mercredi, 23 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


ADO investit candidat

Le président Alassane Dramane Ouattara (ADO) a été investi ce samedi 22  août 2020 à Abidjan, candidat du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) pour l’élection présidentielle du 31 octobre prochain. Malgré la contestation de l’opposition qui s’amplifie, le chef de l’Etat est revenu sur sa décision de ne pas se représenter après deux mandats. Dans son discours d’investiture, le président ADO a de nouveau motivé cette décision qui pour lui, « est un sacrifice pour son pays », avant de dévoiler une ébauche de son programme. Avec comme ambition, la victoire dès  le 1er tour…

Zeyna transfert argent bis

C’est dans un Stade « Félicia » d’Abidjan plein à craquer que le président Alassane Ouattara a été officiellement investi candidat de son parti à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Pour l’occasion, le RHDP au pouvoir a tenu sa convention d’investiture en présence des membres du bureau politique et des militants du parti ainsi que des sympathisants du « PRADO » qui ont massivement fait le déplacement depuis les premiers heures de cette journée ensoleillée du samedi dans la capitale économique du pays. La mobilisation était, en effet, des grands jours pour cette cérémonie symbolique qui se tient alors que le gouvernement a décidé de suspendre, depuis mercredi dernier, les manifestations publiques jusqu’en septembre, en raison des émeutes qui ont suivie certaines marches de protestation de l’opposition qui s’oppose à ce 3e mandat du président ivoirien. Cependant, pour le parti présidentiel, il ne s’agit que du premier mandat de la 3e République à la suite de la révision constitutionnelle de 2016. Un débat qui divise et cristallise au sein de l’opinion ivoirienne et même au niveau des juristes et qu’il appartiendra à la Cour constitutionnelle de trancher après le dépôt des candidatures.

Après une entrée triomphale dans le stade Félix Houphouet-Boigny, en compagnie de la première Dame Dominique Ouattara, et un tour d’honneur sous les acclamations des militants, le président Ado a été installé au niveau de la tribune officielle où il a été salué par les membres de la direction du parti parmi lesquels le premier ministre Hamed Bakayako, des ministres, députés et sénateurs du RHDP. Après plusieurs allocutions dont celle de la présidente, la ministre Kandia Camara, ainsi que celle de Adama Bictogo, le directeur exécutif du parti, le président-candidat a pris la parole pour accepter son investiture et félicité les militants de ce parti pour cette décision.

« Grâce à votre soutien et à votre mobilisation, j’ai obtenu un million de parrainages. Merci à vous ! J’irai déposer mon dossier de candidature la semaine prochaine. Allons aux élections et laissons aux Ivoiriens le droit de choisir, démocratiquement, le Président de la République ! Chaque candidat, chaque formation politique doit s'atteler à mobiliser ses électeurs pour espérer gagner les élections, sans violence. La violence ne passera pas. Je suis là pour protéger les Ivoiriens. Je veux la paix pour notre pays et pour nos concitoyens ».

Une nouvelle candidature « par sacrifice » pour ADO

Dans son discours, le président-candidat est également revenu sur le débat sur sa candidature à ce nouveau mandat.  « Tous les observateurs de bonne foi savent très bien qu'étant dans la 3e République, rien ne m’empêche d'être candidat. C’est d’ailleurs le cas pour mes prédécesseurs s’ils remplissent toutes les autres conditions. Ce droit, j'avais décidé́ de ne pas l'exercer en mars 2020, pour passer la main à une nouvelle génération », a fait savoir le candidat du RHDP qui est revenu sur les circonstances et les raisons qui ont motivé  cette nouvelle candidature.  « Je vous ai annoncé, le 5 mars dernier, ma décision de ne pas me présenter à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 et de passer la main à une équipe de jeunes cadres hautement qualifiés et compétents du RHDP, avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, pour chef d'équipe. Le mercredi 8 juillet 2020, notre candidat, Amadou GON COULIBALY, a été́ rappelé́ à Dieu. Son décès brutal nous a tous plongés dans une situation de choc émotionnel pendant plusieurs semaines. Cette situation exceptionnelle nécessitait une décision d’urgence », a expliqué, dans des mots pleins d’émotion à l’évocation du nom du défunt chef du gouvernement, le président ADO. « Après le décès d’Amadou, vous m’avez, à l’unanimité́, demandé de revenir sur ma décision de ne pas être candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Après mûres réflexions et à l’issue de consultations avec de nombreuses personnalités de confiance, j’ai décidé́, en mon âme et conscience et par devoir citoyen, de répondre favorablement à votre appel », a poursuivit le chef d’Etat ivoirien.

 « Cette décision, qui est un sacrifice pour moi, je l'ai prise pour vous chères militantes, chers militants et pour tous nos compatriotes. Oui, j'ai accepté d'être candidat parce que j’aime mon pays ; parce que je vous aime ! »

 

Une victoire du RHDP dès le 1er tour selon son candidat

S’adressant aux militants de son parti, le président ADO  a affirmé que le RHDP envisage une victoire dès le 1er tour de la présidentielle en mettant en avant le bilan et la vision du parti. « Nous croyons à une large victoire du RHDP, dès le premier tour, au soir du 31 octobre 2020, parce que nous avons un bilan, un projet et une vision pour notre pays. Nous devons continuer de renforcer la Paix, la Stabilité́, la Cohésion sociale et le Rayonnement de notre pays ». Il n’a pas manqué également de rappeler la force électorale du parti. « Notre grand parti, le RHDP, le premier parti de Côte d’Ivoire. En effet, le RHDP est aujourd’hui le seul parti qui couvre l’ensemble du territoire national. Le RHDP, c’est 151 députés sur 251, 143 mairies sur 201 et 24 régions sur 31 », a souligné le candidat président.

« Au RHDP, nous sommes des bâtisseurs. Au RHDP, nos engagements se traduisent en actions. Au RHDP, nos actions donnent des résultats. Le RHDP continue de maintenir le cap parce que le rêve de chacun de nous, c’est de vivre ensemble, dans la paix ; c’est de participer au développement de notre chère Côte d'Ivoire. Des millions d'Ivoiriens du Nord, du Sud, de l'Ouest, de l'Est et du Centre de la Côte d'Ivoire l’ont compris en adhérant à notre vision ».

Incertitudes et tensions électorales

Après cette investiture, le parti présidentiel va se consacrer à la préparation de la présidentielle du 31 octobre prochain notamment la campagne électorale qui s’annonce dans un contexte plein d’incertitudes en raison des craintes de violences comme c’est déjà le cas depuis l’annonce de cette nouvelle candidature du président ADO. Le RHDP, qui est né sous les cendres du RDR, peut certes se targuer d’être une véritable machine électorale qui s’est renforcée depuis l’arrivée au pouvoir du parti en 2010. Il peut également compter sur les moyens colossaux dont il dispose notamment une force de frappe financière ainsi qu’une assise nationale en plus d’un bilan assez élogieux que mêmes les protagonistes du président lui reconnaissent.

Cependant, le RHDP n’est plus l’alliance électorale qui a permis au « PRADO » d’être réélu dès le premier tour lors de la dernière présidentielle de 2015 puisque plusieurs partis alliés de poids ont quitté le Rassemblement. C’est le cas du PDCI-RDA de l’ancien chef de l’Etat Henri Konan Bédié, lui aussi désigné candidat par son parti, ainsi que d’autres formations de taille modeste comme l’UPDCI de l’ancien ministre Albert Toikeusse Mabri. Le président-candidat a également perdu des alliés de taille notamment l’ancien chef de la rébellion des Forces nouvelles (FN), Guillaume Soro, qui veut se présenter également à la prochaine présidentielle. Sa candidature incertaine, en raison des poursuites judiciaires engagées contre lui depuis qu’il a pris ses distances avec le RHDP, ainsi que celle tout aussi improbable de l’ancien président Laurent Gbagbo, toujours aussi populaire, sont de nature à attiser les tensions et raviver les rancœurs à l’approche du très attendu, en plus de faire le jeu de l’opposition.

