vendredi 19 août 2022

3285 lecteurs en ligne -

fraren

Mariages forcés en Afrique de l’Ouest: Niger, Mali et Burkina en tête

mariage force

Le Niger, le Mali et le Burkina Faso sont en tête des pays d’Afrique de l’Ouest où se pratiquent le plus de mariages forcés et précoces, souligne mardi un rapport d’Amnistie internationale consacré à ces phénomènes au Burkina.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

«Le Niger est le pays où on a le taux le plus élevé de mariages forcés et précoces en Afrique de l’Ouest. Il est suivi du Mali puis du Burkina Faso à la troisième place» a indiqué Gaëton Mootoo, chercheur de l’ONG et principal auteur du rapport rendu public à Ouagadougou.

Au niveau mondial, le Burkina figure dans le top 10 des pays où se pratiquent les mariages forcés et précoces, a précisé Gaëton Mootoo.

D’après ce rapport, une femme sur deux au Burkina Faso se marie avant ses 18 ans. Dans la région du Sahel du Burkina, frontalière du Mali et du Niger, plus de la moitié (51,3 %) des filles âgées de 15 à 17 ans sont déjà mariées.

Selon Gaëtan Mootoo, des familles donnent leurs filles en mariage afin de renforcer des «alliances familiales, acquérir un statut social ou en échange de biens, d’argent et de services».

Le rapport évoque aussi la pratique du «Pog-lenga» ou «femme bonus» (en langue mooré, la plus parlée dans le pays) dans certaines régions, où la nouvelle épouse peut amener sa nièce dans la famille de son mari comme une jeune fille en plus à donner en mariage.

Amnistie internationale a recueilli les témoignages de dizaines de jeunes filles mariées sous la contrainte des parents, souvent des pères.

«Les jeunes filles résistent de plus en plus à ces mariages précoces et forcés, et, fait encourageant, elles sont soutenues par leurs mères qui ont souvent vécu la situation et veulent l’éviter à leurs filles. Mais les hommes font pression sur leurs épouses pour qu’elles obligent leurs filles à accepter le mari que les pères ont déjà choisi pour elles», a expliqué M. Mootoo.

«Il est crucial que le gouvernement du Burkina Faso respecte le droit qu’ont les jeunes filles de prendre leurs propres décisions concernant leur corps, leur vie et leur futur», a plaidé le directeur Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international, le Sénégalais Alioune Tine.

M. Tine a invité les nouvelles autorités du Burkina Faso à respecter leurs engagements en faveur de l’élimination du mariage des enfants, dans ce pays où sept enfants sur dix n’a pas accès à l’école et où 46 % des 19 millions d’habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté, soit avec moins d’un dollar par jour.

AFP

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg



Commentaires  

+3 #1 Bamarade 27-04-2016 16:59
Que l'l'Amnesty international dit aussi aussi qu'en occident les jeunes de la même tranche d'âge évoquée voire en dessous pratiquent une activité sexuelle soutenu dans le temps et donnent naissances aussi. La seule différence, ces jeunes filles voire fillettes ici en occident le font hors mariages. J'observe moi même ce que j'avance ici au Canada.
Je ne suis pour le mariage précoce car c'est interdit par notre religion mais je suis contre ce fait d'idéaliser l'occident. Si chez nous ce sont les parents qui obligent, ici c'est l'argent et le développement des idéologies anti religions qui en sont à 'igine.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 Nigériens 27-04-2016 17:30
M r titine laissez moi svp vous rappeler ce qui ce passe chez vous au Sénégal. Des femmes sont sorties battre pavé pour insuffisance de mari,notre système marche,de grâce gerez d'abord votre pays
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Attamou Tessaoua 27-04-2016 21:21
Mr Gaetan Mootoo, trouves-toi une moto coriace pour traverser le Niger d'EST en OUEST et du SUD au NORD pour te rendre compte qu'au NIGER le mariage forcé n'existe pas COMME tu l'entends.

Musulmans à plus de 98 %, je serais d'accord avec toi si tu trouves que les jeunes filles sont épousées à moins de 18 ans, AGE STANDARD MINIMUM dans ta religion PEUT ETRE, mais en ISLAM, l ' AGE STANDARD MINIMUM est de 9 ans.

Ou se trouve le mal aux MUSULMANS de pratiquer intégralement les LOIS ISLAMIQUES et la SUNNA de notre PROPHETE MOHAMED ( psl ) ?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 zorro 13-09-2016 07:43
Le problème de nos grands leaders d'opinion c'est de croire dur comme du fer que ce qui vient de l'Occident c'est ça la norme, comme ce Tine. Pire ils pensent que notre salut viendra de là bas. Les pauvres...
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com