dimanche, 20 juin 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


MPN Kishin Kassa 07 05 2021

Communiqué du Parti Politique Mouvement Patriotique Nigérien (MPN KIISHIN KASSA) sur le Rapport Général 2020 de la Cour des Comptes.

Le Premier Président de la Cour des Comptes, à travers une conférence de presse animée le 13 avril 2021, a rendu public le Rapport Général 2020 de la plus haute juridiction de notre pays en matière de contrôle des finances publiques.

Ce rapport s’articule autour de quatre (4) points ci-après :

Contrôle des opérations de l’Etat ;

Contrôle des opérations des collectivités territoriales ;

Contrôle des Etablissements publics à caractère industriel et commercial, Sociétés d’Etat et Sociétés d’Economie Mixte, d’un Etablissement public à caractère social et d’un projet de développement ;

Contrôle des comptes annuels des partis politiques et de la déclaration des biens.

C’est ici le lieu de saluer et de féliciter très vivement les membres de cette Cour pour la qualité du travail abattu.

Ce rapport vient attester, s’il en était encore besoin, ce que le MPN KIISHIN KASSA et d’autres organisations socio-politiques nigériennes ont régulièrement dénoncé, à savoir la généralisation d’une tendance à la confiscation et à l’accaparement personnel des ressources et biens publics par certains privilégiés ou dirigeants des entités publiques.

Sur tous les points ayant fait l’objet de contrôle par la Cour, de graves irrégularités ont été décelées ; venant ainsi confirmer l’ampleur tout aussi grandissante qu’inquiétante que prennent l’incurie et la mal gouvernance dans notre pays.

En effet, l’on se souvient que le 17 avril 2012 déjà, la même Cour, en publiant son premier rapport général, dénonçait les mêmes travers.

Dix ans après, le Rapport Général 2020 fait le constat que les mêmes pratiques blâmables se sont malheureusement perpétuées et cela, dans des proportions encore plus grandes, plus grossières et, forcément, plus choquantes.

S’agissant spécifiquement de ce Rapport Général 2020, les malversations et autres pratiques irrégulières révélées se traduisent essentiellement par :

 

Zeyna transfert argent bis

A/ Une opacité totale dans la réalisation des opérations de l’Etat

Le Rapport Général 2020 de la Cour des Comptes fait ressortir que l’essentiel des opérations de l’Etat, contrôlées, ont été exécutées :

sans aucune transparence dans le processus de passation des marchés publics ;

sans respect des prescriptions techniques dans les réalisations physiques des investissements exécutés par l’Etat.

Aux graves manquements ci-dessus, il faut ajouter que, dans la plupart des cas, les opérations de l’Etat ont été caractérisées par le non-respect des dotations budgétaires, le manque total de visibilité de certaines dépenses des comptes spéciaux du trésor, les mauvais choix stratégiques, la corruption, les passe-droits, l’affairisme des gouvernants et de leur clientèle politique, etc…

B/Des scandales à répétition dans la gestion des entités étatiques

Le Rapport Général de la Cour des Comptes a relevé des manquements particulièrement monstrueux, qui relèvent du domaine des scandales de gestion auxquels assiste hélas, et de plus en plus, le peuple nigérien.

Des entités publiques fonctionnent en dehors de tout cadre légal. Seules les volontés des DG et PCA font loi et, très souvent, dans la seule optique de pourvoir à leurs intérêts personnels. En effet, les libertés que prennent les dirigeants de certaines entreprises publiques n’ont d’égal que le niveau du gouffre dans lequel ils ont fini par plonger les entités qu’ils dirigent.

Comme caractéristiques de ces gestions proprement scandaleuses dans tous les secteurs du management (rémunérations, recrutement, gestion courante, investissements, etc.), l’on peut noter, entre autres :

Des avantages, indemnités et primes de tous ordres indûment octroyés aux dirigeants ;

Des recrutements en violation des conditions et procédures prescrites par la loi ;

Une gestion chaotique de la sécurité sociale des employés ;

Une systématisation de la fraude dans les prélèvements fiscaux ;

Une gestion patrimoniale des entités publiques.

Ces nombreuses anomalies, parmi d’autres, justifient la piètre performance des entreprises publiques nigériennes. En effet, tant sur le plan de la gouvernance que sur celui de la prestation des services, ces entreprises sont notoirement déficientes et s’acheminent inexorablement vers une faillite certaine, si les mêmes travers devraient perdurer.

C/ Une gestion informelle et prédatrice des collectivités territoriales

En 2020, la Cour des Comptes a procédé au contrôle de deux (2) communes ; des irrégularités y ont été décelées. Mais, nul n’ignore, à la lumière des précédents rapports établis par la Cour des Comptes et les autres organes de contrôle, que les vices relevés au niveau de ces deux (2) collectivités sont quasi-communs à la majorité, si ce n’est la totalité des communes du Niger.

Ainsi, au niveau des communes ayant fait l’objet de contrôle, l’on relève :

Un manque de visibilité dans les opérations aussi bien de recettes que de dépenses, à travers une absence totale de comptabilité matières et une tenue des documents comptables au mépris des principes les plus élémentaires en la matière ;

Un personnel administratif et comptable non qualifié ;

Des employés exposés à de risques de non jouissance des droits à pension ;

De massives fraudes fiscales au détriment du Trésor public ;

Une anarchie totale dans les opérations de lotissement ;

Un dysfonctionnement chronique des exécutifs locaux

Et une mauvaise gestion des deniers des collectivités territoriales.

De manière générale, le fonctionnement des collectivités territoriales se caractérise par des manquements graves et autres pratiques frauduleuses de nature à fausser l’esprit de la décentralisation, en même temps qu’ils amenuisent les capacités des communes à se prendre en charge et à réaliser les objectifs minimum de développement

D/ La légèreté dans le dépôt des comptes annuels par les partis politiques

Le Rapport Général 2020 de la Cour des Comptes évoque à nouveau une anomalie dans le fonctionnement des partis politiques, faisant apparaître au grand jour les faibles capacités administratives des partis politiques, y compris les plus représentatifs. C’est le lieu de rappeler les obligations légales incombant à l’Etat en matière de financement des partis politiques qui, faut-il le déplorer, sont restées lettre morte depuis au moins 7 ans.

E/ Le refus de certaines personnalités assujetties à se soumettre à l’obligation de déclaration des biens

Le Rapport Général 2020 de la Cour des Comptes revient, encore une fois, sur le peu de respect qu’accordent certaines personnalités publiques aux textes de la République, à travers leur refus catégorique à se soumettre à l’obligation pourtant constitutionnelle de déclaration des biens.

En conclusion, et tel que nous l’avons toujours réitéré, la gestion saine et transparente des finances publiques reste et demeure une des conditions majeures de bonne gouvernance et de développement. C’est pourquoi, il s’avère impérieux de considérer les mesures suivantes comme étant indispensables. Il s’agit de :

Renforcement des moyens et capacités des juridictions et corps de contrôle ;

Harmonisation de la législation, notamment celle portant avantages et indemnités alloués aux responsables des entités publiques ;

Mise en œuvre de l’ensemble des mécanismes de contrôle, dans les conditions prévues par la loi ;

Poursuites systématiques et sans complaisance des personnes reconnues coupables de mauvaise gestion ;

Formation adéquate et Dotation des élus et personnels locaux en outils modernes de gestion.

Fait à Niamey, le 07 Mai 2021.

 

