vendredi 2 décembre 2022

2972 lecteurs en ligne -

fraren

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 27 JANVIER 2022

CM 27 01 2022

          Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, jeudi 27 janvier 2022, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur MOHAMED BAZOUM, Président de la République, Président du Conseil des Ministres.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

          Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

  1. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION.

Le Conseil des Ministres a adopté les projets de textes ci-après :

1.1.    Projet d’ordonnance autorisant la ratification du Contrat de financement Sérapis N° 2018-0342 d’un montant de soixante-un millions d’euros (61.000.000 €), signé le 09 décembre 2019 à Niamey et le 11 décembre 2019 à Luxembourg, entre la République du Niger et la Banque Européenne d’Investissement (BEI), pour le financement du « Projet Nigelec expansion de l’accès à l’électricité ».

L’objectif global du contrat de financement objet du présent projet d’ordonnance est d’étendre et d’améliorer l’accès à l’électricité au Niger en développant, en renforçant et en réhabilitant les réseaux de transport et de distribution d’électricité à travers le pays.

Le projet sera mis en œuvre à travers les trois (03) activités ci-après :

­         la modernisation et le renforcement des réseaux de transport du réseau ouest ;

­         l’extension, le renforcement et la densification des réseaux moyenne tension (MT) et basse tension (BT) à Niamey, dans les sept (7) chefs-lieux de régions et dans 95 localités rurales ;

­         le renforcement des capacités institutionnelles du secteur de l’électricité.

1.2.    Projet d’ordonnance autorisant la ratification de l’Accord de financement composé du crédit N°6984-NE d’un montant de quarante-deux millions cent mille euros (42.100.000 €) et du don N°D904-NE d’un montant de trente-cinq millions cent mille Droits de Tirage Spéciaux (35.100.000 DTS), signé le 15 décembre 2021 à Niamey, entre la République du Niger et l’Association Internationale de Développement (AID), pour le financement du « Projet d’amélioration de l’accès des femmes et des filles aux services de santé et de nutrition améliorés en zones prioritaires Lafia-Iyali ».

1.3.    Projet d’ordonnance autorisant la ratification de l’Accord de don GFF N°TF0B6336 d’un montant qui ne dépasse pas vingt-cinq millions de Dollars des Etats-Unis (25.000.000 $ US), signé le 15 décembre 2021 à Niamey, entre la République du Niger et l’Association Internationale de Développement (AID), agissant en tant qu’administrateur du Fonds fiduciaire multibailleurs pour le mécanisme de financement mondial (GFF) pour les femmes, les enfants et les adolescents, pour le financement du « Projet d’amélioration de l’accès des femmes et des filles aux services de santé et de nutrition améliorés en zones prioritaires Lafia-Iyali ».

L’objectif principal de l’accord de financement et de l’accord de don objets des deux (02) projets d’ordonnances est d’accroître l’utilisation d’un paquet de services de qualité en matière de santé de la Reproduction, de santé et Nutrition de la Mère, du Nouveau-né, de l’Enfant et de l’Adolescent (SR-SNMNEA). Ces accords visent également à agir sur les comportements essentiels qui sont reconnus comme améliorant les résultats en matière de santé et de nutrition ainsi qu’à renforcer l’autonomisation des filles et des femmes dans les zones ciblées.

Le projet sera mis en œuvre à travers les trois (03) activités ci-après :

­         l’élargissement de la couverture, l’accroissement de l’utilisation et l’amélioration de la qualité du paquet intégré de SR-SNMNEA ;

­         l’appui à la demande en services de santé et de nutrition ;

­         le renforcement de la gestion de projet et de la capacité institutionnelle.

  1. AU TITRE DU MINISTERE DE L’INTERIEUR ET DE LA DECENTRALISATION.

Le Conseil des Ministres a adopté les projets de textes ci-après :

2.1.    Projet d’ordonnance portant prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur toute l’étendue du territoire de la République du Niger.

En raison de la persistance de la pandémie de la Covid-19, le Gouvernement a décidé de la prorogation de l’état d’urgence pour une période de trois (03) mois allant du 02 février au 1er mai 2022 inclus sur toute l’étendue du territoire national.

En outre, dans le cadre de la gestion de la situation sécuritaire, les trois (03) projets d’ordonnances ci-après ont été adoptés.

