mercredi, 03 mars 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


police

Souleymane Salha, directeur de publication du Courrier, est retenu en garde à vue depuis le 23 novembre. il s’agit de la cinquième arrestation de journalistes en dix jours. Pourtant, le Niger est l’un des premiers pays à avoir signé en 2011 la Déclaration de la Montagne de la Table dépénalisant les délits de presse. 

Depuis le 23 novembre, Souleymane Salha, directeur de publication de l’hebdomadaire nigérienLe Courrier, est en garde à vue à la police judiciaire de Niamey. Son arrestation serait liée à la publication d’un article dans lequel il épinglait le directeur adjoint de la police après l’arrestation de l’opposant Hama Amadou à son retour au pays le 14 novembre 2015.

“Reporters sans frontières dénonce cette arrestation qui représente une totale violation de la loi nigérienne sur la liberté de la presse, déclare Cléa Kahn-Sriber responsable du bureau Afrique de Reporters sans frontières.

Depuis 2011 et la signature de la Déclaration de la Montagne de la Table, les délits de presse sont dépénalisés dans le pays. Or, on assiste aujourd’hui à la cinquième arrestation de journalistes en l’espace de dix jours. Nous demandons aux autorités nigériennes de relâcher immédiatement le journaliste incarcéré et de cesser d’user de ces détentions préventives pour intimider les professionnels des médias. Si elles s’estiment diffamées, il existe d’autres recours que l’emprisonnement.”

Le 14 novembre, quatre journalistes ont tout simplement été empêchés de faire leur travail. Lors du retour au pays de l’opposant Hama Amadou, arrêté dès son arrivée à l’aéroport, les journalistes, venus couvrir l’évènement, ont été interpellés alors qu’ils filmaient les jets de pierre et de gaz lacrymogènes entre forces de l’ordre et partisans d’Hama Amadou, venus accueillir leur leader.

Alou Aboubacar et son cameraman Abdoulaye Souley de TV Bonferey, ainsi que Sidiku Harounaet son cameraman Luc Ogoa de TV Niger 24 ont ainsi été transférés dans les locaux de la police judiciaire et retenus une journée entière. Leur matériel de reportage et leurs téléphones ont été confisqués.

Un mois plus tôt, le 19 octobre, cinq confrères étaient également arrêtés alors qu’ils couvraient une manifestation d’étudiants. La police leur a confisqué leur matériel, a examiné les contenus de leurs téléphones ainsi que de leurs caméras et a exigé qu’ils révèlent comment ils avaient été informés de la tenue de cette manifestation. L’équipe de Radio Bonferey –les journalistes Haidara Abdoulaye, Souleymane Ousmane et les caméramans Omar Boukari et Abdoulaziz Djibrilla , ainsi que le cameraman de TV Ténéré, Djibril Ousseini, ont été relâché le jour même mais leur matériel ne leur a été restitué que le lendemain.

Selon Boubacar Diallo, ancien Président de la maison de la presse ce qui est le plus inquiétant lors de toutes ces arrestations c’est qu’ "à chaque fois la police veut absolument connaître la source du journaliste, ce qui viole la charte du journaliste professionnel du Niger".

Le Niger est souvent cité en exemple pour avoir été l’un des premiers pays à signer en 2011 la Déclaration de la Montagne de la Table qui dépénalise les délits de presse. En janvier 2015, dans les bureaux parisiens de l’organisation, le ministre de la Communication, Yahouza Sadissou, affirmait au secrétaire général de Reporters sans frontières que "La presse est libre au Niger”. Et d’ajouter : “Nous respectons la loi".

Malheureusement, force est de constater que, depuis près d’une année, le pays s’est illustré par le non-respect de ses engagements dans ce domaine. En janvier 2015 déjà, plusieurs médias avaient fait l’objet de violences policières pour avoir couvert les violentes manifestations qui avaient suivi les attentats à Charlie Hebdo à Paris. Depuis l’arrestation de l’opposant Hama Amadou à son retour d’exil, le climat est encore plus tendu. Les réseaux sociaux tels que Facebook et Whatsapp ainsi que l’envoi de SMS ont été bloqués pendant près de 72 heures. Déçus et excédés, une vingtaine d’organes de presse nigériens appellent au boycott de la Journée nationale de la liberté de la presse prévue le 30 novembre, date anniversaire de la signature de la déclaration.

Le Niger occupe en 2015 la 47ème place sur 180 pays dans le Classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.

Zeyna transfert argent bis

Commentaires  

+3 #1 Le fils du Niger 25-11-2015 21:41
La politique Nigerienne est tendue, on est loin mais on observe tout malgré que les medias ont certaines idees qu'ils publient mais on sait que ça ne va pas au Niger, mon pays va mal on s'inquiete vraiment de ce qui se passe au pays avec les multiples problemes politico judiciers vient s'ajouter avec tant d'arrestations il faut que ça cesse, il faut trouver un concensus dans le but d'alleger la situation on ne sait pas ou peut nous amener ces querelles deja ça commence a provoquer tant de haines a l'egard du regime en place, a qui la faute la justice nigerienne ou le gouvernement? En tout cas chacun dit ce qu'il pense mais d'un cote on sait que le gouvernement a pouvoir 'donner tout ce qu'il veut. Nous nous voulons que le Niger donne un exemple a ses pays freres en tolerant, pas de faire a la moindre occassion de prisonniers politiques. La politique nous a divise elle cree la haine , la discordance , les querelles inutiles, la violence, raison pour laquelle je suis apolitique
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #2 Elle a dit ailleurs 25-11-2015 21:48
Ceux qui viennent de porter leur arme des enfants-soldat politique ignorent que les Ambassades, Consulat et autres missions diplomatiques qui travaillent ou travaillotent au Niger, connaissent réellement mieux ce qui se passe sur l'ensemble du territoire que certaines autorités. ÇA ME FAIT RIRE ET MARRER QUAND J’ENTENDS CERTAINS GROUPEMENTS ASSOCIATIFS, SOCIÉTÉ CIVILE, SYNDICATS OU JOURNALISTES DIRE DES CHOSES À L'ATTENTION DE L'OPINION NATIONALE ET INTERNATIONALE...".: alors qu'ils concoctent en inventant et électrolysant des situations claires traitées de manière à servir tel ou tel camp politique. Ceux-là sont certes, sous le biberon de leur métier ou des politiciens. Sinon, mentir ou médire les actions du Gvt de l'humble PM Brigi Rafini ou le pouvoir de la 7ème Rép aux mains de SEM le Pdt Isoufou Mahamadou, c'est démontrer sa limite à dire la réalité du pays; et, c'est très dommage de la part des journalistes car, ils démontrent qu'ils ne peuvent réellement donner la bonne info.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #3 mes frères 26-11-2015 07:44
Elle a dit ailleurs je vous, rappelle que le Niger ne se limite pas à Niamey. S'il y a eu des réalisations à Niamey et l'intérieur? Et même Niamey est ce que vous comparez ces réalisations à celles des autres capitales dans la même période?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 moussa foullo 26-11-2015 08:10
Les vrais journalistes vont partout sur les terrains avant d’écrire leurs articles fondés sur la vérité et non les ont dit reçu par SMS ou téléphone. chaque métier a ses risques, en 2015 plusieurs journalistes professionnels sont morts dans l’exercice de leur fonction parce qu'ils veulent donner les vrais informations à leurs auditeurs.
Les journalistes alimentaires qui prennent des sous pour insulter, dénigrer ou diffamer doivent être radier du corps. pourquoi protéger quelqu’un qui passe son temps à salir limage de l'autre sans preuves par des faussetés parce que sa tête ne lui convient pas????
A bas journalistes de Fada
A bas journalistes de bureaux
A bas journalistes alimentaire
A bas journalistes confusionniste pour le bas peuple
Quiconque dit la vérité aura le soutien d'Allah quoi il arrive.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 VERITE 26-11-2015 08:48
les journalistes ilfo bien comprendre que issoufou la c un trompeur extraodinaire,il vous trompe avec cette loi de depenalisation de la presse c c ki fait que parmis vous bocou sont devenu des griots de issoufou alork'il vous trompe com il trompe tous les nigeriens avec son fameux program de renaissance par le quel lui et son clan sont enrichi a travers la surfacturation et les mensonges,ils font tout pour leur interet politique et pour remplir leur poche mais pas pour l'interet du niger et de son peuple.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #6 tchimi koy 26-11-2015 09:43
Je suis souleymane salha. Du courage
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #7 Gafili 26-11-2015 10:46
Je suis Salha. Je suis la presse qui lutte pour la liberté d'expression et la liberté d'opinion. Je ne suis ni ceux qui marchandent leur opinion, ni télé sahel encore moins le CSC. Vive la presse privée libre. A bas le musellement, la séquestration et l'intimidation!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 mamaro 26-11-2015 15:08
Les vrais journalistes vont partout sur les terrains avant d’écrire leurs articles fondés sur la vérité et non les ont dit reçu par SMS ou téléphone. chaque métier a ses risques, en 2015 plusieurs journalistes professionnels sont morts dans l’exercice de leur fonction parce qu'ils veulent donner les vrais informations à leurs auditeurs.
Les journalistes alimentaires qui prennent des sous pour insulter, dénigrer ou diffamer doivent être radier du corps. pourquoi protéger quelqu’un qui passe son temps à salir limage de l'autre sans preuves par des faussetés parce que sa tête ne lui convient pas????
A bas journalistes de Fada
A bas journalistes de bureaux
A bas journalistes alimentaire
A bas journalistes confusionniste pour le bas peuple
Quiconque dit la vérité aura le soutien d'Allah quoi il arrive
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 02/03/2021, 16:50
situation-politique-le-comite-des-sages-de-la-cndh-appelle-au-dialogue-pour-la-paix-des-coeurs-et-des-esprits Communiqué du Conseil des Sages de la Commission nationale des droits humains (CNDH) suite aux...Lire plus...
Publier le 02/03/2021, 14:53
niger-tournons-la-page-s-inquiete-de-la-situation-nee-de-la-proclamation-des-resultats-globaux-provisoires-du-deuxieme-tour-de-l-election-presidentielle-communique Le 21 février 2021, le peuple nigérien s’est exprimé à travers les urnes, afin de départager les deux...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 14:38
ousseini-tinni-president-de-l-assemblee-nationale-j-anticipe-mes-felicitations-les-plus-chaleureuses-au-candidat-elu-a-la-presidence-de-la-republique Discours de SEM OUSSEINI TINNI à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session extraordinaire de...Lire plus...
Publier le 28/02/2021, 22:51
assemblee-nationale-vers-l-institution-d-une-pension-de-retraite-et-d-un-passeport-diplomatique-pour-les-anciens-deputes L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire à partir de ce lundi 1er mars pour...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...
Publier le 26/02/2021, 21:53
alkache-alhada-ministre-de-l-interieur-nous-n-accepterons-jamais-que-des-pyromanes-ou-que-des-individus-sans-foi-ni-loi-sapent-les-fondements-de-notre-nation  Le premier flic du Niger, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur était jeudi face à la presse...
Publier le 27/02/2021, 23:23
mahamane-ousmane-de-l-injustice-jaillit-la-frustration-et-de-la-frustration-nait-la-revolte-interview-exclusive-avec-la-dw Le candidat battu aux élections présidentielles [selon les résultats provisoires proclamés par la...
Publier le 28/02/2021, 18:45
blocage-d-internet-une-plainte-contre-l-etat-du-niger-et-les-operateurs Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 28/02/2021, 22:51
assemblee-nationale-vers-l-institution-d-une-pension-de-retraite-et-d-un-passeport-diplomatique-pour-les-anciens-deputes L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire à partir de ce lundi 1er mars pour...
Publier le 28/02/2021, 15:26
chefferie-traditionnelle-cadeau-de-fin-de-mandat-du-president-issoufou-aux-chefs-traditionnels Le gouvernement a adopté, en conseil des ministres du vendredi 26 février, un projet de décret portant...
Publier le 25/02/2021, 12:43
tensions-post-electorales-calme-precaire-a-niamey-internet-toujours-bloque Après 48h de violentes manifestations à Niamey, un calme précaire règne dans cette matinée du jeudi 25...

Dans la même Rubrique

Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

2 mars 2021
Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

Le 21 février 2021, le peuple nigérien s’est exprimé à travers les urnes, afin de départager les deux candidats qualifiés pour le deuxième tour de l’élection présidentielle. Cette élection, devrait...

Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

28 février 2021
Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger et les 4 opérateurs présents sur le marché national suite à la restriction de...

Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

26 février 2021
Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

  Le premier flic du Niger, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur était jeudi face à la presse nationale et internationale. L’occasion pour le Ministre de l’Intérieur, de revenir sur les...

Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

26 février 2021
Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et  appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

Communiqué de presse de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) suite au second tour de l'élection présidentielle du 21 février 2021.

Coupure d’internet et Tensions post-électorales au Niger : Que mijote le régime sortant ? (par Africtivistes)

26 février 2021
Coupure d’internet et Tensions post-électorales au Niger : Que mijote le régime sortant ? (par Africtivistes)

Dans une déclaration publiée le 25 février 2021 et que nous publions l’intégralité dans cet article, la Ligue des Blogueurs et Cyber-Activistes Africains pour la Démocratie (Africtivistes) appelle au calme...

Soupçonné d’incitation à la violence et activement recherché, Hama Amadou s’est présenté à la Police Judicaire (PJ)

26 février 2021
Soupçonné d’incitation à la violence et activement recherché, Hama Amadou s’est présenté à la Police Judicaire (PJ)

Activement recherché depuis deux(2) jours, l’opposant Hama Amadou s’est rendu ce vendredi en fin de matinée et en compagnie de deux (2) ses avocats, dans les locaux de la Police...