mercredi, 21 avril 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


SalifouAmadou ancien Pan1

M. Amadou Salifou par-ci, M. Amadou Salifou par-là. Depuis quelques temps, on ne parle que de lui dans les salons et les fadas. On parle de sa gestion au cours du laps de temps qu’il a dirigé l’Assemblée nationale, après le départ du président Hama Amadou du perchoir du parlement, contraint à un long exil en France par le régime du président Issoufou Mahamadou.

Zeyna transfert argent bis

Les informations relayées sur son compte font état d’un détournement de plusieurs dizaines de millions de francs dans le cadre de la réfection de la résidence officielle du président de l’Assemblée nationale qu’il avait décidé d’initier à sa prise de fonction.

L’affaire a d’abord été ébruitée par un site d’information en ligne avant d’être reprise par des confrères de la presse privée. La commission des finances de l’institution à la tête de laquelle trône le député Adamou Namata a réagi, à travers une note d’information adressée à un de nos confrères pour nier la véracité des faits dont Amadou Salifou est soupçonné.

Mais rien n’y fait, l’affaire continue de défrayer la chronique pour avoir simplement suscité la réaction de l’Association nigérienne de lutte contre la corruption (ANLC), section nigérienne de Transparency International, qui a cru devoir commenter les faits et dégager une position quant à la suite à leur réserver.

Seulement, comme pour mettre en doute la sincérité de la note d’information qui infirme l’accusation, il est fait état au sein l’opinion de l’existence d’un rapport de la commission qui aurait mis à nu la malversation. Le silence radio de cette dernière, qui peut quand même sortir pour mettre définitivement fin à la persistance des supputations, est à ce propos troublant. Il place Amadou Salifou dans une situation très délicate pour ne pas dire inconfortable. Est-ce l’expression d’un lâchage d’un ami politique qui a activement contribué, avec d’autres de ses camarades dissidents du MNDS Nassara, à stabiliser la fin du premier mandat du président Issoufou ?

Tout porte à le croire, au regard de la forte fixation entretenue autour de cette affaire, alors qu’elle n’est pas le premier cas de détournements perpétrés dans le cadre de la gestion cahoteuse des guristes. Certes, il faut sanctionner sans ménagement aucun, quiconque se rendrait coupable de dilapidation des deniers publics, mais la bonne gouvernance démocratique commande l’impartialité dans la conduite de la lutte contre l’impunité.

L’affaire de Amadou Salifou est aujourd’hui sur la sellette ; celle de l’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale, qui a illégalement encaissé les fonds politiques du président de l’institution, a aussi connu une forte médiatisation.

M. Mamadou Marthé - puisque c’est de lui qu’il s’agit- s’était cru en droit d’empocher sans qu’aucun texte ne l’autorise plus d’une centaine de millions de francs correspondant à un cumul de fonds politiques de plusieurs mois du président de l’Assemblée nationale en exil. Mais contre toute attente, aucune structure dédiée à la lutte contre la corruption et l’impunité ne s’est intéressée de près ou de loin à l’affaire. Outre cet important détournement de deniers publics qu’il faut tôt ou tard élucider et sanctionner, on peut aussi mentionner cette affaire encore fumante de corruption et de trafics d’influence massifs qui avaient émaillé l’organisation du concours de recrutement à la Fonction publique pour le compte du ministère de la Santé. Fraudes et trafics d’influence à cause desquelles d’ailleurs les résultats dudit concours ont été annulés. Alors que des agents de la Fonction publique croupissent depuis plusieurs mois en prison relativement au traitement judiciaire de cette affaire, des hautes personnalités de l’Etat et des grosses pointures de partis membres de la mouvance présidentielle qui avaient exercé les trafics d’influence circulent encore librement, en toute impunité.

Les poursuites qui devraient être engagées contre elles tardent toujours à être enclenchées, comme si l’on veut jouer à l’usure et faire oublier le dossier. Plus personne n’en parle en tout cas, en dehors bien entendu de la presse libre pensante. On peut énumérer à souhait les dossiers de malversations et de corruption, marque déposée par excellence de la gouvernance du régime en place, pour mettre en évidence le caractère partial des traitements des dossiers. Des dossiers remontant à la 5e République sont dépoussiérés et montés de toutes pièces (affaire de la cellule crise alimentaire notamment) pour inquiéter des opposants au régime alors que des cas flagrants de détournements et d’enrichissements illicites dénoncés sous la 7e République sont restés jusqu’ici impunis. Si le régime voulait véritablement mener un travail d’assainissement de la gouvernance, il n’aurait même pas besoin d’attendre que la presse lève des lièvres, les rapports d’inspection d’Etat et ceux de la Cour des comptes lui permettent de discipliner la gestion des deniers publics.

Mais ce n’est apparemment pas cela l’objectif du pouvoir, contrairement aux discours lénifiants que ses animateurs servent régulièrement aux Nigériens. Ce qui compte pour eux, c’est d’abord se servir avant de servir le pays. Et pour bien se servir, il faut simplement être du bon côté de la berge pour bénéficier de l’impunité et c’est cela qui explique les dissidences et autre nomadisme qui sont revenus en force dans les mœurs politiques nigériennes. Ils sont devenus tellement tolérants au point de devenir le sport favori de plus en plus d’acteurs politiques dont la seule et unique conviction consiste à être du côté des détenteurs du pouvoir.

L’idéologie, les valeurs et les principes qui conduisent à militer dans un parti politique ne comptent plus, ils sont justes bons pour distraire la galerie. Par conséquent, ceux qui croient encore à un sursaut du régime pour prendre résolument le taureau par les cornes continueront d’attendre indéfiniment ‘’Godot’’.

I.D 

Le Courrier

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

-4 #1 ABC 21-07-2016 19:39
Soyons serieux Monsieur ID du Courrier. Personne n'a contraint Hama Amadou a un exil comme vous le dites. C'est lui meme qui a voulu cela ainsi. Le Niger est son pays et sa patrie. Rien ne l y oblige de partir.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 PourLeNiger 22-07-2016 06:56
Citation en provenance du commentaire précédent de ABC :
Soyons serieux Monsieur ID du Courrier. Personne n'a contraint Hama Amadou a un exil comme vous le dites. C'est lui meme qui a voulu cela ainsi. Le Niger est son pays et sa patrie. Rien ne l y oblige de partir.


Hama Amadou est alle se faire soigne suite aux tortures morales et physiques que le GURI lui a fait subir.
Un peu de patience, il reviendra, incha Allah.
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #3 RIGA BAWOUYA 22-07-2016 07:16
HAMA REVIENDRA MAIS CERTAINEMENT APRES LE DEPART DE GURI DU POUVOIR ALORS IL A ENCORE QUELQUES ANNEES A PASSER HORS DE SA PATRIE.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 wane mutune 22-07-2016 07:50
Citation en provenance du commentaire précédent de RIGA BAWOUYA :
HAMA REVIENDRA MAIS CERTAINEMENT APRES LE DEPART DE GURI DU POUVOIR ALORS IL A ENCORE QUELQUES ANNEES A PASSER HORS DE SA PATRIE.


Es - tu dans les secrets de Dieu et de Hama pour dire certainement. .? Aie peur de Dieu! Que dis-tu de incha Allah?
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #5 bakan 22-07-2016 09:08
bien fait pour luis bon séjour en prison
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #6 ha 22-07-2016 09:55
La poubelle est le devenir du citron une fois pressé de son jus ! Belle leçon !
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #7 Kelawaye 22-07-2016 13:12
C'est bien fait pour lui quand on trahi ses amis
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Dramé Seydou Sekou 22-07-2016 13:14
Toute la classe politique nigerienne en général me semble etre sans exception à 'igine de cet echec,mais le regime guri a beaucoup œuvré dans ce sens que n'importe quel autre regime.Je m'expliquerai ultérieurement au besoin.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #9 bankimoon 22-07-2016 13:24
la lois sera appliquée dans toute sa rigueur;
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 nabaro 22-07-2016 13:26
hama+ ne peut pas rentrer dans l instant parceque son anus s est encore dilatèe ;
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 ABC 22-07-2016 13:59
Citation en provenance du commentaire précédent de PourLeNiger :
Citation en provenance du commentaire précédent de ABC :
Soyons serieux Monsieur ID du Courrier. Personne n'a contraint Hama Amadou a un exil comme vous le dites. C'est lui meme qui a voulu cela ainsi. Le Niger est son pays et sa patrie. Rien ne l y oblige de partir.


