échos qui ont fuité autour de leur entourage ont rapporté des scènes pour le moins… pathétiques ! Normal et compréhensible. Notre article a été publié à un moment où une opération dite « mai boulala », censée punir tous ceux qui ont spolié l’Etat, était en cours à Niamey, avec le redouté Procureur Samna à la baguette.

Zeyna transfert argent bis

« C'est non sans un grand pincement au cœur que je constate les balbutiements du projet de construction du centre d'affaires de Maradi… ce chantier dont la vue me laisse un goût d'inachevé. Maintenant que la société adjudicatrice est sortie expliquer les raisons de l'arrêt des travaux, c'est au conseil de ville de Maradi d'entamer les discussions en vue d'un redémarrage des travaux dans l'intérêt des seules populations et trouver des ressources pour finaliser ce palais » Ainsi s’exprimait Kassoum Moctar sur sa page FB le jeudi 9 février.

Preuve que les lignes sont en train de bouger et vont bouger davantage. Peut-être pas dans le sens décrit par Kassoum Moctar. Il nous apprend en effet que l’entreprise MIM s’est expliquée on ne sait devant qui et, est désormais prête à reprendre les travaux. Un scénario comestible en 2015, mais qui deux ans après est sans doute périmé. Car de toute évidence, le Conseil de ville de Maradi ne veut plus continuer avec l’entreprise MIM pour finir le chantier du centre d’affaire. Après avoir épuisé tous les recours et patienté pendant 2 ans, la loi l’autorise à engager une procédure de résiliation de contrat.

Et c’est cette dynamique qui est aujourd’hui à l’ordre du jour au niveau du conseil de ville de Maradi. Une évaluation du travail réalisé, à laquelle on n’a pu avoir accès, a été faite par les services compétents de la Direction Régionale de l’Urbanisme. D’après certaines indiscrétions, les ruines visibles à l’ex jardin public couteraient la bagatelle de 190 millions de francs CFA. Qu’à cela ne tienne, malgré une surévaluation évidente, la ville de Maradi préfère résilier le contrat et récupérer la différence, soit environs 180 millions, pour continuer les travaux avec une entreprise de Maradi.

Le conseil de ville dispose à présent de toutes les cartes pour opérer dans ce sens. Non seulement il a la loi de son côté, mais mieux encore, il dispose d’un chèque SONIBANK certifié ayant servi de caution, équivalent à la somme prise par l’entrepreneur MIM. Une fois la procédure de résiliation à terme, il lui suffira simplement de passer au guichet de la banque pour récupérer l’argent. Et si jamais le compte n’est pas approvisionné, c’est alors la confirmation que le projet a été monté dans la tricherie avec des complicités jusque dans les banques. Une autre histoire…

Pour l’heure, d’après les sources proches du conseil de ville, il n’est plus question ici à Maradi de donner une quelconque chance à Moutari Issa Moussa DG de l’entreprise MIM, décrit par ses pairs comme « un spécialiste d’abandon de chantiers ».

El Kaougé Mahamane Lawaly, Le Souffle Maradi.

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

0 #1 dodizo 11-02-2017 18:53
Est-il possible d'arreter le defilement des articles sur votre page pour faciliter le clic sur les titres et de permettre d'y acceder facilement.
Message a Actuniger.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Moutafa 12-02-2017 11:39
Comment continuer 1 travail sur 1 terrain qui appartient à autrui ?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Gaskya tahi kobo 12-02-2017 22:01
N'importe quoi
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Alio 13-02-2017 08:31
Mr Moutafa, effectivement le terrain occupé par l'école Goulbi, la BCEAO et le jardi public est un titre foncier de la mission catholique de Maradi acquit en 1959. C'est une extorsion de terrains opéré par le CMS.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Dan-Aïr 13-02-2017 09:00
J'espère que cette résiliation , ne sera pas comme cette affaire de Africard? 8) 8) 8)
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Nouvelle Semaine Généreuse

