vendredi, 23 octobre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


palais justice niamey 2

« Mon vœu le plus cher, c’est qu’à la fin de mon mandat, lorsque j’aurais quitté le pouvoir conformément aux prescriptions de la Constitution, je laisse un Niger radicalement transformé, un Niger où les institutions démocratiques seront plus  fortes, un Niger où la lutte contre  la corruption aura progressé… » ainsi parlait le gladiateur de la lutte contre la corruption au Niger : le Président de la République Issoufou Mahamadou dans son discours d’investiture à la magistrature suprême le 2 avril 2016.

Zeyna transfert argent bis

Pour rappel, au premier mandat du Président Issoufou Mahamadou, le  classement  du  Niger  au  plan  mondial  en  termes d’Indice  de  Perception  de  la  Corruption  a  connu une  amélioration en passant  du  134ème   rang  en  2011  à  la  103ème   place  en  2014  sur  un  total  de 175 pays. ‘’Cette amélioration’’ n’a fait que chuter les années suivantes donnant à notre pays une image peu honorable à l’échelle mondiale. De l’audit ignoré de la transition militaire du Conseil Suprême pour la Restauration de la Démocratie (CSRD) aux révélations des plus en plus choquantes des inspections d’Etat dans les différents départements ministériels, sociétés d’Etat, Etablissements publics, parapublics et institutions de la République, du flou qui entoure les conventions sur l’exploitation des ressources naturelles aux manœuvres souterraines en cours dans l’octroi des permis miniers, de la gestion scabreuse des maigres ressources de nos collectivités territoriales aux pratiques peu orthodoxes dans la gestion des fonds des Projets et Programmes de développement, la corruption n’a épargné aucun secteur de la vie socio économique et politique du commun des nigériens.

Des complices de la corruption…

Nous sommes complices par l’égoïsme, le silence, l’ignorance, la peur, le goût démesuré du gain facile,  le laxisme, le mépris aux lois, la banalisation de l’institution judiciaire, la désacralisation du bien public, la négation systématique de nos Valeurs Sociétales ainsi que des Normes Supérieures de la République qui ont eu pour évident résultat la faiblesse de l’autorité de l’Etat. Nous sommes en danger !!!

Dans cette situation, s’il est plus aisé de dire ce qu’est la corruption que ce qu’elle n’est pas, alors notre société est certainement en crise profonde de valeurs. Quand dans une société où tout le monde est complice (passif ou actif) de la corruption, la vraie question n’est plus de savoir qui est corrompu ou pas, mais plutôt celle de savoir si nous sommes réellement prêts ou non à combattre ce mal ?

La vendeuse de galettes qui paie 50 francs au lieu de 100 francs sans exiger son ticket (Reçu) est complice du fléau de la corruption. En acceptant de partager les 100 francs de la municipalité avec l’agent percepteur, elle n’est pas moins corruptible, corrompue ou complice que ces petits milliardaires de la Démocratie qui pensent qu’il suffit d’une vie d’hôtel ou d’avion, un confinement dans des bunkers à Niamey ou circuler en véhicules maison dans cette petite ville, pour se croire tapis dans l’ombre. En vérité, il n’y a pas de petite, moyenne ou grande corruption. Il n’y a que corruption tout court. Un acte abject condamnable. En faisant rembourser des corrompus ou leurs complices, on n’a pas rendu service à la Nation tant que l’acte en lui même n’est pas condamné. Nous ne pourrions pas combattre la corruption de manière efficace en faisant rembourser des miettes sans que ce ne soit devant ou par le Juge. La justice n’est pas seulement le bouclier qui protège et défend, c’est aussi le glaive qui tranche et condamne sans état d’âme. Dans le même sens, comment peut-on véritablement lutter contre la corruption alors même que la loi sur l’enrichissement illicite est jetée, depuis belle lurette, dans le coffre de la désuétude ?

De l’engagement du gladiateur ….

Nous ne pourrions pas combattre la corruption en déplaçant le problème pour faire plaisir au monde. Cela surtout quand des potentiels prisonniers sont élus députés nationaux, des individus en liberté provisoire sont nommés ambassadeur, ministre, conseiller, chargé de mission à la Présidence de la République, des chefs d’institution ou de services sont cités dans plusieurs affaires de détournements des deniers publics. Il est ahurissant en 21ème Siècle dans un pays en perpétuel combat pour la souveraineté alimentaire et  contre la malnutrition, qu’un ministre qui n’a pas 2 millions salaire devienne milliardaire en si peu au vu et au su de tous.