Hama Amadou est alle se faire soigne suite aux tortures morales et physiques que le GURI lui a fait subir.
Un peu de patience, il reviendra, incha Allah.


Désolé Monsieur, jai omis de dire aussi a la fin de mon texte que: RIEN NE L'EMPECHE AUSSI DE RENTRER CHEZ LUI AU NIGER. Salam
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #12 wanemutune 22-07-2016 14:58
Des hommes retraités remis en activité par la politique, qui ne savent pas tirer la révérence jusqu'à ce qu’ils soient couverts de honte devant un parterre de petits - fils en quête d'emploi incertain. Que c’est lamentable!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 Gurdoumuss Hanakwana 22-07-2016 22:52
Voilà vraiment des articles qui éclaboussent tout élan de remise du Niger dans les bonnes règles de gestion et de bonne gouvernance. Sinon, comment comprendre ces certains hypocrites nigériens à deux faces; l'une d'ange et l'autre de démon. Quand le Pdt de la Rép engage une initiative pour dissuader les délinquants économiques à se regardent dans le miroir de la conscience patriotique afin d'atténuer ou même erradiquer la corruption, par qui alors commencer si ce ne sont autres que les supposés coupables? S'agit-il d'affaires de fonds de presse, fausses factures et surfacturations réglées sans contrôle au Trésors Public sur ordre d'un PM dégagée par sa majorité sans âme, AFFAIRES DES BBs IMPORTES...tout ça est POLITIQUE. Quand Transparency International section du Niger de l'intrépide Mamane Wada, souhaite voir allumer les bougies judiciaires afin que lumière soit sur cette affaire, ça a aussi la couleur politique. COMMENT UNE "BOULALA" PEUT REDRESSER L'INDELICATESSE DES NIGERIENS?
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #14 Gorzo 23-07-2016 15:08
Hama est un homme politique, donc public, nous avons le devoir de savoir de quoi, il souffre, surtout s'il est soigné par l'argent de contribuables nigériens. C'est mieux pour lui de préparer son fils Ismael que de revenir encore sur la scène politique où il a désormais très peu de chance de prospérer face à Seini Oumarou, LadanTchana ou encore son patron Soumana Sanda (maourizé).
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 Dan-Aïr 25-07-2016 14:37
La politique Nigérienne! :-* :-* :-*
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

RAMADAN 2021 ACTU NIGER

Top de la semaine

Publier le 20/04/2021, 12:48
tchad-le-president-idriss-deby-est-mort-de-blessures-recues-au-front Le président tchadien, Idriss Déby Itno, est décédé mardi des suites de blessures reçues alors qu'il...Lire plus...
Publier le 18/04/2021, 18:33
insecurite-un-debut-de-ramadan-meurtrier-a-gaigorou-et-mainee-soroa Le début du mois sacré de Ramadan a été  marqué par plusieurs attaques terroristes dans les...Lire plus...
Publier le 15/04/2021, 20:55
covid-19-plus-de-355-000-doses-de-vaccins-expediees-par-l-intermediaire-du-mecanisme-covax-sont-arrivees-au-niger-communique-de-presse Plus de 355,000 doses de vaccins contre la COVID-19, expédiées par l’intermédiaire du mécanisme COVAX...Lire plus...
Publier le 15/04/2021, 16:51
deplacement-a-l-exterieur-du-chef-de-l-etat-l-allegement-du-dispositif-protocolaire-et-securitaire-passe-bien-au-sein-de-l-opinion Les nigériens, et particulièrement les habitants de la capitale, Niamey, ont bien accueilli...Lire plus...
Publier le 15/04/2021, 16:51
deplacement-a-l-exterieur-du-chef-de-l-etat-l-allegement-du-dispositif-protocolaire-et-securitaire-passe-bien-au-sein-de-l-opinion Les nigériens, et particulièrement les habitants de la capitale, Niamey, ont bien accueilli...
Publier le 20/04/2021, 12:48
tchad-le-president-idriss-deby-est-mort-de-blessures-recues-au-front Le président tchadien, Idriss Déby Itno, est décédé mardi des suites de blessures reçues alors qu'il...
Publier le 18/04/2021, 18:33
insecurite-un-debut-de-ramadan-meurtrier-a-gaigorou-et-mainee-soroa Le début du mois sacré de Ramadan a été  marqué par plusieurs attaques terroristes dans les...
Publier le 15/04/2021, 14:41
le-chef-de-l-etat-mohamed-bazoum-entame-une-visite-d-amitie-et-de-travail-a-brazzaville-congo Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Mohamed Bazoum , a quitté Niamey, cet après...
Publier le 18/04/2021, 18:33
insecurite-un-debut-de-ramadan-meurtrier-a-gaigorou-et-mainee-soroa Le début du mois sacré de Ramadan a été  marqué par plusieurs attaques terroristes dans les...
Publier le 15/04/2021, 16:51
deplacement-a-l-exterieur-du-chef-de-l-etat-l-allegement-du-dispositif-protocolaire-et-securitaire-passe-bien-au-sein-de-l-opinion Les nigériens, et particulièrement les habitants de la capitale, Niamey, ont bien accueilli...
Publier le 15/04/2021, 14:41
le-chef-de-l-etat-mohamed-bazoum-entame-une-visite-d-amitie-et-de-travail-a-brazzaville-congo Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Mohamed Bazoum , a quitté Niamey, cet après...
Publier le 15/04/2021, 03:57
defense-et-securite-l-armee-americaine-accompagne-les-forces-armees-nigeriennes-dans-la-sensibilisation-sur-le-danger-des-engins-explosifs-improvises-eei  L’Armée américaine vient de mettre à la disposition des Forces armées nigériennes (FAN), un lot...

Dans la même Rubrique

Insécurité : un début de ramadan meurtrier à Gaigorou et Mainée Soroa

18 avril 2021
Insécurité : un début de ramadan meurtrier à Gaigorou et Mainée Soroa

Le début du mois sacré de Ramadan a été  marqué par plusieurs attaques terroristes dans les localités de Mainé Soroa (Diffa), jeudi dernier, et à Gaigorou (Tillabéri), hier samedi. Des...

Défense et sécurité : l’armée américaine accompagne les forces armées nigériennes dans la sensibilisation sur le danger des engins explosifs improvisés (EEI)

15 avril 2021
Défense et sécurité : l’armée américaine accompagne les forces armées nigériennes dans la sensibilisation sur le danger des engins explosifs improvisés (EEI)

  L’Armée américaine vient de mettre à la disposition des Forces armées nigériennes (FAN), un lot de 50.000 brochures destinées à la sensibilisation des populations civiles nigériennes sur le danger...

Déclaration de l’UNICEF suite à l’incendie qui s’est produit dans une école à Niamey, ayant fait au moins 20 enfants victimes

14 avril 2021
 Déclaration de l’UNICEF suite à l’incendie qui s’est produit dans une école à Niamey, ayant fait au moins 20 enfants victimes

"L’UNICEF est très affligée par la perte de vies humaines, après l’effroyable incendie qui s’est produit dans une école à Niamey.  "L’UNICEF est particulièrement attristée par le fait que la...

Niamey : un incendie fait une vingtaine de victimes au quartier Pays Bas (bilan provisoire)

13 avril 2021
Niamey : un incendie fait une vingtaine de victimes au quartier Pays Bas (bilan provisoire)

Une vingtaine d’élèves ont péri dans l’après-midi  de ce mardi 13 avril dans une école du quartier Pays bas de Niamey. Le bilan reste provisoire et selon les premières informations,...

Humanitaire : soupçonnée de connexions avec une organisation terroriste, les activités de l’ONG ACTED suspendues dans la région de Diffa

13 avril 2021
Humanitaire : soupçonnée de connexions avec une organisation terroriste, les activités de l’ONG ACTED suspendues dans la région de Diffa

Les activités de l’ONG française ACTED ont été suspendues jusqu’à nouvel ordre dans la région de Diffa. Les autorités régionales soupçonnent l’organisation active dans l’humanitaire, « de connexions douteuses et subversives...

Diffa : 3 soldats tués et 4 blessés dans l’explosion d’une mine vers Bosso

13 avril 2021
Diffa : 3 soldats tués et 4 blessés dans l’explosion d’une mine vers Bosso

Trois (3) soldats nigériens ont perdu la vie et quatre (4) autres blessés dimanche dernier suite à  l’explosion d’un Engin explosif improvisé (EII) au passage de leur véhicule vers Bosso....