mercredi, 02 décembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


boukar

BaÏwa a déniché pour vous ce qui pourrait devenir un inconditionnel point de connexion entrepreneurial entre le Niger et le reste du monde. Notre intérêt ne s’est pas seulement porté sur les responsabilités déjà qu’il occupe vu son âge, 32 ans – mais bien sur beaucoup d’autres aspects de sa personnalité qui font de lui un homme engagé non seulement dans le domaine associatif mais également en tant que jeune leader d’opinion.

Zeyna transfert argent bis

Peu le connaisse et peut être peu parce qu’il est de ceux qui œuvrent à l’ombre ; mais BaÏwa s’est fixé la mission de dévoiler les talents au grand jour parce qu’ils inspirent le renouveau et  permettent à la jeunesse de prendre elle-même son destin en main  et pour elle-même dans l’intérêt collectif et de celui du Niger.

Nous avons alors le plaisir de partager avec vous l’interview d’Amadou BOUKAR, actuellement aux Etats Unis où il renforce ses capacités au sein de l’Andrew Young School of Policy Studies de l’université Georgia State dans le cadre du programme YALI (Young African Leaders initiative), toujours dans la marche de l’accomplissement de ses objectifs et de son désir à faire progresser le Niger. Et au sein de l’ association le ‘Collectiff zz‘, Amadou oeuvre pour un Niger connecté aux opportunités d’affaires.

Pourriez-vous vous présentez ?

Je suis Amadou BOUKAR. Je suis nigérien, juriste de formation, fervent défenseur du Niger et misant sur ses opportunités. #ForFreshStartInNiger

Parlez-nous de votre parcours ?

Après l’obtention de mon baccalauréat au collège Mariama de Niamey en 2002, j’ai démarré mon cycle universitaire à l’université Cadi Ayyad de Marrakech où j’ai eu mon DEUG en droit en 2004 et ma maîtrise en Droit Public, Option Relations Internationales en 2006. Un an plus tard, j’avais en poche mon master en Droit & Institutions, Option Droit de l’entreprise de l’université de Clermont-Ferrand.

J’ai travaillé pendant six ans dans le domaine du management des ressources humaines chez ADM Value à Rabat où je fus chargé de recrutement et de formation pendant deux ans puis Operations Manager pendant quatre ans. Nanti de cette première expérience, j’ai décidé de rentrer au Niger en 2013 et ai travaillé au sein du cabinet FCA comme consultant fiscal et juridique avant de rejoindre en 2014, le cabinet du premier ministre comme expert-assistant en environnement des affaires à la CAPED. Au sein de cette cellule, je travaille sur la formulation des politiques publiques en matière du climat des affaires et du développement du secteur privé.

Quelles ont été vos motivations à la création du ‘Collectif ZZ’ dont vous êtes Co-fondateur et Vice-président ?

Le collectif ZZ est une association que nous avons créée dans le but de faire du business social au Niger précisément et en Afrique à travers le temps. ZZ est la contraction de Zorros de Zongo. Zorro est le célèbre personnage de fiction, le vengeur masqué qui combat l’injustice. Mais Zorro c’est avant tout un masque, supposant que n’importe qui peut revêtir le costume et le masque de Zorro. Vous, nous, sommes … tous potentiellement des Zorros. Zongo est le nom du quartier d’affaires à Niamey, cela permet donc de souligner le caractère entrepreneurial et dynamique de nos actions. Je suis donc un anonyme africain dont la motivation est de promouvoir l’entrepreneuriat au Niger et en Afrique de toutes les façons possibles et véhiculer une autre image du Niger.

Qu’estimez-vous être un sérieux problème dans votre communauté auquel vous faites face? Comment, en tant jeune engagé, vous travaillez à trouver une solution à ce problème?

Je considère qu’au Niger, notre mentalité est un sérieux problème. J’ai toujours pensé que si nous voulons développer notre pays, alors nous devrions commencer par changer notre état d’esprit. Lors des événements de Janvier 2016, nous avions eu à observer les gens se comporter mal au point où ils peuvent détruire tout ce qui se tient sur les lieux publics en réponse aux actions du gouvernement qu’ils considèrent comme étant mauvaises. Par exemple, lorsque les élèves manifestent parce qu’ils ont des revendications ou contre une décision gouvernementale, ils s’adonnent à des casses dans les rues (feux optiques cassés, pneus brûlés sur les bitumes etc…).