Commentaires  

+5 #1 LA CASA DE PAPEL 07-05-2021 19:02
Les sociétés Etatiques les plus pourries sont la SOPAMINE et la SONIDEP. Elles se sont taillées la part du lion et ne recrute jamais de façon régulière. Leur façon de recruter, c'est de récompenser les politiciens qui se sont distingués en les embauchant ou en embauchant un de leur proche.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #2 Dan baara 07-05-2021 21:20
Les 10 ans de Issou fou fou à détruit l’état.
Le Monsieur a tellement peur de perdre le pouvoir qu’il a laissé impunité et l’insécurité au Niger.
Même après l’indépendance la France n’a jamais eu à faire ce qu’elle veut au Niger.
S’il n’est pas idiots comment on peut bloquer des heures circulation routière.
A la place de Bazoum je recruterai des turcs et chinois la Turquie vend des drones armés qui peuvent mettre un terme à cette hypocrisie française.
C une guerre asymétrique donc le meilleur moyen est de recruter des mercenaires.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #3 Bilmi 08-05-2021 08:00
@2 Dan baara
Bazoum est assis sur une branche fragile. Il ne peut pas défier la France sachant comment il est arrivé au pouvoir. Avec une nationalité d'origine contestée et un pouvoir usurpé, il n'a pas cette ténacité et cette force pour faire le poids. Tout ce qu'il va oser c'est de la poudre aux yeux, du "turji kawey"
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #4 Bilmi 08-05-2021 08:09
Chapeau à cette Cour de Compte tout comme ceux qui ont conduit l'audit au Ministère de la Défense. Rares sont ceux qui sont animés d'une probité indéniable à rapporter les faits comme tels dans cette gouvernance catastrophique du gurisysteme. Un système de dépravation des mœurs. Jamais des nigériens ne se sont convertis autant en voleurs de deniers publics que sous la gouvernance rose.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Bilmi 08-05-2021 08:18
La pratique du vol des biens publics est devenue une norme de gestion, une marque de fabrique du gurisysteme. La course aux richesses est lancée depuis 2011. Sauf que personne n'emporterait un franc volé ou non dans sa tombe mais que les bonnes et les mauvaises actions.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #6 Tayi Tawri 08-05-2021 09:00
Honte a toi issoufou mahamadou pour tout le mal que tu as fais et que tu as laisse faire en sachant que tu avais tous les moyens de l'empecher. Honte a toi issoufou mahamadou l'etre profondement egoiste et mauvais qui n'a pense qu'a ses seuls interets durant tous les dix ans passes a berner le citoyen lambda. Jamais le Niger ne se remettra du passage de issoufou mahamadou au pouvoir. Jamais au grand jamais.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 Tarzan 08-05-2021 09:06
Bazoum sait dorenavant quoi faire et quoi ne pas faire sil ilveut sortir par la grande et oser regarder les nigeriens en face les yeux dans les yeux et leur dire vous aviez doute de moi et pourtant je l'ai fait. J'ai redresse le pays, remis les nigeriens au travail, ramener la securite, donne du travail aux jeunes, assaini la gestion des biens publics, restaurer la democratie, guerri les nigeriens de la division qui les guettait, redorer l'image du Niger a l'international, bref, j'ai fait le job que le nigerien dit d'origine a echoue a faire.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #8 Lilbo 09-05-2021 06:40
@tarzan...tu rêves, le gars fait ce que MI lui dicte...il ne peut s'emanciper que si il emprisonné ou chasse son mentor...aussi simple que vrai
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 Abdallah 10-05-2021 00:20
Excellente prise de position du mpn sur un très bon travail de la Cour des comptes.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 casa 2 10-05-2021 06:58
Casa, tu as oublié la sonichar où le DG se fait appeler son altesse de Timia. Il n'a recruté que ses parents, amis et ses amies. Vas y voir.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 Kimi 10-05-2021 06:58
To kaji! donc sonichar y est aussi?
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

