vendredi, 27 novembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


visite aux familles victime Bangui Madaoua

Mercredi soir, 24 personnes avaient été arrêtées et placées en détention à Madaoua, après des affrontements meurtriers entre éleveurs peuls et agriculteurs haoussas dans le village de Bangui, au Niger, le 1er novembre.

Zeyna transfert argent bis

La bagarre et les représailles qui ont suivi se sont soldées par un bilan de 18 morts, 43 blessés et plusieurs maisons incendiées, mardi 1er novembre. Beaucoup d’enfants et de femmes figurent parmi les morts. Les affrontements ont éclaté dans la matinée du 1er novembre, lorsqu’un troupeau de bovins appartenant à un éleveur a traversé et dévasté un champ de céréales en dehors du village de Bangui.

Une première altercation s’est alors déclenchée, des agriculteurs haoussas cherchant à se venger de l’éleveur peul. Ont suivi des représailles contre la communauté peule, menées en grande partie par des groupes de jeunes armés de machettes, dont nombre d’entre eux ne venaient pas de Bangui mais des localités environnantes, selon une source proche de l’enquête. Ceux-ci étaient environ 300 et auraient profité du jour de marché pour opérer ces représailles.

L’unité de police locale, composée de 18 personnes, a été rapidement débordée et a dû attendre le renfort de la garde nationale afin de rétablir le calme. Des enquêtes ont depuis été engagées afin de déterminer les responsabilités dans cette affaire. Les conflits entre éleveurs et agriculteurs sont fréquents dans la région, à tel point que le gouvernement a mis en place il y a deux mois un comité chargé de régler les différends entre les deux communautés.

Les leaders haoussas ont condamné ces actes et ont demandé au gouvernement de tout mettre en œuvre pour traduire en justice les coupables. Le ministre de l’Intérieur Mohamed Bazoum était notamment sur place le 2 novembre pour rencontrer les représentants des deux communautés.

Mohamed Bazoum Bangui region de Madaoua1

Mohamed Bazoum Bangui region de Madaoua

 

Un conflit communautaire ?

Ce qu'on appelle pudiquement conflit entre agriculteurs et éleveurs est un conflit communautaire qui ne dit pas son nom, avec à chaque fois les mêmes victimes, les Peuls, qu'ils soient éleveurs ou pas.

Harouna Abarchi, responsable du pastoralisme et de l'environnement à l'Association pour la redynamisation de l'élevage au Niger (Aren) explique :

« A son début, cela peut être un conflit entre agriculteurs et éleveurs, mais quand ça dégénère, on s’en prend à tout ce qui peut ressembler à un Peul. Les gens ont été attaqués, assassinés, calcinés sur la base de leur appartenance à une communauté. Imaginez des enfants assis dans leur maison et qu’on vienne brûler la maison. La faute revient véritablement aux autorités locales et même nationales. »

Par le passé, l'Etat et ses représentants - préfets, gouverneurs - ont plutôt brillé par leur laxisme. Laxisme et fatalisme - c'est la faute à Dieu. Toujours est-il que très souvent les personnes coupables d'actes atroces arrêtées sont très vite libérées.

« Cette impunité doit finir, affirme Harouna Abarchi, sinon nous serons amené à dire bêtement : ah ces conflits sont récurrents, on ne peut rien faire. Cette fois, et bien le gouvernement doit agir, inch Allah », conclut Harouna.

 

Jeune Afrique avec  RFI 

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

+2 #1 MAMANE001 03-11-2016 16:36
au Niger quel genres de journaliste on a toujours du copier coller, personne ne fais leurs propres enquetes.
source jeune afrique avec rfi :-* :-* :-* :-* :-*
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 bellaye 03-11-2016 17:06
si les auteurs ne sont pas punis ici bas eh bien ils le seront l’au delà. cmt allez bruler vos voisins qui vs ont rien fait peut etre que le 1er meurtrier n'est mme du village. c'est regretable que des musulumans soient si violent à l'egards des leurs propres freres musulumans.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Bagobiri 03-11-2016 17:18
Il faut peut etre que nous nous rega rdons droit dans les yeux et nous dire la verite. L elevage traditionnel est termine car il n y a plus de paturage en zone agricole. Mieux les petits fonctinnaires et autres associations ne peuvent pas decider de quand moi en tant que agriculteur je doit laisser mon champs aux eleveurs. Qui peut me dire au nom de quel loi l elevaveur a le droit de rentrer dans mon champ.
Toute la question est la
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Nigerienne 03-11-2016 17:48
Voici que vous tendez la perche à cet ignoble ministre qui avait déjà taxé les peulh de terroristes. C'est un regrettable problème entre éleveurs et cultivateurs. 'igine ethno-raciale n'a rien à voir dedans. Que Allah apaise nos coeurs afin que vive la fraternité.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 bellaye 03-11-2016 18:23
Citation en provenance du commentaire précédent de Bagobiri :
Il faut peut etre que nous nous rega rdons droit dans les yeux et nous dire la verite. L elevage traditionnel est termine car il n y a plus de paturage en zone agricole. Mieux les petits fonctinnaires et autres associations ne peuvent pas decider de quand moi en tant que agriculteur je doit laisser mon champs aux eleveurs. Qui peut me dire au nom de quel loi l elevaveur a le droit de rentrer dans mon champ.
Toute la question est la

mais dans ce cas il faut cloturer tn champ ou le garder en permance si nn tu n'as pas le droit dont tu penses detenir.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 niameyze 03-11-2016 23:28
Citation en provenance du commentaire précédent de Bagobiri :
Il faut peut etre que nous nous rega rdons droit dans les yeux et nous dire la verite. L elevage traditionnel est termine car il n y a plus de paturage en zone agricole. Mieux les petits fonctinnaires et autres associations ne peuvent pas decider de quand moi en tant que agriculteur je doit laisser mon champs aux eleveurs. Qui peut me dire au nom de quel loi l elevaveur a le droit de rentrer dans mon champ.
Toute la question est la


Avec des propos comme les tiens tu attises la guerre civile. Et tu penses vraiment que venir dans ton champ mérites que tu attaques un village et tue femme et enfants!!!!! Tchusss stupide va
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 amadou 04-11-2016 13:43
evitez svp actuniger de faire le jeu de ces gens des medias de la haine Francais qui s'acharnent a attiser la haine ethnique, le chaos et le genocide en afrique.. comme ils ont reussi a le faire en Centrafrique .. svp retirez cet article ou au moins revoquez le titre pour eviter de participer a l'incitation a la haine ethnique orchestree par Jeune Afrique et le medias Francais.. merci
entre Eleveurs et Agriculteurs..
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Gaskiya ta fi komi 05-11-2016 15:33
Personne parmi ces acteurs ne peut être considéré comme innocent. Surtout que ce problème fait partie de la sociologie de la zone. Prions pour les morts et essayons plutôt de réconcilier les vivants! Ce n'est pas la peine de déplacer le problème de là où il est et chercher d'autres responsables ailleurs.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Nabirni 05-11-2016 23:47
c'est halucinant et en meme decevant de voir comment certains medias hypocrites et menteurs presentent cette situation. Il faudrait au moins dire en detail que la premiere altercation, qui a oppose le proprietaire du champ contre leleveur s'est solde par la mort du proprietaire du champ.
Mais non, les super journalistes presentent le conflit en conflit communautaire et que les victimes se sont les peuls. cest vrai que la reaction des agriculteurs a ete pour le moins disproportionne, mais a quoi bon de mettre de lessence au feu par des articles haineux et denudes dintelligene. cest vraiment pathetique ce que vous faites!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 morou 06-11-2016 08:22
Citation en provenance du commentaire précédent de bellaye :
[quote name="Bagobiri"]Il faut peut etre que nous nous rega rdons droit dans les yeux et nous dire la verite. L elevage traditionnel est termine ca
Toute la question est la

mais dans ce cas il faut cloturer tn champ ou le gard
Tu ne connais pas bagobiri c est un c o n
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #11 Idrissa 06-11-2016 09:08
c'est le meme probleme (entre peuls et bambaras ) qui a amené les peuls a se soulever et creer des milices qui attaquent.
attention au danger.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 Baramoto 06-11-2016 16:27
Je pose une question est ce que ce sont les peuls seulement qui sont éleveurs au niger ? Pourquoi tous les conflits de ce genre tournent autour des peuls et des autres ethnies sédentaires ?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 Baramoto 06-11-2016 16:39
Le vrai problème ce sont des associations comme AREN et ses animateurs qui octroient aux peuls des droits que ni le droit ni la morale ne leur donnent. Au lieu de réorganiser l'élevage en une activité moderne sur espace réduit et qui produit de la richesse non ils les encouragent dans l'errance et la provocation. Autant le bétail est vital pour le peul et d'autres communautés autant le champ l'est pour les autres.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

