vendredi, 18 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Opposants-arretes-au-Niger

Des soutiens aux trois rebelles tchadiens arrêtés en octobre au Niger vont demander l'intervention de la France face aux risques d'une extradition vers le Tchad, où ces opposants risquent selon eux la mort, ont-ils annoncé samedi à Paris.

Zeyna transfert argent bis

Une lettre officielle sera envoyée "dans les prochains jours" au ministère français des Affaires étrangères afin qu'il "accorde une protection diplomatique" à ces rebelles, a indiqué à l'AFP Bernard Schmid, avocat spécialisé dans le droit d'asile qui tenait une conférence de presse en présence de militants des Patriotes de la Diaspora Tchadienne de France, opposants au régime tchadien.

Me Schmid a affirmé que deux des trois rebelles, arrêtés le 4 octobre au Niger, ont le statut de réfugiés en France. Il s'agit de Mahamat Hassan Boulmaye, président du Conseil de commandement militaire pour le salut de la république (CCMSR), ainsi qu'Abderrahman Issa, membre du CCMSR.

Un troisième, Ahamat Yacoub Adam, porte-parole du Conseil, a obtenu un statut de réfugié en Egypte, selon l'avocat.

Me Schmid souligne que les "risques sont plus que réels" que le Niger accède à la demande d'extradition du voisin tchadien. N'Djamena accuse ces opposants de "terrorisme", un crime puni de mort dans le pays. Dix présumés membres du groupe islamiste Boko Haram ont été exécutés en 2015, au lendemain de leur condamnation.

Engagés conjointement dans la lutte contre Boko Haram autour du lac Tchad, N'Djamena et Niamey entretiennent de bonnes relations et sont liés par une forte coopération judiciaire.

"Ils n'ont rien de jihadistes. Nous parlons bien d'opposants politiques qui réclament le départ d'un régime au pouvoir depuis 1990 avec des élections truquées", a assuré Me Schmid.

"Nous ne pouvons courir le risque qu'ils finissent comme Ibni Oumar Mahamat Saleh", a-t-il ajouté en référence à l'ancien chef de l'opposition tchadienne, enlevé chez lui par des militaires en février 2008 et considéré depuis comme mort.

Arrestations et disparitions d'opposants restent fréquentes au Tchad, tenu d'une main de fer par Idriss Deby. Ce précieux allié de la France dans la lutte contre les jihadistes a jusqu'à présent toujours déjoué complots et attaques de la rébellion qui le considère comme un dictateur.

"La France devrait accorder une protection consulaire afin d'aider les opposants dans le cas d'un procès d'extradition au Niger", a insisté Me Schmid.

"Le Niger ne doit pas faire passer le respect des droits de l'Homme au second plan par rapport à l'aide qu'il apporte au Tchad dans la lutte contre Boko Haram", a-t-il estimé, demandant "le respect des normes internationales qui stipulent qu'il n'y ait pas d'extradition en cas de risque avéré à l'intégrité physique".

Zeyna transfert argent bis

VOA

 

Commentaires  

+2 #1 bagaue 12-11-2017 06:19
L'extradition d'un réfugié vers son pays,c'est la spécialité même de ISSOUFOU MAHAMADOU.Dans les prochains,je suis certain,qu'ils seront remis à N'Djamena ,comme il l'a fait pour SAADI KADHAFI.AH!pour ce dernier,il avait reçu une contrepartie?Je ne sais pas ce qu'IDRISS DEBY lui proposera dans ce cas.