ACTU NIGER EURO 2020 CANAL

Top de la semaine

Publier le 18/06/2021, 19:03
bepc-2021-la-fuite-des-epreuves-a-la-base-du-report-des-epreuves-ecrites Le ministre de l’Education nationale a décidé, par arrêté signé ce vendredi 18 juin 2021, du report du...Lire plus...
Publier le 18/06/2021, 18:12
commemoration-de-la-journee-de-l-enfant-africain-2021-a-l-assemblee-nationale-les-enfants-plaident-en-faveur-de-la-protection-et-de-la-promotion-de-leurs-droits Dans le cadre des activités de commémoration de la 30e  édition de la Journée de l’Enfant...Lire plus...
Publier le 18/06/2021, 17:24
medias-les-etudiants-de-l-institut-cesame-de-niamey-a-la-decouverte-du-journal-en-ligne-actuniger Dans leur quête du savoir par rapport au fonctionnement  des nouveaux médias, (Presse digitale ou...Lire plus...
Publier le 18/06/2021, 13:57
insecurite-humanitaire-fermeture-du-camp-des-refugies-d-intikane-l-un-des-plus-grands-du-niger-situe-a-la-frontiere-malienne Les autorités nigériennes ont annoncé cette semaine, la fermeture immédiate et irrévocable du camp des...Lire plus...
Publier le 18/06/2021, 10:20
ministere-des-finances-m-mal-ousmane-mahamane-nouveau-directeur-general-des-impots-dgi La Direction Général des Impôts (DGI) a un nouveau patron. Il s’agit de M. Mal Ousmane Mahamane, cadre...Lire plus...
Publier le 18/06/2021, 19:03
bepc-2021-la-fuite-des-epreuves-a-la-base-du-report-des-epreuves-ecrites Le ministre de l’Education nationale a décidé, par arrêté signé ce vendredi 18 juin 2021, du report du...
Publier le 18/06/2021, 10:20
ministere-des-finances-m-mal-ousmane-mahamane-nouveau-directeur-general-des-impots-dgi La Direction Général des Impôts (DGI) a un nouveau patron. Il s’agit de M. Mal Ousmane Mahamane, cadre...
Publier le 16/06/2021, 12:18
mali-un-soldat-nigerien-tue-dans-une-embuscade-dans-la-zone-de-menaka Au moins un (1) soldat nigérien a été tué et plusieurs autres blessés dans une embuscade, hier mardi...
Publier le 15/06/2021, 07:14
direction-generale-des-impots-dgi-avec-e-sisic-declarez-et-payez-desormais-vos-impots-et-taxes-en-ligne-et-en-quelques-clics Le ministre des Finances, M. Ahmed Jidoud, a présidé ce lundi 14 juin 2021 à Niamey, la cérémonie de...
Publier le 17/06/2021, 19:49
transport-les-frontieres-terrestres-enfin-ouvertes Le gouvernement nigérien a décidé, à l’issue du Conseil des ministres qui s’est tenu ce jeudi 17 juin...
Publier le 18/06/2021, 19:03
bepc-2021-la-fuite-des-epreuves-a-la-base-du-report-des-epreuves-ecrites Le ministre de l’Education nationale a décidé, par arrêté signé ce vendredi 18 juin 2021, du report du...
Publier le 17/06/2021, 19:01
communique-du-conseil-des-ministres-du-jeudi-17-juin-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, jeudi 17 juin 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 16/06/2021, 12:18
mali-un-soldat-nigerien-tue-dans-une-embuscade-dans-la-zone-de-menaka Au moins un (1) soldat nigérien a été tué et plusieurs autres blessés dans une embuscade, hier mardi...
Publier le 17/06/2021, 19:49
transport-les-frontieres-terrestres-enfin-ouvertes Le gouvernement nigérien a décidé, à l’issue du Conseil des ministres qui s’est tenu ce jeudi 17 juin...
Publier le 15/06/2021, 07:14
direction-generale-des-impots-dgi-avec-e-sisic-declarez-et-payez-desormais-vos-impots-et-taxes-en-ligne-et-en-quelques-clics Le ministre des Finances, M. Ahmed Jidoud, a présidé ce lundi 14 juin 2021 à Niamey, la cérémonie de...

Dans la même Rubrique

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 17 JUIN 2021

17 juin 2021
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 17 JUIN 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, jeudi 17 juin 2021, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur MOHAMED BAZOUM, Président de la...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 10 JUIN 2021

10 juin 2021
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 10 JUIN 2021

Le Conseil des ministres s’est réuni ce jour, jeudi 10 juin 2021, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur MOHAMED BAZOUM, Président de la...

Elections 2020-2021 : à l’initiative du NDI, les acteurs politiques évaluent le bilan de leurs actions et activités afin d’améliorer le processus électoral au Niger

9 juin 2021
Elections 2020-2021 : à l’initiative du NDI, les acteurs politiques évaluent le bilan de leurs actions et activités afin d’améliorer le processus électoral au Niger

Dans le cadre de la poursuite de l’accompagnement des partis politiques et du soutien au processus électoral au Niger, le National Democratic Institute (NDI) a organisé, mardi 08 juin à...

Le PR Bazoum aux représentants de la Société civile : « nous avons besoin de vous comme sentinelle pour améliorer notre gouvernance »

8 juin 2021
Le PR Bazoum aux représentants de la Société civile : « nous avons besoin de vous comme sentinelle pour améliorer notre gouvernance »

Mot introductif du Président de la République lors de la rencontre, dans l’après-midi du lundi 07 juin,  avec les représentants des Organisations de la Société civile

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 04 JUIN 2021

4 juin 2021
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 04 JUIN 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 04 juin 2021, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur MOHAMED BAZOUM, Président de la République,...

« L’homme est le capital le plus précieux. Investir dans l’éducation, c’est investir dans ce capital », dixit le Président Bazoum au lancement du projet « Niger Lire »

2 juin 2021
« L’homme est le capital le plus précieux. Investir dans l’éducation, c’est investir dans ce capital », dixit le Président Bazoum au lancement du projet « Niger Lire »

--M. le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, -Messieurs les Ministres, --M. le Vice-président de la Banque Mondiale, -- Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers du Niger,...