Désormais, il est temps de faire prendre conscience aux nigériens que le bien public appartient au nigérien et pas au gouvernement. Ces infrastructures construites, pour notre bien-être et mettre nos villes aux normes, sont notre propriété, notre bien commun. Elles ont vu le jour grâce au contribuable nigérien, aux impôts et taxes que paie chaque nigérien.

Voilà pourquoi, j’ai rédigé des articles sur le changement de mentalité entre autres qui sont publiés sur le  site de notre association www.collectifzz.com. L’une des ambitions du collectif ZZ est d’amener la jeunesse Nigérienne à réfléchir sur ses comportements, ses ambitions et son rôle dans la société par l’entrepreneuriat certes, mais aussi en rappelant les valeurs du Niger et du bon citoyen.

Vous participez au programme YALI 2016 dans le domaine de la gestion publique à l’Université Georgia State à Atlanta, en Géorgie – Quelles vont être vos atouts à la réussite d’un tel programme ?

Ma formation sera plus précisément à Andrew Young School of Policy Studies de l’université Georgia State. Il s’agit d’un des plus grands laboratoires d’analyse et d’évaluation des politiques publiques aux Etats-Unis. Ce sera certainement une expérience exceptionnelle pour mon profil. Je tiens à souligner que j’ai personnellement choisi cette formation parmi les trois proposés par le programme YALI (Business/ Entrepreneurship et Civic Leadership). C’est la première fois que je serai confronté à un environnement anglophone. Ce sera un challenge pour moi dans la mesure où, la façon de voir, de faire et de partager le savoir est complètement différente de celle que j’ai connue jusque-là. C’est donc à juste titre que je citerai comme atout ma capacité d’adaptation. Ayant navigué entre différents secteurs d’activités et multiplié mes expériences dans différents milieux et cultures, j’ai pu acquérir un atout qui me semble majeur aujourd’hui : l’adaptabilité. Ensuite, je dispose d’une grande capacité relationnelle. Toujours à l’écoute et dans un souci de respect de l’autre, j’ai appris à adapter mon discours à mes interlocuteurs afin de faciliter les échanges et instaurer ainsi un climat de confiance pour développer des liens de travail. Enfin, ma capacité de réseautage que j’ai développée via l’Alumni du collectif ZZ. Il convient de souligner l’importance de ce dernier atout puisque nous aurions la chance de rencontrer les 1000 participants venus de l’Afrique Sub-Saharienne au cours du sommet à Washington DC présidé par Obama. L’occasion sera donnée aux jeunes leaders d’interagir avec des dirigeants du gouvernement américain, du domaine des affaires, et des organisations à but non lucratif.

Vos tendances : Milieu associatif ou celui des affaires ? Que proposez-vous aux jeunes qui lisent ?

Par le biais associatif, j’essaye de montrer une autre voie d’engagement à la jeunesse en les orientant vers le milieu des affaires. Entendre par la voie des affaires, celle de l’entrepreneuriat et globalement le secteur privé. Il ne s’agit plus pour la nouvelle génération de jeunes nigériens de faire de l’import-export, mais de créer des entreprises à forte valeur ajoutée dans les différents secteurs d’opportunités d’investissement que regorge mon pays. La création d’une nouvelle ère d’entreprises pouvant recruter et créer de la richesse pour notre économie.

Au Niger, 65% de la population est jeune et le secteur public ne peut recruter que 2% de la population active. Afin d’insérer ces jeunes dans le système économique, il est important de pousser la plupart vers l’entrepreneuriat: c’est la principale raison pour laquelle, je me suis engagé dans le domaine associatif.

Quels conseils avez-vous pour la jeunesse qui lit et qui veut s’inspirer de cet admirable parcours qu’est le vôtre ?

Etre soi-même et rêver grand tel est le conseil que je veux donner aux jeunes nigériens. Il est temps que nous changeons nos mentalités et que nous regardons vers le travail. Nous devons faire plus que les générations précédentes, développer notre pays et léguer un héritage pour les générations futures. Pour ce faire, une seule chose est la clé de la réussite : le hard working. Incontestablement, je crois à cette valeur qu’est le travail car comme nous le savons tous seul le travail paie.

Un mot de fin ?

