NITA Fond Site Web 675 x 240

Moussa Faki Mahamat

Le Président de la Commission de l’Union Africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appelé les dirigeants de la CEDEAO à intensifier le dialogue avec le Niger, le Burkina Faso et le Mali, qui ont annoncé, dimanche dernier, leur retrait collectif de l’organisation communautaire sous-régionale. Dans un communiqué publié hier, mardi, l’organisation continentale a fait part de sa disponibilité à apporter sa contribution pour le succès de ce dialogue que l’UA prône loin de toutes les interférences extérieures. Dans un entretien, le chef de l’État burkinabé, le capitaine Ibrahim Traoré, a qualifié cette décision des pays de l’AES de « chemin de non-retour ».

 

Zeyna commission0

 

La décision des pays de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) de se retirer de la Cédéao continue de faire des vagues au-delà de la sous-région. Après les réactions de la Commission de l’organisation communautaire ainsi que celle du Nigeria, qui en assure la présidence en exercice, c’est au tour de la Commission de l’Union africaine (UA) de faire connaitre sa position.

Dans un communiqué publié mardi 30 janvier, le Président de la Commission, le tchadien Moussa Faki Mahamat a exhorté  les leaders régionaux à intensifier le dialogue entre la CEDEAO et les trois pays  de l’AES, le Burkina, le Mali et le Niger. « Le Président de la Commission de l'Union Africaine appelle à la conjugaison de tous les efforts pour que l'Unité irremplaçable de la CEDEAO soit préservée et la solidarité africaine renforcée », a indiqué le communiqué dans lequel l’organisation continentale a dit regretter cette décision des pays de l’AES.

Dans le communiqué le Président de la Commission de l'Union Africaine,  « engage les leaders régionaux à intensifier le dialogue entre le leadership de la CEDEAO et les trois pays susmentionnés ». A ce sujet, poursuit le document, « Il exprime l'entière disponibilité de la Commission de l'Union Africaine pour apporter tout le concours en son pouvoir pour le succès de la logique de dialogue fraternel, loin de toutes les interférences extérieures d'où qu'elles viennent ».

Manifestations de soutien à ce que le chef de l’Etat qualifie de « chemin de non-retour »

Depuis l’annonce, dimanche dernier, des pays de l’AES de se retirer de la Cédéao, des manifestations de soutien ont été organisées par différents groupes d’intérêts et d’associations nationales à Niamey, Ouagadougou et Bamako ainsi que dans les principales villes du Niger, du Burkina et du Mali.

Alors que la Commission de la Cédéao et la République fédérale du Nigeria se sont dites ouvertes au dialogue, le chef de la transition burkinabé, le capitaine Ibrahim Traoré, a assuré mardi, que la sortie de son pays de la CEDEAO est «un chemin de non-retour».

«Il ne faut jamais commettre certaines erreurs. Notre itinéraire, c’est un chemin de non-retour. Les chaines que nous sommes en train de briser, c’est pour toujours », a confié le président Ibrahim Traoré dans une interview accordée au journaliste Alain Foka et rapporté par l’AIB. «Nous avons  pris le temps d’observer, d’analyser la situation et de nous convaincre nous-mêmes de nos forces avant de décider» de quitter la CEDEAO, a-t-il ajouté avant de poursuivre que  « depuis plus d’une décennie, les Républiques sœur du Mali et du Niger sont en guerre contre le terrorisme et au Burkina, bientôt près d’une décennie on est en guerre. Cette organisation qui était censée donc créer l’entraide, la solidarité… nous n’avons jamais reçu de cette organisation aucun soldat, aucune logistique, aucune compassion ».

Le chef de l’Etat s’est voulu toutefois rassurant par rapport aux relations avec les autres pays. «Nous quittons mais nous restons panafricains. N’importe qui en Afrique qui veut venir au Burkina, est le bienvenu chez lui », a assuré le Président du Faso.

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)



Commentaires

4
Dankadouro
4 mois ya
Hélas Monsieur Faki, il est trop tard. Maintenant que c'est l'UNION entre les Africains qui prend un coup, tu surgis (de l'Italie) pour essayer de sauver les meubles. Ou étiez vous quand la CEDEAO se balladait avec ses sanctions sur 3 pays faibles aux prises avec le terrorisme? Tu savais que ces genres de punition n'existent nulle part dans les textes de la CEDEAO. Et portant tu ne les as jamais denoncés. Ces punitions ont duré pendant des mois et des mois. Motus et bouche cousue était votre leitmotiv. Ne t'en fais pas, pour le moment l'AES reste avec l'UA, meme si elle ne sert a rien pour les Africains. We have an eye on you guys from now going on.
Like J'aime like 4 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Africa
4 mois ya
Le medecin apres la mort...Un peu trop tard M. Faki. Il fallait rappeler a la CEDEAO, l'ordre et la fraternite il y a six mois de cela.
Like J'aime like 3 Répondre | Signaler ce commentaire
3
TOTO A DIT
4 mois ya
:eek: :eek: DIALOGUE AVEZ VOUS DIT :eek: :eek: :eek: ? ??

Avec QUI ???

Quand l'électricité était coupée au Niger, avez vous promu le Niger ?

Quand les médicaments , la nourriture sont interdits aux Nigeroi par la fermeture illégale , inhumaine, dans l'optique de punir et tuer collectivement les Nigeroi , avez vous promu le dialogue ???

Alors bande de moutons sous ordre regroupés , circulez , il n'y a pas de dialogue ici et surtout avec l'AES ...

Le SIDA C'EST DAOH, c'est du passé et de l'histoire.
Like J'aime love haha 3 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Justice au Peuple
4 mois ya
L'indifference et l'attitude demissionnaire de ce faki dans le dossier cedeao vs Niger ne surprend pas. Il est conseille par ibn chambass l'ex chef de la commission de la cedeao et ex representant de l'onu en afrique de l'ouest et ami de issoufou et bazoum qui l'utilisaient pour legitimer les deux derniers hold up electoraux dont nous vivons aujourd'hui les consequences. Le gros porc de la CENI qui a declare bazoum gagnant des presidentielles de 2021 ne dira pas le contraire. ce meme chambass recusé par la Guinee comme mediateur de la cedeao avant qu'il n'atterisse a l'UA connait le mal qu'il a fait au Niger et il sait qu'il n'y est pas le bienvenu. Voila pourquoi l'UA n'a jamais depeche une mission de bons offices au Niger comme elle le fit au Gabon. faki verse aujourd'hui des larmes de crocodiles sachant que son commissaire pour l'afrique de l'ouest, un pyromane corrompu fait partie des problemes du Niger depuis l'avenement de ses bienfaiteurs roses. De qui se moque t'on vraiment?
Like J'aime like haha 4 Répondre | Signaler ce commentaire
1
lilwayne
4 mois ya
@Justice au Peuple, merci beaucoup pour cete formidable synthese. C'est vraiment tres bien resume.
Like J'aime haha 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
salamatou
4 mois ya
chèguè
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
MAIGAYI
4 mois ya
Le dialogue a assez duré comme ça. Ni la CEDEAO,ni l'UA ne sont de bonne foi. Pourquoi alors le Niger continuera t-il à vous caresser les poils.On vous emmerde,allez vous faire foutre!!!
Like J'aime haha 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Un nigérien
4 mois ya
Il n'y a jamais eu dialogue, chacun campe sur ses positions et insulte le camp adverse. Pendant ce temps, les gens souffrent.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN1

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2244 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
544 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
340 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
485 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
375 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
372 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2285 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages