samedi, 30 mai 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


decalration societe civile 31 03 2020

Il vous souviendra que depuis le 19 Mars 2020, six (6) de nos camarades, défenseurs des droits de l’homme, après 4 jours de garde à vue dans les locaux de la police judiciaire (PJ), sont arbitrairement placés en détention préventive dans diverses maisons d’arrêt du pays, et ce au mépris des dispositions pertinentes du code de procédure pénale qui n’autorisent la détention préventive qu’à titre exceptionnel.

Pire, ils sont placés sous mandat de dépôt, déportés et écroués dans des prisons situées en dehors du ressort du juge en charge de leur dossier, et pour la plupart situées dans une zone à haut risque, en état d’urgence sécuritaire :

-Habibou Soumaila, est déporté à Filingué, situé à plus de 180 km de Niamey.
-Moussa Tchangari et Mounkaila Halidou, respectivement à Tillabéri et Daykaïna, situés à plus de 100km.
-Maikoul Zodi, à Ouallam à environ 80 km de Niamey.
-Moussa Moudi, détenu à Kollo, situé à une trentaine de Km.
-et Sani Chekaraou, à la maison d’arrêt de Niamey.
Comme si cela ne suffit pas, le Gouvernement, à travers le ministre de la justice, s’est empressé, par voie de communiqué N*0067, à « porter à la connaissance du public, qu’en raison des mesures prises pour protéger la population contre le COVID19 et dans le prolongement de celles-ci, l’interdiction des visites aux détenus à compter du 20 mars 2020, et ce pendant trois (3) mois ». Cette mesure visiblement ciblée, inique, aux allures de règlement de compte, intervient seulement quelques heures après la déportation et l’incarcération de nos camarades ; et de toutes les mesures prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie de COVID19, elle est curieusement la seule qui s’étend sur trois (3) mois. Pourquoi ?

Tout le monde peut facilement comprendre que ces artifices ô combien cyniques, ne visent qu’à réduire en silence les citoyennes et citoyens nigériens de plus en plus nombreux qui se mobilisent et revendiquent plus de transparence, de bonne gouvernance et d’Etat de droit dans ce pays aujourd’hui caporalisé, près d’une décennie durant, par une bande d’imposteurs éhontés.

Comme vous le savez, le seul tort de ces dignes fils de la nation aujourd’hui embastillés est d’avoir voulu organiser un meeting pacifique non seulement pour soutenir nos FDS dans le combat ô combien périlleux qu’elles mènent contre les terroristes, mais aussi et surtout pour exiger un traitement judiciaire de la rocambolesque affaire de prédation des ressources publiques allouées au Ministère de Défense Nationale. Cette intimidation ne passera pas ! la lutte citoyenne doit et va continuer, sans relâche.

Elle va continuer en intégrant désormais la nouvelle et lourde épreuve que nous impose la nécessaire lutte collective contre cette meurtrière pandémie de CORONAVIRUS ou COVID19. Nous sommes condamnés, en plus de la sensibilisation de masse pour la nécessaire observance des mesures préventives recommandées, de nous préoccuper des enjeux de la bonne gouvernance qu’induit la mise en œuvre du Plan d’Urgence élaboré, pour veiller à ce que les éternels affairistes ne se servent de la détresse collective pour également piller les ressources affectées à cette fin.

C’est pourquoi, au regard de tout ce qui précède et tenant compte de nos actions et revendications antérieures, le Cadre de Concertation et d’Actions Citoyennes de la société civile indépendante :

  1. Exige la mise en liberté immédiate de tous les acteurs de la société civile actuellement en détention ainsi que l’abandon des charges fantaisistes échafaudées à leur encontre. Car rien, absolument rien, ne peut justifier leur maintien en détention. Au surplus, l’opinion publique nationale et internationale ne peuvent qu’être choquées de constater le maintien en détention des acteurs civiques, au même moment où le Président de la République décide des mesures de mansuétude en faveur de « 1540 détenus pour des raisons humanitaires et pour désengorger les maisons d'arrêt ». Personne, absolument personne ne peut comprendre ce cynique et insupportable règlement des comptes dont les apparatchiks du Gouri-système sont devenus coutumiers.
  2. Exige du Gouvernement la levée immédiate des mesures d’interdiction des visites aux détenus. Cette mesure n’est pas nécessaire. Elle est contraire aux engagements internationaux de l’Etat du Niger consignés dans les règles N*58 et suivantes de l’Ensemble de Règles Minima des Nations Unies pour le Traitement des Détenus garantissant le droit des personnes privées de liberté de garder contact avec l’extérieur, en particulier avec leurs « familles et amis, à intervalles réguliers ». Les mesures de prévention comme le lavage et la désinfestation des mains, le port de bavettes aussi bien par les détenus que par les visiteurs, le respect des distances règlementaires, suffisent efficacement à protéger les droits des uns et des autres et à prévenir la maladie.
  3. Lance un vibrant appel à l’ensemble des acteurs de la communauté internationale, en particulier aux institutions spécialisées des Nations Unies en matière des droits de l’homme, á l’Union Africaine, à l’Union Européenne et ses Etats membres, aux Etats Unies d’Amérique, de peser de tous leurs poids pour pousser les autorités de Niger à respecter leurs obligations internationales en matière de bonne Gouvernance, de démocratie et des droits de l’homme.
  4. Réitère ses revendications portant sur le traitement judiciaire approprié du dossier de détournement et de malversation au ministère de la défense nationale. La diversion ne passera pas !
  5. Renouvelle sa demande d’une enquête indépendante pour faire la lumière sur l’incendie du marché Tagabati, le dédommagement intégral des victimes de cet incendie ainsi que son exigence de la démission du ministre de l’intérieur et de toute la chaine de commandement au moment des faits, pour donner les chances de succès à cette enquête.
  6. Appelle nos compatriotes à observer les mesures préventives contre la propagation du COVID19, tout en les invitant également à multiplier les invocations, pour qu’Allah, le miséricordieux, préserve notre pays et l’humanité toute entière de cette terrible pandémie. Cette maladie est une réalité. Chacun de nous doit donc faire tout ce qui est de son pouvoir et de sa possibilité pour contribuer à freiner sa propagation. C’est un devoir humain. Par la même occasion, le Cadre de Concertation invite les forces de sécurité à respecter scrupuleusement les droits humains lors de la mise en œuvre des mesures d’état d’urgence sanitaire.
  7. Appelle le Gouvernement à revoir à la baisse les prix des hydrocarbures et à prendre des mesures de plafonnement des prix des produits de première nécessité dans une perspective de contrer d’éventuelle flambée des prix des produits et services basiques et préserver le droit de la population à un minimum vital.
  8. Enfin, invite l’ensemble des forces vives de la nation à une synergie d’Actions et à continuer la pression citoyenne sur le double fronts de la lutte contre l’impunité, la mal gouvernance, le détournement des deniers publics et contre la propagation de la pandémie de COVID19.

Vive le Niger
Vive le contrôle citoyen de l’action publique
La lutte continue

Fait à Niamey, le 31 Mars 2020

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

-1 #1 dogo 31-03-2020 12:53
ça leur apprendra à rester tranquille
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Dankadouro 31-03-2020 15:39
Vraiment tres malin ce Nouhou Arzika. Comment t en es-tu echappé? J'admire ton intelligence vraiment. Ne serait-il pas mieux pour les autres de rester ou ils sont a la charge de l'Etat? Aujourdhui nous sommes tous des detenus on dirait. Pas au Niger seulement. mais partout dans le monde. Si on les relache aujourdhui, y'en a qui ne pourrons meme pas regagner Niamey. Au moins tu fais semblant d'etre solidaire. Cest de bonne guerre. Oh pendant qu'on y est, toutes les zones sont a haut risque tant qu'on ne respecte pas les mesures établies. Kalla Sourou
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 dandize 31-03-2020 16:10
Quand gouri va tomber ce ministre de la justice doit chercher asile dans un pays car ,il a été ingrat vis à vis du peuple nigérien qui l'a sorti des griffes du tazartché mais Dieu est patient et ne dort pas il l'attend au tournant et ce jour là il va avalé sa langue ne viendra pas montrer ces yeux rouges aux Nigériens. Les situations révèlent les hommes et ce sont les hommes médiocres qui les provoquent: citation de Feu Thomas Sankara
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #4 TOTO A DIT 31-03-2020 16:50
Citation en provenance du commentaire précédent de dogo :
ça leur apprendra à rester tranquille