A.Y.Barma (actuniger.com)

 

Commentaires  

+4 #1 Jon Ali 22-08-2020 18:03
Encore un qui se croit plus intelligent que tout un peuple, pensant que personne ne peut convenablement diriger le pays à part lui.
Pauvre Afrique...
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #2 Hum 22-08-2020 18:21
On ne fera pa jamais le bonheur de quelqu’un.
Qu il qui est venu par les armes et qui a eu toutes les chances de ne pas en périr par ces dernières.
Il ne veut vraiment pas faire exception à la règle, il va inévitablement périr par les armes .Yako
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #3 Djibrilla Adamou 22-08-2020 18:55
Une chose est sur il ne pas le plus intelligent de la côte ivoire
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #4 Abdoul Kader Halidou 22-08-2020 19:03
La nouvelle politique de certains dirigeants africains est vraiment honteuse pour ceux qui ont le minimum de dignité. Une fois au pouvoir, certains présidents pillent bêtement les caisses de l État au profit de leur clan. Trouvant cela insuffisant, ils vident les trésors publics pour faire leurs campagnes électorales. Tout de même, il leur faut un hold up électoral pour pouvoir s éterniser au pouvoir. La partie qui fait plus mal, est qu ils font toutes ces absurdités pour ne servir que la France.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Kunta-Kinte 22-08-2020 19:03
Qu'il en soit ainsi. Nul ne peut échapper a son destin.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Lilimbo 22-08-2020 20:39
Alors c'est du Tazarce non. Que Issoufou, président en exercice de la CEDEAO? Rien! Donc il faut coller la paix aux maliens kawey.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 TOTO A DIT 23-08-2020 00:00
QUELLE ANDOUILLE CET ADO!!!
« Le temps des coups d’État est révolu... clame le syndicat des bêtes d'Etat mais pour ce machin de CEDEAO .. quant le tripatouillage Constitionnel, un coup d'Etat Constitutionnel pour se cramponner , se maintenir au pouvoir , le non respect des termes des mandats ne semble pas être révolus...pour eux .. et semble avoir un bel avenir pour ces zinzins..
Bandes d'andouilles regroupées en déphasage voulant être donneuse de leçons....'comme pour dire au peuple ne faites pas ce que je fais mais c'est que je dis ....

Quand Ado en fin de 2 mandats légaux, fait entorse à la constitution , ce syndicat ne trouve rien à redire ....
'Quand Alpha Condé, planifie de faire la même chose, ce syndicat ne touve rien à signaler ....

Pour le cas du Mali . les descendants de Soundjata Keita se sont prononcé.... Boua le Ventru voleur incompétent IBK fait partie du passé... Sa page est tournée ..... Il ne lui reste plus qu'à rendre gorge et compte de ses malversations financières et économique et faux achats d'armement ou surfacturation...... Aux Maliens..
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Nigérien 23-08-2020 05:27
En mars tu es sorti juste pour tromper les gens. Aujourd'hui c'est juste une excuse la mort de... Même si il est en vie je crois que tu vas te présenté. Tu peux changer cette nouvelle constitution en 2030 pour te présenter à la 5e mandat. Mais tu sais bien que c'est de la mauvaise foi.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #9 Karamoko 24-08-2020 09:20
Quand est ce que la cedeao va decider de la fermeture des frontieres de ses etats membres avec la cote d'ivoire, quand est ce que la beceao va fermer ses guichets en cote d'ivoire, quand est ce qu'une delegation de la cedeao va se rendre a abidjan pour discuter avec toutes les forces politiques ivoiriennes des prochaines elections, etc.
issoufou, tu as discredite la cedeao et tu t'es discredite en voulant gerer la situation au mali comme tu as toujours gere les problemes du Niger, c'est a dire dans la violence, la precipitation, la mechancete, l'absence de jugement, le dictat, la colere destructrice, etc.... trop d'ego tue l'ego.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #10 Salidou 24-08-2020 10:42
Oui "trop d'ego tue l'ego". Issoufou est l'homme politique le plus controversé au Niger. Son seul "guri" c'est d'accéder au pouvoir par tous les moyens. De l'AFC à la dite "Renaissance" il n'a joué qu'au machiavélisme, au complotisme, à la manipulation, toutes choses pour atteindre son guri: le pouvoir et sa conservation par tous les moyens. Ainsi, il a déstructuré le commandement militaire et il à autorisé sans l'aval de l'AN, l'installation de bases étrangères ; il a déstructuré les partis politiques au point où les Gaskiya, Jama'A, Zamalafiya et même MNSD sont aujourd'hui meconnaissables. Il a déstructuré l'administration au point où c'est le partage du gateau et l'apologie de la mediocratie qui font bonne presse. Il a fermé les yeux sur la prédation des deniers publics. Il a encouragé le clanisme, la gabegie, la corruption malgré la Halcia. Sans aucune vision de développement humain. Ce qui l'intéressait ce sont les agréments, le trompe-l'oeil, comme les villes "Niyyala" et les gachis de chemin de fer, Gorumbanda et le fantasme de 3N. Comment serait-on surpris de voir le Niger année après année, classé au dernier des nations (189eme/189) au plan de développement humain.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #11 Dandila 24-08-2020 11:13
Quand du "rose" devient une malédiction. Issoufou c'est le mal du siècle. Quand la gestion desdits intellectuels devient une gouvernance catastrophique tout azimut. Détourner même des fonds destinés à des équipement devant assurer la sécurité des nigeriens! Ça c'est le summum des scandales. Et pourtant ce n'est pas de la science-fiction. En effet, le gurisysteme a accouché une classe de prédateurs sans précédent en 60 ans d'indépendance. Voilà ce qui illustre ce qu'aucun regime n'a fait au Niger. Aujourd'hui de simples fonctionnaires vivent dans des villas qu'aucun président des régimes précédents n'a construit de pareil pour lui-même et sa famille. De cela, les guristes vont nous dire que tout est rose. Même quand le Niger égrène son rang deshonorable de dernier au monde chaque année, les faux socialistes nous chantent que le Niger n'a jamais été aussi rose que durant ces 10 dernières années. De qui se moque-t-on? De qui se nargue-t-on. Oui! A les comprendre, c'est qu'ils ne se sont jamais mieux servi au détriment du Niger et de son peuple que durant les 2 actes de la dite "Renaissance". Voilà la vraie lecture qu'il faille faire de leur fausse analyse.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #12 Rose idem que Rouge 24-08-2020 15:21
Issoufou mahamdou et son systeme sont une abomination et une malédiction pour le Niger et son peuple. Qu'avons nous fait a Dieu pour meriter Lucifer comme president ?
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 23/09/2020, 06:45
ethique-et-bonne-gouvernance-les-douanes-nigeriennes-a-l-ecole-du-programme-anti-corruption-et-de-promotion-de-l-integrite-de-l-organisation-mondiale-des-douanes-a-cpi-omd Niamey abrite, du 22 au 23 septembre 2020, la première réunion des contributeurs internes et externes...Lire plus...
Publier le 23/09/2020, 05:21
l-aj-sem-niger-pose-les-jalons-d-un-cadre-de-dialogue-et-de-collaboration-entre-fds-et-acteurs-des-medias A l’issue d’une riche journée d’échanges acteurs des médias et forces de défense et de sécurité ont...Lire plus...
Publier le 22/09/2020, 06:24
elections-presidentielles-pour-une-confrontation-loyale-et-equitable-gage-d-une-certaine-intelligence-politique-au-service-du-pays L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds...Lire plus...
Publier le 21/09/2020, 22:15
mali-un-ancien-militaire-comme-chef-d-etat-et-l-essentiel-du-pouvoir-dans-les-mains-de-la-junte-militaire Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020,...Lire plus...
Publier le 21/09/2020, 21:49
education-la-rentree-scolaire-decalee-du-1er-ou-15-octobre-pour-cause-d-inondations Initialement prévue pour le 1er octobre 2020, la rentrée scolaire 2020/2021 a été reportée par le...Lire plus...
Publier le 20/09/2020, 12:05
presidentielles-l-opposant-hama-amadou-investi-candidat-par-le-moden-fa-lumana L’ancien président de l’Assemblée nationale a été de nouveau investi candidat du MODEN/FA LUMANA ce...
Publier le 21/09/2020, 14:45
elections-presidentielles-investi-candidat-du-mpr-jamhuriya-albade-abouba-annonce-ses-ambitions Le Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriya) a investi son président Albadé Abouba...
Publier le 17/09/2020, 06:28
lutte-contre-le-chomage-des-jeunes-lancement-de-la-formation-de-reconversion-professionnelle-des-jeunes-diplomes-par-l-anpe-sur-financement-du-prodec Le Centre de Perfectionnement des Travaux Publics (CPTP) de Niamey a servi de cadre, mardi 15...
Publier le 21/09/2020, 22:15
mali-un-ancien-militaire-comme-chef-d-etat-et-l-essentiel-du-pouvoir-dans-les-mains-de-la-junte-militaire Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020,...
Publier le 20/09/2020, 12:05
presidentielles-l-opposant-hama-amadou-investi-candidat-par-le-moden-fa-lumana L’ancien président de l’Assemblée nationale a été de nouveau investi candidat du MODEN/FA LUMANA ce...
Publier le 21/09/2020, 14:45
elections-presidentielles-investi-candidat-du-mpr-jamhuriya-albade-abouba-annonce-ses-ambitions Le Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriya) a investi son président Albadé Abouba...
Publier le 21/09/2020, 22:15
mali-un-ancien-militaire-comme-chef-d-etat-et-l-essentiel-du-pouvoir-dans-les-mains-de-la-junte-militaire Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020,...
Publier le 21/09/2020, 21:49
education-la-rentree-scolaire-decalee-du-1er-ou-15-octobre-pour-cause-d-inondations Initialement prévue pour le 1er octobre 2020, la rentrée scolaire 2020/2021 a été reportée par le...

Dans la même Rubrique

Mali : un ancien militaire comme chef d’Etat et l’essentiel du pouvoir dans les mains de la junte militaire

21 septembre 2020
Mali : un ancien militaire comme chef d’Etat et l’essentiel du pouvoir dans les mains de la junte militaire

Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020, veille de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance du pays. Il s’agit du colonel-major...

Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

16 septembre 2020
Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte militaire lors du mini-sommet sur la crise malienne qu’ils ont tenu le lundi 15...

Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

15 septembre 2020
Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

L’ancien président malien, le général à la retraite Moussa Traoré,  est décédé ce mardi 15 septembre 2020 à 83 ans, selon des sources familiales citées par plusieurs médias maliens. Au...

Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

7 septembre 2020
Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la CEDEAO qui se sont réunis ce lundi en sommet ordinaire à Niamey, ont exigé la nomination d'un président de...

CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

3 septembre 2020
CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

Les Etats-Unis sont passés des menaces aux actes en imposant des sanctions à Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI). La gambienne est désormais inscrite sur la...

Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

2 septembre 2020
Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

Le président Alpha Condé s'est enfin exprimé ce mercredi sur sa candidature à la prochaine présidentielle du 18 octobre. A l’adresse de ses partisans réunis au Palais du peuple de...