Top de la semaine

Publier le 03/03/2021, 13:13
insecurite-3-soldats-et-un-civil-tues-dans-deux-attaques-armees-a-maine-soroa-et-dans-l-anzourou Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans...Lire plus...
Publier le 03/03/2021, 12:58
insecurite-humanitaire-les-violences-au-nord-ouest-du-nigeria-forcent-plus-de-7-600-personnes-a-fuir-au-niger-hcr L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est alarmée ce mardi 2 mars 2021, de la...Lire plus...
Publier le 02/03/2021, 16:50
situation-politique-le-comite-des-sages-de-la-cndh-appelle-au-dialogue-pour-la-paix-des-coeurs-et-des-esprits Communiqué du Conseil des Sages de la Commission nationale des droits humains (CNDH) suite aux...Lire plus...
Publier le 02/03/2021, 14:53
niger-tournons-la-page-s-inquiete-de-la-situation-nee-de-la-proclamation-des-resultats-globaux-provisoires-du-deuxieme-tour-de-l-election-presidentielle-communique Le 21 février 2021, le peuple nigérien s’est exprimé à travers les urnes, afin de départager les deux...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...
Publier le 27/02/2021, 23:23
mahamane-ousmane-de-l-injustice-jaillit-la-frustration-et-de-la-frustration-nait-la-revolte-interview-exclusive-avec-la-dw Le candidat battu aux élections présidentielles [selon les résultats provisoires proclamés par la...
Publier le 26/02/2021, 21:53
alkache-alhada-ministre-de-l-interieur-nous-n-accepterons-jamais-que-des-pyromanes-ou-que-des-individus-sans-foi-ni-loi-sapent-les-fondements-de-notre-nation  Le premier flic du Niger, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur était jeudi face à la presse...
Publier le 28/02/2021, 18:45
blocage-d-internet-une-plainte-contre-l-etat-du-niger-et-les-operateurs Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 28/02/2021, 22:51
assemblee-nationale-vers-l-institution-d-une-pension-de-retraite-et-d-un-passeport-diplomatique-pour-les-anciens-deputes L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire à partir de ce lundi 1er mars pour...
Publier le 28/02/2021, 15:26
chefferie-traditionnelle-cadeau-de-fin-de-mandat-du-president-issoufou-aux-chefs-traditionnels Le gouvernement a adopté, en conseil des ministres du vendredi 26 février, un projet de décret portant...
Publier le 25/02/2021, 12:43
tensions-post-electorales-calme-precaire-a-niamey-internet-toujours-bloque Après 48h de violentes manifestations à Niamey, un calme précaire règne dans cette matinée du jeudi 25...

Dans la même Rubrique

Insécurité : 3 soldats et un civil tués dans deux attaques armées à Mainé Soroa et dans l’Anzourou

3 mars 2021
Insécurité : 3 soldats et un civil tués dans deux attaques armées à Mainé Soroa et dans l’Anzourou

Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans la Région de Diffa,  par des assaillants  présumés membres de...

Insécurité/humanitaire : les violences au nord-ouest du Nigéria forcent plus de 7.600 personnes à fuir au Niger (HCR)

3 mars 2021
Insécurité/humanitaire : les violences au nord-ouest du Nigéria forcent plus de 7.600 personnes à fuir au Niger (HCR)

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est alarmée ce mardi 2 mars 2021, de la recrudescence de la violence dans le nord-ouest du Nigéria, qui a alimenté de...

Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

2 mars 2021
Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

Le 21 février 2021, le peuple nigérien s’est exprimé à travers les urnes, afin de départager les deux candidats qualifiés pour le deuxième tour de l’élection présidentielle. Cette élection, devrait...

Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

28 février 2021
Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger et les 4 opérateurs présents sur le marché national suite à la restriction de...

Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

26 février 2021
Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

  Le premier flic du Niger, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur était jeudi face à la presse nationale et internationale. L’occasion pour le Ministre de l’Intérieur, de revenir sur les...

Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

26 février 2021
Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et  appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

Communiqué de presse de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) suite au second tour de l'élection présidentielle du 21 février 2021.