lundi, 18 janvier 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Des cadavres jonchaient les rues de Bujumbura

Le Burundi plongé dans l'extrême violence. Au lendemain des attaques coordonnées de trois camps militaires, deux dans la capitale et d'un troisième en province, l'armée sort de son silence et parle d'au moins 87 morts, dont quatre soldats et quatre policiers. A Bujumbura, des témoins sont confrontés à de véritables scènes d'horreur. Ils affirment avoir découvert des dizaines de cadavres dans les rues de la capitale.

Zeyna transfert argent bis

C'est Gaspard Baratuza, le porte-parole de l'armée, qui a annoncé le dernier bilan des violences de ces deux derniers jours : 79 « rebelles » tués, 45 prisonniers et 97 armes saisies. Côté armée, huit soldats et policiers tués et 21 autres blessés. Cela fait 87 morts en tout.

Selon l'état-major, ce bilan fait suite à l'attaque de trois camps militaires à Bujumbura et dans la province de Bujumbura rural, vendredi 11 décembre à l'aube, et à la poursuite des assaillants par les forces de l'ordre. Les attaquants du camp de Ngagara se seraient repliés vers le Sud, dans le quartier de Nyakabiga, tandis que ceux du camp de Musaga se seraient dispersés dans les rues alentours.

« Les combats se sont poursuivis pendant la nuit de vendredi à samedi et les cadavres trouvés dans ces quartiers ce matin sont ceux d'ennemis » a déclaré le porte-parole de l'armée. 

Le colonel Gaspard Baratuza s'est enfin refusé à tout commentaire concernant les accusations d'exécutions extra-judiciaires portées par de nombreux habitants, renvoyant au texte du communiqué.

Des scènes d'horreur

Depuis hier, un nouveau palier semble avoir été franchi dans la violence au Burundi, un sentiment né du choc ressenti ce samedi matin lorsque des habitants des quartiers contestataires de Bujumbura ont découvert une quarantaine de cadavres de jeunes gens tués par balle jonchant les rues de deux quartiers de Bujumbura.

Malgré les déclarations de l’armée burundaise, les témoignages recueillis auprès de nombreux habitants de Nyakabiga au centre et de Musaga dans le sud sont très accablants. Les gens accusent directement les forces de l’ordre de s’être introduit dans les concessions, et d’avoir forcé les jeunes gens à sortir dehors, avant de les exécuter.

Ces témoins et des journalistes burundais qui se sont rendus sur place, décrivent des scènes d’horreur. 20 corps à Nyakabiga de jeunes presque tous tués de balles dans la tête. Les bras de l’un des cadavres étaient toujours attachés dans le dos aujourd’hui, d’autres ont le crâne fracassé, signe qu’ils ont été tués à bout portant.

A la mi-journée, les habitants terrorisés avaient déjà découvert une quarantaine de corps. A Musaga, la police tirait en l’air, selon des témoins, pour les empêcher de s’approcher d’un secteur où il y avait de nombreux cadavres.

Finalement, les autorités de la ville de Bujumbura ont fait enlever les corps, qui auraient été enterrés précipitamment pour éviter la propagation de maladies. Les habitants de ces quartiers dénoncent une volonté délibérée de faire disparaître les preuves d’un « massacre », selon eux, qui aurait été perpétré par les forces de l’ordre du Burundi. Et de nombreuses voix assurent ce soir qu’il pourrait y avoir plus de victimes que ce qui a été annoncé par le porte-parole de l’armée, sans pouvoir le prouver justement parce que les corps ont disparu.

RFI

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

+2 #1 Hum 12-12-2015 23:52
Au fait c est la que les Bazoum veulent que les nigeriens en viennent ,creer une situation de haine entre les nigeriens qui aboutira a une guerre civile et ils prennent ses clicks et clacs desnination Maroc , il s est deja paye une somptueuse villa labas , donc chers nigeriens a vos gardes nous n avons pas une autre nation a part le NIGER
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 dan madotchi 18-12-2015 11:50
@Hum: sauf que ceux qui veulent amener le Niger dans la situation du Burundi ce sont ceux qui croient que notre p à y se est pour et eux seulement, les autres doivent la fermer. Et comme la situation est telle que ce n'est pas comme ils le souhaitent alors politique du "ou c'est moi ou le chaos". Allah ne dort pas.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...Lire plus...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...Lire plus...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...

Dans la même Rubrique

Nécrologie : Soumaïla Cissé, principal opposant malien, est mort du Covid-19

25 décembre 2020
Nécrologie : Soumaïla Cissé, principal opposant malien, est mort du Covid-19

Agé de 71 ans, l’ancien ministre des finances est mort en France, où il avait été transféré pour des soins, après avoir été retenu en otage pendant six mois par des...

Nigeria : Buhari décide enfin de rouvrir les frontières de son pays avec ses voisins

17 décembre 2020
Nigeria : Buhari décide enfin de rouvrir les frontières de son pays avec ses voisins

Après plus d’un an de fermeture, le président nigérian a enfin décidé de rouvrir les frontières de  son pays avec ses voisins notamment le Niger. Pour le moment, seules quatre...

Burkina : le président Roch Marc Christian Kaboré réélu dès le premier tour avec 57,87% des voix (CENI)

26 novembre 2020
Burkina : le président Roch Marc Christian Kaboré réélu dès le premier tour avec 57,87% des voix (CENI)

Le président sortant Roch Kaboré, candidat du MPP, a été réélu dès le premier tour de l’élection présidentielle avec 57,87% des voix, a annoncé la CENI qui a proclamé ce...

Ghana : l’ancien président Jerry Rawlings a tiré sa révérence

12 novembre 2020
Ghana : l’ancien président Jerry Rawlings a tiré sa révérence

L’ancien chef de l’Etat ghanéen, John Jerry Rawlings,  est décédé ce jeudi 12 novembre à Accra, ont annoncé plusieurs sources officielles. A 73 ans, cet ancien putschiste a dirigé l’ex...

Election américaine : Joe Biden est élu 46e président des Etats-Unis

7 novembre 2020
Election américaine : Joe Biden est élu 46e président des Etats-Unis

Joe Biden a été élu samedi président des États-Unis, l’emportant face à Donald Trump et mettant fin à une séquence politique inédite qui a secoué l’Amérique et le monde. Le candidat...

Côte d’ivoire : le président Alassane Ouattara réélu au premier tour avec 94, 27% (CEI)

3 novembre 2020
Côte d’ivoire : le président Alassane Ouattara réélu au premier tour avec 94, 27% (CEI)

La Commission électorale indépendante  (CEI) a annoncé que le président Alassane Ouattara a été réélu dès le premier tour de l’élection présidentielle du 31 octobre dernier avec 94,27% des voix....