NITA Fond Site Web 675 x 240

Gilbert Diendere

Certains accusés dans le procès du putsch manqué ont effectué un second passage devant le tribunal militaire de Ouagadougou. Cela fera bientôt un an que le procès du coup d’État contre le gouvernement de la transition s’est ouvert.

Zeyna commission0

Les 84 accusés, parmi lesquels les généraux Gilbert Diendéré, ex-chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré, Djibril Bassolé ancien ministre des Affaires étrangères et des soldats de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP), comparaissent pour attentat à la sûreté de l’État, meurtres, coups et blessures, et trahison entre autres.

Après le passage du général Gilbert Diendéré et d’autres accusés, quelques membres du groupe de sous-officiers ayant procédé à l’arrestation des autorités de la transition le 16 septembre 2015 ont demandé à revenir à la barre pour des interrogatoires complémentaires. Selon les sous-officiers Jean Florent Nion, et Eloi Badiel, le général Gilbert Diendéré est « bel et bien » le commanditaire du coup d’État de septembre 2015.

Formels

Pour leur deuxième passage à la barre du tribunal militaire de Ouagadougou les sous-officiers Jean Florent Nion et Eloi Badiel sont formels : hormis « son exécution », le général Gilbert Diendéré a « bel et bien commandité, planifié, ordonné et organisé » le putsch de septembre 2015. L’adjudant Jean Florent Nion a contredit catégoriquement les déclarations du général Gilbert Diendéré à la barre.

Quant à l’adjudant-chef major Eloi Badiel, l’homme qui a réparti les tâches pour procéder à l’arrestation des autorités de la Transition il a soutenu que le coup d’État a été bel et bien conçu et planifié. « On a reçu l’ordre d’arrêter les autorités de la Transition et on l’a fait », a-t-il affirmé. Il a précisé que c’est le sergent-chef Roger Koussoubé qui l’a informé que le général Gilbert Diendéré a demandé d’arrêter les autorités de la Transition.

Déclarations contestées

Déclarations contestées par le sergent-chef Roger Koussoubé qui souligne n’avoir jamais été le messager de l’ex-chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré. « Le général Diendéré ne m’a jamais demandé d’aller voir l’adjudant-chef pour faire un coup d’État », a-t-il dit.

RFI



Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN2

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1619 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
511 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
302 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
448 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
336 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
343 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2272 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages