lundi, 17 décembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

tombouctoumali 0

Au Mali, un commandant du MOC a été assassiné à Tombouctou dimanche soir, le 9 septembre. Le MOC, Mécanisme opérationnel de coordination, a été prévu par l'accord de paix de 2015. Il rassemble des soldats maliens, des anciens combattants de la Plateforme et la CMA, Coordination des mouvements de l'Azawad. Salim Ould Nbekhi commandait l'unité de la CMA.

 

 

Il a été tué au volant de sa voiture. C'est la deuxième fois qu'un officier du MOC est la cible d'un attentat. Pour la CMA, c'est le signe que la ville de Tombouctou est de plus en plus infiltrée par les terroristes.

Alors qu'il se trouve chez sa mère souffrante, Salim Ould Mbekhi reçoit un appel vers 21h00. Il écourte sa visite et se rend à un rendez-vous dont il ne reviendra jamais. Le commandant a été abattu dans sa voiture à bout portant. Un guet-apens, selon Mohammed ould Mahmoud, porte-parole de la CMA.

« La ville de Tombouctou et la ville de Gao sont vraiment infiltrées. Ce n’est plus un secret pour qui que ce soit. Ils ont des observateurs dans les villes ; ils ont des indicateurs qui surveillent le mouvement de toutes les personnes. S’attaquant à un commandant de bataillon de la CMA, au niveau du MOC, c’est quand même un signal fort. C’est montrer aux gens qu’ils ne sont pas en sécurité », estime-t-il.

Ce n'est pas la première fois, qu'un membre du MOC est pris pour cible lors d'un attentat. Le schéma est toujours le même, à savoir une attaque isolée, en dehors de l'enceinte militaire du MOC, ce qui suppose, selon la CMA, que les jiadistes sont très bien renseignés. Cependant, pour Koyna Ag Ahmadou, gouverneur de Tombouctou, il ne faut pas aller trop vite en besogne.

« L’infiltration des terroristes, c’est possible mais nous attendons les résultats des enquêtes qui sont en cours par les services techniques concernés pour nous prononcer là-dessus. La situation sécuritaire à Tombouctou est calme », précise-t-il.

A la question de savoir si on peut vraiment parler de calme si des individus peuvent se permettre d’organiser des assassinats sommaires, Koyna Ag Ahmadou ajoute que « toutes les dispositions sont pourtant là mais celui qui veut régler son compte avec un autre trouve toujours le moyen de le faire ».

Mis en place en mai dernier, le MOC de Tombouctou n'a toujours pas démarré les patrouilles conjointes dans la ville.

 

 

RFI

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

Orange Bonus 300

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Sous le feu des critiques, le chef de l'Onusida offre de partir en juin

13 décembre 2018
Sous le feu des critiques, le chef de l'Onusida offre de partir en juin

Sous le feu des critiques, le chef de l'Onusida, le Malien Michel Sidibé, a offert jeudi de quitter son poste en juin, après la publication d'un rapport accablant sur sa...

RDC: près de 80% des machines à voter de Kinshasa détruites dans un incendie

13 décembre 2018
RDC: près de 80% des machines à voter de Kinshasa détruites dans un incendie

Les dégâts sont énormes. Selon la CENI (Commission électorale nationale indépendante de la République Démocratique du Congo, NDLR), 77% de l'équipement qui devait être utilisé dans la capitale pour l'élection présidentielle du 23...

RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa

13 décembre 2018
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa

Le principal entrepôt de la commission électorale pour la ville de Kinshasa a pris feu cette nuit, à Kinshasa, à dix d’une élection que les Congolais attendent depuis deux ans....

Togo : au moins quatre morts dans des affrontements avec les forces de l’ordre

11 décembre 2018
Togo : au moins quatre morts dans des affrontements avec les forces de l’ordre

Une coalition de l’opposition, qui boycotte les législatives prévues le 20 décembre, avait appelé à des manifestations pour exiger l’arrêt du processus électoral. Deux personnes ont été tuées à Sokodé, fief...

Des sénateurs américains accusent MBS d'avoir «ordonné» le meurtre de Khashoggi

5 décembre 2018
Des sénateurs américains accusent MBS d'avoir «ordonné» le meurtre de Khashoggi

Des sénateurs républicains américains ont affirmé mardi, après avoir été informés à huis clos des conclusions de la CIA, n'avoir « aucun doute » sur le fait que le prince héritier saoudien...

«Gilets jaunes»: «si on ne trouve pas de solution, on renoncera» à la hausse des taxe (porte-parole du gouvernement)

5 décembre 2018
«Gilets jaunes»: «si on ne trouve pas de solution, on renoncera» à la hausse des taxe (porte-parole du gouvernement)

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a réaffirmé mercredi que si l’exécutif «ne trouve pas de solution» à l’issue de la concertation menée jusqu’au 1er mars, il «renoncera» à la...