mercredi, 25 novembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Issaka Assoumane Douane Niger

RAPPEL SUR LE PROCESSUS DE MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION DES DOUANES :

Dans le cadre de la de modernisation, du renforcement de l'efficacité et du rendement de l'administration des douanes en matière de mobilisation des recettes, un ensemble de mesures ont été prises par le gouvernement. Comme j’ai eu à le dire à une autre occasion, ces mesures portent sur :

Zeyna transfert argent bis

 i. la migration du système informatique de SYDONIA ++ à SYDONIA WORLD ;

ii. l'interconnexion de toutes unités douanières au réseau informatique avec un serveur central ;

iii. l'interconnexion du réseau informatique de la douane nigérienne avec ceux des douanes du Bénin et du Togo;

iv.iv. la géo localisation et le suivi des moyens de transport de marchandises sous douane ;

v.le guichet unique de dédouanement des véhicules automobiles :

vi.le guichet unique de dédouanement des autres marchandises ;

VII.le transfert de la gestion des magasins sous douane ;

viii. le déplacement et la   modernisation du bureau des douanes de Maradi

La plupart de ces mesures sont mises en œuvre sans trop de difficultés. En revanche, la septième mesure relative au transfert de la gestion des magasins sous douane fait l'objet d'une fixation au niveau d'un certain nombre de corporations.

Afin que l'opinion publique soit informée sereinement et sache de quoi il s'agit, il est important 1°) de rappeler la genèse de la question, 2°) d'indiquer l'enjeu exact du débat et 3°) de redresser les contre-vérités diffusées à l’heure actuelle.

 I. GENESE DE LA QUESTION DE LA GESTION DES MAGASINS SOUS DOUANE:

Comme tout le monde le sait, dans les pays en voie de développement, la Douane est principalement chargée de percevoir des droits et taxes au profit de l'Etat, sur les marchandises qui entrent ou sortent du territoire national. Afin d'assurer correctement cette mission, la loi a fait obligation aux importateurs et aux exportateurs de déclarer leurs marchandises en douane, en indiquant tous les éléments nécessaires aux calculs des montants à payer : espèce, quantité, poids, valeur, origine, etc. Cette obligation est progressivement devenue si lourde qu'elle a généré des professions nouvelles dont celle de commissionnaires en douane agréés communément appelés « transitaires».

Le rôle de ces agents consiste à faire usage de leur expertise pour déclarer au nom de leurs clients les marchandises arrivées au cordon douanier. Et pour réunir tous les documents nécessaires à la rédaction de ces déclarations (factures, certificats divers), un temps plus ou moins important est requis. Or pendant ce temps, les marchandises doivent être déchargées quelque part, puis surveillées. C'est à ce stade qu'apparaît la fonction de magasins sous douane. Dans tous les pays du monde et même au Niger, du moins jusqu'en 1972, cette fonction est confiée à une entité différente de la douane, afin que celle-ci ne soit pas juge et partie et qu'elle conserve sa pleine capacité de demander des comptes, le cas échéant, au gestionnaire desdits magasins.

Au Niger, la société qui assumait la fonction de gardiennage des marchandises sous douane était tombée en faillite. L'Etat se devait donc de la remplacer par une autre, et à titre tout à fait temporaire, le Service des Magasins sous Douane a été créé et placé sous la tutelle de la Direction des Douanes et Régies devenue Direction Générale des Douanes. Cette situation perdure de nos jours parce qu'aucune entreprise privée n'avait été identifiée pour prendre la relève naturelle du Service public des Magasins Sous Douane et que toutes les négociations menées dans l'intervalle avec la Chambre de Commerce, d Industrie et d'Artisanat du Niger dans ce sens, n'ont pas abouti.

Une solution plus conforme aux normes universelles en la matière s'était présentée grâce à la conclusion entre l'Etat du Niger et le groupe Bolloré d'une Convention de concession du Port Sec de Dosso et de son antenne de Niamey. En effet cette convention comporte des clauses stipulant le transfert rapide de la gestion des magasins sous douane de Niamey Rive Droite à la société de droit nigérien que le Groupe Bolloré créerait à cette fin.

Au titre de cette convention, l'attributaire s'est engagé à mettre en place un équipement de manutention performant et à verser à l'Etat, avant signature de la convention, un droit d'entrée de 2.000.000 dollars US. En outre, le concessionnaire versera mensuellement à l'Etat, une redevance domaniale de 1.000 FCFA/ m2 sur une base annuelle, ainsi qu'une redevance d'exploitation de 250 FCFA/Tonne de marchandises traitées. Les formalités requises pour le transfert effectif de cette gestion ont été accomplies Mais en raison d'incompréhensions diverses, le transfert n'a pas pu se réaliser Le démarrage de l'exploitation des magasins sous douane par Bolloré a été retenu au 18 juillet 2016.

Par ailleurs, les discussions avaient repris entre l'Etat et la Chambre de Commerce et d'Industrie du Niger, pour le transfert à celle-ci de la gestion des magasins sous douane de l'intérieur du pays. Les discussions sont arrivées à terme et la Convention négociée a été signée, pour une mise en œuvre très prochaine.

Les clauses de rémunérations prévues à la charge de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Niger sont les suivantes :

Acquittement d'une redevance annuelle fixe de CINQUANTE MILLIONS (50. 000. 000) de Francs CFA au profit de l'Etat ;

Affectation des résultats, après déduction de la redevance fixe et de toutes les charges d'exploitation, selon la clé ci-après :

20% pour la constitution d'un fonds d'entretien et de renforcement des équipements ;

10% au Fonds d'équipement de la Direction Générale des Douanes ;

20% versés au Trésor Public ;

50% à la Chambre de Commerce et d'Industrie du Niger

II. LES VERITABLES ENJEUX DE LA MISE EN ŒUVRE DES CONVENTIONS DE CONCESSION DE LA GESTION DES MAGASINS SOUS DOUANE

De la mise en concession des magasins sous douane, il est attendu des effets bénéfiques pour les usagers comme pour l'Etat.

II. 1 EFFETS POUR LES USAGERS

Le concessionnaire est tenu de renforcer et moderniser les équipements de manutention des marchandises et d'appliquer des modes de gestion plus rigoureux que ceux qui avaient cours. Les importateurs en tireront une plus grande célérité dans la livraison de leurs marchandises ainsi qu'une plus grande lisibilité des charges qu'ils supportent au titre des prestations des magasins sous douane. Par conséquent, leurs prix de revient pourraient baisser, ce qui justifiera bien des réductions des prix de vente aux consommateurs. Les transporteurs connaîtront plus aisément la durée d'attente de déchargement de leurs camions et pourront mieux organiser la rotation desdits camions entre les ports et le terminal de Niamey.

II. 2 EFFETS POUR L'ETAT

Outre la fin de la confusion des rôles joués par l'administration des douanes à travers la responsabilisation d'un opérateur distinct chargé de la manutention et du gardiennage des marchandises sous douane, la mise en concession des magasins sous douane permettra à la douane de disposer d'informations plus fiables pour les besoins de contrôle. L'assiette des droits et taxes s'en trouverait élargie : d'où l'espérance de recettes en hausse.

II. 3 AUTRES EFFETS

L'opacité des procédures qui avaient cours va disparaître. Les transitaires vont continuer leurs activités, car le choix du transitaire appartient à importateur et à l'exportateur. Personne ne peut leur imposer Bolloré comme transitaire. Du reste l'arrêté de concession a précisé en son article 6 : « Niger Terminal S.A. est tenu d'assurer la gestion du service public concédé dans le respect des normes légales, réglementaires et conventionnelles et en garantissant un traitement équitable à tous ses partenaires, notamment les transporteurs et les commissionnaires en douane agréés. A cet effet, aucune disposition du présent ne peut être interprétée comme conférant à Niger Terminal S.A. la faculté de privilégier certains de ses clients ou de porter préjudice à d'autres. »

III. LE REDRESSEMENT DES CONTRE-VERITES DIFFUSEES A L'HEURE ACTUELLE

Certaines personnes qui n'ont de toute évidence comme objectif que le maintien du statu quo s'acharnent à diffuser des contre-vérités, sans se rendre compte qu'ils se mentent à eux-mêmes et insultent l'intelligence des téléspectateurs.

III. 1. Ainsi, en ce qui concerne le personnel du Service des Magasins sous douane, ils allèguent que la concession de la gestion au groupe Bolloré a sacrifié leur sort, alors même que la réalité est toute autre :

a). la Convention comporte une clause de reprise de l'ensemble du personnel en activité avec une majoration de 20% de leur salaire de base ;

b). devant le refus catégorique de ce personnel de travailler pour le Groupe Bolloré, celui-ci a recruté un personnel nouveau parmi les jeunes demandeurs d'emplois nigériens ;

c). dans le cadre du transfert de la gestion des autres magasins sous douane à la Chambre de Commerce et d'Industrie du Niger, trois (3) instruments juridiques ont été signés qui comportent tous des dispositions relatives au sort du personnel :

la CONVENTION DE CONCESSION ;

le PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF AU PERSONNEL DES MAGASINS ET AIRES DE DEDOUANEMENT DE TAHOUA, KONNI, MARADI, ZINDER, GAYA, DIFFA, ARLIT ET AGADEZ ;

le PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF AU PLAN SOCIAL APPLICABLE AU PERSONNEL DU SERVICE DES MAGASINS SOUS-DOUANES.

En outre, l'Administrateur Général de Niger Terminal a accepté d'examiner la possibilité d'intégrer dans les effectifs de la société une vingtaine d'agents bénévoles dont la liste lui a été communiquée par la Direction Générale des Douanes.

III. 2. En ce qui concerne les recettes du Service des Magasins sous douane, les pourfendeurs de la réforme prétendent que l'Etat enregistrerait des moins-values avec les redevances que lui versera Niger-Terminal. Ils omettent simplement de préciser que ces redevances seront des recettes nettes. Car, il n'y aura aucun déboursement au titre des frais du personnel, des frais d'équipement ou d'autres charges d'exploitation, ces postes étant désormais assumés par le concessionnaire.

III. 3. Les opposants à la réforme s'insurgent enfin contre les tarifs des prestations de Niger Terminal qui s'établissent, en version agrégée, à 3.215. FCFA par tonne. L'honnêteté à l'égard des citoyens aurait voulu qu'il soit précisé que les tarifs du service des magasins sous douane fixés par l'arrêté du 28 décembre 1985 s'établissent à 3. 600 FCFA par tonne, pour des prestations comparables. Or, l'essentiel de ces charges sont imputables à la manutention consistant à décharger systématiquement des conteneurs et les marchandises en conditionnement conventionnel et à les recharger, après les contrôles douaniers.

C'est le lieu de souligner l'importance de cette phase dans le processus de dédouanement. En effet, suite aux instructions données par la Direction Générale des Douanes, courant Juin 2016, les bureaux des douanes ont veillé à la multiplication des déchargements des camions et ils ont enregistré des résultats spectaculaires. Le cas le plus emblématique est celui relevé au Bureau des Douanes de Niamey-Rive Droite où un opérateur a déposé deux (2) déclarations en détail pour deux (2) premiers conteneurs sur les quatorze (14) arrivés au Bureau. Alors que chacune des deux (2) déclarations mentionnait 860 cartons de tomate concentrée devant acquitter 3. 600. 000 FCFA de droits et taxes, le   déchargement suivi de l'inspection des conteneurs a permis de dénombrer 3 600 cartons par conteneur, ce qui a abouti à la liquidation de 12. 000. 000 FCFA de droits et taxes par conteneur. Sur les quatorze (14) conteneurs, il a pu être perçu 168. 000. 000 FCFA au lieu des 50. 400. 000 FCFA qui, autrement, auraient été encaissés. La généralisation de ces opérations dans l'ensemble des bureaux des douanes du pays a rendu possible la multiplication par deux des recettes dès le premier mois d'application dans certains bureaux des douanes. La Douane entend les poursuivre et elle reste convaincue que les gestions déléguées des magasins sous douane sont un facteur encore plus favorable à l'exercice.

Quant à la présentation éclatée du système de tarification (PESAGE, MANUTENTION, FRAIS D'IMPRIME), qui semble avoir donné lieu à toutes les interprétations fantaisistes possibles, des réflexions sont en cours pour l'adoption d'une présentation agrégée qui aura l'avantage de la simplicité et de la prévisibilité pour nos opérateurs économiques.

En définitive, voilà ce qu'il faut retenir de l'action de modernisation de l'administration des douanes du Niger. Il reste à espérer que les différents acteurs accompagnent le mouvement.