2.2.    Projet d’ordonnance portant prorogation de l’état d’urgence dans les départements de Ballayara et de Kollo (région de Tillabéri).

Le présent projet d’ordonnance est pris pour proroger l’état d’urgence dans ces départements pour une période de trois (3) mois, allant du 20 février au19 mai 2022 inclus.

2.3.    Projet d’ordonnance portant prorogation de l’état d’urgence dans la région de Diffa et dans certains départements des régions de Tahoua (Départements de Tassara et de Tillia) et de Tillabéri (Départements de Ouallam, d’Ayérou, de Bankilaré, d’Abala, de Banibangou, de Say, de Torodi, de Téra, de Tillabéri et de Gothèye).

Le présent projet d’ordonnance est pris pour proroger l’état d’urgence dans ces zones pour une période de trois (3) mois, allant du 04 février au 03 mai 2022 inclus.

2.4.    Projet d’ordonnance portant prorogation de l’état d’urgence dans le département de Filingué (région de Tillabéri).

Le présent projet d’ordonnance est pris pour proroger l’état d’urgence dans le département de Filingué pour une période de trois (03) mois, allant du 30 janvier au 29 mars 2022 inclus.

Ces quatre projets d’ordonnances sont pris conformément à la loi n° 2021-055 du 23 décembre 2021, habilitant le Gouvernement à prendre des ordonnances pendant l’intersession parlementaire et ce, après avis de la Cour Constitutionnelle.

2.5.    Projet de décret modifiant et complétant le décret n° 2019-246/PRN/MISP/D/ACR du 10 mai 2019, portant organisation et attributions du Service Central de Lutte Contre le Terrorisme et la Criminalité Transnationale Organisée (SCLCT/CTO).

Le présent projet de décret vise à renforcer les missions du Service Central de Lutte contre le Terrorisme et de la Criminalité Transnationale Organisée à travers le développement de la Coopération avec les autres Etats partenaires du G5 sahel et de l’Union Européenne sur la base d’accords de coopération.

Il institue un organe dénommé « plateforme de coopération en matière de Sécurité » au Service Central de lutte contre le Terrorisme et de la Criminalité Transnationale Organisée qui servira de mécanisme de coordination et d’échanges d’informations dans le cadre de cette coopération.

III.     AU TITRE DU MINISTERE DES MINES.

Le Conseil des Ministres a adopté les projets de textes ci-après :

3.1.    Projet de décret portant approbation et publication au Journal Officiel de la Convention Minière entre la République du Niger et la société DJADO GOLD NIGER S A « DGN SA » pour le permis de recherche « DISSILAK 2 » pour or et substances connexes, dans le département de Bilma, région d’Agadez.

3.2.    Projet de décret portant approbation et publication au Journal Officiel de la Convention Minière entre la République du Niger et la société DJADO GOLD NIGER S A « DGN SA » pour le permis de recherche « EMI LULU 57 » pour or et substances connexes, dans le département de Bilma, région d’Agadez.

la société DJADO GOLD NIGER S A « DGN SA » s’engage dans les trois (3) ans suivant la signature des deux (02) conventions minières, à créer au moins quarante (40) emplois et à investir la somme d’un million six cent soixante -dix-sept mille (1.677.000) dollars US, soit environ un milliard six millions deux cent mille (1.006.200.000) francs CFA pour la réalisation de ses activités dont :

-         douze millions (12.000.000) de FCFA par an pour sa contribution au développement local des communes dans lesquelles elle conduira ses activités ;

-         douze millions (12.000.000) de FCFA par an pour sa contribution au renforcement des capacités des agents de l’Administration des mines et de la géologie.

3.3.    Projet de décret portant approbation et publication au Journal Officiel de la Convention Minière entre la République du Niger et la société RIO NARCEA RECURSOS SA pour le permis de recherche « BOUNGOU » pour lithium et substances connexes, dans le département de Téra, région de Tillaberi.

3.4.    Projet de décret portant approbation et publication au Journal Officiel de la Convention Minière entre la République du Niger et la société RIO NARCEA RECURSOS SA pour le permis de recherche «DIBILO » pour lithium et substances connexes, dans le département de Téra, région de Tillaberi.

3.5.    Projet de décret portant approbation et publication au Journal Officiel de la Convention Minière entre la République du Niger et la société RIO NARCEA RECURSOS SA pour le permis de recherche « NAMAGA » pour lithium et substances connexes, dans les départements de Téra et de Gothèye, région de Tillaberi.

La société RIO NARCEA RECURSOS SA s’engage dans les trois (3) ans suivant la signature des trois (03) conventions minières, à créer au moins soixante-quinze (75) emplois et à investir un montant minimum de six millions neuf mille (6.009.000) dollars US, soit environ trois milliards six cent cinq millions quatre cent mille (3.605.400.000) francs CFA pour la réalisation de ses activités dont :

-         dix-huit millions (18.000.000) de FCFA par an pour sa contribution au développement local des communes dans lesquelles elle conduira ses activités ;

-         dix-huit millions (18.000.000) de FCFA par an pour sa contribution au renforcement des capacités des agents de l’Administration des mines et de la géologie.

3.6.    Projet de décret portant approbation et publication au Journal Officiel de la Convention Minière entre la République du Niger et l’entreprise ANT.MG COMPANY pour le permis de recherche « DJADO 1 » pour or et métaux connexes, dans le département de Bilma, région d’Agadez.

L’entreprise ANT.MG COMPANY s’engage dans les trois (3) ans suivant la signature de la convention minière, à créer au moins vingt (20) emplois et à investir un montant minimum de deux millions (2.000.000) de dollars US, soit environ un milliard deux cent millions (1.200.000.000) de francs CFA pour la réalisation de ses activités dont :

-         six millions (6.000.000) de FCFA par an pour sa contribution au développement local des communes dans lesquelles elle conduira ses activités ;

-         six millions (6.000.000) de FCFA par an pour sa contribution au renforcement des capacités des agents de l’Administration des mines et de la géologie.

  1. AU TITRE DU MINISTERE DU PLAN.

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de décret portant adoption du document de Stratégie Nationale Intégrée de Suivi-Evaluation (SNISE) et de son plan d’actions 2022-2026.

L’objectif de la Stratégie Nationale Intégrée de Suivi-évaluation (SNISE) est de reformer le système de suivi évaluation de l’action publique afin qu’il soit mieux adapté à l’approche budget-programme, basée sur la gestion axée sur les résultats. Aussi la formulation de cette stratégie permettra-t-elle d’harmoniser et d’articuler les nombreux systèmes disparates, utilisés actuellement dans le suivi et l’évaluation de l’action publique.

La SNISE énonce les mesures, les activités et les programmes retenus pour une mise en œuvre efficiente de la Politique Nationale de l’Evaluation. Elle vise à fédérer, dans le domaine du suivi et de l’évaluation, les efforts spécifiques des structures étatiques et des Partenaires Techniques et Financiers, afin de bâtir une nouvelle approche commune, globale et intégrée dans la conduite du suivi et de l’évaluation des politiques, des plans, des programmes et des projets qui servent de leviers pour délivrer les services publics aux citoyens.

  1. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DU SPORT.

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de décret modifiant et complétant le décret n° 2015-545/PRN/MJ/S du 14 octobre 2015, portant création, attributions, organisation et modalités de fonctionnement du Conseil National de la Jeunesse du Niger.

Le présent projet de décret a pour objet de corriger certaines omissions et lacunes constatées dans la mise en œuvre du décret n° 2015-545/PRN/MJ/S du 14 octobre 2015, portant création, attributions, organisation et modalités de fonctionnement du Conseil National de la Jeunesse du Niger.

  1. MESURES NOMINATIVES

Le Conseil des Ministres a adopté les mesures individuelles suivantes :

AU TITRE DU CABINET DU PREMIER MINISTRE

  • • Monsieur Maman Moussa, ingénieur hydraulicien, est nommé membre du Conseil National de Régulation du Secteur de l’Eau (ARSEAU), représentant du Ministre chargé de l’Hydraulique.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE

  • • Professeur Hamadou Daouda Youssoufa, professeur titulaire, Mle 03/001, est nommé recteur de l’Université de Tahoua.
  • • Docteur Ouma Hachimou, maître-assistant, Mle 02/012, est nommé vice-recteur de l’Université de Tahoua.
  • • Docteur Sama Arzika, maître-assistant, Mle 03/001, est nommé doyen de la faculté des sciences et techniques de l’Université d’Agadez.
  • • Docteur Abdou Lawali, maître-assistant, Mle 003/011, est nommé doyen de la faculté des sciences agronomiques de l’Université de Diffa.
  • • Docteur Adamou Issa, maître de conférences, Mle 02-018, est nommé doyen de la faculté des sciences agronomiques de l’Université de Tillabéri.
  • • Docteur Abdoulaye Dan Makao Oumarou, Mle 03/014, est nommé directeur de l’institut universitaire de technologie de l’Université d’Agadez.
  • • Monsieur Souley Goubékoye, enseignant-technologue, Mle 02/04, est nommé directeur de l’institut universitaire de technologie de l’Université de Dosso.
  • • Monsieur Daouda Souley, enseignant-technologue, Mle 03/010, est nommé directeur de l’institut universitaire de technologie de l’Université de Tillabéri.
  • • Docteur Issa Matchi Issiaka, maître-assistant, Mle 02/012, est nommé directeur de l’institut supérieur en environnement et écologie (IS2E) de l’Université de Diffa.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE

  • • Monsieur Abdou Ibrahim, magistrat, Mle 79384/K, est nommé directeur général de l’Ecole de Formation Judiciaire du Niger (EFJN).
  • • Monsieur Souley Maazou, magistrat, Mle 100369/W, est nommé secrétaire général de l’Ecole de Formation Judiciaire du Niger (EFJN).

AU TITRE DU MINISTERE DU PLAN

  • • Monsieur Ousmane Oumarou, directeur administratif, Mle 69929/L, est nommé inspecteur général des services.
  • • Monsieur Iro Souley, directeur administratif, est nommé conseiller technique du Ministre du Plan, coordonnateur, point focal du Comité national de coordination des actions du G5-Sahel au Niger.
  • • Monsieur Amadou Aboubacar, inspecteur principal du trésor, Mle 56022/W, est nommé directeur du financement des investissements et du suivi des décaissements.
  • • Monsieur Idrissa Harouna, directeur administratif, Mle 62951/Y, est nommé directeur du plan et de la prospective.
  • • Monsieur Sahabi Idi, directeur administratif, Mle 112125/J, est nommé directeur des politiques sectorielles et de la programmation du développement.
  • • Docteur Maman Bello Garba Hima, Mle 136691/L, est nommé directeur du suivi de la performance et de l’évaluation des projets et programmes de développement.
  • • Monsieur Boubacar Maman Iro, directeur administratif, Mle 116481/R, est nommé directeur de la coopération économique.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’HYDRAULIQUE ET DE L’ASSAINISSEMENT

  • • Madame Saidou Fatimata Nouhou, ingénieur d’Etat en hydraulique, Mle 71167/F, est nommée directrice générale de l’Assainissement.
  • • Monsieur Ada Daouda, ingénieur principal des travaux publics et des mines, Mle 133970/T, est nommé directeur des infrastructures hydrauliques.
  • • Monsieur Sanoussi Rabé, ingénieur principal des travaux publics et des mines, Mle 54937/A, est nommé directeur des ressources en eau.
  • • Madame Oumarou Mariama Zoubeirou Ousmane Nayaya, ingénieur d’Etat en hydraulique, Mle 117896/Z, est nommée directrice des infrastructures d’assainissement en milieu rural.
  • • Monsieur Zabeirou Dawa, ingénieur principal des travaux publics et des mines, Mle 87880/C, est nommé directeur des infrastructures d’assainissement en milieu urbain.
  • • Monsieur Abarchi Chaïbou, inspecteur principal des impôts, Mle 68615/H, est nommé directeur des ressources financières et du matériel.
  • • Monsieur Khamada Baye, ingénieur agronome, spécialiste des questions hydrauliques et environnementales, Mle 85741/Y, est nommé directeur des études et de la programmation.
  • • Madame Nana Mariama Ibrahim Naleyni, directeur administratif, Mle 133939/J, est nommée directrice de la législation.
  • • Madame Konaté Nana Aïché Barko, directeur administratif, Mle 63032/P, est nommée directrice des ressources humaines.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE

  • • Monsieur Issoufou Kapran, chercheur spécialiste des systèmes semenciers agricoles, est nommé président du conseil d’administration de l’Institut National de Recherche Agronomique du Niger (INRAN).

VII.    COMMUNICATIONS.

Le Conseil des Ministres a entendu deux (02) communications.

  1. une communication du Ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales relative à la situation de la Covid-19.

