jeudi, 22 août 2019
frarzh-CNentr
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

max2

"Chers compatriotes,

Le vendredi 16 Novembre 2018, le Comité chargé de réfléchir sur le Code Electoral et le Règlement Intérieur du CNDP, mis en place par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Président du CNDP, installé à grandes pompes le 5 Octobre 2018, remettait en catimini au Premier Ministre son « rapport général » en l’absence des représentants de l’Opposition.

 

 

L’on se souviendra que le cahier des charges tel que décliné dans l’arrêté n° 00148/PM du 3 octobre 2018 à savoir réfléchir sur le Code Electoral et le Règlement intérieur du CNDP, était assorti de la promesse de rechercher des solutions consensuelles pouvant garantir la tenue d’élections libres, transparentes, inclusives et crédibles. Pour faire montre de sa bonne foi, l’Opposition politique nigérienne donnait son adhésion totale, dès lors que les questions électorales et la normalisation du fonctionnement du CNDP motivaient et justifiaient effectivement la création d’un tel comité. En réalité, beaucoup de nos compatriotes restaient frileux, quant à la crédibilité d’une telle initiative car elle venait de ceux-là mêmes qui, en dépit de nombreuses sollicitations de l’Opposition, sont à la base du blocage du dialogue politique. Après un début prometteur, enthousiasmant et convivial des travaux du comité mis en place, le PNDS TARAYYA, revêtant l'habit de la majorité, a recommencé les manigances, les faux-fuyants, les manœuvres politiciennes et autres reniements. C'est ainsi que sur les questions essentielles de l'inclusivité et du consensus, les positions du PNDS sont restées inflexibles. Du reste, les déclarations à l'emporte-pièce de certains ténors du parti venaient chaque jour contredire les positions que semblaient défendre les représentants dits de la majorité au sein du Comité. Cette attitude ambivalente a conduit l’opposition à suspendre sa participation aux travaux du Comité le 1er novembre 2018.

Chers compatriotes,

Mais de quoi s'agit-il exactement ? La question de l'article 8 a déjà fait l'objet d'un traitement par le Comité similaire créé par arrêté numéro 00187 / PM en date du 23 novembre 2016 portant création, attributions et composition d’un Comité Ad’ hoc chargé de réfléchir sur le système électoral du Niger. Les conclusions dudit Comité ont été entérinées par le CNDP qui l'a créé, le Gouvernement et l'Assemblée Nationale en première lecture. Ce comité, en substance, avait prévu « trois ans de condamnation devenue définitive et non réhabilité » pour la perte des droits civiques, notamment ceux d’être électeur et éligible. C'est seulement après le contrôle de constitutionnalité que des modifications ont été apportées par la seule majorité ramenant les trois (3) ans à un (1) an de condamnation devenue définitive et non réhabilité. L'enjeu ici étant les manipulations et autres usages politiciens que le pouvoir voulait en faire pour éliminer d’éventuels adversaires politiques. Quant aux articles 12, 80 et 81 ils ont trait à l'inclusivité, c'est-à-dire à une implication pleine et entière des acteurs électoraux et particulièrement les partis politiques et les candidats en compétition dans l'ensemble du processus électoral afin d'en garantir la transparence, l’équité et la crédibilité. Sont en cause ici la composition de la CENI et de ses démembrements dont la Direction de l’Informatique et du Fichier Electoral Biométrique, la DIFEB, ainsi que la composition, l'organisation et le fonctionnement des bureaux de vote. fictifs, Pour la majorité, les pratiques honteuses observées pendant les élections de 2015-2016 et caractérisées par des listes électorales tronquées, des bureaux de vote des votes par témoignage, l’immixtion des autorités administratives, la manipulation des résultats et autres dans le processus électoral ; toutes choses rendues possibles par l'utilisation des articles susvisés, constituent un moyen sûr pour gagner les élections. Chers compatriotes Rappelons que les dispositions des articles 8, 12, 80 et 81 sont essentiellement à la base du retrait de l'Opposition politique du Comité. Pour l’Opposition politique, les élections doivent être transparentes, crédibles, équitables et inclusives. Elles doivent se tenir dans un environnement assaini sous la supervision d’un juge électoral impartial avec un fichier électoral fiable, d’où notre exigence entre autres, d’un fichier électoral biométrique. Toute la communication faite par le pouvoir visait simplement à focaliser l’attention de l’opinion sur l’article 8 afin de laisser croire qu’il s’agit là d’un point de fixation de l’Opposition. En réalité, cette communication visait à évacuer allègrement toute la manipulation autour du traitement du dossier dit de « supposition d’enfants ». C'est pourquoi l’opposition politique exige :
· L'organisation d'un dialogue inclusif en présence des témoins nationaux et internationaux ;
· La mise en place d'un dispositif de suivi des décisions du dit dialogue avec l'accompagnement des partenaires en vue d'en assurer l'effectivité ;
· La réhabilitation du CNDP comme organe d’échange et de consensus de la classe politique ;
· L’adoption d’une loi électorale consensuellement acceptée.