D'autre part,la maudite France est dernière toutes les guerres en Afrique.Elle joue au forgeron et au pompier en même temps.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Habou 12-11-2017 15:39
Mr, ils sont des rebelles ou des opposants politiques? Il y'a une nette différence. Alors pardon pas d'amalgame.
Si ce sont des rebelles il faut les livrer mais si ce sont des opposants politiques il faut les protéger sauf qu'ils doivent respecter la loi nigérienne.
Merci
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Harun 13-11-2017 05:35
Ils ont déjà violé des lois internationales en prenant des armes pour combattre leurs propres frères et même semer le chaos au sud de la Libye.Ces seigneurs de la guerre ont violé le territoire nigérien en rentrant avec des armes.Je ne connais pas un pays au monde ou on peut rentrer sans visa avec des armes et espérer un tapis rouge.Alors foutez au Niger la paix C'est un pays souverain qui a ses lois.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 verdatre 13-11-2017 07:51
La France va intervenir pour les sauver car elle est le premier soutien de tout ce chaos au Sahel. Soyons clairs, s'ils sont rebelles, livrez-les pour goûter au goût amer.
Les opposants ne prennent pas d'armes contre leurs pays.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 18/09/2020, 20:33
marathon-day-du-groupe-bollore-au-niger-l-edition-2020-en-solidarite-avec-les-victimes-des-inondations Comme chaque année depuis 2016, les collaborateurs du groupe Bolloré ont répondu présent au...Lire plus...
Publier le 18/09/2020, 12:17
unicef-niger-en-fin-de-mission-la-representante-dr-felicite-tchibindat-felicitee-par-les-autorites-pour-son-travail-au-service-des-enfants Le Premier Ministre, M. Brigi Rafini, a exprimé au nom du Gouvernement du Niger, jeudi 17 septembre au...Lire plus...
Publier le 17/09/2020, 06:28
lutte-contre-le-chomage-des-jeunes-lancement-de-la-formation-de-reconversion-professionnelle-des-jeunes-diplomes-par-l-anpe-sur-financement-du-prodec Le Centre de Perfectionnement des Travaux Publics (CPTP) de Niamey a servi de cadre, mardi 15...Lire plus...
Publier le 16/09/2020, 20:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-16-septembre-2020  Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 16 septembre 2020, dans la salle...Lire plus...
Publier le 14/09/2020, 08:14
fichier-electoral-biometrique-les-coalitions-politiques-cap-20-21-et-gayya-zabbe-rejettent-en-bloc-les-resultats-de-l-audit-communique Communiqué des coalitions politiques CAP 20-21 et GAYYA ZABBE relatif a l’audit du fichier électoral...
Publier le 15/09/2020, 21:10
barkhane-dans-la-region-de-tillaberi-deux-lieutenants-francais-et-nigerien-dirigent-conjointement-une-operation-militaire Fin juillet 2020, sur une base opérationnelle avancée temporaire (BOAT) au cœur de la région de...
Publier le 16/09/2020, 11:19
mali-les-chefs-d-etat-de-la-cedeao-exigent-une-transition-civile-et-la-dissolution-du-cnsp-pour-lever-les-sanctions-communique-final-du-sommet-d-accra Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte...
Publier le 14/09/2020, 08:29
insecurite-2-soldats-de-la-garde-nationale-tues-dans-une-attaque-non-revendiquee-a-assamaka-region-d-agadez Deux (2) éléments de la Garde nationale du Niger (GNN) ont été tués samedi dernier suite à une attaque...
Publier le 16/09/2020, 20:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-16-septembre-2020  Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 16 septembre 2020, dans la salle...
Publier le 15/09/2020, 21:10
barkhane-dans-la-region-de-tillaberi-deux-lieutenants-francais-et-nigerien-dirigent-conjointement-une-operation-militaire Fin juillet 2020, sur une base opérationnelle avancée temporaire (BOAT) au cœur de la région de...
Publier le 14/09/2020, 08:14
fichier-electoral-biometrique-les-coalitions-politiques-cap-20-21-et-gayya-zabbe-rejettent-en-bloc-les-resultats-de-l-audit-communique Communiqué des coalitions politiques CAP 20-21 et GAYYA ZABBE relatif a l’audit du fichier électoral...

Dans la même Rubrique

Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

16 septembre 2020
Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte militaire lors du mini-sommet sur la crise malienne qu’ils ont tenu le lundi 15...

Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

15 septembre 2020
Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

L’ancien président malien, le général à la retraite Moussa Traoré,  est décédé ce mardi 15 septembre 2020 à 83 ans, selon des sources familiales citées par plusieurs médias maliens. Au...

Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

7 septembre 2020
Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la CEDEAO qui se sont réunis ce lundi en sommet ordinaire à Niamey, ont exigé la nomination d'un président de...

CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

3 septembre 2020
CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

Les Etats-Unis sont passés des menaces aux actes en imposant des sanctions à Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI). La gambienne est désormais inscrite sur la...

Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

2 septembre 2020
Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

Le président Alpha Condé s'est enfin exprimé ce mercredi sur sa candidature à la prochaine présidentielle du 18 octobre. A l’adresse de ses partisans réunis au Palais du peuple de...

Sommet de la CEDEAO sur le Mali : la levée des sanctions conditionnée à une transition civile de 12 mois

28 août 2020
Sommet de la CEDEAO sur le Mali : la levée des sanctions conditionnée à une transition civile de 12 mois

A l’issue de leur second sommet extraordinaire sur la situation sociopolitique au Mali, qui s’est tenu par visioconférence ce vendredi 28 août, les chefs d’Etat de la CEDEAO ont pris...