L’important dans toutes ces extravagances criardes, est que lui, Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat, premier magistrat du pays, ait affirmé sa ferme détermination à lutter contre la corruption. Le marteau doit par conséquent taper. Taper où ? Qui ? Quand ? L’essentiel est que la lutte implacable contre la corruption se poursuive dans l’intérêt du Niger. Pas autre chose.

Seule la poursuite sans faiblesse et sans complaisance de cette lutte permettra d’atteindre (nous l’espérons) autant la vendeuse de galettes prise en flagrant délit de corruption que les milliardaires de la Démocratie ou encore un chef de village dans ses rapports de complicité triangulaire entre le Chef de Canton et le Préfet. Seule la poursuite de cette lutte permettra à Issoufou Mahamadou de savoir qui de son entourage mérite véritablement sa confiance.

Du noyau fragile de la corruption…

Un coup de fil, une signature, une carte de visite, un badge, un sms, un rendez-vous de n’importe quel technicien de surface de la Présidence de la République ferait trembler aujourd’hui un ministre de la République ou un DG d’une société d’Etat pour glisser dans la corruption ou le détournement des deniers publics. Cette catégorie ‘’d’agents d’affaires’’ de tout acabit qui rasent les murs des institutions de la République et autres services de l’administration publique constituent le noyau fragile de la corruption qu’ils entretiennent au prix de n’importe quelle absurdité, intimidation, chantage et trafics d’influence. Ils ne doivent pas échapper au viseur des services de renseignements qui les attendent au tournant.

De la famille du Président de la République à ses plus proches collaborateurs, de ses alliés politiques au citoyen lambda qui serait, par quelque manière,  impliqué dans quelque affaire de corruption, il est temps que chacun assume pleinement la responsabilité de ses actes. C’est en assumant la responsabilité de ses actes devant le Juge, dans les conditions déterminées par la loi, qu’on se serait rendu digne de la confiance du Président de la République et utile pour le Niger. La liberté véritable réside dans l’obéissance aux lois de la République. Le mal de la corruption détruit le tissu économique et social en sabotant tout effort de développement. Il anéantit le sens de l’effort lui-même. Cependant, l’assainissement à travers « Mai boulala » ne doit pas être une opération à double vitesse visant à réduire au silence des adversaires politiques  et ou des alliés récalcitrants. Elle ne doit pas être une opération sous-marine de règlement de compte ou une subversion institutionnelle dont on sait à l’avance les décevants résultats.

Du noyau dur de la corruption au Niger…

Nul n’est au dessus de la loi. La loi est dure mais c’est la loi. Le Président Issoufou Mahamadou le sait en engageant l’opération : « mai-boulala ». C’est parce que la loi est dure qu’elle ne couvre pas le corps habillé sous prétexte de secret défense ou de Raison d’Etat si non à quoi servirait un tribunal de justice militaire au Niger ? Elle ne couvre pas un député, ministre ou chef d’institution de la République sous couvert d’immunité encore moins toute la pléthore des cadres centraux, chefs de services, de Projets, Programmes de l’administration publique centrale ou déconcentrée qui constituent le noyau dur de la corruption au Niger. Ces têtes pensantes, conseillers et technocrates de l’administration publique qu’on voit presque jamais ni sur les écrans ni aux micros, se croient inamovibles, puissants et intouchables. Ils ont les yeux, les nez, les pieds et les mains partout dans le public comme dans le privé à travers leurs multiples sociétés écrans. Cet acabit de bureaucrates qui amplifient la corruption étendent son champs au rythme de leurs interminables nominations tant au niveau central qu’à l’échelle des régions. Ils pensent, voient et disent au delà de ce que pense voit ou dit le décideur (Président, Ministre, Gouverneur, Chef d’institution, bailleur de fonds). Dans la chaine de corruption, on les situe entre le décideur et l’usager du service public, le fournisseur, l’exécutant d’un marché, le prestataire etc.