Quand les dignes montrent le ciel , le mange mil attardé et retardé de pic calebasse regarde leur doigt : don:'t mind thiis moron .....
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 TOTO A DIT 31-03-2020 17:03
Citation en provenance du commentaire précédent de dandize :
Quand gouri va tomber ce ministre de la justice doit chercher asile dans un pays car ,il a été ingrat vis à vis du peuple nigérien qui l'a sorti des griffes du tazartché mais Dieu est patient et ne dort pas il l'attend au tournant et ce jour là il va avalé sa langue ne viendra pas montrer ces yeux rouges aux Nigériens. Les situations révèlent les hommes et ce sont les hommes médiocres qui les provoquent: citation de Feu Thomas Sankara


:lol: :-) Qu'est devenue la Toyota Camry 1998 qu'un philanthropiiste lui avait donné fissibidilahi , lorsque ce morou était de la société civile, ce donateur qui a eu pitié de lui a force de le voir scratcher et longer les murs avec ses longs ? 8) ou est ce à dire que le Gnata a percé c'est dans Harey ban qu'il circule, dans la traversée de la dèche , ce morou disait vivre dans un compound familial , est à dire que le Gaou est aussi devenu mullti millionnaire comme tous ces roses socialistes :: TCHEBA la vie des arrivistes opportunistes parvenus : regardez dans le rétroviseur de la vie
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 TOTO A DIT 31-03-2020 17:04
Lire : long pieds
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Irkoye bery 01-04-2020 05:44
Mes camarades malheureusement vous n'êtes pas tous motivés par la cause nationale. Nous connaissons les motivations de beaucoup d'entre vous. Des politiciens cachés à l'image de Morou qui s'est dévoilé maintenant. Donc arrêtez de vous servir des thèmes et slogans légitimes pour penser tromper l'opinion.
Vous parlez d'interdiction de visite aux prisonniers, que vous trouvez scandaleuse. Vous rigolez? Vous penser que la vie de ces 6 pseudo acteurs de la société civile est plus importante que celle des tous les autres prisonniers?
Et puis là où on a interdit la visite aux malades qui en ont tant besoin, vous êtes préoccupés de la visite aux délinquants en prison?
Pour les remises des peines, elles sont logiques et le Président a ces prérogatives. Seulement elles ne peuvent être appliquées aux prévenus. Prenez patience. Je pense que le pouvoir déteste plus Hama que les petits pseudo acteurs de la société civile, pourtant Hama en a bénéficié.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 albarka 01-04-2020 08:04
vraiment on aurait pu eviter ces morts ces destructions de biens et ces arrestations si seulement cette société civile a reporté sa manif et allé à la justice! mais non on a voulu en decoudre avec le regime coute que coute et le resultat est là personne ne sort gagnant !
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #9 Maiga 01-04-2020 08:28
C'est bien fait pour les traitres. Qu'ils restent en prison aussi longtemps que possible. Et ils doivent payer pour l'incendie dont ils sont responsables et les pertes en vie humaine.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Hackaton

Zeyna_transfert_argent.jpg

promo canal mars

Top de la semaine

Publier le 30/05/2020, 18:05
dans-la-lutte-contre-le-terrorisme-le-g5-sahel-et-la-coalition-pour-le-sahel-doivent-integrer-et-impliquer-plus-les-citoyens-et-les-communautes-du-sahel-par-dr-anasser-ag-rhissa Je suis Dr Anasser Ag Rhissa, Président de l’ONG Tilwat International, ressortissant de la zone sahel,...Lire plus...
Publier le 30/05/2020, 14:53
prise-en-charge-des-malades-du-covid-19-le-niger-maintient-le-traitement-a-base-de-chloroquine-associee-a-l-azithromycine A l’opposé des recommandations de l’OMS qui a, en début de semaine, préconisé la suspension de...Lire plus...
Publier le 29/05/2020, 20:29
lutte-contre-le-covid-19-suspension-de-la-mesure-relative-a-la-fermeture-des-bars-et-boites-de-nuit Le gouvernement nigérien a décidé, en conseil des ministres de ce vendredi 29 mai,  la suspension...Lire plus...
Publier le 29/05/2020, 19:43
covid-19-0-cas-enregistre-au-niger-pour-la-seconde-journee-consecutive Selon le point de situation du ministre de la Santé publique, aucun cas positif au covid-19 n’a été...Lire plus...
Publier le 29/05/2020, 19:28
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-29-mai-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour,  vendredi 29 mai 2020, dans la salle...Lire plus...
Publier le 24/05/2020, 16:27
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-22-mai-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 22 mai 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 28/05/2020, 21:54
niger-l-enigmatique-audit-du-ministere-de-la-defense-nationale-par-abdoulahi-attayoub Au terme de son second mandat, le président Mahamadou Issoufou fait face à un scandale financier qui...
Publier le 30/05/2020, 14:53
prise-en-charge-des-malades-du-covid-19-le-niger-maintient-le-traitement-a-base-de-chloroquine-associee-a-l-azithromycine A l’opposé des recommandations de l’OMS qui a, en début de semaine, préconisé la suspension de...
Publier le 25/05/2020, 20:12
covid-19-06-nouveaux-cas-dont-5-a-niamey-tous-importes-et-1-a-zinder  06 nouveaux cas positifs au Covid-19, dont 5 à Niamey (tous importés) et 1 à Zinder ont été...
Publier le 26/05/2020, 23:40
covid-19-retour-presque-a-la-normale-dans-l-administration-et-les-services-publics Depuis le lundi 25 mai, c’est le retour à la normale dans les administrations et services publics....
Publier le 24/05/2020, 16:27
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-22-mai-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 22 mai 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 29/05/2020, 19:28
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-29-mai-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour,  vendredi 29 mai 2020, dans la salle...
Publier le 28/05/2020, 21:54
niger-l-enigmatique-audit-du-ministere-de-la-defense-nationale-par-abdoulahi-attayoub Au terme de son second mandat, le président Mahamadou Issoufou fait face à un scandale financier qui...
Publier le 26/05/2020, 23:35
covid-19-au-niger-environ-une-personne-atteinte-sur-5-est-un-agent-de-sante-et-1-cas-sur-10-est-un-eleve-ou-etudiant Dans son dernier rapport hebdomadaire de la situation sur la gestion de la pandémie du Covid-19 du 25...
Publier le 25/05/2020, 20:12
covid-19-06-nouveaux-cas-dont-5-a-niamey-tous-importes-et-1-a-zinder  06 nouveaux cas positifs au Covid-19, dont 5 à Niamey (tous importés) et 1 à Zinder ont été...

Dans la même Rubrique

Prise en charge des malades du covid-19 : le Niger maintient le traitement à base de chloroquine associée à l’azithromycine

30 mai 2020
Prise en charge des malades du covid-19 : le Niger maintient le traitement à base de chloroquine associée à l’azithromycine

A l’opposé des recommandations de l’OMS qui a, en début de semaine, préconisé la suspension de l’utilisation de la chloroquine, le gouvernement nigérien a décidé de poursuivre le traitement des...

Lutte contre le Covid-19 : suspension de la mesure relative à la fermeture des bars et boîtes de nuit

29 mai 2020
Lutte contre le Covid-19 : suspension de la mesure relative à la fermeture des bars et boîtes de nuit

Le gouvernement nigérien a décidé, en conseil des ministres de ce vendredi 29 mai,  la suspension de la mesure relative à la fermeture des bars et boîtes de nuit. La...

Covid-19 : 0 cas enregistré au Niger pour la seconde journée consécutive

29 mai 2020
Covid-19 : 0 cas enregistré au Niger pour la seconde journée consécutive

Selon le point de situation du ministre de la Santé publique, aucun cas positif au covid-19 n’a été enregistré au Niger sur 45 tests réalisés ce vendredi 29 mai 2020....

Justice : mis en cause par le syndicat des magistrats, le ministre Marou Amadou répond

29 mai 2020
Justice : mis en cause par le syndicat des magistrats, le ministre Marou Amadou répond

Dans une déclaration de presse, le ministre de la justice Marou Amadou a répondu au Syndicat autonome des magistrats du Niger (SAMAN), qui l’accuse de violations des textes et d’immixtion...

Défense : le ministre Katambé met en garde ceux qui veulent saper le moral et la cohésion de l’armée

29 mai 2020
Défense : le ministre Katambé met en garde ceux qui veulent saper le moral et la cohésion de l’armée

Dans un communiqué publié le 27 mai, le ministre de la Défense nationale, Pr Issoufou Katambé, a mis en garde « les personnes de mauvaises foi », qui depuis quelques jours, tente...

Justice : le Syndicat des magistrats dénonce à nouveau l’ingérence de l’exécutif dans les affaires judiciaires

29 mai 2020
Justice : le Syndicat des magistrats dénonce à nouveau l’ingérence de l’exécutif dans les affaires judiciaires

Dans une lettre adressée le 26 mai dernier au ministre de la Justice, le Syndicat autonome de magistrats du Niger (SAMAN) a dénoncé une nouvelle fois, l’ingérence flagrante de l’exécutif...