C’est dire que les conclusions du Comité Ad hoc chargé de réfléchir sur le Code Electoral ainsi que les actes posés par la soit disant CENI actuelle notamment le choix de l’opérateur technique chargé de la biométrie et les audiences foraines ne sauraient engager l’Opposition politique nigérienne.

Quant au Règlement intérieur du CNDP, s’étant retirée avant le début de son examen, l’Opposition ne saurait en être liée. Au vu de tout ce qui précède, ces exigences de l’Opposition politique découlent donc du comportement irresponsable et intransigeant du pouvoir de la 7ème République.

C’est pourquoi l’Opposition politique nigérienne lance un vibrant appel à l’ensemble de ses militantes et militants et au-delà, à tous les Nigériens à se mobiliser pour restaurer la démocratie et l’état de droit au Niger.
VIVE L’OPPOSITION POLITIQUE, VIVE LE NIGER.
Fait à Niamey, le 24 novembre 2018

 

 

Commentaires  

+1 #1 Zomo 25-11-2018 07:22
L'avenir du niger, sa paix, sa stabilite et son unite sont menacees a jamais par 3 sinistres individus qui sont devenus des tumeurs cancereuses pour le pays. Ce sont d'abord et avant tout Mahamdou issoufou, le chef d'orchestre dont la haine pour le niger et les nigeriens se passent de tout commentaire, suivi de Bazoum Mohamed a la nigeriennete douteuse et dont la sante mentale est sujette a caution et enfin et surtout Brigi rafini dont l'hypocrisie et l'opportunisme et la bassesse en ont ont fait l'instrument au service des deux premiers. Mais qu'ils sachent que les nigeriens ne vont pas rester bras croises a les regarder detruire au nom de leurs seuls interets mesquins leur seul et unique bien qu'est le niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Zomo 25-11-2018 07:22
L'avenir du niger, sa paix, sa stabilite et son unite sont menacees a jamais par 3 sinistres individus qui sont devenus des tumeurs cancereuses pour le pays. Ce sont d'abord et avant tout Mahamdou issoufou, le chef d'orchestre dont la haine pour le niger et les nigeriens se passent de tout commentaire, suivi de Bazoum Mohamed a la nigeriennete douteuse et dont la sante mentale est sujette a caution et enfin et surtout Brigi rafini dont l'hypocrisie et l'opportunisme et la bassesse en ont ont fait l'instrument au service des deux premiers. Mais qu'ils sachent que les nigeriens ne vont pas rester bras croises a les regarder detruire au nom de leurs seuls interets mesquins leur seul et unique bien qu'est le niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 lolna 25-11-2018 16:22
Citation en provenance du commentaire précédent de Zomo :
L'avenir du niger, sa paix, sa stabilite et son unite sont menacees a jamais par 3 sinistres individus qui sont devenus des tumeurs cancereuses pour le pays. Ce sont d'abord et avant tout Mahamdou issoufou, le chef d'orchestre dont la haine pour le niger et les nigeriens se passent de tout commentaire, suivi de Bazoum Mohamed a la nigeriennete douteuse et dont la sante mentale est sujette a caution et enfin et surtout Brigi rafini dont l'hypocrisie et l'opportunisme et la bassesse en ont ont fait l'instrument au service des deux premiers. Mais qu'ils sachent que les nigeriens ne vont pas rester bras croises a les regarder detruire au nom de leurs seuls interets mesquins leur seul et unique bien qu'est le niger.

