Sidebar

Airtel Kassoua Garbal

NITA Fond Site Web 675 x 240

Bazoum reunion enseignants 13 10 2021

Le Président de la République Bazoum Mohamed a présidé ce mercredi matin au Palais de la Présidence, une nouvelle réunion de haut niveau sur le secteur de l’éducation. Au menu, trouver les voies et moyens pour mettre fin au système de « contrat» dans l’enseignement afin de garantir la qualité de l’éducation en mettant fin à ce que le chef de l’Etat qualifiait à une certaine époque de « statut précaire » des contractuels.

 

Zeyna commission0

 

Zeyna commission0

C’est une annonce qui va indiscutablement réjouir des milliers de contractuels de l’éducation qui constituent de nos jours, la plus importante catégorie des éducateurs au Niger principalement dans l’enseignement général, technique et professionnel. Le gouvernement a, en effet,  décidé d’engager le vaste et colossal chantier de la fin de la contractualisation dans l’enseignement au Niger conformément aux engagements pris par le président Bazoum, de faire retrouver au système éducatif nigérien, ses lettres de noblesses.

C’est ainsi que ce mercredi 13 octobre 2021, une réunion de haut niveau a regroupé autour du Chef de l’Etat, du Premier ministre ainsi que le ministre des Finances, les différents  ministres en charge de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et la de la Formation professionnelle et Technique. Selon le résumé de la rencontre fait par le  Secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Mohamed Zeidane, la rencontre a permis de dégager  « de grandes orientations » et « des décisions importantes » vont être prises pour améliorer la qualité de l’enseignement. Ces décisions, a-t-il  ajouté, vont dans le sens « du recrutement d’une certaine catégorie d’enseignants mais également dans le sens de permettre à beaucoup de jeunes nigériens d’avoir des emplois ».

« Le gouvernement va faire une communication sur l’ensemble de ces décisions, mais d’ores et déjà, nous sommes allés sur l’objectif suivant : à terme, nous allons mettre fin à la contractualisation dans l’enseignement général, technique et professionnel», a indiqué à la presse M. Zeidane qui a en ce sens, fait cas du recours, pendant un certain temps, aux appelés du service civique qui vont être en majorité dédiés à l’enseignement. Aussi, il sera désormais question de former des élèves-maîtres qui vont entrer dans les Ecoles normales de formation d’instituteurs  avec le niveau Bac contrairement aux années précédentes où c’est le BEPC qui est requis.  « C’est une grande satisfaction pour nous et un devoir de répondre à l’appel du Président de la République de dire que les ressources humaines valorisent toutes les autres ressources. Il nous faut former et bien former nos cadres. Et il faudrait commencer par la classe », a par la suite estimé le SG du ministère de l’Education nationale.

Mettre fin au  « statut précaire » d’une catégorie d’enseignants

 

En attendant « les grandes orientations et décisions » validées par le gouvernement, la décision à saluer est celle de la fin du « système de contrat dans l’éducation ». Ce système qui a été mis en œuvre pour permettre à l’Etat de ne plus recruter des enseignants dans la fonction publique, et ainsi contenir l’explosion de la masse salariale (sous l’égide de la Banque mondiale et du FMI), fait suite à celui du « volontariat » instauré sous la 5e République et dont les effets ont été, de l’avis de plusieurs experts de l’éducation, beaucoup néfastes à la qualité de l’Education au Niger. Il faut dire que grâce à ce système, les « contractuels » ne sont pas des agents de la fonction publique et sont donc recrutés au rabais avec comme salaire « des pécules », dépourvus de véritable prise en charge sociale ou même d’indemnités de motivation, de responsabilités  ou de compensation. Bien qu’ils constituent aujourd’hui plus de 70% du corps enseignant, certains contractuels ont perdu tout espoir d’intégrer la fonction publique au regard des dispositions actuelles qui imposent une certaine limite d’âge pour concourir et devenir agent de l’Etat.

Une situation que le Président Bazoum, bien avant son accession au pouvoir, a qualifié de « précaire » et qu’il a décidé aujourd’hui d’y mettre fin aux fins  d’améliorer la qualité de l’éducation au Niger, un chantier qu’il a fixé comme l’une des principales priorités de son mandat.

Du reste, la fin de la contractualisation est l’une des principales doléances exprimées depuis des années par les différents syndicats du secteur notamment ceux des contractuels du primaire, du secondaire ainsi que de la formation professionnelle et technique. Il reste désormais à attendre la « recette Bazoum » et surtout espérer que le Président aille jusqu’au bout de ses promesses et de ses engagements car c’est un colossal chantier qui nécessite d’importantes ressources financières surtout au regard du stock d’enseignants contractuels actuellement en poste. Mais comme l’éducation n’a pas de prix, comme ne cesse de le ressasser le chef de l’Etat, l’espoir est permis surtout que la volonté politique qui a longtemps fait défaut, est cette fois de mise…

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)

 



Commentaires

3
sarki
2 années ya
allahou akoubar, que Allah nous montre le grand jour.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
3
Momo
2 années ya
On sent vraiment la pr
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Souley Nouhou Alhassane
2 années ya
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Souley Nouhou Alhassane
2 années ya
Comment Nationalis
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Kaba
2 années ya
Ne parler pas de "stock" c est p
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
dioncounda nakaterr hag
2 années ya
L'anpe de segou prospectives en enseignement du rails routes herbes arbres saint petersbourg segou souhaite entretenir une relation diplomatique tres detendue pour les modaliter d'achat de 400 millions de tonnes d'achat de ciment premier choax , livraisons vrac , par rails depuis niamey a hombori
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
AMONAVIS
2 années ya
C
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Salaire_A_Suivre
2 années ya
Une tr
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Fassouma
2 années ya
Moi ce qui m'inqui
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Fassouma
2 années ya
Moi ce qui m'inqui
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Abdoul razak tanimoune
2 années ya
Moi mon sousis c'est de quitter le niger poste.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Abdoul razak tanimoune
2 années ya
Parc qu'il n'a aucun avantage
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1045 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
490 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
267 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
422 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
310 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
316 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2259 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages