jeudi, 19 septembre 2019
frarzh-CNentr
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

WhatsApp Image 2019 08 28 at 18.43.25

GOUSMANE ABDOURAHAMANE 16 08 2019

Le président de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), Gousmane Abdourahamane, a animé un point de presse ce vendredi 16 Août à Niamey, afin de faire le point sur plusieurs dossiers traités ou en cours de traitement par son institution. Dans son point de presse, le président a évoqué plusieurs affaires qui ont récemment défrayé la chronique notamment l’affaire du marché du permis biométrique, la fraude aux hydrocarbures ainsi que le recrutement à la Douane. Gousmane Abdourahamane a également abordé d’autres dossiers qui ont fait perdre à l’Etat plusieurs milliards de FCFA.

Voici en intégralité, le point de presse de Gousmane Abdourahamane, président de la HALCIA. 

POINT DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA HALCIA SUR LES PROGRES ENREGISTRES DANS LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET LES PERSPECTIVES

Mesdames et Messieurs les journalistes,
Je voudrais de prime abord vous exprimer nos remerciements et notre gratitude pour avoir répondu massivement à cette activité de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA).
Ceci dénote votre engagement à porter encore plus loin les actions de prévention et de lutte contre la corruption entreprises et plus globalement votre volonté à vous inscrire résolument dans la dynamique de veille citoyenne indispensable à l’enracinement de valeurs démocratiques.
Le présent point de presse a pour objet de porter à la connaissance de l’opinion publique les avancées enregistrées par notre pays dans la lutte contre la corruption ainsi que les perspectives envisagées.
Permettez-moi de saisir cette opportunité pour remercier tous les partenaires qui continuent à soutenir la HALCIA pour le renforcement de la bonne gouvernance dans notre pays.
Ainsi, en complément aux actions de l’Etat dont je salue ici l’engagement personnel du Président de la République et la disponibilité du gouvernement, plusieurs partenaires techniques et financiers ont appuyé les actions de la HALCIA, au nombre desquels on peut citer : l’Union Européenne, la Banque Mondiale, les Nations Unies à travers l’Office de Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), les Etats Unis d’Amérique, la coopération allemande à travers le Programme Frontière de l’Union Africaine (PFUA/GIZ).

Mesdames et Messieurs les journalistes,
La lutte contre la corruption a enregistré ces dernières années des progrès appréciables grâce au renforcement de l’engagement des pouvoirs publics.
Après l’adoption de la loi n°2016-044 du 06 décembre 2016 ayant renforcé les prérogatives de la HALCIA, la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption (SNLC), adoptée par décret n°2018-007/PRN du 05 janvier 2018, a encore conforté la HALCIA dans ses missions de prévention et de lutte contre la corruption.
Des réformes sont aussi en cours pour d’une part donner un plein effet aux mesures préconisées par la HALCIA à la suite de ses rapports d’investigation, et d’autre part instituer des mécanismes qui favorisent la lutte contre l’impunité en matière de répression des infractions économiques et financières.
L’aboutissement de ces réformes permettra de placer notre système national de lutte contre la corruption en phase avec les standards internationaux en cette matière.
Je dois vous rappeler que la HALCIA opère principalement sous deux angles : la prévention et les investigations des faits et actes de corruption

Au titre de la prévention :
La stratégie a consisté à instaurer un dialogue entre structures engagées dans la lutte contre la corruption. En effet, le dialogue sur la lutte contre la corruption est un élément indispensable pour offrir une possibilité aux structures de lutte contre la corruption d’interagir, partager et apprendre sur les défis et solutions pour prévenir la corruption. 
A cet égard, lutter contre la corruption doit être l’affaire de tous, au regard des effets dévastateurs de ce fléau.
Les pouvoirs publics, le secteur privé, les organisations non gouvernementales, les médias et les citoyens en général doivent conjuguer leurs efforts pour davantage lutter contre cette forme de criminalité. 
C’est pourquoi, nous avons privilégié la mise en place des coalitions en vue de mutualiser nos énergies pour une lutte efficace contre la corruption.
Un site web sera officiellement installé la semaine prochaine pour permettre à toute personne ou structure d’inter_agir avec la HALCIA dans le cadre de la lutte contre la corruption.
Mesdames et Messieurs les journalistes,

Au titre de la répression :
Au cours de cette année 2019, la HALCIA a enregistré plus de 180 plaintes et dénonciations portant sur des infractions diverses dont les plus récurrentes sont :
⦁ les fraudes fiscales ;
⦁ les fraudes douanières.
⦁ les fraudes aux concours de recrutement ;
⦁ la corruption ou complicité de corruption ;
⦁ l’abus de fonction;
⦁ les infractions au code des marchés publics ;
⦁ les détournements des deniers publics.

Dans plusieurs de ces dossiers, la HALCIA a travaillé en synergie avec les autres organes de contrôle de l’Etat, notamment l’Inspection Générale d’Etat et l’Inspection Générale des Finances. 
Sous ce registre, il faut noter que des résultats appréciables ont été obtenus même si beaucoup reste encore à faire. 
A titre d’exemple, la HALCIA est actuellement présente dans une vaste opération de contrôle portant sur la régularité fiscale des entreprises. Sur un total de 18 sociétés ou entreprises ayant fait l’objet de ce contrôle, il a été découvert que plusieurs opérateurs restent redevables de sommes importantes au titre notamment de la taxe professionnelle, de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA), de l’Impôt sur le Bénéfice (ISB) ou de l’Impôt sur les Traitements et Salaires (ITS). 
Sur ce point, il a été mis en évidence près de 3 milliards de FCFA de droits non versés à l’administration des impôts. Pour l’instant, près de 500 millions FCFA ont pu être recouvrés et le processus suit son cours.
Des enquêtes similaires sont en cours dans d’autres sociétés avec toujours le même objectif : faire rentrer l’Etat dans ses droits.
En ce qui concerne les fraudes douanières, elles concernent principalement les constatations effectuées sur la commercialisation et le transit des hydrocarbures et sur les dédouanements des véhicules.
La HALCIA s’est intéressée à l’exportation et au transit des hydrocarbures produits par la SORAZ en 2017 et en 2018. Les investigations ont concerné les axes Torodi-Kantchiari (BURKINA FASO) et Matameye-Nigeria.
Pour ce qui concerne l’axe Torodi-Kantchiari, 11082 camions citernes sont déclarés à l’exportation du carburant vers le BURKINA FASO et le MALI.
Sur ce nombre, 904 citernes sont concernées par le reversement frauduleux du carburant sur le territoire national, avec un préjudice causé à l’Etat de l’ordre de 5 milliards.
S’agissant de l’axe Matameye-Nigeria, 5883 citernes sont déclarées à l’exportation vers le Nigeria et 633 d’entre elles n’ont pas été prises en charge par le bureau de douanes de Matameye et le poste de contrôle de la SONIDEP de Dan Barto, soit environ 3,5 milliards de droits compromis au détriment de l’Etat.
Toujours, sur l’axe Matamèye-Dan Barto et sur la foi des registres de Matamèye et Dan Barto, l’enquête a constaté la réutilisation des numéros de déclarations ayant déjà servi à exporter des hydrocarbures sur l’axe Torodi-Kantchiari. 
Les investigations se poursuivent pour déterminer le mode opératoire utilisé.
Ainsi, 952 numéros de fausses déclarations ont été relevés, soit un manque à gagner pour l’Etat de l’ordre de 2,5 milliards de FCFA.
Au total sur cette rubrique, c’est près de 11 milliards de FCFA de perte que l’Etat a subie.
Sur le transit des hydrocarbures, il faut souligner qu’à la suite des travaux de la SORAZ intervenus en mars et avril 2018, le ministère du commerce a délivré 30 licences de transit à certains opérateurs économiques en vue d’approvisionner leurs clients habituels du Burkina et du Mali.
Nos investigations sur ce point révèlent que :
⦁ 78 camions ne seraient pas parvenus à kantchiari ;
⦁ 20 citernes ont déclaré des quantités inférieures à celles déclarées au bureau des douanes de Konni ;
⦁ 12 camions ont déclaré du gasoil en lieu et place de l’essence.
Le total des droits éludés s’élèvent à près de 350 millions de FCFA.
Sur l’ensemble de ces dossiers Hydrocarbures, la HALCIA travaille conjointement avec les structures sœurs du Burkina Faso à savoir l’Autorité Supérieure du Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption et Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite du Mali. En effet, ces structures ont manifesté leur désir de travailler avec la HALCIA sur ce dossier afin d’éradiquer la fraude sur ces corridors.
Pour l’heure, les vérifications au niveau du Burkina Faso en vue d’entamer la procédure de rétablissement des droits de l’Etat se poursuivent.
En ce qui concerne les constatations opérées au niveau des dédouanements des véhicules, celles-ci ont débuté en fin 2018 et ont concerné 55.213 dossiers de dédouanements des véhicules.
Pour l’heure, nos services ont mis à jour 235 faux dédouanements, pour un manque à gagner pour l’Etat de près de 500 millions.
53 dossiers ont été régularisés et un montant de près 110 millions a été recouvré.
Bien évidemment le processus continue pour purger l’ensemble de ces dossiers.
Au cours de cette période, plusieurs autres dossiers ont retenu notre attention, notamment les concours et examens qui ont fait l’objet, soit de supervision, soit d’investigation par la HALCIA. On peut citer entre autres :
⦁ le concours de recrutement des greffiers par le ministère de la justice ;
⦁ le concours de recrutement des inspecteurs centraux au profit de la Direction Générale des Impôts ;
⦁ le recrutement des enseignants ;
⦁ le concours de recrutements des agents par la CENI ;
⦁ les concours de recrutement des agents des douanes ;
⦁ les examens du BEPC et du Baccalauréat 2019 au niveau de la Ville de Niamey.
Les investigations sont en cours sur le concours de recrutements des agents par la CENI et sur celui des agents des douanes.
Pour ce qui concerne le concours des douanes, au stade actuel de l’enquête, nous avons relevé la violation de plusieurs dispositions des textes relatifs à l’organisation des concours de recrutement au sein des différents corps des cadres de douanes.
Ceci a conduit à plusieurs irrégularités, notamment :
- l’acceptation de certains diplômes en lieu et place du diplôme niveau I section Douanes et régies ;
- l’acceptation de certains dossiers de candidatures dont les diplômes ne sont pas accompagnés des équivalences ;
- l’acceptation des dossiers de certains candidats éliminés par la limite d’âge.
Au vu de l’ensemble de ces irrégularités, la HALCIA a demandé au Ministère des Finances de surseoir au processus d’intégration des candidats déclarés admissibles, jusqu’à l’achèvement des investigations.
D’autres dossiers non moins importants et qui ont défrayé la chronique ces derniers jours ont fait l’objet de saisine d’office par la HALCIA. Il s’agit du permis biométrique et l’organisation du HADJ pour lesquels les investigations sont en cours.
En ce qui concerne le permis biométrique et devant les nombreuses rumeurs relayées par les medias faisant état des faits de corruption ayant entaché le processus de passation et d’exécution de la convention y relative, la HALCIA s’en était autosaisie en vertu de ses prérogatives.
Au stade actuel de l’enquête, presque tous les documents relatifs à cette convention ont été mis à la disposition des enquêteurs.
Une dizaine des réquisitions ont été adressées aux services concernés en vue de faire certaines vérifications. Une dizaine de responsables ont été également entendus.
Selon les premières constatations ;
⦁ des agents de l’Etat ont été mis à la disposition de la société délégataire en violation des dispositions de l’article 165 du décret portant modalités d’application de loi sur le statut général de la Fonction publique de l’Etat ;

⦁ des proches de certains hauts responsables du ministère concerné seraient impliqués dans le processus d’exécution de cette convention ;

⦁ des sociétés ont été créées, apparemment pour la circonstance ;

⦁ la procédure de passation du marché semble elle-même entachée d’irrégularités.
Nous sommes dans la phase de rassemblement des preuves et d’identification formelle des auteurs, co-auteurs et complices de cette entreprise.
Pour finir sur ces dossiers d’investigations, je voudrais souligner que la HALCIA mène ses investigations en toute indépendance et en toute impartialité, conformément aux prérogatives qui lui sont dévolues par la loi.
Nous n’obéissons à aucun groupe d’influence politique ou économique et les plaintes ou dénonciations que nous recevons sont traitées sans exclusive aucune et avec professionnalisme.
De ce point de vue, la HALCIA s’attache à garder cette dynamique, en renforçant ses actions sur le contrôle des opérations de recettes et de dépenses de l’Etat et sur certaines opérations potentiellement corruptives comme les exonérations fiscales et douanières.
Il s’agit d’une part d’amener les services de recouvrement des recettes internes à mobiliser de façon optimale les ressources financières nécessaires à l’exécution du Programme de l’Etat et d’autre part de veiller à l’utilisation judicieuse des moyens mis par l’Etat pour assurer son développement.
Mesdames et Messieurs les journalistes, 
Voilà les quelques points que j’ai voulu échanger avec vous. 
Je vous remercie de votre aimable attention.
Fait à Niamey, le 15 août 2019.
Le Président de la HALCIA

GOUSMANE ABDOURAHAMANE

 

Commentaires  

+7 #1 Mallah Tidjani 16-08-2019 13:37
Ils me font rire!!! Et où il va déposer les rapports ? Qui détient le pouvoir coercitif de l'état ? Les contrevenants sont au palais et il va déposer le rapport au palais !
Dan Allah si vous avez quelque chose à faire, rentrez dans vos affaires et ignorez ce point de presse !
Citer | Signaler à l’administrateur
+8 #2 Amadou Hassane 16-08-2019 13:50
C'est bien de faire le point sur les dossiers mais le plus important et de prendre des sanctions. Sinon c'est juste un coup de pieds dans l'eau.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #3 Ibrahim IB 16-08-2019 13:52
Pour une fois, je suis satisfait d'un travail accompli par la HALCIA. Le president Gousmane et son équipe sont à encourager.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #4 Soum Kouma 16-08-2019 14:01
C'est du n'importe quoi, durant 8 ans d'existence, la #HALCIA n'a jamais arrêté ou enquêté sur un dossier, c'est maintenant que le peuple cris du scandale qu'ils veulent parler de leurs présence.
Et après ça même qui est-ce qu'ils vont arrêter ou quel marché ils vont suspendre ? On attend leurs résultats.
Tout sauf qu'ils nous disent qu'il n'y a pas eu de trace !!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #5 Falilou 16-08-2019 14:14
Citation en provenance du commentaire précédent de Mallah Tidjani :
Ils me font rire!!! Et où il va déposer les rapports ? Qui détient le pouvoir coercitif de l'état ? Les contrevenants sont au palais et il va déposer le rapport au palais !
Dan Allah si vous avez quelque chose à faire, rentrez dans vos affaires et ignorez ce point de presse !


Non, nous n'ignorons pas ce point de presse car qui sait si tu ne fais pas parti de ceux la qui sont au palais. Comment sais tu qu'ils sont au palais?
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 NAHANTCHI Garba 16-08-2019 15:59
Merci pour cet éclairage de votre part. Retrouvez ici tous mes encouragements dans votre lutte implacable de faire prévaloir le droit sur toute la ligne.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #7 Malick 16-08-2019 18:29
La HALCIA enquete et constitue le dossier et le procureur prend action. Dans les deux cas, les instructions viennent du palais pour regader dans telles directions ou telle autre ou pour ignorer les infractions. Ca se passe ainsi depuis 8 ans. Le probleme de la corruption au niger, c´est le palais qui est devenu le repaire des voyous a boubou blancs.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 Ibrahim Issoufou 16-08-2019 19:06
Bonne Route et bonne chance à HALCIA du Niger.
Ci Grâce à vous toutes ses sommes nous Revient, tout le Niger vous dire Merci, Que dieu vous protège
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Momo 16-08-2019 20:36
Peux auditer le programme de la renaissance???
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Momo 16-08-2019 20:39
Peut on auditer le programme de la renaissance ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #11 Momo 16-08-2019 20:39
Peut on auditer le programme de la renaissance ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #12 Momo 16-08-2019 20:39
Peut on auditer le programme de la renaissance ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #13 Momo 16-08-2019 20:39
Peut on auditer le programme de la renaissance ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 Momo 16-08-2019 20:39
Peut on auditer le programme de la renaissance ?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 Zakari Jadi 16-08-2019 20:58
:Tous mes encouragements. Lutte contre la corruption i ,ce pays en a grand besoins
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 Daouda Ahoumboul 16-08-2019 21:14
Je suis intrinsèquement convaincu du travail débattu par cette institution républicaine bon courage et surtout plus de rigueur !
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #17 oser 17-08-2019 01:15
merci mais je pense que votre combat est perdu d'avance mon frère car la corruption et les crimes économiques se sont ancrés dans notre société malheureusement !!! toute la société est hantée par l'argent facile !;;il faut une véritable guerre contre cette situation mais des simples point de presse
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #18 Zoro 17-08-2019 05:34
Pourquoi aucune enquête sur les grands projets ou il y a eu beaucoup plus d'argent comme les échangeurs, les voies (routes), mieux encore le fameux sommet UA où on nous parle de 450 milliards dépensés, projet kandaji etc. On voit clairement que c'est sélectif...
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #19 Tanko 17-08-2019 06:01
Zéro, zéro, zero
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #20 ajrEU 17-08-2019 06:24
CA C'EST JUSTE LE DISCOURS................COMMENT PEUT-ON COMPRENDRE UN PAYS OU CHACUN VEUT ETRE DOUANIER........................JUSTE POUR VOLER L'ARGENT
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #21 Maiga 17-08-2019 07:02
La lutte contre la corruption est impossible sous mahamdou issoufou qui tient lui meme sa legitimite de la corruption. Tout le reste n´est que gesticulation.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #22 Amadou 17-08-2019 09:15
C'est bien, mais jusque là ça reste beaucoup de travail à faire.
Et puis,personnellement y'a un dossier qui me concerne dont j'attends pas parler,c'est le dossier de l''ANAB ,jusque là y'a des Étudiants qui ne sont pas mis dans leurs droits depuis environ 3ans. La HALCIA en sait quelque chose.
Merci
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #23 liman 17-08-2019 09:47
Pas de panique Salou Djibo revient et il va guérir tout ça
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #24 Liman 17-08-2019 13:33
c'est du menu fretin ça en bon français
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

DOC_UA19.jpg

Top de la semaine

Publier le 17/09/2019, 23:58
le-president-issoufou-mahamadou-a-procede-mardi-au-lancement-des-travaux-de-construction-du-pipeline-international-niger-benin-a-koulele-agadem Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a procédé mardi, 17 septembre...Lire plus...
Publier le 17/09/2019, 10:34
le-gouverneur-issaka-hassane-karanta-donne-le-coup-d-envoi-de-la-rentree-scolaire-secondaire-a-niamey Le Gouverneur de la Région de Niamey Mr Issaka Hassane Karanta a donné le coup d’envoi de la rentrée...Lire plus...
Publier le 16/09/2019, 17:18
cpi-l-avis-d-appel-depose-par-fatou-bensouda L'Accusation notifie qu'elle a interjeté appel de la décision rendue oralement par la Chambre de...Lire plus...
Publier le 16/09/2019, 17:18
ligue-des-champions-l-afrique-representee-chez-les-francais Engagés cette semaine en Ligue des Champions de l’UEFA, le PSG, L’Olympique Lyonnais et le LOSC Lille...Lire plus...
Publier le 15/09/2019, 23:12
aden-karkara-le-depute-sani-attiya-met-sur-orbite-son-parti-politique La scène politique nigérienne s’agrandit encore d’un nouveau parti. Il s’agit de l’Alternance...Lire plus...
Publier le 15/09/2019, 23:12
aden-karkara-le-depute-sani-attiya-met-sur-orbite-son-parti-politique La scène politique nigérienne s’agrandit encore d’un nouveau parti. Il s’agit de l’Alternance...
Publier le 17/09/2019, 23:58
le-president-issoufou-mahamadou-a-procede-mardi-au-lancement-des-travaux-de-construction-du-pipeline-international-niger-benin-a-koulele-agadem Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a procédé mardi, 17 septembre...
Publier le 15/09/2019, 18:44
birgi-rafini-preside-la-ceremonie-de-signature-de-la-convention-de-construction-du-pipeline-niger-benin Le Premier Ministre Birgi Rafini a présidé ce dimanche 15 septembre 2019 dans la salle des banquets de...
Publier le 16/09/2019, 17:18
cpi-l-avis-d-appel-depose-par-fatou-bensouda L'Accusation notifie qu'elle a interjeté appel de la décision rendue oralement par la Chambre de...
Publier le 15/09/2019, 23:12
aden-karkara-le-depute-sani-attiya-met-sur-orbite-son-parti-politique La scène politique nigérienne s’agrandit encore d’un nouveau parti. Il s’agit de l’Alternance...
Publier le 13/09/2019, 13:17
cds-rahama-me-boubacar-madougou-et-abdou-amani-enterrent-la-hache-de-guerre Les deux ailes qui se disputent jusque-là, la direction de la Convention démocratique et sociale (CDS...
Publier le 13/09/2019, 13:48
l-afrique-de-l-ouest-n-a-pas-besoin-d-une-force-antiterroriste-supplementaire Les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest doivent examiner les...
Publier le 17/09/2019, 23:58
le-president-issoufou-mahamadou-a-procede-mardi-au-lancement-des-travaux-de-construction-du-pipeline-international-niger-benin-a-koulele-agadem Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a procédé mardi, 17 septembre...

Dans la même Rubrique

Député Oumarou Abdourahamane : « Nous rejetons avec la dernière énergie toute monnaie dont l’objectif n’est pas de libérer l’Afrique francophone du joug néocolonialiste de la France »

15 septembre 2019
Député Oumarou Abdourahamane : « Nous rejetons avec la dernière énergie toute monnaie dont l’objectif n’est pas de libérer l’Afrique francophone du joug néocolonialiste de la France »

La section nigérienne de l’organisation « Urgences Panafricanistes », lancée par l’activiste controversé, Kémi Séba, a organisé une manifestation contre la « Françafrique » et le « Franc CFA », le samedi 14 septembre à la...

Formation professionnelle : le PRODEC restructure 3 nouveaux établissements à Niamey, Doutchi et Agadez

15 septembre 2019
Formation professionnelle : le PRODEC restructure 3 nouveaux établissements à Niamey, Doutchi et Agadez

  L’offre nationale en formation professionnelle et technique se renforce, en quantité et surtout en qualité, avec la restructuration de trois (3) nouveaux établissements d’enseignement, désormais mis aux normes internationales....

Promotion des Pratiques familiales essentielles (PFE) : les relais communautaires, des véritables acteurs de changement positif

15 septembre 2019
Promotion des Pratiques familiales essentielles (PFE) : les relais communautaires, des véritables acteurs de changement positif

Dans le cadre du projet « d’Appui à l’amélioration de la résilience des éleveurs et agropasteurs dans la zone pastorale de Tillabéry », l’UNICEF et ses partenaires,  sur financement du gouvernement français,...

PRODEC: 19 jeunes chauffeurs formés en maintenance auto à Tillabéry

13 septembre 2019
PRODEC: 19 jeunes chauffeurs formés en maintenance auto à Tillabéry

Au titre de l’année 2019, l’antenne régionale du fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage(FAFPA) de Tillabéry a organisé une formation en maintenance auto, au profit des jeunes...

L'Afrique de l'Ouest n'a pas besoin d'une force antiterroriste supplémentaire

13 septembre 2019
L'Afrique de l'Ouest n'a pas besoin d'une force antiterroriste supplémentaire

Les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest doivent examiner les avantages comparatifs des initiatives existantes. Ce 14 septembre, les dirigeants de la Communauté économique des...

Exclusif : « Le Niger risque de perdre son pétrole », s’inquiète Ibra Hadiza, présidente de l’association NIWO

12 septembre 2019
Exclusif : « Le Niger risque de perdre son pétrole », s’inquiète Ibra Hadiza, présidente de l’association NIWO

À l’aube de l’exploitation à grande échelle de l’or noir de notre pays - ce qui, du reste, suscite beaucoup d’espoirs chez le Peuple nigérien — la présidente de l’association...

960x494px.jpg