samedi, 20 octobre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Tr./Opinion

SAMI Youssoufou opinion

« Quand la presse est libre, cela peut être bon ou mauvais, mais assurément sans la liberté, la presse ne sera jamais autre chose que mauvais » nous dit Albert Camus. Pour la presse comme pour l’homme, la liberté n’offre qu’une chance d’être meilleure, la servitude n’est que la certitude de devenir pire.

Abdoulaye Diallo 01

Notre   pays,  le Niger a  fêté ce 24 Avril  2016, l’anniversaire de la journée  de la Concorde. Une  fête et un moment de ferveur, de  souvenirs, de prières et de pensées  dédiées à tous les Nigériens morts dans la défense de  l'intangibilité de nos frontières et de notre souveraineté. Un  moment  de  joie,   de  réconciliation  de  danses  également  et  surtout   de  pardon  .

ANASSER AG RHISSA

Le deuxième quinquennat, de la septième République du Niger, a commencé.

Les institutions de la République sont reconnues, quasiment, par tous les acteurs y compris ceux de l’opposition Nigérienne.

L’atmosphère, qui était tendue, est actuellement calme. C’est une bonne chose.

En acceptant un ensemble de préalables, en particulier, en mettant en avant le Niger, la démocratie, la constitution, une justice sans impunité, la concorde, l’unité et la réconciliation nationales, les Nigériens devront, à travers la gouvernance participative basée sur l’intelligence collective, changer de comportement, se retrouver, s’accepter et travailler ensemble pour le développement durable, solidaire et résilient du Niger.

Issoufou et PNDS investiture

Jean-Pierre Olivier de Sardan : Directeur de recherche émérite au CNRS et directeur d'études à l’EHESS, Jean-Pierre Olivier de Sardan, 74 ans, a passé l’essentiel de son temps au Niger et en a même obtenu la nationalité. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur les populations Songaï-Zarma et d’études sur les conséquences des politiques dites de développement. En la matière, paru en 1995, son livre Anthropologie et développement, essai en socio-anthropologie du changement social (Khartala) fait aujourd’hui référence. Depuis plusieurs années Jean-Pierre Olivier de Sardan collabore au LASDEL, un laboratoire nigérien de sciences sociales et continue régulièrement de publier avec ses amis et chercheurs locaux.

SEYNI SAMI Youssoufou

" L’art de gouverner commence par l’art de bien s’entourer" nous dit Napoléon. Produit de l’opacité qui entoure la nomination de 40 ministres dans un pays de 18 millions, dont plusieurs à capacités managériales douteuses, doit être une source de grande inquiétude et qui émeut profondément les nigériens. Bien évidement, les nigériens qui aspirent à un mieux être en sont encore surpris et abasourdis suite à la formation de ce gouvernement.

Abdoulahi ATTAYOUB

Il est difficile de comprendre la logique qui a prévalu dans la formation de ce gouvernement !

Après une longue période d’attente qui commençait à inquiéter par son caractère inhabituel, la composition du gouvernement a fini par être dévoilée. Comme toujours, il est aisé d’imaginer les difficultésqu’ont dû éprouver le président de la République et son Premier ministre pour réaliser une synthèse raisonnable afin de satisfaire les différentes composantes de leur mouvance et de préserver les équilibresqu’ils estiment nécessaires à la stabilité du pays.

mahamane mafaki

Permettez-nous tout d’abord de rendre un vibrant hommage et mérité à la jeunesse nigérienne, cette jeunesse qui a l’occasion de ce processus électoral a su montrer sa maturité, son degré d’engagement sans faille à défendre ses idéaux. Il y’a là un motif de satisfaction et le signe d’un lendemain meilleur pour ce Niger pour qui nous nous battons tous. Jeunesse nigérienne reçoit ici notre profonde gratitude pour le soutien que tu asapporté et que tu continues d’apporter au combat pour la démocratie, la liberté, la justice et la paix dans notre cher pays le NIGER.

FONAF 2018

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Non, M. Mohamed Bazoum, la crise actuelle de l’école, est loin d’être le seul fruit « des mauvais choix des précédents régimes »

3 octobre 2018
Non, M. Mohamed Bazoum, la crise actuelle de l’école, est loin d’être le seul fruit « des mauvais choix des précédents régimes »

M.Président du CEN/PNDS TARAYYA, et cher frère Dans votre discours prononcé à l’ouverture de « l’Université d’été » des jeunes Tarayya (OJT) tenue du 29 au 30 septembre 2018 à Niamey, vous...

LETTRE OUVERTE A LA CLASSE POLITIQUE NIGÉRIENNE

3 octobre 2018
LETTRE OUVERTE A LA CLASSE POLITIQUE NIGÉRIENNE

Nous jeunes, voudrions hériter un certain nombre de valeurs  tels que : le consensus-la paix-et la responsabilité. Fatigués de vos insultes et de vos jets de banane comme des petit...

DIALOGUE POLITIQUE: les pertinentes suggestions de l’expert Dr Badié Hima, ancien membre de la CENI

1 octobre 2018
DIALOGUE POLITIQUE: les pertinentes suggestions de l’expert Dr Badié Hima, ancien membre de la CENI

Il y a quelques jours, j'ai appelé à des discussions ouvertes et inclusives pour sauver le processus électoral, en particulier sur le sujet qui fâche en ce moment, tant les...

TRIBUNE LIBRE: réunion du CNDP, que peut-on attendre ?

28 septembre 2018
TRIBUNE LIBRE: réunion du CNDP, que peut-on attendre ?

Après une longue période de léthargie, le conseil national de dialogue politique se réunira le lundi 1er octobre 2018 dans la salle des banquets de la primature. La bonne nouvelle...

Niger: IDH 2018 du PNUD, que font les marabouts ?

19 septembre 2018
Niger: IDH 2018 du PNUD, que font les marabouts ?

Le pays est secoué par un indice de développement humain qui le classe à nouveau 189e sur 189 dans le concert des nations ! Une situation dont la responsabilité incombe à la...

LOI DE FINANCES 2019: le gouvernement poursuit sa politique d’austérité et de provocation à l’endroit des couches populaires

17 septembre 2018
LOI DE FINANCES 2019: le gouvernement poursuit sa politique d’austérité et de provocation à l’endroit des couches populaires

A quelques jours de l’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée nationale, normalement prévue pour le 1er octobre 2018, le gouvernement nigérien a fait connaitre, en partie, ses intentions pour...