vendredi, 24 mai 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

GRPAKOM.jpg

Marou-nigermA la question qui m’a été posée de savoir la teneur de cette maxime je souhaite répondre avec beaucoup de sympathie sur ce qu’est le métier du juge proprement dit, sans paraître bien sur égocentrique. Mes quelques expériences en tribunal, aux cotés de certains magistrats me permettent sans doute de me faire relayeur de leur métier pour lequel j’ai tant d’admiration.

Dans son rapport rendu le 30 novembre 2012 au garde des sceaux, le bureau des états généraux de la justice, en procédant à un état des lieux de notre système judiciaire, relevait le nombre insuffisant des magistrats. Selon ce rapport, l’effectif actuel des magistrats en activité est de trois cent soixante (360) pour une population estimée à 15 millions d’habitants, soit un ratio d’un magistrat pour 41 667 habitants alors que la norme des Nations Unies est d’un magistrat pour 20 000 habitants.

Plusieurs explications sont proposées parmi lesquelles d’abord la difficulté du concours d’accès à l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature) puisque c'est l'un des plus, ce qui fait que les étudiants en droits s'orientent plutôt vers des professions moins difficiles d'accès, ensuite la recherche par les étudiantes de métiers permettant un plus grand épanouissement intellectuel, puisque le corps de la magistrature est réputé exclusivement réservé aux hommes, les populations restant sensibles à l’autorité féminine, de surcroît le risque de corruption couramment évoqué par beaucoup de jeunes étudiants, au surplus la mauvaise gestion des ressources humaines (cas des magistrats à la maison depuis 02 ans ; qui sont sans poste défini, en contradiction avec les dispositions statutaires), enfin l’absence de possibilité de reconversion dans le corps de la magistrature aux avocats, inspecteurs des finances et du trésor pour palier l’insuffisance comme cela se fait dans d’autres pays dans un souci de spécialisation.

Le concours d'accès est effectivement difficile. Mais il reste accessible à tout étudiant qui travaille régulièrement pendant toutes ses années de faculté, et qui, et c'est souvent là que certains décrochent, est disposé et surtout capable, dans la dernière ligne droite avant le concours, de s'investir complètement dans la préparation, ce qui exclut de nombreuses activités de loisirs pendant quelques mois. Mais une période d'efforts intenses avec à la clé un travail exceptionnel pendant plusieurs dizaines d'années, cela peut valoir le coup.

Il y a sans doute aussi une insuffisante connaissance du métier de magistrat (du siège ou du parquet). Si le grand public entend de temps en temps parler d'un magistrat chargé d'un dossier (donc le juge en charge d’examiner le dossier selon qu’il soit juge d’instruction, juge des mineurs, juge chargé des affaires civiles et coutumières, juge au tribunal ou juge des référés…) commenté par les medias, le travail quotidien d'un magistrat est rarement montré ou explicité. Cela d'autant plus que l'essentiel du travail se passe en dehors de l'audience, dans l'étude d'un dossier et la rédaction d'une décision ou d'un acte de procédure. Le magistrat étudie l'affaire, seul ou en délibéré avec d'autres magistrats selon la nature de l'affaire et celle de la juridiction saisie (les audiences civiles des TGI et les audiences d’assises périodiques généralement).

Au ministère public (appelé aussi parquet), les magistrats (procureurs et substituts) étudient les plaintes dans leur bureau, échangent avec les enquêteurs, rédigent des réquisitoires. Pour eux aussi l'audience n'est qu'une partie de leur activité. L'essentiel du travail est réalisé loin des regards du public. D'où, sans doute, de nombreuses fausses idées sur l'activité des magistrats.

 Le débat autour de la rémunération des magistrats est délicat. Cette rémunération va d'environ 500 mille francs cfa en début de carrière à 800 mille francs après 25 années d'ancienneté, pour monter jusque un million et plus pour les postes en haut de la hiérarchie.

Certains soulignent la relativement faible rémunération, surtout en début de carrière, au regard de la longueur des études, du niveau du concours d'entrée, et des responsabilités exercées. De telles remarques sont compréhensibles, surtout pour ce qui concerne les rémunérations en début de carrière alors que dès sa prise de fonction le nouveau magistrat exerce pleinement toutes ses responsabilités et rend des décisions qui, pour les justiciables, sont aussi importantes, si ce n'est plus, que celles de la cour de cassation.

D'autres font remarquer que par comparaison avec le salaire moyen des nigériens, les magistrats n'ont pas à se plaindre, d'autant plus qu'ils bénéficient d'une sécurité de l'emploi qui a sa propre valeur.

Certains, enfin, font valoir non sans quelques raisons que ce n'est pas forcément une mauvaise chose que ceux qui sont plus attirés par l'argent que par l'intérêt pour un métier, le sens du service public, et l'état d'esprit qui doit en découler, préfèrent aller voir ailleurs.

Il n'empêche que le métier de juge est un métier exceptionnel. Etre juge c'est tous les jours intervenir dans la vie de ses concitoyens, pour régler les conflits qui les opposent, et cela dans tous les domaines : civil, social, familial, rural, pénal etc. C'est apporter des solutions à des conflits parfois vifs et par voie de conséquence réduire les tensions, c'est rétablir des équilibres quand l'un s'est positionné au détriment de l'autre, c'est mettre fin à toutes sortes d'injustices dans tous les domaines de la vie, c'est veiller au respect des droits de chacun, c'est protéger les uns contre les agressions des autres, c'est accompagner et aider des personnes en difficulté, c'est analyser et faire évoluer le droit dans un environnement social, juridique et humain en constante évolution. Etre juge, c'est accueillir, c'est permettre aux personnes concernées de s'exprimer, c'est écouter,  s'interroger en permanence, douter souvent, tenter de comprendre toujours, essayer de faire la part des choses entre la sincérité, l'erreur et le mensonge. C'est découvrir chaque jour toutes les facettes, parfois surprenantes, quelques fois stupéfiantes, de la nature humaine.

C'est aussi et surtout, pour les juges du siège, alors que chacun, particulier ou professionnel, vient proposer une solution, prendre la décision finale (Un des pouvoirs qui le distingue du magistrat du parquet qui lui ne rend pas de décision au fond).

Mais cela n'est pas tout. Etre juge offre d'autres avantages qui se surajoutent à ceux qui viennent d'être mentionnés.

Les juges ont la possibilité au cours de leur carrière d'exercer dans plusieurs juridictions et donc dans plusieurs régions du Niger. Même si cela génère parfois quelques difficultés, notamment pour les enfants ou quand les conjoints exercent une profession libérale, cette possibilité de découvrir plusieurs fois de suite un nouvel environnement, de nouveaux collègues et interlocuteurs, de nouvelles pratiques, de nouvelles problématiques, apporte au juge un enrichissement professionnel et personnel particulièrement bénéfique.

Le changement de région s'accompagne souvent d'un changement de fonction. Par exemple le juge des enfants devient juge aux affaires familiale, civiles et coutumières ou substitut du procureur. Le juge d'instruction devient président de tribunal. Le juge d'instance devient juge au tribunal, le juge des mineurs devient juge d’instruction. Et les fonctions changent encore quand le magistrat passe du tribunal de grande instance à la cour d'appel. Cela permet d'avoir une vision transversale des problématiques de justice, bien au-delà du domaine de compétence de la première fonction exercée. C'est également un très fort enrichissement professionnel.

Le magistrat du siège n'a pas de hiérarchie fonctionnellement parlant. Même si dans toute juridiction il y a besoin d'un président en charge de l'organisation et du contrôle du bon fonctionnement des services, au moment de traiter un dossier et de prendre une décision le juge du siège ne reçoit de consignes de personnes et sa liberté est en pratique véritablement totale. Les quelques dossiers politiques surmédiatisés ne doivent pas tromper. Ils ne sont en rien le reflet de l'activité quotidienne des 360 magistrats nigériens.

Etre magistrat ce n'est pas seulement une profession. C'est aussi un état d'esprit et un engagement.

C'est un métier difficile, d'une part à cause du manque de moyens au sein de l'institution judiciaire, manque qui empêche de produire des prestations de qualité maximale, d'autre part à cause de l'ampleur des responsabilités qui impose de s'interroger en permanence sur ce que l'on fait et sur ce que l'on décide.

Mais tout ceci rend le métier de magistrat très exceptionnel. Cela mérite quelques efforts avant et au moment de passer le concours d'entrée. Pour ceux qui ont réussi, la récompense qui suit va bien au delà des espérances.