Le mot de la fin sera un passage de notre hymne national « La Nigérienne » que je voudrais rappeler aux jeunes. En mon sens, il veut tout dire et constitue l’essence de notre patrie :

« Restons unis toujours,
Et que chacun réponde
À ce noble avenir
Qui nous dit : En avant ! »

 

Source : baiwa.wordpress.com

Commentaires  

+2 #1 Wata rana cé labari 01-07-2016 09:09
Boukar toutes mes félicitations le pays en géneral et les jeunes en particulier comptons énormement sur le service et la reussite de frères nigériens tel que toi. Ton mot de la fin vraiment super...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 hamidou 02-07-2016 11:42
Cher ami Amadou BOUKAR, ton récit est bon mais ou sont les moyens depuis la création de la PME jusqu'à sa stabilité.D'ailleurs donne moi tes contacts on va parlé car moi j'ai eu des projets depuis le temps du préfet maire de Niamey et dans plusieurs domaines mais pas de moyens...
Par Hamidou A. Cominak Arlit Tel:+22790844769
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 ISSOUFOU MAHAMIDOU H 02-07-2016 16:18
Merci beaucoup. Je vois encourage vraiment et j'espère que vous allez continuer dans vé sens. Nous avons bien besoin de cette initiative pour nous jeunes
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Jounaleux 04-07-2016 14:04
Vraiment nos Journaleux sont en manque de matière. Ce Gamin n'est connu de personne au Niger par aucune réelle action ou opportunité et ils intitulent "Créateur d'opportunités". C'est vraiment grave !!!!!

Alors qu'Helas, il y a tellement de jeunes qui créent de vraies opportunités concrètes et palpables pas de vendeurs d'illusions qui ne sont jamais couverts par ces Journaleux... Ou il faut payer cher pour avoir un mot !
Ne nous distrayez pas s'il vous plait ! Les priorités sont pas dans cet Imaginaire...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Kindo 04-07-2016 14:05
:lol:
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Dan-Aïr 11-07-2016 09:38
Félicitation à un frère Nigérien, bonne chance et plus de courage.
En Afrique constituer et mettre en place un projet n’est pas une chose facile. Mais du courage et ténacité pour tout promoteur. Continuer, ne lâcher y a une porte de sortie au bout du tunnel.
Allah nous aide tous. Amine
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Coris Bank Epargne

Canal Horizon Nov Dec

Top de la semaine

Publier le 02/12/2020, 11:41
zinder-9-personnes-tuees-et-7-blesses-graves-dans-l-accident-d-un-vehicule-de-transport-de-passagers Le Gouverneur de la Région de Zinder, M. Issa Moussa s’est rendu vendredi dernier sur le lieu d’un...Lire plus...
Publier le 02/12/2020, 11:32
niger-le-budget-general-2021-de-l-etat-s-equilibre-en-recettes-et-en-depenses-a-2-644-53-milliards Les parlementaires nigériens réunis en séance plénière sous la présidence de du Président Ousseini...Lire plus...
Publier le 02/12/2020, 09:46
abdoul-salamou-10-ans-a-cause-des-inondations-j-ai-arrete-l-ecole-et-je-mendie-desormais-dans-la-rue Dans le cadre des activités entrant dans le cadre de la célébration, le 20 novembre de chaque année,...Lire plus...
Publier le 02/12/2020, 08:58
communique-du-conseil-des-ministres-du-mardi-1er-decembre-2020  Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mardi 1er décembre 2020, dans la salle habituelle...Lire plus...
Publier le 30/11/2020, 22:54
communique-de-presse-du-mouvement-patriotique-pour-la-republique-mpr-jamhuriya Le bureau politique national, Les militantes , militants  sympathisantes  et sympathisants...Lire plus...
Publier le 30/11/2020, 09:28
presidentielles-des-professeurs-de-philosophie-apportent-leur-soutien-a-leur-collegue-bazoum-mohamed-candidat-du-pnds-tarraya-declaration DÉCLARATION DE SOUTIEN DES PROFESSEURS DE PHILOSOPHIE DU NIGER À LA CANDIDATURE DE LEUR COLLÈGUE...
Publier le 26/11/2020, 11:27
obseques-officielles-de-tandja-mamadou-hommage-national-a-l-ancien-president-au-palais-de-la-presidence Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a assisté, jeudi matin, 26...
Publier le 30/11/2020, 10:45
defense-l-effectif-des-militaires-sera-porte-a-50-000-hommes-dans-les-5-prochaines-annees Afin d’améliorer et renforcer les capacités des Forces armées nigériennes (FAN), le gouvernement a...
Publier le 28/11/2020, 09:36
ce-que-tandja-m-a-dit-l-emouvant-hommage-du-journaliste-abdoulaye-barry-a-tandja-mamadou Un grand baobab vient de se coucher pour toujours. Homme d’état au patriotisme inaltérable, son...
Publier le 26/11/2020, 17:28
tandja-mamadou-baba-repose-pour-l-eternite-a-maine-soroa-sous-sa-terre-natale L’ancien président Tandja Mamadou a été inhumé ce jeudi en début d’après-midi à Mainé-Soroa, sa ville...
Publier le 28/11/2020, 09:36
ce-que-tandja-m-a-dit-l-emouvant-hommage-du-journaliste-abdoulaye-barry-a-tandja-mamadou Un grand baobab vient de se coucher pour toujours. Homme d’état au patriotisme inaltérable, son...
Publier le 26/11/2020, 11:27
obseques-officielles-de-tandja-mamadou-hommage-national-a-l-ancien-president-au-palais-de-la-presidence Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a assisté, jeudi matin, 26...
Publier le 30/11/2020, 10:45
defense-l-effectif-des-militaires-sera-porte-a-50-000-hommes-dans-les-5-prochaines-annees Afin d’améliorer et renforcer les capacités des Forces armées nigériennes (FAN), le gouvernement a...
Publier le 30/11/2020, 22:54
communique-de-presse-du-mouvement-patriotique-pour-la-republique-mpr-jamhuriya Le bureau politique national, Les militantes , militants  sympathisantes  et sympathisants...
Publier le 26/11/2020, 17:28
tandja-mamadou-baba-repose-pour-l-eternite-a-maine-soroa-sous-sa-terre-natale L’ancien président Tandja Mamadou a été inhumé ce jeudi en début d’après-midi à Mainé-Soroa, sa ville...