 

LA DIRECTION GENERALE DES DOUANES

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

+8 #1 Tchimi fonda 02-08-2016 01:36
En définitif ce qu'il faut retenir est que nous ne voulons de leur Bolloré ni aujourd'hui ni demain
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 bata 02-08-2016 05:47
En tt cas c'est une bonne lecon de gestion aux nigeriens ...avec ts ses hommes au niveau de ministere des finanaces qui n'arrivent pas a satisfaire l'Etat he bien je ne vois aucun mal si l'Etat delegue certaines prerogatives aux prive's de gerer son assiete.
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #3 Gaskia 02-08-2016 07:46
Bonjour,

J'ai mal, vraiment mal
C'est le DG de la douane qui sans vergogne vient parler de l'intérêt de la privatisation des magasins sous douane.
C'est quoi leur responsabilité si les magasins sous douanes ne réalisent pas les chiffres d'affaires escomptés?
Si vous n'êtes pas compétents céder vos places aux nigériens plus méritants, plus ingénieux et plus intègres.
Les magasins sous douane peuvent être bien gérés et par des nigériens soucieux de laisser une bonne image de leur passage sur ces postes.
SVP, sachez reconnaitre vos incapacités et sachez démissionner ce n'est pas une honte c'est plutôt être humble et reconnaitre qu'il y' a quelqu'un qui mieux faire.
Il y'a des nigériens qui sont capables de relever ces défis de mettre en marche les machines en panne.
Merci de la sagesse.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #4 Modibo 02-08-2016 07:47
De grâce actuniger, soyez pro actif, cette conférence date de 7 jours. Nous voulons les informations au jour le jour. Quid de l'inauguration de l’hôpital de référence, de la fête du 3 août, de la campagne agricole, du bilan académique et scolaire? Qu'est devenue 3N, nous voulons de l'information, et non des copie coller des articles des journaux qui eux même apparaissent une seule fois dans la semaine.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #5 haidar 02-08-2016 08:17
Kay voleurs des deniers publics trop c'est trop Issoufou doit donner à Hollande si le veut la gestion des magasins sous douane l'important c'est de faire rentrer l'Etat dans son droit ;Les commercants et transitaires qui s'opposent doivent cesser les activités commerciales nous avons besoin des salaires comment comprendre qu'au premier controle au trouve 3600 cartons au lieu de 860 cartons cela veut dire que depuis belle lurette ce ce qui se passait kay dégagez et laisser Bolloré travailler sinon Dao Timi est vide
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #6 Malloum 02-08-2016 09:00
La douane n'est qu'un repaire d'escrocs et de voleurs. C'est pourquoi il ne veulent pas de modernisation. Il n'y a aucune autre explication.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #7 oustaz 02-08-2016 09:11
lallè bollorè;koubeyni bollorrrè;barka da zouwa bollorrè; fondo kayan bollorrè;douggnè -koul-zay-yano
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 Iassy 02-08-2016 09:18
Estce qu'il n'ya d'autres nigériens qui peuvent s'associer pour reprendre la gestion du magazin sous douanes
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 Bazo 02-08-2016 10:11
Foutaise ! Si la gestion du magasin sous douane revient a ce voleur de Bolloré alors il doit embroché tous les transitaires Nigérien qui se verront sans emploi.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #10 Maiga One 02-08-2016 17:48
c'est la même musique que la Douane nous avait chantée avec COTECNA. Aujourd'hui on n'en parle plus. Pauvre Niger! Le problème qui se pose au pays est que LES RESPONSABLES DONNENT LE BON EXEMPLE. Bolloré étant un commerçant(qui cherche uniquement profit) comment penser qu'il ne fera pas pire que les nôtres car il s'en fou que le Niger soit développé ou pas.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #11 Maiga One 02-08-2016 18:00
Il faudrait aussi comprendre que depuis cette ère de libre circulation des marchandises dans les espaces UEMOA et CEDEAO et les Accords de Partenariat Économiques en vues, les mobilisations de ressources de la douane (fiscalité de porte) vont s’amenuiser au profit des ressources de la fiscalité intérieure(DGI). Donc les difficultés de mobilisation des recettes par la douane ne sont pas du fait de nos commerçants ou des transitaires seulement.Un effort de réflexion est nécessaire au lieu de penser qu'un FRANCAIS(BOLLORE) va miraculeusement nous développer par ces concessions.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #12 wane mutune 02-08-2016 18:02
Comment peut-on défendre une entreprise coloniale par excellence qui traite non pas de manière ouverte, mais de gré à gré avec des dessous de table et l'implication de la politique mafieuse de la France-Afrique pour piller nos ressources?
Certes, les nigériens avaient mal géré les affaires auparavant, mais il n'est pas impossible de s'améliorer. En confiant ce service aux nigériens, les ressources restent en interne et donc c'est le Niger qui gagne. Les ressources engrangées par Bolloré au Niger iront en France ou ailleurs dans le monde.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 Modernisation 02-08-2016 20:33
La quetion que je me pose est comment cette moder nisation va avoir lieu si les problemes en amont ne sont pas regles: l'electricite, l'internet... entre autre.
Tout le monde sait que la filiere douaniere est pourries d'une maniere generale, avec des douaniers milliardaires dans un pays pauvre.
Pour combien de temps la concession a Bollore? Est ce qu'il y a un plan pour qu'a l'avenir la concurence puisse jouer dans le choix. Est ce que des compagnies nigeriennes pourront y postuler a l'avenir. L'idee n'est pas mauvaise, mais il faut voir loin et savoir prevenir. Nous avons le cas de Areva qui nous joue des tours comme elle veut, ne tombons pas dans le meme cas avec Bollore. Il faut qu'on puisse s'en debarasser si elle devient une sangsue.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

