NITA Fond Site Web 675 x 240

Faure Gnassingbe Pr Togo

Le président togolais, Faure Gnassingbé, a promulgué hier lundi, 6 mai 2024, la nouvelle Constitution du pays, votée à l’unanimité par les députés de l’Assemblée nationale, mais contestée par l’opposition et une grande partie des associations de la société civile. L’entrée en vigueur de la nouvelle loi fondamentale qui fait passer le Togo d’un régime semi-présidentiel à un régime parlementaire, intervient au lendemain de la large victoire de l’UNIR, la formation politique du chef de l’Etat, aux élections législatives du 29 avril dernier, ce qui ouvre un boulevard pour l’actuel président dont le mandat en cours arrive en principe à échéance en 2025, de devenir le premier « Président du Conseil » de l’histoire politique du pays. La nouvelle Constitution supprime en effet l’élection présidentielle et donne toutes les prérogatives au Parlement pour l’élection du chef de l’exécutif qui prendra désormais le titre de « Président du Conseil ».

 

Zeyna commission0

 

Après le vote à l’unanimité et en seconde lecture de la nouvelle Constitution par la précédente législature ainsi que la large victoire de l’UNIR aux élections régionales du 29 avril 2024, la promulgation de la nouvelle loi fondamentale par le Chef de l’Etat n’était vraiment pas une surprise mais une question de jours. Et c’est dans la foulée de la proclamation par la Commission électorale (CENI) des résultats provisoires du double scrutin législatif et régional que le Chef de l’Etat a apposé sa signature sur le nouveau texte qui fait passer le Togo d’un régime semi-présidentiel à un régime parlementaire. Dans un communiqué publié lundi 06 mai 2024, la Présidence de la république a annoncé que « le président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, a procédé ce jour à la promulgation de la Loi numéro 2024-005 portant révision de la Constitution togolaise ». Selon la présidence de la république togolaise, ce texte voté en deuxième délibération le vendredi 19 avril 2024, marque une nouvelle étape dans la vie institutionnelle du pays et dans le renforcement de la démocratie.

La nouvelle Loi fondamentale supprime l’élection présidentielle au suffrage universel direct et fait basculer le pays d’un régime présidentiel à un régime parlementaire. Ainsi, le prochain président du Togo ne sera plus élu au suffrage universel, mais par les députés et les sénateurs qui vont désormais composer le Parlement.

Large victoire du parti au pouvoir aux législatives, un boulevard pour Faure de rempiler

La promulgation de la nouvelle Constitution intervient au lendemain de la large victoire de l'Union pour la République (UNIR), aux élections législatives et régionales du 29 avril dernier. Selon les résultats provisoires, le parti au pouvoir a remporté 108 sièges sur 113 au Parlement et 137 postes sur 179 au Sénat. Aussi, l’UNIR est aussi vainqueur des élections régionales avec 137 des 179 sièges de conseillers régionaux selon les résultats proclamés hier lundi par la même CENI.

Avec cette large victoire au Parlement, l’actuel président en poste depuis 2005 et dont le mandat en cours arrive à échéance en principe en 2025, est bien parti pour devenir le prochain « Président du Conseil », le premier du genre de l’histoire politique du pays. Ce qui va également lui permettre de perpétuer le règne de la famille Gnassingbé, à la tête du pays depuis 57 ans avec la prise de pouvoir par son père, le défunt Gnassingbé Eyadéma.

Il reste à attendre la réaction des détracteurs de la nouvelle constitution qui n’entendent pas valider ce qu’ils qualifient « d’imposture ». L'opposition politique, les chefs religieux et la société civile estiment, en effet, que la nouvelle Constitution proposée rend probable le maintien du chef de l’Etat en poste à l'expiration de son mandat en 2025. Ils craignent également que la création d'un poste similaire à celui de Premier ministre, qui serait choisi au sein du parti au pouvoir, ne permette au Président Faure d'étendre son emprise sur le pouvoir au-delà de ce nouveau mandat. En ce sens, un groupe d'une vingtaine d'organisations de la société civile togolaise a appelé à des manifestations pour défendre et rétablir la Constitution du pays. « Nous n'accepterons jamais cette nouvelle Constitution, même après sa promulgation. Le peuple togolais doit se tourner résolument vers 2025 », a ainsi déclaré à l'agence Associated Press (AP), David Dosseh, porte-parole des organisations de la société civile. « À ce moment-là, une élection présidentielle est absolument nécessaire pour que le peuple choisisse un nouveau président et réalise enfin une transition démocratique au Togo », a-t-il dit à la même source. De quoi s’attendre à une levée de boucliers dans les prochains jours au Togo, pays ouest-africain abonné régulièrement aux crises politiques et post-électorales depuis son indépendance.

A.Y.Barma (actuniger.com)



Commentaires

1
TOTO A DIT
1 mois ya
Un Coup d'État Constitutionnel Consommé.... Un Putch Institutionnel perpétré par un Civil dans le SIDA C'EST DAOH....que diront les Buldogs édentés de cette institution, valets locaux au service de l'extérieur constituée principalement de Tripatouilleurs de constitution , de 3 ème mandats , de bêtes de tas au service de leur seul intérêt ....

Toujours est il c'est une occurence qui concerne la CEDEAO , au niveau de L'AES , l'observation reste seulement de rigueur ....

TOTO A DIT se demande , la CEDEAO adoptera aussi un embargo à l'égard du Togo pour la même occurence dont le Mali et le Niger a été frappé...??

Si non...qu'est ce qui différencie un coup d'État perpétré par un Militaire pour remettre les pendules à l'heure d'un Coup d'État Institutionnel ou constitutionnel opéré par un civil ..?

Pourquoi condamner un et applaudir l'autre ....

Que fera et dira le SIDA C'EST DAOH...du cas du Togo ?
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
1 mois ya
POUR ACTION IMMÉDIATE si avérée!!!!

Un cri de cœur et APPEL URGENT à l'endroit du CNSP , il a été rappelé à l'attention de TOTO A DIT , une situation déplorable et inconcevable qui fend le cœur , situation qui si avérée comme reportée, nécessite des CORRECTIONS ET RÉFORME IMMÉDIATE :
Ainsi , à la Morgue Musulmane de Yantala , selon des informations fournies, à TOTO A DIT , les Défunts , Morts , par défaut d'électricité peut être , par manque de groupe électrogène , sont entrain de GONFLER avant leur enterrement ....une situation inacceptable ...

C'est pourquoi TOTO A DIT interpelle le CNSP particulièrement le Ministère qui s'occupe de la gestion des cimetières d'enquêter et remédier immédiatement à cette situation...

TOTO A DIT a reçu deux témoignages de proches de Morts dont un a perdu sa mère et un autre son fils ,...
OR,
Vu que la TOMBE se révèle un HÔTEL DE 25 HEURES. 10 ÉTOILES, inevitable

A suivre
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
1 mois ya
Suite et fin

Pour tout vivant....

Il est plus qu'imperatif de faire le nécessaire adéquat pour le maintien des corps avant leur enterrement... Afin que ces morts soient accompagnés décemment dans leur dernier voyage ...

Faudrait il s'assurer de l'existence d'un groupe électrogène fonctionnant en cas de besoin ou l'occurrence de coupure d'électricité...

TOTO A DIT se demande , si comme narré à lui , pareille situation peut se passer à Niamey , dans la capitale, qu'en est il de la conservation des Morts dans les autres régions du pays à l'exemple d'Agadez, de Tahoua, Maradi, Zinder, Diffa, Tillabery, Dosso ou Maradi ???

TOTO A DIT , au regard des témoignages a promis de parler de cette situation encore. et encore , jusqu'à ce que l'information tombe dans les oreilles de qui de droit ...

Et dit .... Les Défunts deservent le respect , même morts donc leur corps à conserver AU FRAIS et préserver dignement avant enterrement
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
ABDOULKARIM
1 mois ya
I like to read whatever you right, because your words are always informative and they always with deep meanings.
Thanks :lol:
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Derrick
1 mois ya
L'homme propose, Dieu dispose. Ce pauvre mortel devait prendre example sur les Nazis allemends qui aspiraient de reigner sur l'allemagne encore 1000 ans ou sur les nazis nigeriens du maudit alias satan qu aspirait regner brutalement sur le Niger et les Nigeriens encore 50 ans. Seule la justice sociale et le service de qualite aux contribuables sont les garants d'un regne durable.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN1

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2228 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
542 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
339 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
484 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
375 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
372 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2284 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages