jeudi, 19 septembre 2019
frarzh-CNentr
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

WhatsApp Image 2019 08 28 at 18.43.25

Marché-de-Maradi-620x330

DECLARATION DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE, DES ASSOCIATIONS ET DE SYNDICAT DE MARADI SUR L’EXPLOITATION ET LA GESTION DU MARCHE CENTRAL DE MARADI.

Réunis en ce jour, lundi 15 juin 2015 pour examiner et analyser la situation née de la création de la Société de Gestion et d’Exploitation du marché central de Maradi(SOGEMI) ; Les organisations de la société civile, syndicats et associations basées à Maradi, rendent publique la déclaration dont la teneur suit :

Un(1) : De la genèse de la reconstruction du marché de Maradi : L’ancien marché de Maradi fût démoli en aout 2010 pendant la transition militaire. En juin 2012 devaient commencer véritablement les travaux de reconstruction du marché central de Maradi. La ville de Maradi(Mairie) négocie les anciens propriétaires pour qu’ils acceptent de déguerpir les lieux, en renonçant au dédommagement pour environ deux(2) milliards de Francs CFA. En retour, ils ont exigé d’être prioritaires dans l’attribution de nouvelles boutiques, ce qui fût accepté.

Lorsqu’il fallait démarrer les travaux, les grands-gros commerçants, les récupérateurs d’aujourd’hui ont été approchés pour contribuer au cofinancement de la reconstruction du marché. Ces derniers refusèrent catégoriquement et même violemment de contribuer au cofinancement.

2: Du financement de la reconstruction du marché central

- Après le refus catégorique des gros-grands commerçants de contribuer à la reconstruction, la mairie de Maradi avec le soutien de l’Etat du Niger, obtient une contribution de la Banque Mondiale d’une valeur de 2 Milliards de Francs CFA qui a servi aux travaux préliminaires de terrassements et de voiries.

- L’Etat du Niger a accepté de financer la construction de boutiques extérieures pour environs 2 milliards 800 Millions.

- La Ville de Maradi(Mairie) à financé les travaux de la construction des boutiques intérieures pour 2 Milliards sur crédit de la BSIC en plus de la valeur actuelle du terrain d’une superficie de 7 hectares propriété de la mairie.

Le crédit est remboursable sur 5ans, pour des échéances mensuelles de plus de 54 Millions de Francs CFA et est assujettie aux conditions de garantie, telle qu’une affectation hypothécaire à hauteur de deux(2) milliards de francs CFA sur le marché à construire.

En terme clair, le marché central de Maradi est reconstruit par la Maire de Maradi, l’Etat du Niger, la Banque Mondiale et les anciens propriétaires des boutiques démolies.

Aujourd’hui, grâce aux contributions ci-dessus citées, le marché central de Maradi est exploitable avec 1492 boutiques. C’est en ce moment que nos grands-gros commerçants récupérateurs réapparaissent comme à leur habitude (derniers sur le front et premiers au partage du butin).

3 : De la société de la gestion et d’exploitation du marché central de Maradi

Cette fois-ci encore, en escrocs modernes, ils reviennent avec une autre stratégie, en changeant de noms, ils s’appellent désormais SOGGEMI, une société qu’ils ont crée et dont ils sont actionnaires majoritaires sur le capital social qui est de 1 Milliard 200 Millions de Francs CFA.

50% pour eux les grands-gros escrocs- commerçants ;

35% pour la ville de Maradi, c'est-à-dire la mairie ;

10% pour la chambre de commerce de « Niamey »

5% pour l’Etat du Niger.

Cette société compte en son sein sept(7) administrateurs repartis comme suit :

Trois(3) pour les gros-grands commerçants ;

Deux(2) pour la ville Maradi(Mairie) ;

Un(1) pour l’Etat du Niger ;

Un(1) pour la chambre de commerce de « Niamey »

Les grands-gros commerçants se taillent alors la part de Lion avec les deux postes les plus importants de la société à savoir : Le Directeur Général et le Président du Conseil d’Administration (P C A).

La ville de Maradi, les petits commerçants détaillants et les déguerpis sont renvoyés dos à dos, c'est-à-dire Zéro poste de responsabilité.

Pire, la Mairie de Maradi est obligée de chercher un autre crédit de 420 Millions francs CFA pour libérer sa part sociale du capital, soit 35%, sinon elle sera absente de la société.

Compte  tenu de tout ce qui précède, nous, organisations et structures de la société civiles, signataires de la présente déclaration, dénonçons et condamnons vigoureusement, l’escroquerie et l’injustice imposées à la ville de Maradi, aux petits commerçants, aux déguerpis de l’ancien marché et à la population qui est la principale perdante.

Condamnons et dénonçons aussi, le caractère illégal, anti-démocratique et anti constitutionnel de cette mascarade, en ce qu’elle viole le code général des collectivités territoriales, notamment en son article 30, aliéna : « Création et Gestion d’équipements collectifs notamment…..la Construction, Entretien et gestion de marchés et Gares routières » dit qu’il est du ressort de la mairie ;

Le même article en son alinéa 6 (Gestion Administrative et financière de la commune) dit qu’il est du ressort de la mairie : « la création et le mode de gestion de services et établissement municipaux.