banniere spotlight BIS

Canal Horizon Nov Dec

Top de la semaine

Publier le 25/11/2020, 17:51
argentine-le-footballeur-diego-maradona-est-mort-a-l-age-de-60-ans La légende du football Diego Maradona est décédée ce matin à la suite d'un arrêt cardio-respiratoire à...Lire plus...
Publier le 25/11/2020, 15:57
disparition-de-tandja-mamadou-l-ancien-president-sera-inhume-ce-jeudi-a-maine-soroa-sa-ville-natale Les obsèques officielles de l’ancien Président de la République Tandja Mamadou auront lieu le jeudi 26...Lire plus...
Publier le 25/11/2020, 13:26
droit-de-l-enfant-atelier-de-formation-des-journalistes-des-membres-du-parquet-et-de-la-pj-sur-le-droit-a-l-image-des-enfants-au-sein-des-medias-2 En partenariat avec l’UNICEF, le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a organisé ce mercredi 25...Lire plus...
Publier le 25/11/2020, 12:54
campagne-contre-les-violences-a-l-egard-des-femmes-et-des-filles-les-chefs-traditionnels-au-coeur-de-la-prevention Démarrage aujourd’hui 25 novembre 2020 de la campagne de 16 jours d’activisme contre les violences à...Lire plus...
Publier le 25/11/2020, 10:24
disparition-de-tandja-mamadou-le-peuple-nigerien-vient-de-perdre-un-de-ses-illustres-fils-selon-hama-amadou-son-ancien-premier-ministre-et-bras-droit Dans son message de condoléances, l’ancien premier ministre (2000 à 2007) Hama Amadou  a tenu à...Lire plus...
Publier le 24/11/2020, 19:52
officiel-baba-tandja-n-est-plus L’ancien président Tandja Mamadou vient de tirer sa révérence ce mardi 24 novembre 2020 à Niamey. A 82...
Publier le 23/11/2020, 09:00
coalition-bazoum2021-45-partis-soutiennent-bazoum-mohamed-pour-l-election-presidentielle Quarante-cinq (45) partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) ont...
Publier le 19/11/2020, 16:29
elections-rien-ne-s-oppose-a-ce-que-les-differents-scrutins-se-deroulent-aux-dates-prevues-a-estime-le-president-issoufou-apres-le-retrait-de-sa-carte-d-electeur Le Président de la république a procédé ce jeudi 19 novembre 2020 au retrait de sa carte d’électeur....
Publier le 20/11/2020, 10:16
presidentielles-la-requete-des-3-candidats-a-la-cour-constitutionnelle-sur-la-candidature-de-bazoum-declaree-irrecevable-arret La Cour Constitutionnelle vient de juger « irrecevable », la requête déposée la semaine dernière par...
Publier le 21/11/2020, 15:17
elections-presidentielles-15-partis-politiques-s-engagent-a-soutenir-albade-abouba-des-le-premier-tour Quinze (15) partis politiques ont signé un protocole accord, hier vendredi au sortir d’une réunion,...
Publier le 20/11/2020, 10:16
presidentielles-la-requete-des-3-candidats-a-la-cour-constitutionnelle-sur-la-candidature-de-bazoum-declaree-irrecevable-arret La Cour Constitutionnelle vient de juger « irrecevable », la requête déposée la semaine dernière par...
Publier le 21/11/2020, 15:17
elections-presidentielles-15-partis-politiques-s-engagent-a-soutenir-albade-abouba-des-le-premier-tour Quinze (15) partis politiques ont signé un protocole accord, hier vendredi au sortir d’une réunion,...
Publier le 24/11/2020, 20:59
disparition-de-tandja-mamadou-le-president-issoufou-reporte-sa-visite-dans-la-region-de-maradi Suite à la disparition de l’ancien chef de l’Etat Tandja Mamadou ce mardi à Niamey, le président...
Publier le 24/11/2020, 19:52
officiel-baba-tandja-n-est-plus L’ancien président Tandja Mamadou vient de tirer sa révérence ce mardi 24 novembre 2020 à Niamey. A 82...
Publier le 23/11/2020, 09:00
coalition-bazoum2021-45-partis-soutiennent-bazoum-mohamed-pour-l-election-presidentielle Quarante-cinq (45) partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) ont...

Dans la même Rubrique

Disparition de Tandja Mamadou : l’ancien président sera inhumé ce jeudi à Mainé-Soroa, sa ville natale

25 novembre 2020
Disparition de Tandja Mamadou : l’ancien président sera inhumé ce jeudi à Mainé-Soroa, sa ville natale

Les obsèques officielles de l’ancien Président de la République Tandja Mamadou auront lieu le jeudi 26 novembre au Palais de la Présidence de Niamey où un hommage national lui sera...

Droit de l’enfant : atelier de formation des journalistes, des membres du parquet et de la PJ sur le droit à l’image des enfants au sein des médias

25 novembre 2020
Droit de l’enfant : atelier de formation des journalistes, des membres du parquet et de la PJ sur le droit à l’image des enfants au sein des médias

En partenariat avec l’UNICEF, le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a organisé ce mercredi 25 novembre 2020 à Niamey, une formation à l’endroit des journalistes, du parquet et des...

Campagne contre les violences à l’égard des femmes et des filles : les chefs traditionnels au cœur de la prévention

25 novembre 2020
Campagne contre les violences à l’égard des femmes et des filles : les chefs traditionnels au cœur de la prévention

Démarrage aujourd’hui 25 novembre 2020 de la campagne de 16 jours d’activisme contre les violences à l’égard des femmes et des filles sous le thème ‘’Orangez le monde : financez,...

Disparition de Tandja Mamadou : « le peuple nigérien vient de perdre un de ses illustres fils » selon Hama Amadou, son ancien premier ministre et bras droit

25 novembre 2020
Disparition de Tandja Mamadou : « le peuple nigérien vient de perdre un de ses illustres fils » selon Hama Amadou, son ancien premier ministre et bras droit

Dans son message de condoléances, l’ancien premier ministre (2000 à 2007) Hama Amadou  a tenu à rendre hommage au défunt président Tandja Mamadou, décédé le mardi 24 novembre, et dont...

Disparition de Tandja Mamadou : le président Issoufou reporte sa visite dans la région de Maradi

24 novembre 2020
Disparition de Tandja Mamadou : le président Issoufou reporte sa visite dans la région de Maradi

Suite à la disparition de l’ancien chef de l’Etat Tandja Mamadou ce mardi à Niamey, le président Issoufou Mahamadou a décidé de reporter la visite qu’il devrait entamer dans la...

Disparition de l’ancien président Tandja Mamadou : le gouvernement décrète un deuil national de trois (3) jours (Communiqué)

24 novembre 2020
Disparition de l’ancien président Tandja Mamadou : le gouvernement décrète un deuil national de trois (3) jours (Communiqué)

Suite à la disparition de l’ancien Président de la République, Tandja Mamadou, le gouvernement a décrété un deuil national de trois (3) jours sur toute l’étendue du territoire national, selon...