mercredi, 22 mai 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

PNDS Maradi 09 MARS min

En cette première décade du mois de mars, les 47 sections du PNDS de la région de Maradi se sont successivement prononcées sur la désignation du candidat de leur parti aux prochaines élections présidentielles et ce, en prélude au congrès extraordinaire d’investiture qui aura lieu à Niamey le 31 mars prochain.

 

Ainsi, Dakoro, Guidan Roumdji, Madarounfa, Aguié, Gazaoua, Tessaoua, Mayahi et Maradi se sont prononcés à tour de rôle sur la proposition qui leur a été faite par le CEN relativement à la candidature du parti. Un conseil fédéral s’est tenu pour la circonstance, le 9 mars à Maradi, a fait la synthèse de toutes les propositions et a dégagé la position régionale.

A la surprise d’une partie de l’opinion régionale qui s’attendait plutôt à un autre scénario, la quasi-totalité des sections du PNDS ont adhéré à 100% à la proposition faite par le bureau exécutif du parti de désigner Mohamed Bazoum comme leur candidat aux prochaines élections présidentielles. Outre les consignes expresses données par les grands noms du parti (Kalla Ankarao, Kalla Moutari, Moctar Sabo, Iro Sani, Abdou Harouna, Rabiou Abdou,…), chacun dans sa sphère d’influence, mise à part la campagne d’influence menée par l’entrepreneur Yahaya Adam dit Membre, un inconditionnel bazoumiste,  il faut dire que les maradawas ne sont pas aller jusqu’à creuser des puits, pour trouver des arguments qui militent en faveur de Mohamed Bazoum.

Beaucoup n’oublient pas ici le jeune prof de philo du Lycée Dan Baskoré de Maradi où il a enseigné de 88 à 90 des jeunes Katsinawa et Gobirawa, dont le plus visible d’entre eux, Harouna Abdou Sarkin Yakin Katsina, est aujourd’hui DG de Niger Télécom. En effet, il y’a aujourd’hui dans la région, toute une pépinière de cadres et intellectuels qui vouent à leur « Mouché », un respect quasi religieux pour avoir contribué qualitativement à leur formation. Bazoum Mohamed sait qu’il peut compter sur la confiance de ses anciens élèves du LDB, tous aujourd’hui actifs au PNDS ou dans d’autres formations politiques.

Surtout, les maradawas n’ont pas oublié que le même Bazoum, a été carrément leur « porte parole » à la Conférence Nationale Souveraine de 1990, à laquelle il avait pris part en tant que SG de l’USTN de Maradi. Avec en prime une anecdote très poignante dans l’esprit de ses anciens camarades. Le jour de l’ouverture de la CNS, Bazoum avait un baptême, comme on dit dans le jargon. Juste après la fatiha, il avait précipitamment quitté Maradi, laissant ses amis et collègues gérer la suite de la cérémonie. A la fin de la Conférence,  Cheffou Amadou un natif de la Région, est élu Premier Ministre. Il n’hésita pas à confier au jeune et brillant orateur, le secrétariat aux Affaires Etrangères. Et c’est longtemps après qu’il était revenu pour récupérer sa famille.

Premier membre fondateur du PNDS à Maradi avec Allat Mogaskiya, Issa Bagalam et bien d’autres illustres, il était jusqu’à une date récente, considéré par beaucoup de militants, comme un natif de la région, tellement il était parfaitement intégré dans son environnement. « Moi c’est après que j’ai su que Bazoum est de Zinder et qu’il est même de Tesker. Beaucoup comme moi pensaient qu’il était un touareg ou un arabe du nord Dakoro », nous confie Mahaman Laouali dit Puissance, un ancien du PNDS avec qui Bazoum aurait fait « les 400 coups » à Maradi.  

Mises à part les compétences d’homme d’état proactif qui lui valent déjà une longueur d’avance sur ses potentiels concurrents et adversaires, c’est sans doute cette évidente « proximité », voire « complicité » entre Bazoum Mohamed et ses « anciens et nouveaux camarades » qui expliquent, la facilité avec laquelle l’ensemble des 47 sections du PNDS ont « validé » sans problème à sa candidature.

 

El Kaougé Mahamane Lawaly, Le Souffle de Maradi

Commentaires   

+2 #1 xxx ! 13-03-2019 17:23
Bravo ! Mission accomplie. Il suffit juste de passer voir le conseiller spécial en communication pour..., l'avance ayant déjà été encaissée je suppose, Monsieur le journaliste.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Gorzo 13-03-2019 20:37
Le Ministre M. Bazoum a enseigné des vertus à des élèves devenus aujourd'hui des hommes et qui lui ont témoigné beaucoup de gratitude en soutenant sa candidature. En quoi cela vous gêne ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 malkalla 15-03-2019 16:27
Bazoum est en tout cas celui qui doit succeder à Zaki.
Il remplit les conditions des gouristes mieux que Massaoudou, un délinquant de 1ère heure, qui a passé tout son temps à insulter les gens. Même au niveau de la manière de travailler, Massaoud ne sait qu'insulter ses collaborateurs (voir ce qu'il a fait de mal au ministère de l'intérieur et au ministère de finance), il n'a jamais eu de bons résultats. Il faut simplement le chasser du PNDS.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

B4 MarathonduSahel.jpg

800x800 visuel min

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Insécurité/Politique : le ministère de la défense saisit le procureur par rapport aux propos tenus par Hama Amadou

21 mai 2019
Insécurité/Politique : le ministère de la défense saisit le procureur par rapport aux propos tenus par Hama Amadou

Dans un communiqué en date de ce mardi 21 mai (voir en fin d’article), le ministère de la défense nationale a annoncé avoir décidé de « saisir le procureur de la...

MPR Jamhuriya/Niamey : Amadou Salifou perd son procès contre Albadé Abouba

21 mai 2019
MPR Jamhuriya/Niamey : Amadou Salifou perd son procès contre Albadé Abouba

Le Tribunal de grande instance hors classe de Niamey a rendu, ce mardi 21 mai, sa décision dans le cadre du contentieux de la section MPR Jamhuriya de Niamey, qui...

Politique : Salou Djibo dément avoir signé un deal avec le président Issoufou (Porte-parole)

20 mai 2019
Politique : Salou Djibo dément avoir signé un deal avec le président Issoufou (Porte-parole)

L’ancien général de corps d’armée Salou Djibo a enfin parlé ou presque ! C’est à travers son porte-parole, Hamadou Hamma, que l’ancien chef de l’Etat sous la transition militaire du CSRD,...

Hama Amadou à Istanbul (Turquie) : « il se passera beaucoup de choses d’ici 2021 !»

20 mai 2019
Hama Amadou à Istanbul (Turquie) : « il se passera beaucoup de choses d’ici 2021 !»

L’opposant Hama Amadou, président du Moden Lumana, continue à mobiliser les militants de son parti en perspectives des élections de 2020 et 2021 notamment les présidentielles auxquelles il compte bien...

MNSD Nassara : pas de consensus à la section de Maradi pour le poste de SG, le sortant Abdoulkadri Tidjani en mauvaise posture

19 mai 2019
MNSD Nassara : pas de consensus à la section de Maradi pour le poste de SG, le sortant Abdoulkadri Tidjani en mauvaise posture

La section MNSD Nassara de Maradi n’a pas pu parvenir à un consensus pour la désignation du titulaire du poste du secrétaire général (SG) du bureau politique national du parti,...

Mahamadou Issoufou : « tôt ou tard, ces forces du mal seront vaincues »

16 mai 2019
Mahamadou Issoufou : « tôt ou tard, ces forces du mal seront vaincues »

« Ma conviction, c’est que tôt ou tard et qu’il plaise à Dieu, ces forces du mal qui sèment la terreur seront vaincues », a estimé le président Issoufou Mahamadou, qui réagissait...