Par conséquent, tout acte administratif pris à quelque niveau que ce soit (mairie de Maradi ou ministère du commerce), dans le sens de cautionner cette insulte à l’endroit de populations et de la constitution de 7ème république sera attaqué en justice pour illégalité.

Aussi, lançons-nous un appel au premier ministre, chef de gouvernement, de rappeler à l’ordre son ministre de commerce sur les actes graves qu’il est entrain de prendre pour faire plaisir à un petit groupuscule de commerçants mercantiles.

Nous Lançons un appel à toutes les structures de la société civile de Maradi et du Niger épris de justice de nous soutenir dans ce noble combat et d’avoir un œil sur le marché de Maradi.

Enfin, nous lançons un vibrant appel à toute la population de Maradi de rester calme, mobilisée et de profiter de ce mois béni de Ramadan qui commence pour implorer le tout puissant de nous protéger de récupérateurs et prédateurs

Fait à Maradi le 15 juin 2015

{jathumbnail off}

Commentaires  

+7 #1 Ibrah Idi 19-06-2015 18:04
Un complot orchestré contre la ville de Maradi au profit des grands et inutiles commercants de Maradi. Allah ya waddan naka ya lalace!
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #2 GASKIYA SAÏ ALLAH 19-06-2015 23:39
Voilà une déclaration bien détaillée et claire dégagée de toute ambiguïté telle qu'elle doit être élaborée par un collectif de Sociétés Civiles où nous aimerions y voir l'intrépide Mahamadou Nouhou Arzika d'MPCR que nous connaissions ne vouloir jamais partager d'opinions partisanes qui ne soit pas pour l'intérêt supérieur du Niger. Rétablir le droit des citoyens en général et des maradawas en particulier quant à l'exploitation du MARCHÉ RECONSTRUIT de la capitale économique du Niger. Qoui de plus normal quand on lit toutes ces lignes et l'on ne voit aucune prise de position pour le pouvoir ou l'opposition. Pour ceux qui lisent et comprennent cette déclaration, il n'y a rien de que la volonté de dénoncer les iniques et véritables saboteurs des intérêts du peuple pour leur seul gros profits dont SEM le Pdt Issoufou Mahamadou se doit de prendre des mesures appropriées remettant chacun à sa place telle qu'usité quand il fallait extraire le sage Tandja Mamadou des griffes du fuyard.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 way waye adon tahia 21-06-2015 14:59
La société civile de Maradi c'est qui et qui
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #4 capi maradi 22-06-2015 16:32
vs dmandez la constitution d la societé civile d maradi! c ns les ressortissants de maradi residant à niamey.vs croyez kw,?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 way waye adon tahia 23-06-2015 01:38
Je crois ce qui est dit bien sûr la société civile de Maradi est à Niamey c'est pourquoi elle ne dénonce jamais l'important: société civile savez vous que:
- Dans certains quartiers de Maradi il faut se réveiller a 3 heures du matin pour avoir de l'eau à boir et d'ailleurs certain jours on reste bredouille
- les transitaires de Maradi furent pendant longtemps à la merci d'un Mangale basé au Nigeria
- certes la privatisation du transite permet le contrôle de la fuite des capitaux mais combien de père de famille iront en chômage si ce secteur est privatisé
- le commissaire qui s'est donné corps et âme pour securisé Tibiri et Maradi fut sommé de quitter en moins de 48 heures
- les Ministres qui viennent a maradi sont plus en campagne politique qu'au service de la population
Il y'a tellement a citer que je peux faire un livre . si en dénonçant la gestion du marché c'est un debut d'engagement alors du courage cherchez les informations il y'a plus important
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

DOC_UA19.jpg

Top de la semaine

Publier le 17/09/2019, 23:58
le-president-issoufou-mahamadou-a-procede-mardi-au-lancement-des-travaux-de-construction-du-pipeline-international-niger-benin-a-koulele-agadem Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a procédé mardi, 17 septembre...Lire plus...
Publier le 17/09/2019, 10:34
le-gouverneur-issaka-hassane-karanta-donne-le-coup-d-envoi-de-la-rentree-scolaire-secondaire-a-niamey Le Gouverneur de la Région de Niamey Mr Issaka Hassane Karanta a donné le coup d’envoi de la rentrée...Lire plus...
Publier le 16/09/2019, 17:18
cpi-l-avis-d-appel-depose-par-fatou-bensouda L'Accusation notifie qu'elle a interjeté appel de la décision rendue oralement par la Chambre de...Lire plus...
Publier le 16/09/2019, 17:18
ligue-des-champions-l-afrique-representee-chez-les-francais Engagés cette semaine en Ligue des Champions de l’UEFA, le PSG, L’Olympique Lyonnais et le LOSC Lille...Lire plus...
Publier le 15/09/2019, 23:12
aden-karkara-le-depute-sani-attiya-met-sur-orbite-son-parti-politique La scène politique nigérienne s’agrandit encore d’un nouveau parti. Il s’agit de l’Alternance...Lire plus...
Publier le 15/09/2019, 23:12
aden-karkara-le-depute-sani-attiya-met-sur-orbite-son-parti-politique La scène politique nigérienne s’agrandit encore d’un nouveau parti. Il s’agit de l’Alternance...
Publier le 15/09/2019, 18:44
birgi-rafini-preside-la-ceremonie-de-signature-de-la-convention-de-construction-du-pipeline-niger-benin Le Premier Ministre Birgi Rafini a présidé ce dimanche 15 septembre 2019 dans la salle des banquets de...
Publier le 17/09/2019, 23:58
le-president-issoufou-mahamadou-a-procede-mardi-au-lancement-des-travaux-de-construction-du-pipeline-international-niger-benin-a-koulele-agadem Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a procédé mardi, 17 septembre...
Publier le 16/09/2019, 17:18
cpi-l-avis-d-appel-depose-par-fatou-bensouda L'Accusation notifie qu'elle a interjeté appel de la décision rendue oralement par la Chambre de...
Publier le 15/09/2019, 23:12
aden-karkara-le-depute-sani-attiya-met-sur-orbite-son-parti-politique La scène politique nigérienne s’agrandit encore d’un nouveau parti. Il s’agit de l’Alternance...
Publier le 13/09/2019, 13:17
cds-rahama-me-boubacar-madougou-et-abdou-amani-enterrent-la-hache-de-guerre Les deux ailes qui se disputent jusque-là, la direction de la Convention démocratique et sociale (CDS...
Publier le 13/09/2019, 13:48
l-afrique-de-l-ouest-n-a-pas-besoin-d-une-force-antiterroriste-supplementaire Les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest doivent examiner les...
Publier le 14/09/2019, 18:50
mahamadou-issoufou-president-de-la-cedeao-nous-parviendrons-a-relever-le-defi-du-terrorisme-et-du-crime-organise DISCOURS DE SEM ISSOUFOU MAHAMADOU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU NIGER, PRÉSIDENT DE LA CONFÉRENCE DES...

Dans la même Rubrique

Député Oumarou Abdourahamane : « Nous rejetons avec la dernière énergie toute monnaie dont l’objectif n’est pas de libérer l’Afrique francophone du joug néocolonialiste de la France »

15 septembre 2019
Député Oumarou Abdourahamane : « Nous rejetons avec la dernière énergie toute monnaie dont l’objectif n’est pas de libérer l’Afrique francophone du joug néocolonialiste de la France »

La section nigérienne de l’organisation « Urgences Panafricanistes », lancée par l’activiste controversé, Kémi Séba, a organisé une manifestation contre la « Françafrique » et le « Franc CFA », le samedi 14 septembre à la...

Formation professionnelle : le PRODEC restructure 3 nouveaux établissements à Niamey, Doutchi et Agadez

15 septembre 2019
Formation professionnelle : le PRODEC restructure 3 nouveaux établissements à Niamey, Doutchi et Agadez

  L’offre nationale en formation professionnelle et technique se renforce, en quantité et surtout en qualité, avec la restructuration de trois (3) nouveaux établissements d’enseignement, désormais mis aux normes internationales....

Promotion des Pratiques familiales essentielles (PFE) : les relais communautaires, des véritables acteurs de changement positif

15 septembre 2019
Promotion des Pratiques familiales essentielles (PFE) : les relais communautaires, des véritables acteurs de changement positif

Dans le cadre du projet « d’Appui à l’amélioration de la résilience des éleveurs et agropasteurs dans la zone pastorale de Tillabéry », l’UNICEF et ses partenaires,  sur financement du gouvernement français,...

PRODEC: 19 jeunes chauffeurs formés en maintenance auto à Tillabéry

13 septembre 2019
PRODEC: 19 jeunes chauffeurs formés en maintenance auto à Tillabéry

Au titre de l’année 2019, l’antenne régionale du fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage(FAFPA) de Tillabéry a organisé une formation en maintenance auto, au profit des jeunes...

L'Afrique de l'Ouest n'a pas besoin d'une force antiterroriste supplémentaire

13 septembre 2019
L'Afrique de l'Ouest n'a pas besoin d'une force antiterroriste supplémentaire

Les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest doivent examiner les avantages comparatifs des initiatives existantes. Ce 14 septembre, les dirigeants de la Communauté économique des...

Exclusif : « Le Niger risque de perdre son pétrole », s’inquiète Ibra Hadiza, présidente de l’association NIWO

12 septembre 2019
Exclusif : « Le Niger risque de perdre son pétrole », s’inquiète Ibra Hadiza, présidente de l’association NIWO

À l’aube de l’exploitation à grande échelle de l’or noir de notre pays - ce qui, du reste, suscite beaucoup d’espoirs chez le Peuple nigérien — la présidente de l’association...

960x494px.jpg