banniere spotlight BIS

Canal Horizon Nov Dec

Top de la semaine

Publier le 27/11/2020, 11:53
signature-d-une-convention-de-partenariat-entre-les-regulateurs-nigeriens-et-francais-de-l-energie-communique-de-presse Le mardi 25 novembre 2020 a été signée à Niamey au Niger, une convention de financement entre le Niger...Lire plus...
Publier le 27/11/2020, 08:56
47e-conference-des-ministres-de-l-oci-a-niamey-le-niger-accueille-le-monde-musulman Le Niger accueille du 27 au 28 novembre 2020, la 47ème  session du conseil des ministres des...Lire plus...
Publier le 26/11/2020, 17:28
tandja-mamadou-baba-repose-pour-l-eternite-a-maine-soroa-sous-sa-terre-natale L’ancien président Tandja Mamadou a été inhumé ce jeudi en début d’après-midi à Mainé-Soroa, sa ville...Lire plus...
Publier le 24/11/2020, 19:52
officiel-baba-tandja-n-est-plus L’ancien président Tandja Mamadou vient de tirer sa révérence ce mardi 24 novembre 2020 à Niamey. A 82...
Publier le 23/11/2020, 09:00
coalition-bazoum2021-45-partis-soutiennent-bazoum-mohamed-pour-l-election-presidentielle Quarante-cinq (45) partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) ont...
Publier le 26/11/2020, 11:27
obseques-officielles-de-tandja-mamadou-hommage-national-a-l-ancien-president-au-palais-de-la-presidence Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a assisté, jeudi matin, 26...
Publier le 21/11/2020, 15:17
elections-presidentielles-15-partis-politiques-s-engagent-a-soutenir-albade-abouba-des-le-premier-tour Quinze (15) partis politiques ont signé un protocole accord, hier vendredi au sortir d’une réunion,...
Publier le 23/11/2020, 07:46
elections-malgre-des-defis-importants-le-niger-a-l-opportunite-d-assurer-un-transfert-paisible-du-pouvoir-selon-mohamed-ibn-chambas-envoye-special-du-sg-de-l-onu Le Représentant spécial du SG des nations unies en Afrique de l’Ouest et au Sahel  de l’ONU,...
Publier le 21/11/2020, 15:17
elections-presidentielles-15-partis-politiques-s-engagent-a-soutenir-albade-abouba-des-le-premier-tour Quinze (15) partis politiques ont signé un protocole accord, hier vendredi au sortir d’une réunion,...
Publier le 24/11/2020, 20:59
disparition-de-tandja-mamadou-le-president-issoufou-reporte-sa-visite-dans-la-region-de-maradi Suite à la disparition de l’ancien chef de l’Etat Tandja Mamadou ce mardi à Niamey, le président...
Publier le 24/11/2020, 19:52
officiel-baba-tandja-n-est-plus L’ancien président Tandja Mamadou vient de tirer sa révérence ce mardi 24 novembre 2020 à Niamey. A 82...
Publier le 23/11/2020, 09:00
coalition-bazoum2021-45-partis-soutiennent-bazoum-mohamed-pour-l-election-presidentielle Quarante-cinq (45) partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) ont...
Publier le 25/11/2020, 22:44
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-25-novembre-2020 En application de l’article 73 de la Constitution, le Premier Ministre a reçu du Président de la...

Dans la même Rubrique

Signature d’une convention de partenariat entre les régulateurs nigériens et français de l’énergie (Communiqué de presse)

27 novembre 2020
Signature d’une convention de partenariat entre les régulateurs nigériens et français de l’énergie (Communiqué de presse)

Le mardi 25 novembre 2020 a été signée à Niamey au Niger, une convention de financement entre le Niger à travers l’Autorité de Régulation du Secteur de l’Energie (ARSE), la...

47e Conférence des ministres de l’OCI : à Niamey, le Niger accueille le monde musulman

27 novembre 2020
47e Conférence des ministres de l’OCI : à Niamey, le Niger accueille le monde musulman

Le Niger accueille du 27 au 28 novembre 2020, la 47ème  session du conseil des ministres des affaires étrangères des pays membres de l’organisation de la coopération islamique (OCI) sous...

Projet d’appui à la Force conjointe du G5 Sahel (FC G5S) : les organismes de promotion des droits humains, la société civile et les médias édifiés sur le Cadre de conformité du Haut-commissariat des Nations unies (HCDH)

26 novembre 2020
Projet d’appui à la Force conjointe du G5 Sahel (FC G5S) : les organismes de promotion des droits humains, la société civile et les médias édifiés sur le Cadre de conformité du Haut-commissariat des Nations unies (HCDH)

La série des ateliers d’informations et de consultations des membres de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), des Organisations de la société civile (OSC) et des professionnels des médias,...

Tandja Mamadou : « Baba » repose pour l’éternité à Mainé-Soroa, sous sa terre natale

26 novembre 2020
Tandja Mamadou : « Baba » repose pour l’éternité à Mainé-Soroa, sous sa terre natale

L’ancien président Tandja Mamadou a été inhumé ce jeudi en début d’après-midi à Mainé-Soroa, sa ville natale. Décédé le mardi 24 novembre dernier à Niamey, les obsèques officielles de l’ex...

Solidarité nationale : Orano Niger et ses filiales font un don d’équipements d’une valeur de 125 millions FCFA aux victimes des inondations

26 novembre 2020
Solidarité nationale : Orano Niger et ses filiales font un don d’équipements d’une valeur de 125 millions FCFA aux victimes des inondations

Dans le cadre de son engagement sociétal et en réponse à l’appel des autorités à la solidarité nationale, la société Orano Mining Niger et ses deux filiales locales (COMINAK et...

Obsèques officielles de Tandja Mamadou : hommage national à l’ancien président au Palais de la Présidence

26 novembre 2020
Obsèques officielles de Tandja Mamadou : hommage national à l’ancien président au Palais de la Présidence

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a assisté, jeudi matin, 26 novembre 2020, dans la cour du Palais de la Présidence, à la cérémonie officielle...