dimanche, 22 juillet 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Mahamane Ousmane img herisson

Désormais Abdou Labo peut dormir tranquillement sur ses lauriers. II peut même ronfler. Mahamane Ousmane ne viendra plus troubler son sommeil. Le parti CDS, Nafarko 1er n’en veut plus. « Ca sent mauvais », dixit un soutien à Mahamane Ousmane à l’annonce de la création du Rassemblement Démocratique et Républicain (RDR), la nouvelle formation politique collée justement à Nafarko.

Qu'en sera-t-il du Mouvement des Nigériens pour le Renouveau Démocratique (MNRD) qui a ouvert ses bras, sa poitrine et ses... à  Mahamane Ousmane au moment des vaches maigres ? Quel avenir pour le RDR ? Aura-t-il le destin de son homo ivoirien, à savoir le parti d ’Allassane Dramane Ouatara ? Dans les lignes qui vont suivre, l‘analyse ou disons la réflexion du Hérisson. C’est presque gratuit!

Ca y est ! Après plusieurs mois d'errance politique, Mahamane Ousmane, alias Nafarko 1er a désormais en main son parti politique. Même si pour l'instant, le concerné lui-même n'a pas encore fait cas publiquement et officiellement de son appartenance au Rassemblement Démocratique et Républicain (RDR) qui vient de voir le jour sur l’échiquier politique national, la composition du bureau politique national provisoire en dit long sur le géniteur du nouveau bébé.

L’ex-honorable député Falké Bacherou aux commandes de l’exécutif national provisoire du parti. Jina Abdoulaye Mousse au poste de Secrétaire General, ce qui est dit est dit.

En termes plus clairs, ce sont les principaux lieutenants de Mahamane Ousmane qui prennent les rênes du RDR. Ce qui s'apparente à une espèce de Kamamnini, en attendant donc l’arrivée du principal heros de la saga politique. « On monte, on descend… », le Hérisson parie la totalité de ses piques qu’on ne tardera pas a voir Doudou Hankouri dans la couleur du RDR à l’occasion de son prochain débat télévisé. Ce n’est pas la première fois que celui qui est présenté comme l’acolyte principal de Nafarko 1er prouve sa capacité extraordinaire de mutant politique. Lors de la hankourisation de Mahamane Ousmane, Doudou avait démontré un remarquable talent de caméléon prenant la forme du récipient MNRD Hankouri. Et, le propriétaire caché des nouveaux lieux, que fera-t-il de son boubou de représentant du peuple sous la bannière de ceux qui l’ont porté à  l’occasion des dernières élections législatives et présidentielles ? Si Mahamane Ousmane annonce son adhésion au RDR, cela s'apparenterait à une démission de sa part. Au regard de la loi fondamentale, iI perdra donc son poste de députée et prendra ainsi son mal en patience. Mais, puisque nous sommes sur la planète terre, un rangement est possible. Le MNRD Hankouri peut donc exclure Nafarko 1er de ses rangs. Et, hop ! L’affaire est réglée. Ce dernier gardera donc son écharpe de député. Toutefois, il n‘aura pas la possibilité de s’inscrire dans un groupe parlementaire. Tout de même, il offrira ainsi a son RDR qui ne compte pour l’instant aucune participation électorale un siège de député. Comme Nafarko 1er n'est pas le dernier né de la dernière pluie politique, certainement qu’il optera pour la 2ème option, celle de l’arrangement avec le MNRD Hankouri.

Quel avenir pour le RDR ? La nouvelle « Chérie » de Mahamane Ousmane viendra-t-elle juste pour grossir la grande famille des formations politiques nationales ou bien fera-t-elle parler d’elle dans le concert des partis en vue ? « Le coin est déjà  gâté », entend-on ça et là, histoire de dire que le contexte marquée par le manque d’enthousiasme de plus en plus affiché des Nigériens pour la chose politique risque de corser l'équation de Mahamane Ousmane même s'il peut compter sur ses « cellules de fan Clubs » dormantes disséminées un peu partout dans la région de Zinder. En attendant donc de voir les premiers pas du « nouveau bébé » (espérons que ce ne soit pas un bébé importé) de Mahamane Ousmane,  au MNRD Hankouri, on réfléchit probablement sur la stratégie pour sortir quelque chose de consistant au patron de la « Présidence albassa ».

 

Oumar Sanda

Le Hérisson 

Commentaires   

+1 #1 Niger 0 Africard 1 02-07-2016 08:19
https://www.africaintelligence.fr/C/DC/LC-/723/Africard-vs-Niger.pdf
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #2 sakoira 02-07-2016 10:32
Le meilleur démocrate nigerien Nafarko
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Mchi 02-07-2016 13:30
Toh le Niger toujours en campagne politique
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #4 sasou 02-07-2016 19:36
Il a détruit le seul parti démocratique au Niger.
Le Niger retiendra que la CDS a été le seul parti au Niger où même de base a son mot à dire sur la vie du partie. Il peut même oser dire non au président sans être inquiéter d'exclusion.
C'est difficile que le RDR soit la copie du CDS. Les temps ont changé, les hommes ont changé, le style démocratique est dégradé.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Dan-Aïr 12-07-2016 15:46
Ah les politiciens pour bien pêcher dans le LAC NIGER, ils ont plusieurs types de canne à peche (partis et associations) :-) :-) :-)
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 kaderaboula 07-08-2017 10:24
Tout mes félicitations à nafarko et tout mes soutiens à rdr tchanji bonne chance pour le combat
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Sani Ousmane 12-07-2018 20:15
Je souhaite bon vent à RDR Tchanji
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285 C Jeunesse2018 Niger

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

La monnaie unique de Task force de la Cedeao au centre de l’entretien entre le président Issoufou et le gouverneur de la BCEAO

21 juillet 2018
La monnaie unique de Task force de la Cedeao au centre de l’entretien entre le président Issoufou et le gouverneur de la BCEAO

Le président de la république Issoufou Mahamadou s’est entretenu ce vendredi avec le gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) M. Tiemoko Meyliet Koné.

Adoption d’un décret réglementant les modalités de délégation de la maîtrise d'ouvrage public au Niger

21 juillet 2018
Adoption d’un décret réglementant les modalités de délégation de la maîtrise d'ouvrage public au Niger

Le  Gouvernement nigérien a adopté en conseil des ministres le vendredi 20 juillet 2018, un décret  portant réglementation de la maitrise d'ouvrage public délégué au Niger dans le cadre de...

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 20 JUILLET 2018

20 juillet 2018
COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 20 JUILLET 2018

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 20 juillet 2018, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République,...

NIGER-BENIN : mise en service des Postes de contrôle juxtaposés de Malanville, des puissants outils d’intégration au sein de l’espace UEMOA

13 juillet 2018
NIGER-BENIN : mise en service des Postes de contrôle juxtaposés de Malanville, des puissants outils d’intégration au sein de l’espace UEMOA

Les Postes de Contrôle Juxtaposés (PCJ) de Malanville, à la frontière entre le Bénin et le Niger, sont officiellement opérationnels depuis ce jeudi 12 juillet, quatre années après l’inauguration. A...

Discours de SEM OUSSEINI TINNI à l’occasion de la clôture de la 1ère Session Extraordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2018

9 juillet 2018
Discours de SEM OUSSEINI TINNI à l’occasion de la clôture de la 1ère Session Extraordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2018

09 juillet 2017 Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement, Honorables collègues Députés, Mesdames et Messieurs,

ELECTIONS GÉNÉRALES : la CENI chiffre son budget à un peu plus de 87 milliards FCFA

9 juillet 2018
ELECTIONS GÉNÉRALES : la CENI chiffre son budget à un peu plus de 87 milliards FCFA

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a dévoilé le budget estimatif processus électoral pour l’ensemble des scrutins locales, législatives et présidentielles prévues de 2019 à 2021. Selon...