Ce noyau dur est aussi ce mal nécessaire pour notre administration publique car, en général, c’est ce même noyau qui conçoit, développe les politiques, stratégies, projets et programmes de développement. Ce sont les bouffeurs de budget, ils manient ou gèrent les fonds. Tant que ce noyau dur de la chaine de corruption n’est pas éclaté…eh bien il est utopique de combattre sérieusement ce fléau au Niger. Autrement expliqué, la lutte contre la corruption ne sera une réalité qu’avec la chute des milliardaires de la Démocratie, qu’ils soient aux commandes ou à la périphérie du pouvoir d’Etat. Lequel pouvoir d’Etat semble d’ailleurs ne plus avoir confiance en ses propres  démembrements, serviteurs ou représentants comme l’attestent les cas illustratifs du Programme Kandadji institutionnalisé en haut commissariat mais placé sous la tutelle directe du cabinet de la Présidence de la République en lieu et place des ministères du Plan et ou de l’Equipement ; de la HALCIA (un bureau annexe du Ministère de la Justice), le Programme Niamey Nyala (un service des autorités en charge de la Ville), la HANEA (un kiosque du ministère des Mines et de l’Energie) etc. Bien d’autres institutions, Projets et Programmes sont des services de l’administration publique érigés en institution favorisant, au fil de temps, la pire forme de corruption après celle de conscience et d’esprit : la corruption institutionnalisée.

Comment peut-on sortir le pays du gouffre de la corruption lorsque c’est l’autorité de l’Etat elle même qui crée implicitement les conditions matérielles de satisfaire des individus, des partis politiques, des clubs, fadas….par des nominations de complaisance ? 

Le gladiateur de la lutte contre la corruption au Niger et cela depuis ses vingt (20) ans passés à l’opposition politique réussira-t-il ou non cette lutte ? A lui seul assurément pas tant que vous et moi ne changions pas de mentalité. Nous devons par commencer à nous interroger sur ce que chaque citoyenne et chaque citoyen doit ou peut faire pour que ce mal qu’est la corruption soit véritablement combattu. La corruption a perverti nos systèmes de gouvernance et nos mœurs politiques depuis plusieurs décennies en dépit de toutes les tentatives de combattre ce mal à sa racine aussi bien en régime de démocratie, d’exception qu’en période de transition militaire. N’est-ce pas cher héros étoilé du 18 février 2010 ?

 

Abdoulaye Abdourahamane Ahamadou

Ecrivain du Sahel

ActuNiger.com

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

+4 #1 daralcharieh 02-02-2017 22:51
Augmentez les salaires des fonctionnaires publics et il y aura moins de corruption
Citer | Signaler à l’administrateur
-16 #2 Alerte 02-02-2017 22:52
A CPI
Lentement mais surement Issoufou Mahamadou est en train de conduire le Niger vers une guerre civile
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #3 Alerte 02-02-2017 22:54
Anti corruption ou justice 2poids Zmesures
Citer | Signaler à l’administrateur
+8 #4 nigerawas 02-02-2017 23:30
Citation en provenance du commentaire précédent de Antiguerrecivile :
Le Haoussa est une langue de perversion . Chaque Nigérien est fier de son ethnie et de sa langue à côté du Français comme langue officielle. Tous les quartiers de Niamey doivent se mobiliser pour chasser tout enseuignat qui ose enseigner leus enfants qui ne sont pas haoussas. Ils n'ont qu'à alller enseigner le haoussa à leurs régions à leurs enfants. Nous gens d el'Ouest nous n'aimons pas guerre civile mais si on nous l'impose nous sommes à 200/100 déterminer à l'accepter

Espèce de fou.
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #5 Soumana 03-02-2017 06:17
Les paradoxes et bozarreries du soi disant ministre Marthe.
Il parle du bas niveau des eleves en français et ose parler encore de l'enseignement d'un autre charabia apelé haoussa pour enuyer davantage les eleves.
Minable Marthe et un certain mamane garba avec qui pouvez vous ruser. Quand ca va chambarder inchaa'Allah vous et vos familles ne vont pas rester à niamey
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #6 dan dawra 03-02-2017 06:53
allez auditer la richesse accumulée par ces directeurs de cabinet comme celui du premier ministre et les agenst de la cellule crise alimentaires,vous allez voir les dégats,à une petite echelle seulement.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #7 unité 03-02-2017 06:58
Le Français reste et demeure la Langue officielle du Niger
Evitons ce qui conduit nécessairement à une guerre civile.
Chaque ethnie est fière de sa langue
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #8 RAS 03-02-2017 07:39
Qu'Allah nous guide sur le droit chemin.On passe tout notre temps a s'insulter pour rien.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 tenerois 03-02-2017 07:43
Il y a une pléthore de textes (de bons) mais personne n'a les "couilles" pour les appliquer. Celui qui saura changer la mentalité des nigériens, celui-là réussira automatiquement. Le bien public n'est plus respecté. La population dans son ensemble est instrumentalisée à ses dépens. Ce pays court de grands risques. L'Etat est devenu le plus faible ou quasi inexistant. Certains lambda ne s'en souviennent qu'au moment de payer l'impôt ! Un pays aux antipodes de l'évolution du monde moderne, un pays où pour payer une facture ou obtenir une visite technique de voiture (donc verser de l'argent) vous faites un véritable "parcours de combattant" ! C'est tout simplement grave ! Le PR a du pain sur la planche, souhaitons-lui seulement bonne chance.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #10 gogarma 03-02-2017 07:55
Espèces de haoussas!
Citation en provenance du commentaire précédent de Partition :
A nigerawas ou d'étnie animale
Aux parents d'élèves et jeunes de Niamey, de Dosso et de Tillabéri, . Il faut chasser manu militari tout enseignant qui ose enseigner le haoussa à coté du Français langue officielle. Il faut le conspuer et si nécessaire le bastoner.

Espèces de haoussas!

Si tu n'aimes pas le haoussa comme langue c'est ton droit le plus absolu, mais insulter tout une communauté c'est une autre affaire. Médite sur cette parole du Prophète SWT" le meilleur d'entre vous auprès d'Allah est celui qui le craint le plus" Alors à l'avenir modère tes propos
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 ok 03-02-2017 07:56
ALLAH YE KIYAYE DA WANSOU KALAMOU, ALLAH YE BA MASSOU INSOU LAFIA DOMIN WANAN RACHIN LAFIA NE
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #12 gogarma 03-02-2017 07:59
Citation en provenance du commentaire précédent de gogarma :
Espèces de haoussas!

Citation en provenance du commentaire précédent de Partition :
A nigerawas ou d'étnie animale
Aux parents d'élèves et jeunes de Niamey, de Dosso et de Tillabéri, . Il faut chasser manu militari tout enseignant qui ose enseigner le haoussa à coté du Français langue officielle. Il faut le conspuer et si nécessaire le bastoner.

Espèces de haoussas!

Si tu n'aimes pas le haoussa comme langue c'est ton droit le plus absolu, mais insulter tout une communauté c'est une autre affaire. Médite sur cette parole du Prophète SWT" le meilleur d'entre vous auprès d'Allah est celui qui le craint le plus" Alors à l'avenir modère tes propos
au temps pour moi, lire toute une communauté et Prophète SWS
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #13 Union 03-02-2017 08:11
Mes amis, beaucoup des propos vehicules sur ce site sont completement a l'encore de notre religion unificatrice l'islam qui n'a jamais fait de forntiere entre ses adeptes. N'est-il pas dis que le musulman et frere d'un musulman et cela sans aucune distinction de langue ni d'ethnie? Allah ne regard que nos coeurs et non nos oeuvres et non notre ethnie ou encore notre couleur. Sachez chers amis que tous ce que nous disons dans le sens de devision entre les musulmans nous sera comptabilise dans nos oeuvres. Nous savons tous que nous ne sommes la que pour un lapse de temps. Il n'y a pas de musulmans de l'Est, de l'Ouest, Du centre...Il y a tout simplement des musulmans. Soyons tres prudents chers amis en avancant des propos divisionnaires. Que nous le voulons ou pas, nous quitterons un jour ce monde et nous seront en face de ce que nous avons pose comme acte. Qu'Allah nous pardonne chers amis.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 LE DEVELOPPEMENT 03-02-2017 08:55
La corruption n'est pas seulement économique; nous en avons aussi le trafique d'influence, le favoritisme... ; nous avons vu ici au Niger des hautes personnalité impliqués dans des sales affaires de concours sans etre inquiètes. si on veut vraiment lutter contre la corruption, on le fait dans toutes ces formes. Dommage que l'Etat ne voit que là ôu elle peut recuperer de l'argent parce qu'il est en diffilcultés financières. vous l'avez dit : nous sommes en crise de valeurs ; le nigerien a donc besoin d'une rééducation beaucoup plus fondée sur des vraies valeurs humaines comme l'honneur , la dignité, l'honnetété, le courage ....
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #15 Ali 03-02-2017 08:59
Il n' y aura de guerre civile dans ce pays que dans la tête des personnes qui se l'imagine; je suppose que ces personnes là ne connaissent rien de la religion et de ses enseignements, encore moins de la dynamique soci-culturelle nationale; est ce vraiment Marthé a suggeré de telles choses et si s'était vrai et que vous estimé qu'il y a lieu de se défouler, limitez vous à lui. il y a des choses établies que ni votre haine ni vos désirs noirs ne sauraient changer dans ce pays
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #16 Way 03-02-2017 09:09
''La vérité émane de ton Seigneur. Quiconque le veut, qu'il croit, quiconque le veut qu'il mécroit''. La vérité est que ceux là qui tiennent des propos ethnocentriques et régionalistes ne sont pas de vrais nigériens, ceux là n'aiment pas leur pays ni même leur ethnie. Sinon comment comprendre quelqu'un qui fait tout pour semer la discorde entre des frères avec des paroles insensées. Non, ces gens là ne sont ni plus ni moins que des fous dangereux...
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #17 Pour_le_Niger 03-02-2017 09:43
Citation en provenance du commentaire précédent de nigerawas :
Citation en provenance du commentaire précédent de Antiguerrecivile :
Le ..