M. AMADOU ADAMOU Bachir

Mail ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires   

+1 #1 maigari 02-12-2013 15:31
Bonjour Bachir,
J'ai apprécié ton article sur les magistrats, prochainement fait des textes plus cour. Tout notre problème au Niger est que les magistrats parfois interprètent à leur façon le texte. Qui est ce qui fait qu'une même loi est interprétée de plusieurs manières?
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #2 Vigilant 02-12-2013 15:58
Pour que tout magistrat soit juge, il faut que le magistrat supreme soit juste!
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 Bep 02-12-2013 16:05
Juste pour partager avec vous un nouveau site pour acheter des appareils electroniques:
http://www.belectroplus.com/default.asp
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 sh 03-12-2013 09:52
au moment ou mi prêtaient serment en 2011 il y avait un démocrate qui pleurait mais ou est il aujourd'hui?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Alborabora 04-12-2013 12:49
le droit est bien connu par les magistrats mais constamment violé par le magistrat suprême.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Rashad 15-07-2014 09:53
wonderful points altogether, you simply
won a logo new reader. What may you recommend about your submit that you simply made some days
in the past? Any positive? www.tipguide.net

Here is my homepage what is a healthy diet: http://tipguide.net
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Maxwell 14-04-2019 02:49
Quality articles is the secret to attract the
visitors to pay a visit the web page, that's what
this site is providing.

Take a look at my weblog: minecraft: http://bitly.com/2CwylAH
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Lula 21-04-2019 13:13
Excellent pieces. Keep writing such kind of info on your page.
Im really impressed by your site.
Hey there, You have done a fantastic job. I will certainly digg
it and in my view recommend to my friends. I'm confident they will be benefited from this website.


Check out my web page minecraft: http://bit.ly/2Z2Fy59
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Cristine 23-04-2019 14:02
Hello! I just want to give you a huge thumbs up for the excellent info you have right here on this post.
I am coming back to your site for more soon.

Also visit my blog minecraft: http://bit.ly/2Z2Fy59
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

B4 MarathonduSahel.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Appel au Président Issoufou : pour une approche rénovée des dispositifs sécuritaires

13 mai 2019
Appel au Président Issoufou : pour une approche rénovée des dispositifs sécuritaires

Monsieur le Président, La recrudescence des actes de violence enregistrés ces derniers mois dans plusieurs régions du pays nous oblige à vous lancer cet appel afin d’attirer votre attention sur...

Lettre ouverte à Mr le ministre en charge de la renaissance culturelle (Par AbdoulMalik Issoufa)

27 avril 2019
Lettre ouverte à Mr le ministre en charge de la renaissance culturelle (Par AbdoulMalik Issoufa)

Monsieur le Ministre Par la présente, je viens à vous pour un plaidoyer et une sollicitation. En effet, Mr le Ministre, depuis quelques années, nous assistons à la publication d'une...

Que retenir de toi, tonton Baré, 20 ans après ta mort, sinon que tu as bravé les puissants de ce monde, pour notre bonheur !

5 avril 2019
Que retenir de toi, tonton Baré, 20 ans après ta mort, sinon que tu as bravé les puissants de ce monde, pour notre bonheur !

20ans déjà ! 20 ans que u es parti ! Que le temps passe vite, très vite. Il en est ainsi, semble-t-il quand on prend de l’âge. Je me souviens de ce...

Délégués spéciaux ou administrateurs délégués déguisés ?

27 mars 2019
Délégués spéciaux ou administrateurs délégués déguisés ?

La 7ème République semble avoir trouvé le parfait subterfuge pour propulser à la tête de nos municipalités ses militants qui ne peuvent jamais être élus par la voie démocratique des...

8 mars 2019 : la Journée internationale des droits des femmes a-t-elle encore un sens ?

8 mars 2019
8 mars 2019 : la Journée internationale des droits des femmes a-t-elle encore un sens ?

A la veille du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, Virginie Martin, politiste et sociologue, enseignante-chercheuse à KEDGE,Présidente du Think Thank Different et spécialiste des questions Egalité hommes-femmes,...

Lettre citoyenne ouverte au président de la République relative au cortège présidentiel

2 mars 2019
Lettre citoyenne ouverte au président de la République relative au cortège présidentiel

Monsieur le président, Les Nigériens que nous sommes vous ont porté à la magistrature suprême en 2011, après les multiples errements de notre démocratie, et ils étaient très nombreux à...