L’analyse de la tendance épidémiologique de la COVID-19 montre que la situation est toujours sous contrôle. Le nombre de nouveaux cas positifs est en baisse par rapport à la semaine précédente. Un total de 158 nouveaux cas a été notifié cette semaine contre 380 cas la semaine précédente.

Le niveau des indicateurs est satisfaisant.

Le taux d’attaque hebdomadaire est passé de 1,61/100.000 habitants la semaine précédente à 0,66/100.000 habitants cette semaine, soit une réduction de 59%.

A la date du 26 janvier 2022, la situation se présente comme suit :

­         total des nouveaux cas positifs notifiés : 8.616 ;

­         total des cas sortis guéris : 7.794 ;

­         total des décès : 297;

­         total des cas actifs : 525 dont 57 patients en cours d’hospitalisation.

  1. une communication de la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant sur la participation de la délégation du Niger a la 66ème session de la commission de la condition de la femme qui se tiendra à New York du 14 au 25 mars 2022.

L'ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Président de la République a levé la séance.

Fait à Niamey, le 27 janvier 2022

Le Secrétaire Général Adjoint du Gouvernement

LARWANA IBRAHIM

.

Commentaires  

-1 #1 Bra niger 27-01-2022 23:40
Pardon dites à Massaoudou d’arrêter de nous mettre la honte, il était vraiment obligé de faire cette conférence de presse? N’importe quoi.
Frelater moi j’ai pensé le parent est gâté avec le vrai, pas le frelaté du Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #2 Cabascabo 28-01-2022 08:01
Si seulement le Niger aussi avait une vraie armée avec des officiers courageux comme Damiba, Goita et Doumbouya pour écourter le calvaire du peuple et l'humiliation du Nigérien qui est devenu la risee de tous. Allons seulement, seul le pouvoir d'Allah est éternel.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #3 Hum 28-01-2022 15:56
Il faut arrêter les conseils de ministre bidons là et faire face à la situation qui prévaut actuellement.
Conseil des ministres c est baramboula politique tout le monde le sait , il y’a les choses qui urgent dehors, il faut arrêter les nominations fantaisistes et inutiles.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Soundourkou 28-01-2022 16:07
#3 Hum 28-01-2022 14:56

C'est son seul et unique travail. le maudit lui envoit sa liste des gens a nommer et il nomme, le maudit lui dicte des choses a dire, il dit. Le maudit lui dicte des choses a faire il fait. Exister lui suffit. Ah Bazoum. Pourtant il nous faisait rever Il y'a quelques semaines avec ses visites sur le terrain..., aujourd'hui il ne fait plus rever personne. Comment on peut echouer et etre vomis par son peuple en moins d'une anne d'exercice du pouvoir
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #5 eraaa 28-01-2022 22:17
vive l'injustice :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops:
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #6 TOTO A DIT 28-01-2022 23:06
:P 8) Quand KAGAME affirme qu'il trouve inadapté, inadéquat de ne critiquer que les militaires.... comme aussi.... TOTO A DIT ne cesse de le dire et se demander et vous demander, qu'est ce qui différencie un coup d'État civil , un coup d'État constitutionnel ou un putsch institutionnel perpétré par le civil sous la bannière de 3eme mandat et autre tripatouillage pour s'accrocher au pouvoir d'un coup d'État militaire pour le ramener à l'ordre, au pas ?

Et quand TOTO A DIT partage , aller à la ligne reste un choix..

Le président rwandais pense que les coups d’Etat qui surviennent en Afrique de l’ouest ces derniers mois, sont la conséquence d’une mauvaise gouvernance. Il assure qu’il n’est pas juste de s’en prendre uniquement aux militaires putschistes sans penser que les civils ont leur part de responsabilité. Une opinion qui renvoie donc au fait que Paul Kagame estime que Roch Kabore et Alpha Condé ont été déposés parce qu’ils auraient mal gouverné.

Les coups d’Etat en Afrique de l’ouest deviennent récurrents et plusieurs personnes se posent la question de savoir ce qui se passe réellement et quelle serait la cause de cet état de chose. Interrogé sur la situation, le président du Rwanda Paul Kagame, a répondu que « c’est, dans une certaine mesure, le résultat d’une défaillance dans la gouvernance ». Selon lui, « ce n’est pas juste la faute des militaires, les civils ont aussi une responsabilité.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #7 TOTO A DIT 28-01-2022 23:10
Suite 1
Certes, le rôle des militaires n’est pas de conduire ce genre d’action, mais on ne peut ignorer que, dans certains cas, les civils commettent, eux aussi, des actes contestables ».

« Si, sous un gouvernement civil, la situation se détériore et que les gens meurent, que les problèmes s’accumulent et qu’en plus les autorités se servent des militaires pour truquer les élections, qui doit-on blâmer lorsque l’armée renverse ces gouvernements ? Je trouve inapproprié de ne critiquer que les militaires et de ne pas blâmer les civils qui les ont utilisés pour se maintenir au pouvoir. J’imagine que c’est à partir de ce genre d’analyse que certains disent qu’il y a des bons et des mauvais coups d’État », estime Kagame.
Une transition pour régler les problèmes

« Ensuite, même si l’armée trouve des justifications à son action et que les civils en sont au départ satisfaits, il reste une question : les militaires s’appliquent-ils réellement à mettre en place une transition pour régler les problèmes qui les ont amenés à faire leur coup d’État ? C’est cette situation que l’on va suivre de près en Guinée et au Mali », s’interroge le président rwandais.

En ce qui concerne la transition au Mali, la CEDEAO avec l’appuis de la France presse les militaires à vite repasser le pouvoir aux mains des civils à travers des élections très rapidement.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #8 Petit marteau 28-01-2022 23:10
Est-ce que ça vaut la peine de nous casser les oreilles avec ces histoires des conseils hebdomadaires? Il faut avancer avec plus des créativités que de se contenter de suivre aveuglément ce que vos prédécesseurs ont inventé pendant plusieurs décennies. N’est-il-pas plus professionnel de faire votre réunion sans la médiatiser? Tout ce que les nigériens vous demandent c’est la justice équitable, la lutte contre la corruption, la sécurité, la santé et l’éducation pour tous. Nous avons toujours confiance à nos Fds et le moment viendra où vous allez récolter ce que vous aviez semé. Vous aviez trop fait du mal au pays et ça suffit. Vous aviez plus peur de la France que de votre créateur et cela ne va pas rester sans conséquences.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #9 TOTO A DIT 28-01-2022 23:17
Suite 2
Le refus de la junte de suivre ce calendrier qu’elle estime être précipité par rapport aux objectifs liés à ce coup d’Etat et que le peuple malien a soutenu, a amené le pays à être isolé dans la sous région ouest africaines suite aux sanctions de la CEDEAO.

Kagame snobe Alpha Condé et Roch Kabore

Si donc Kagame estime que ces putsch sont la conséquence d’une mauvaise gestion faite par les dirigeants civils; sachant que Roch Kabore du Burkina Faso, Alpha Condé de la Guinée et IBK du Mali ont tous été déposés dans un intervalle de moins de deux ans, et considérant l’opinion de Kagame, il va sans dire que ces dirigeants, ont, à un moment donné, dévié de la trajectoire voulue par le peuple et ont mal géré leur pays. Bref, ils ont fait preuve de mauvaise gestion de la chose publique.

Avec les analyses plutôt bien pensées du président rwandais, il est dans ce cas, important de se poser la question de savoir, pour quelle raison la CEDEAO se précipite toujours à condamner et sanctionner les putschistes plutôt que d’anticiper et trouver le mécanisme pour que cela n’arrive pas. L’organisation devrait se réunir souvent, pas pour seulement sanctionner et condamner les militaires, mais aussi pour faire front contre ceux d’entre les dirigeants de pays membres qui modifient les constitutions, répriment dans le sang les manifestations
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #10 TOTO A DIT 28-01-2022 23:18
Suite 3 et finito
ou encore font preuve de mauvaise gestion.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #11 TOTO A DIT 28-01-2022 23:50
8) :-* Et quand auparavant, Le président Gbagbo Laurent a donné son point de vue sur ces putschs qui déshonorent les hommes et les États.
Hier jeudi 27 janvier 2022 pendant son discours relatif aux 100 jours du PPA-CI, il a dit ceci: "en dehors des coups d'État, les manières de gouverner ne conviennent pas aux peuples"

Quand TOTO A DIT déduit donc que Kagame vient corroborer et confirmer les propos de Gbagbo...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 beltrame 04-02-2022 07:47
Le probleme recurent de la question juive est la solution finale . La seule la vraie labonne.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 belzec arnaud 04-02-2022 11:36
Ces une belle trame qui se profile , heir .dans culniah husse , sela glisse a le drian .
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com