mardi 4 octobre 2022

4043 lecteurs en ligne -

fraren
Ads Sidebar

Niger-Burkina : communiqué de presse à l’issue de la visite d’Etat du Président Bazoum à Ouagadougou

Bazoum Kabore BF 

Communiqué de presse publié à l’occasion de la visite d’amitié et de travail au Burkina Faso, de SEM. Mohamed Bazoum, Président de la République du Niger (Ouagadougou, les 17 et 18 octobre 2021).

  1. A l’invitation de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Son Excellence Monsieur Mohamed BAZOUM, Président de la République du Niger a effectué une visite d’amitié et de travail les 17 et 18 octobre 2021 à Ouagadougou au Burkina Faso.
  2. Il était accompagné par une délégation de haut niveau composée de Membres du Gouvernement Nigérien, du Chef d’Etat-Major des Armées et de Hauts Responsables de la Présidence de la République du Niger.
  3. Cette visite s’inscrit dans le cadre de l’excellence des relations d’amitié et de fraternité qui existent entre le Burkina Faso et la République du Niger.
  4. A son arrivée à l’Aéroport International de Ouagadougou, le dimanche 17 octobre 2021, Son Excellence Monsieur Mohamed BAZOUM, Président de la République du Niger et sa délégation ont été accueillis avec les honneurs par Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, des membres du Gouvernement, le Corps diplomatique et des représentants des organisations internationales et régionales accréditées à Ouagadougou ainsi que par des hauts fonctionnaires civils et militaires du Burkina Faso.
  5. Conformément au programme de travail établi pour cette visite, les deux Chefs d'État ont eu des rencontres qui se sont déroulées dans une atmosphère empreinte d'amitié, de fraternité et de compréhension mutuelle.
  6. Durant ces rencontres, les deux Chefs d’Etat ont eu des discussions approfondies sur des sujets portant sur les relations et la coopération bilatérales entre les deux pays frères et ont fait part de leur ferme volonté de travailler au renforcement de cette coopération en vue de rapprocher davantage les deux pays et leurs peuples.
  7. Le Président du Faso a félicité Son Homologue Nigérien pour sa brillante élection à la Magistrature Suprême de son pays lors des élections présidentielles et législatives tenues le 27 décembre 2020, pour le premier tour des présidentielles et le 21 février 2021 pour le second tour.
  8. Il s’est réjoui que le choix du peuple nigérien se soit porté sur sa personne en raison des valeurs intrinsèques d’intégrité, de loyauté, de fermeté et de clairvoyance qu’il incarne, gage d’un développement radieux et continu de son pays malgré les défis sécuritaires auxquels il est confronté.

9.Il s’est félicité que cette élection ait consacré au Niger la première alternance pacifique entre deux Présidents démocratiquement élus.

  1. De Son côté, le Président de la République du Niger a félicité Son Homologue Burkinabè pour sa brillante réélection pour un deuxième mandat à la magistrature suprême de son pays grâce à sa politique de développement qu’il a entreprise en faveur du Burkina Faso depuis son arrivée au pouvoir en 2015, et ce malgré les défis sécuritaires auxquels son pays est aussi confronté.
  2. Le Président de la République du Niger a salué l’initiative de son homologue Burkinabè d’adopter le 2e Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2021-2025 et a marqué sa disponibilité à l’accompagner dans la mise en œuvre de cet important outil de développement.
  3. Il a aussi salué la volonté de son homologue burkinabé d’engager le processus de réconciliation nationale au Burkina Faso.
  4. Le Président de la République du Niger a, enfin, adressé ses sincères félicitations à son homologue Burkinabè pour le défi de l’organisation de la 27e édition du FESPACO dont l’ouverture a eu lieu le 16 octobre 2021 malgré le contexte sécuritaire et de Covid 19 difficile.
  5. Dans le cadre bilatéral, les deux Chefs d’Etat ont exprimé leur satisfaction quant aux liens séculaires d’amitié, de fraternité, de solidarité et de coopération qui ont toujours caractérisé leurs relations et se sont engagés, en instruisant les Ministres en charge des Affaires étrangères, à travailler à la dynamiser par la tenue prochaine de consultations bilatérales.
  6. Les deux Chefs d’Etat ont également évoqué la situation sécuritaire préoccupante que les deux Pays vivent, notamment la volonté manifeste et persistante des Groupes Armés Terroristes de s’incruster dans la zone des trois frontières entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger.
  7. Les Chefs d’Etat se sont félicités de la coopération sécuritaire exemplaire qui existe entre le Burkina Faso et le Niger à travers le partage du renseignement et la mutualisation des moyens. Ils ont salué les résultats encourageants de l'opération militaire « Taanli » conduite en juin dernier par des unités du Niger et du Burkina Faso en vue de réduire considérablement les capacités des Groupes Armés Terroristes aux frontières communes.
  8. Les deux Chefs d’Etat ont convenu de poursuivre cet élan de coopération exemplaire en vue de lutter contre le terrorisme qui impacte négativement le développement socio-économique de leurs deux pays.
  9. Dans le cadre du G5 Sahel, les deux Chefs d’Etat ont réaffirmé leur volonté de poursuivre le plaidoyer auprès du Conseil de sécurité et de leurs partenaires afin de mettre en place un mécanisme garantissant un financement pérenne de la Force conjointe.
  10. Les deux Chefs d’Etat ont adressé leur sincères remerciements aux partenaires bilatéraux et multilatéraux qui se mobilisent pour la cause du Sahel. Ils ont salué la mise en œuvre progressive de la feuille de route de la coalition pour le Sahel et ont appelé de leurs vœux la montée en puissance de la force TAKUBA qui sera d’un grand appui à la lutte contre le terrorisme au Sahel.
  11. Au niveau régional et international, les deux Chefs d'État ont passé en revue les questions relatives à la promotion de la paix, de la sécurité et du développement en Afrique et sur la nécessité de renforcer la coopération interafricaine et les échanges commerciaux dans le cadre de la nouvelle zone de libre-échange continentale africaine, effective depuis le 1er janvier 2021.
  12. Ils se sont préoccupés de la situation socio-politique en République du Mali et en République de Guinée et appellent à la mise en œuvre des décisions des Sommets de la CEDEAO pour un retour, dans les délais convenus, de l’ordre constitutionnel dans ces deux pays frères et amis. S’agissant en particulier du Mali pays voisin, les deux Chefs d’Etat considèrent qu’aucun argument ne saurait servir de prétexte à la non tenue des élections à la date prévue.
  13. A la fin de la rencontre bilatérale, les deux Chefs d’Etat ont tenu un point de presse en présence des médias locaux et internationaux.
  14. Au terme de sa visite, Son Excellence Monsieur Mohamed BAZOUM, Président de la République du Niger a exprimé ses remerciements au Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE pour l’accueil fraternel et l'hospitalité chaleureuse qui lui ont été accordés ainsi qu’à sa délégation pendant son séjour à Ouagadougou et pour toutes les dispositions prises pour faire de cette visite une réussite.
  15. Son Excellence Monsieur Mohamed BAZOUM, Président de la République du Niger a adressé une invitation à Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso à effectuer une visite d’amitié et de travail en République du Niger.
  16. Cette invitation a été favorablement accueillie par le Président du Faso, et la date sera fixée ultérieurement de commun accord par voie diplomatique.

Fait à Ouagadougou, le 18 octobre 2021

 

.

Commentaires  

+3 #1 patati patata 19-10-2021 17:37
7. Le Président du Faso a félicité Son Homologue Nigérien pour sa brillante élection à la Magistrature Suprême de son pays lors des élections présidentielles et législatives tenues le 27 décembre 2020, pour le premier tour des présidentielles et le 21 février 2021 pour le second tour.

8. Il s’est réjoui que le choix du peuple nigérien se soit porté sur sa personne en raison des valeurs intrinsèques d’intégrité, de loyauté, de fermeté et de clairvoyance qu’il incarne, gage d’un développement radieux et continu de son pays malgré les défis sécuritaires auxquels il est confronté.
9.Il s’est félicité que cette élection ait consacré au Niger la première alternance pacifique entre deux Présidents démocratiquement élus.

Le President KABORE connait toute la vérité mais a choisi librement de mentir a lui meme et a son audience. Si c'est ca FAIRE DE LA POLITIQUE, alors qu'il en soit ainsi. Rira qui rira le dernier.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 TOTO A DIT 20-10-2021 11:43
Il y a 10 ans, Mouammar Kadhafi tombait sous les balles de Nicolas Sarkozy, plongeant la Libye dans le chaos...

Quand TOTO A DIT partage et aller à la ligne reste un choix oooooo!


Au petit matin de ce fatidique 20 octobre 2021, Mouammar Kadhafi était traqué jusque dans son fief de Syrte (nord Libye) par l’aviation de l’Otan qui dit ignorer que le Guide Libyen se trouvait dans l’un des véhicules d’un convoi bombardé. Mouammar Kadhafi sera ainsi tué par un agent des services secrets français, selon les quotidiens Daily Telegraph et Corriere della Sera.

20 octobre 2011 – 20 octobre 2021, exactement 10 ans que, le Guide Kadhafi était traqué jusque dans son fief de Syrte (nord) par la suprématie aérienne des avions de l’OTAN, a été finalement tué par un agent des services secrets français. Selon la version officielle largement relayée par les médias occidentaux, Mouammar Kadhafi a été emporté par le vent du Printemps arabe. MENSONGE.

19 mars 2011, Nicolas Sarkozy lançait l’opération Harmattan

Après la résolution 1973 de l’ONU, la France lançait l’opération Harmattan, sous prétexte de protéger les civils libyens
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 TOTO A DIT 20-10-2021 11:54
Suite 1
face à ce qu’elle appelle « la répression » menée par les forces du colonel Kadhafi. Lancée le samedi 19 mars 2011 et conduite sous les couleurs de l’Otan, l’opération Harmattan mobilise six bases aériennes et engage une trentaine d’aéronefs. Des Rafale, des Mirage 2000, des ravitailleurs C135 et un avion radar E-3F sont entrés en action au-dessus de la Libye.

Si au départ, l’objectif était de faire respecter une zone d’exclusion aérienne décidée par l’ONU pour protéger les populations civiles libyennes, rapidement, l’Otan est intervenue en soutien au CNT, Conseil national de transition. Le président Nicolas Sarkozy avait son agenda , , propre à lui. Dès le mois d’avril, la France reconnaît avoir envoyé des conseillers militaires techniques auprès du CNT. Aidés par des forces spéciales, les rebelles libyens finiront par prendre Tripoli au mois d’août avec l’appui de l’OTAN.

Acculé, Mouammar Kadhafi a fui Tripoli à la fin d’août 2011. Devant l’avancée des forces rebelles libyennes, un dernier bastion résiste : Syrte, la ville natale du « Guide ». Alors que la capitale, Tripoli, est définitivement tombée
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 TOTO A DIT 20-10-2021 11:59
Suite 2
le 27 août aux mains des milices rebelles, les combats font désormais rage aux abords de Syrte, où les derniers soldats loyalistes font face à la suprématie aérienne des avions de l’OTAN.

Mouammar Kadhafi tué aux abords de Syrte
Dans des conditions de vie précaires, le « Guide » et ses soutiens passent de maison en maison pour échapper aux bombardements et tirs de mortiers des rebelles. Tandis que la pression s’accentue, ils se décident à jouer leur va-tout. Et, à l’aube de ce 20 octobre 2011, ils tentent de quitter la ville. C’est le quatrième fils du « Guide », Mouatassim Kadhafi, qui est en charge de l’opération d’exfiltration. Un convoi impressionnant d’environ 50 véhicules chargés d’essence, d’armes et d’argent prend alors la route du Sud vers une destination inconnue, probablement le Niger.

Les 4X4 roulent à vive allure. Ils transportent près de 250 personnes dont bon nombre ne se doutent sans doute pas de la présence de Kadhafi parmi eux. Mais la longue file de bolides n’échappe pas aux « yeux du ciel ».
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 TOTO A DIT 20-10-2021 12:07
Suite 3
Après qu’un drone américain a repéré les véhicules et tiré un premier missile, un avion de chasse français de l’OTAN tire deux missiles vers la colonne motorisée. Une vingtaine de véhicules sont instantanément réduits en poussière. Les raisons du bombardement restent obscures, puisque l’OTAN affirmera ne pas avoir suspecté la probable présence du « Guide » à la fin du convoi. Ce dernier et ses plus proches collaborateurs sortent d’ailleurs indemnes des multiples explosions.

Mais ils n’échapperont pas à la véritable chasse à l’homme qui va suivre. Escorté et accompagné par ses derniers fidèles (notamment son fils Mouatassim, Abu Bakr Younès, son ministre de la Défense, et Mansour Dhao, le chef de sa sécurité personnelle)
Kadhafi s’enfuit vers des villas abandonnées qui jouxtent la route.

Selon les quotidiens Daily Telegraph et Corriere della Sera, le Guide Libyen sera rattrapé et tué par un agent des services secrets français.

Nicolas Sarkozy aidé par Bachar al-Assad

Rami el-Obeidi, l’ancien responsable des relations avec les agences de renseignement étrangères pour le Conseil national de transition
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 TOTO A DIT 20-10-2021 12:20
Suite 4
... rapporte dans le journal britannique que le colonel Kadhafi aurait été localisé à Syrte par les services secrets français grâce à son téléphone satellite Iridium. Ce serait le régime syrien qui leur aurait donné le numéro de portable du dirigeant libyen. Il aurait ensuite été intercepté par ses communications avec des proches, réfugiés en Syrie. Les soldats britanniques et turcs des forces de l’Otan auraient aussi été informés, précise El-Obeidi, mais l’attaque contre le convoi de Kadhafi aurait « été totalement menée par des forces françaises ».

Bachar al-Assad aurait trahi le dirigeant libyen dans le simple but de tirer son épingle du jeu sur la scène internationale, estime Rami el-Obeidi.

« En échange de cette information, Assad a obtenu la promesse d’une grâce de la part des Français et moins de pression politique sur le régime – et c’est ce qui s’est passé », poursuit El-Obeidi.
Selon le Corriere della Sera, la France avait tout intérêt à mener l’opération car l’ancien président français Nicolas Sarkozy souhaitait faire taire le général Kadhafi, qui avait ouvertement menacé
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 TOTO A DIT 20-10-2021 12:25
Suite 5
d’en dire plus sur le versement d’une importante somme d’argent pour financer sa campagne électorale présidentielle de 2007. « Sarkozy avait toutes les raisons de se débarrasser du colonel aussi vite que possible”, affirme des diplomates occidentaux cités par le quotidien italien.

En sept mois de bombardements, l’Otan affirme avoir mené près de 26 000 sorties aériennes, détruit 6 000 cibles, 1 600 bases, 1 300 dépôts de munitions. La France revendique 35% des missions offensives. L’armée libyenne perd 75% de son aviation, 60% de sa marine, et des centaines de blindés, et de 4X4.

Au 31 ocotbre 2011, l’Otan cesse toute coopération militaire avec la Libye, laissant le pays dans un état «chaotique».

Et aujourd’hui ils jouent au sapeurs pompiers après avoir allumé et attisé le feu. 10 années plus tard, on se rend finalement compte que le seul but de cette guerre contre Kadhafi, était une satisfaction personnelle de Sakozy, qui n’a jamais été inquiété; et de la France qui, selon certaines personnes, voulait se débarrasser du guide à cause de ses ambitions pour une Afrique Unie avec une monnaie unique.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 TOTO A DIT 20-10-2021 12:27
:-* 8) Et finito.... 8)
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Macron Out 21-10-2021 12:55
La chute mortelle de Kadafi est celle humiliante de Moubarak sont la preuve ultime qu'il ne sert a rien de servir les interets des occidentaux au detriment de ceux des peuples que tu diriges. Comprend qui veut comprendre
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com