Je crois que tu peux remplacer le mot Niger par profiteurs et ton texte sera presque correct.
L'avenir des profiteurs, leur paix et leur stabilite mentale sont menaces par ....
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 DIYANFO 26-11-2018 11:40
Tant que le pouvoir ne prendra conscience de la force dont peut disposer l'opposition, ils vont toujours continuer à faire les choses unilatéralement. Car quelle que soit la négociation qu'ils essaient d'engager avec l'opposition cette négociation tournera toujours à leur faveur du fait que en négociation aussi il faut disposer une certaine force pour s'imposer. En attendant le pouvoir continue de profiter de la division au sein de l'opposition et de son manque de courage.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Bello 26-11-2018 12:43
L'avenir des profiteurs, leur paix et leur stabilité mentale sont menacés Par Mahamadou Issoufou parcequ'il a contruit 3 échangeurs; le pont Seyni Kountché; l'aéroport de Niamey, la route qui passe devant chez Mahamane Ousmane pour relier Goudel, des immeubles de grand standing; plusieurs places et ronds points ... etc. Ensuite il a empêché les pratiques du laps.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Tchimi !!! 26-11-2018 15:07
[quote name="Bello"] Mahamadou Issoufou a contruit 3 échangeurs; le pont Seyni Kountché; des immeubles de grand standing; plusieurs places et ronds points ... etc.
Au Niger 3 ponts, pompeusement appelés échangeurs ont coûté 90 milliards à l’État. Au même moment, en Côte d'Ivoire, 4 échangeurs de haut standing avec toutes les commodités (vérifiables) ont coûté 80 milliards. Au Tchad, 3 échangeurs qui dépassent de loin les nôtres n'ont coûté que 39 milliards. La surfacturation au niveau des ronds-ponts de Niamey dépasse l'entendement. N.B. Ces réalisations profitent plutôt à un clan et non au peuple du Niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Simba 27-11-2018 07:12
Citation en provenance du commentaire précédent de Bello :
L'avenir des profiteurs, leur paix et leur stabilité mentale sont menacés Par Mahamadou Issoufou parcequ'il a contruit 3 échangeurs; le pont Seyni Kountché; l'aéroport de Niamey, la route qui passe devant chez Mahamane Ousmane pour relier Goudel, des immeubles de grand standing; plusieurs places et ronds points ... etc. Ensuite il a empêché les pratiques du laps.


Le niger ne se limite pas a niamey.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Pauvre Niger 28-11-2018 08:31
Notre pauvre pays est dans ce ‘’tourbillon démocratique’’ depuis 1990 date de l’invention de l’IDH. Et depuis cette date nous avons toujours été parmi les quatre derniers de la planète.
A quand la fin de la décente aux enfers?
A quand donc l’essentiel ?
A quand la quiétude, la paix, la stabilité et l’harmonie indispensable au développement ?
A quand la fin de toute cette zizanie qui nous éloigne du développement, c’est-à-dire de l’honneur et de la dignité ?
A quand donc la mobilisation des énergies pour l’essentiel c’est-à-dire jeter les bases du développement économique et social de notre pays ?
A quand la mise en place d’un système éducatif de qualité?
A quand des universités dignes de ce nom capables de former des cadres compétents capables de soutenir les actions de développement de notre pays ?
Tout simplement à quand la mise en œuvre des conditions de développement?
A la fin de la zizanie?
Vous avez dit pauvre Niger?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 haba kouma 28-11-2018 09:06
Nos politiciens ne sont pas comme les autres:
ils n'ont que la politique comme fonction.
Ils ne savent rien faire d'autre.
Alors ça passe où ça casse.
Voilà pourquoi la zizanie.
Voilà pourquoi tous les coups sont permis
Voilà pourquoi cette campagne électorale permanente
Voilà pourquoi la décente aux enfers
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Ara 05-12-2018 13:45
Ils n'ont cas continué dans cette lancé, c'est une affaire obscure venant de deux côtés, le peuple prie toujours ompour son sort.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

DOC_UA19.jpg

Top de la semaine

Publier le 21/08/2019, 22:35
communique-de-presse-du-syndicat-national-des-agents-des-douanes-snad-du-21-aout-2019 Le Bureau Exécutif National du Syndicat National des Agents des Douanes, en sa réunion ordinaire du...Lire plus...
Publier le 21/08/2019, 20:51
communique-de-presse-le-groupe-telecel-un-modele-de-politique-sociale-et-de-developpement Beyrouth, Liban – Une campagne de rumeurs infondées manifestement colportée à dessein amène le Groupe...Lire plus...
Publier le 21/08/2019, 10:11
exclusif-actuniger-orange-niger-finalement-reprise-par-rimbo-apres-l-echec-du-deal-avec-telecel Des informations exclusives que nous détenons, c’est finalement le holding de l’homme d’affaires...Lire plus...
Publier le 20/08/2019, 20:34
declaration-de-presse-du-cadre-de-concertation-et-d-actions-citoyennes-de-la-societe-civile-independante-de-zinder-ccac-sci-zr -Considérant la constitution du 25 Novembre 2010 garantissant le droit à la manifestation, à la...Lire plus...
Publier le 20/08/2019, 18:54
attaque-de-koutougou-le-burkina-faso-ne-cedera-pas-une-partie-du-territoire-dussions-nous-tous-y-laisser-notre-vie-president-roch-kabore « Le 19 août est une tâche noire dans la vie de notre armée nationale. Car, c’est la première fois que...Lire plus...
Publier le 16/08/2019, 13:10
halcia-le-president-gousmane-abdourahamane-fait-le-point-sur-plusieurs-dossiers-traites-par-l-institution Le président de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées...
Publier le 21/08/2019, 10:11
exclusif-actuniger-orange-niger-finalement-reprise-par-rimbo-apres-l-echec-du-deal-avec-telecel Des informations exclusives que nous détenons, c’est finalement le holding de l’homme d’affaires...
Publier le 17/08/2019, 13:06
lumana-s-appuyant-sur-les-textes-du-parti-oumarou-noma-confirme-qu-il-est-bel-et-bien-le-nouveau-president-legal Investit président du parti par le Congrès de Dosso du 4 août dernier, qui s’est tenu parallèlement à...
Publier le 16/08/2019, 21:05
permis-biometrique-le-ministre-karidio-mahamadou-dans-de-sales-draps Le président de la HALCIA, Gousmane Abdourahamane, a confirmé dans un point de presse qu’il a tenu ce...
Publier le 19/08/2019, 07:24
g5-sahel-le-general-oumarou-namata-prend-officiellement-le-commandement-de-la-force-conjointe Le Général de brigade Oumarou Namata Gazama du Niger succède au Général de division Hanana Ould Sidi...
Publier le 17/08/2019, 13:06
lumana-s-appuyant-sur-les-textes-du-parti-oumarou-noma-confirme-qu-il-est-bel-et-bien-le-nouveau-president-legal Investit président du parti par le Congrès de Dosso du 4 août dernier, qui s’est tenu parallèlement à...
Publier le 21/08/2019, 10:11
exclusif-actuniger-orange-niger-finalement-reprise-par-rimbo-apres-l-echec-du-deal-avec-telecel Des informations exclusives que nous détenons, c’est finalement le holding de l’homme d’affaires...
Publier le 16/08/2019, 13:10
halcia-le-president-gousmane-abdourahamane-fait-le-point-sur-plusieurs-dossiers-traites-par-l-institution Le président de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées...
Publier le 16/08/2019, 21:05
permis-biometrique-le-ministre-karidio-mahamadou-dans-de-sales-draps Le président de la HALCIA, Gousmane Abdourahamane, a confirmé dans un point de presse qu’il a tenu ce...
Publier le 20/08/2019, 09:21
orange-niger-les-agents-en-greve-pour-exiger-le-respect-de-leurs-droits-avant-le-depart-de-l-operateur Comme annoncé en exclusivité par Actuniger, les agents de Orange Niger ont entamé ce mardi 20...

Dans la même Rubrique

Lumana : s’appuyant sur les textes du parti, Oumarou Noma confirme qu’il est bel et bien le nouveau président légal

17 août 2019
Lumana : s’appuyant sur les textes du parti, Oumarou Noma confirme qu’il est bel et bien le nouveau président légal

Investit président du parti par le Congrès de Dosso du 4 août dernier, qui s’est tenu parallèlement à celui organisé à Niamey par le bureau politique national, Oumarou Noma a...

Elections générales : les dates des élections enfin dévoilées par la CENI

17 août 2019
Elections générales : les dates des élections enfin dévoilées par la CENI

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a rencontré, le vendredi 16 Août, les représentants des partis politiques afin de leur faire le point et d’échanger sur les...

Entretien à JA : le président Issoufou parle de Hama Amadou

15 août 2019
Entretien à JA : le président Issoufou parle de Hama Amadou

Dans un long entretien qu’il a accordé à l’hebdomadaire Jeune Afrique, dans sa double édition du 11 au 24 Août,  actuellement en kiosques, le président Issoufou Mahamadou a parlé de...

MPR Jamhuriya : la coordination de Tahoua désavoue Kassoum Issa et réaffirme son soutien au président Albadé Abouba (Déclaration)

13 août 2019
MPR Jamhuriya : la coordination de Tahoua désavoue Kassoum Issa et réaffirme son soutien au président Albadé Abouba (Déclaration)

Déclaration de la Coordination MPR JAMHURIYA de Tahoua ville. Le Mardi 6 Aout 2019, il nous a été donné de découvrir avec étonnement et amertume qu'un groupuscule d'ex militants démissionnaires...

Tournée de Bazoum à Zinder : le président et candidat du PNDS en démonstration de force dans « son fief » 

11 août 2019
Tournée de Bazoum à Zinder : le président et candidat du PNDS en démonstration de force dans « son fief » 

Mohamed Bazoum, le président du Comité exécutif national du PNDS Tarraya, et candidat investit par le parti à la présidentielle de 2021, est arrivé dans la matinée du samedi 10...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 09 AOÛT 2019

9 août 2019
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 09 AOÛT 2019

En application de l’article 73 de la Constitution, le Premier Ministre a reçu du Président de la République, une délégation de pouvoirs pour la présidence d’un Conseil des Ministres.