Dans la même Rubrique

Zinder : 9 personnes tuées et 7 blessés graves dans l’accident d’un véhicule de transport de passagers

2 décembre 2020
Zinder : 9 personnes tuées et 7 blessés graves dans l’accident d’un véhicule de transport de passagers

Le Gouverneur de la Région de Zinder, M. Issa Moussa s’est rendu vendredi dernier sur le lieu d’un accident qui s’est produit à 12 km de Zinder aux environs de...

Abdoul Salamou, 10 ans : « à cause des inondations, j’ai arrêté l’école et je mendie désormais dans la rue »

2 décembre 2020
Abdoul Salamou, 10 ans : « à cause des inondations, j’ai arrêté l’école et je mendie désormais dans la rue »

Dans le cadre des activités entrant dans le cadre de la célébration, le 20 novembre de chaque année, de la Journée mondiale de l’Enfance, actuniger en collaboration avec Unicef Niger,...

Laboratoire des Jeunes Talents de Save the Children : des idées et des solutions innovantes pour la paix et le développement en Afrique de l’ouest

30 novembre 2020
Laboratoire des Jeunes Talents de Save the Children : des idées et des solutions innovantes pour la paix et le développement en Afrique de l’ouest

L’ONG internationale Save the Children (SCI) en collaboration avec le ministère des Affaires Etrangères du Danemark a organisé du 23 au 27 novembre, un Laboratoire des Jeunes Talents de l’Afrique...

Défense : l’effectif des militaires sera porté à 50.000 hommes dans les 5 prochaines années

30 novembre 2020
Défense : l’effectif des militaires sera porté à 50.000 hommes dans les 5 prochaines années

Afin d’améliorer et renforcer les capacités des Forces armées nigériennes (FAN), le gouvernement a proposé des innovations à travers le projet de loi portant statut du personnel militaire voté le...

Maradi : le président Issoufou a lancé les travaux de construction de la route bitumée Mayahi-Tessaoua-Frontière du Nigeria

30 novembre 2020
Maradi : le président Issoufou a lancé les travaux de construction de la route bitumée Mayahi-Tessaoua-Frontière du Nigeria

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé dimanche 29 novembre 2020 à Tessaoua, Région de Maradi, au lancement officiel des travaux de réhabilitation et...

Infrastructures : inauguration officielle de la route bitumée Maradi-Madarounfa-Frontière du Nigeria

28 novembre 2020
Infrastructures : inauguration officielle de la route bitumée Maradi-Madarounfa-Frontière du Nigeria

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a inauguré officiellement, samedi, 28 novembre 2020, la route bitumée Maradi- Madarounfa-Frontière du Nigéria, et visité le chantier, presque...