...


As-salâmou alykoum à toutes et tous.
Que Dieu ns protège et ns uni, que Dieu mette l'amour, le pardon, le bon sens dans le cœur de tout (e) nigérien (ne). Que Dieu fasse que ns ns aimons tous (Haoussas Djermas Touaregs Toubous Arabes Peuls Kanouris Boudoumas Gourmantchés). Que Dieu éloigne satan de ns. Quant à nos dirigeants que Dieu les guide tous sur le bon chemin et qu'ils travaillent pour leNiger. C'est vrais que nos dirigeants nous font souffrir, c'est vrais nous souhaitons des dirigeants qui penseront d'abord au peuple entier avant de penser à eux et leurs proches (pas le cas depuis envir1988 à ce jour). Une fois au pouvoir, ils deviennent vite très riches. Comment? Ns le savons tous que ce n'est pas honnêtement.Mais, ne désespérons pas, prions pour eux, ns et le Niger. L'Afrique entière à des pas à faire pour être prospère et INDÉPENDANTE. Toutes mes excuses.Salam
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #18 GURY ZAMBANTE 03-02-2017 09:51
LES GENS SENSÉS RÉPRIMER LES CORROMPUS SONT LES PLUS CORROMPUS EN AFRIQUE. PERSONNE N'OSE S 'APPROCHER DES FONDS PUBLICS SI ELLE N'EST PAS DANS LA SPHÈRE DU POUVOIR . ARRÊTEZ DE DIVERTIR LES HONNÊTES GENS SVP CHERS VAMPIRES ET INSATIABLES DU GURY SYSTHEME.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #19 SANNI 03-02-2017 11:10
En tout cas il n y a pas qu'au Niger qu'on trouve des Haoussas. Ils sont partout: au Nigeria, au Cameroun, au Ghana et c'est la seconde langue nationale la plus parlée après le Swahili.
En insultant, tu vois le mal que tu fais à toute cette communauté! Dieu tout puissant te le demandera si tu crois bien sur!
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #20 R4 03-02-2017 11:10
quand tu vois quelqu'un réagit il faut chercher a savoir pourquoi il a réagit ainsi, puis condamner ce qu'il dit et condamner le pourquoi. c'est sa un bon religieux
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #21 Daouda Barkire 03-02-2017 12:15
Ceux qui se cachent derriere defaux profils pour vehiculer de propos ethnoiregionalistes craignez vos createurs il n'yaura jamais une guerre au Niger a cause de cette classe politique nulle et corrompue nous sommes soudes personne ne peut nous diviser notre lutte ce de chasser ces colons francais et leurs bases militaires pour jouir de notre souverainete et apres on va s'asseoir en famille pour regler certains problemes puisque le linge sale se lave en famille le Niger un et indivisible tous ces politiciens et certains haineux partiront un jour et le Niger demeure
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #22 unité 04-02-2017 06:09
A Daouda barkiré ,

Es tu un hybride ou un traître opportuniste?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #23 vérité 04-02-2017 10:13
nos seuls ennemis en tant que Nigériens sont la pauvrété et l'ignorance. c'est à cela qu'on doit s'attaquer avec le plus d'acharnement. tant qu'on aura pas combattu ces deux fléaux nous resterons toujours les derniers en terme de developpement , de justice ,d'infrastructures sanitaires etc.... et le peu des ressources qu'il y'aura sera toujours détourné on n'y peut rien changer. quand tu entends une personne tenir des propos ethnoregionalistes c'est qu'il n'a jamais parcouru le monde. sinon il saurait qu'une ethnie ou une langue ne répresente rien face à la mondialisation où chacun est jugé en fonction de ces compétences. pauvre ignorant celui qui se croit supérieur à un autre parce qu'il appartient à tel ou tel milieu
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #24 Partition 04-02-2017 16:17
A verité ou fausse verité,

La seule et unique solution au problème de la corruption au Niger c'est une PARTITION pure et simple du Niger. Car avec les gens de l'est on ne peut jamais construire un Etat juste. Par nature ces gens sont congénitalement corrompus. Las rapports des colons occidentaux sont très acablants sur eux. Ils sont faits pour le comerce déloyal et non gerer un Etat. Ils oublient que gerer un Eat c'estt different de vendre de la viande et crier a koy nama.
Puisse Dieu le Tout puissant diviser le niger pour que chacun reste lui. Les gens de l'Ouest à l'Ouest et les gens de l'est à l'est dans leurs parcs animaliers qui les degoutent eux mêmes.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #25 Partition 04-02-2017 16:24
La CNDDH ne vaut rien.
A cause des critiques fondes des uns et des autres cette soi disant comission au service exclusif de issoufou mohamadou vient de faire des soi disant recomandation face à la justice selective et discriminatoire, au lieu de denoncer elle ne fait que recommander juste pour plaire au minaable issoufou mahamadou.
Honte à morou amadou le traitre qui cautionne le fait que issoufou mahamadou ne s'ataque uniquement qu'aux gens de l'ouest
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #26 Partition 04-02-2017 16:31
Pour les mêmes faits d accusations les acuses de l'Est et majoritarement resortissants de tahoua ont ete alègrement relaché et tous les acuses de l'ouest sont arbitrairement gardés prison.
Incha'Allah la partition aura lieu cest la date seulement que nous ignorons
A la fameuse CNDDH de issoufou mahamadou avant de recommander il faut d abord dnoncer les faits patents de justice 2poids 2mesures. Vous ne pouvez pas ruser avec les gens et demander astucieusement l'argent des Blancs
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #27 Mental 18-03-2017 16:50
Il y a quelqu'un sur ce forum qui est vraiment malade. Ce partition sa famille doit le soigner avant que ça ne soit trop tard.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #28 dodizo 12-07-2017 22:15
Avec toute la volonté du monde le Président Issoufou ne peut pas lutter contre la corruption. Il est clair que l'ensemble des partis politiques au Niger et cela depuis l'avènement du multipartisme ont fait la promotion de la corruption tant et si bien qu'elle est érigée en règle de gouvernance démocratique. Il faut récompenser les militants les plus méritants, les partis alliés etc etc. La lutte contre la corruption doit être fondée sur la base de l'abandon de la récompense politique. Il faut proposer et imposer des règles transparentes, équitables et exigeantes de passation de marchés publiques et aussi punir ceux qui sont convaincus de corruptions.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #29 MAIGA One 14-07-2017 09:55
Le seul et unique moyen de lutter contre la CORRUPTION EST DE PROMOUVOIR UNE JUSTICE ÉQUITABLE POUR TOUS! Ne tergiversez pas.

Or de nos jours ce n'est point le cas. La justice s'applique à ce qui ose dire que ça ne va pas!!!!

tranquillisez vous, on est parti pour longtemps avant de pouvoir mettre le Niger sur les rails.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #30 Progès 17-07-2017 08:11
Au nord Nigeria, toutes les ethnies ont adopté le hausa pour pouvoir s'intégrer et avancer. Au Niger certains cœurs bornés, couverts de mépris et de haine ne voient point l'avantage à en tirer. Je les exhorte à se tranquilliser pour ne pas tirer une crise car le hausa est en train de s'imposer de lui même. C'est avant tout une langue internationale parlé au Niger, Nigeria, Soudan, Cameroun, Ghana, etc. et dans les grandes chaines internationales (RFI, BBC, DW, VOA, Chine, Iran, etc) où nos leaders non hausa se sont fait interviewé. Le hausa ferait l'unité nationale ce ce n'est à cause de certains esprits rétrogrades.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #31 Oussou 19-07-2017 08:55
Non seulement certains commentateurs sont en retard mais aussi ignorants de ce que l'islam nous ordonne en tant que musulman. Et si ce n'est pas de l'ignorance c'est de l'hypocrisie. Que la sagesse islamique prévaut dans nos cœurs!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #32 Mahamane 01-09-2017 08:32
Je suis très déçu en lisant certain propos techniciste qui parle de guerre civil au Niger. Je prie Allah Tout Puissant pour qu'il nous retire ces genres de personnes (qui n'aime que du mal pour le Niger) de notre communauté, je prie Allah de renforcer d'avantage liens de fraternité entre tous les nigériens. Nous sommes tous des frères et sœurs au Niger et nous sommes de la communauté du prophète (PSL), qui conque verse ou fait verser le sang d'un musulman c'est comme si il a tué l'humanité tout entière. Qu'Allah nous protège et nous donne la prospérité et clairvoyance au Niger. Amine
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

campagne nouvelles chaines ACTU NIGER 800 800 pixels

Top de la semaine

Publier le 23/10/2020, 08:49
cdp-marhaba-bikhum-plebiscite-a-la-tete-du-parti-yves-mamane-sani-diatta-decline-ses-ambitions-pour-un-nouveau-niger La Convergence pour la Démocratie et le progrès (CDP Marhaba Bikhum) a tenu les assises de son...Lire plus...
Publier le 23/10/2020, 06:29
nigeria-buhari-ferme-et-intransigeant-face-aux-protestataires Le président nigérian est enfin sorti de son silence plusieurs jours après le début des manifestations...Lire plus...
Publier le 22/10/2020, 20:33
lettre-ouverte-a-l-ex-pensionnaire-du-lycee-national-issoufou-mahamadou-sur-les-souvenirs-provoques-par-l-inauguration-de-l-hotel-du-ministere-des-finances-par-djibril-bare Cher grand-frère, L’inauguration, le jeudi 15 octobre 2020 à travers une cérémonie officielle de...Lire plus...
Publier le 21/10/2020, 22:15
infrastructures-routieres-inauguration-officielle-de-la-route-illela-bagaraoua-region-de-tahoua Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé mercredi, 21 octobre...Lire plus...
Publier le 21/10/2020, 16:23
direction-generale-des-douanes-vulgarisation-du-nouveau-code-des-douanes-et-de-ses-principales-innovations La Direction générale des Douanes (DGD) a organisé le mardi 20 octobre 2020 à Niamey, un atelier de...Lire plus...
Publier le 21/10/2020, 22:15
infrastructures-routieres-inauguration-officielle-de-la-route-illela-bagaraoua-region-de-tahoua Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé mercredi, 21 octobre...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...
Publier le 19/10/2020, 19:16
guinee-l-opposant-cellou-dalein-diallo-proclame-sa-victoire-des-le-premier-tour-a-la-presidentielle-du-18-octobre Au lendemain de l’élection présidentielle du dimanche 18 octobre, l’opposant guinéen Cellou Dalein...
Publier le 22/10/2020, 20:33
lettre-ouverte-a-l-ex-pensionnaire-du-lycee-national-issoufou-mahamadou-sur-les-souvenirs-provoques-par-l-inauguration-de-l-hotel-du-ministere-des-finances-par-djibril-bare Cher grand-frère, L’inauguration, le jeudi 15 octobre 2020 à travers une cérémonie officielle de...
Publier le 23/10/2020, 06:29
nigeria-buhari-ferme-et-intransigeant-face-aux-protestataires Le président nigérian est enfin sorti de son silence plusieurs jours après le début des manifestations...
Publier le 20/10/2020, 22:29
industrie-et-infrastructures-lancement-des-travaux-de-construction-de-la-cimenterie-de-kao-et-de-rehabilitation-de-la-route-rta-kao-tchintabaraden-tahoua  Le Président Issoufou Mahamadou a procédé ce mardi  20 octobre à Kao, dans la région de...
Publier le 19/10/2020, 06:56
strategie-nationale-de-securite-de-proximite-des-consultations-multi-acteurs-pour-une-approche-plus-inclusive-en-matiere-de-gestion-securitaire Après Tillabéri et de Dosso et en attendant les autres régions, Niamey a abrité du 16 et 17 octobre...
Publier le 17/10/2020, 12:38
haroun-printing-les-raisons-de-la-plainte-contre-l-activiste-bana-ibrahim-pour-chantage-et-tentative-d-extorsion-de-fonds Le Directeur général par intérim de la société Haroun Printing, Mahamadou Siradji Issa, a animé la...
Publier le 19/10/2020, 19:16
guinee-l-opposant-cellou-dalein-diallo-proclame-sa-victoire-des-le-premier-tour-a-la-presidentielle-du-18-octobre Au lendemain de l’élection présidentielle du dimanche 18 octobre, l’opposant guinéen Cellou Dalein...
Publier le 22/10/2020, 20:33
lettre-ouverte-a-l-ex-pensionnaire-du-lycee-national-issoufou-mahamadou-sur-les-souvenirs-provoques-par-l-inauguration-de-l-hotel-du-ministere-des-finances-par-djibril-bare Cher grand-frère, L’inauguration, le jeudi 15 octobre 2020 à travers une cérémonie officielle de...

Dans la même Rubrique

Infrastructures routières: inauguration officielle de la route Illéla-Bagaraoua (Région de Tahoua)

21 octobre 2020
Infrastructures routières: inauguration officielle de la route Illéla-Bagaraoua (Région de Tahoua)

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé mercredi, 21 octobre 2020, à l’inauguration officielle de la Route Illéla-Bagaroua, les bretelles PK10-Dandadji, Dandadji-Dangona, et travaux...

Direction Générale des Douanes : vulgarisation du nouveau Code des douanes et de ses principales innovations

21 octobre 2020
Direction Générale des Douanes : vulgarisation du nouveau Code des douanes et de ses principales innovations

La Direction générale des Douanes (DGD) a organisé le mardi 20 octobre 2020 à Niamey, un atelier de vulgarisation du nouveau Code national des douanes. La rencontre qui a réuni...

Semaine des Nations unies : un dialogue sur le rôle des jeunes et des femmes en période électorale pour lancer la célébration de 75 ans d’engagement en faveur de la paix dans le monde

20 octobre 2020
Semaine des Nations unies : un dialogue sur le rôle des jeunes et des femmes en période électorale pour lancer la célébration de 75 ans d’engagement en faveur de la paix dans le monde

Les activités entrant dans le cadre de la commémoration de l’édition 2020 de la Semaine des Nations Unies ont été lancées, ce lundi 20 octobre au Radisson Blu de Niamey...

Stratégie nationale de sécurité de proximité: des consultations multi-acteurs pour une approche plus inclusive en matière de gestion sécuritaire

19 octobre 2020
Stratégie nationale de sécurité de proximité: des consultations multi-acteurs pour une approche plus inclusive en matière de gestion sécuritaire

Après Tillabéri et de Dosso et en attendant les autres régions, Niamey a abrité du 16 et 17 octobre 2020, l’Atelier régional d'analyse et de réflexion pour la contribution à...

Haroun Printing : les raisons de la plainte contre l’activiste Bana Ibrahim pour «chantage et tentative d’extorsion de fonds »

17 octobre 2020
Haroun Printing : les raisons de la plainte contre l’activiste Bana Ibrahim pour «chantage et tentative d’extorsion de fonds »

Le Directeur général par intérim de la société Haroun Printing, Mahamadou Siradji Issa, a animé la semaine dernière une conférence de presse relative à la plainte que l’entreprise en charge...

Inauguration officielle de l’hôtel des Finances : une infrastructure ultramoderne et multifonctionnelle au cœur de la capitale

16 octobre 2020
Inauguration officielle de l’hôtel des Finances : une infrastructure ultramoderne et multifonctionnelle au cœur de la capitale

Le Président de la République a inauguré jeudi 15 octobre 2020, l’Hôtel des Finances,  le nouvel immeuble qui va abriter  tous les services relevant du Ministère des Finances. D’un coût...