samedi, 20 avril 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Mamoudou Mouctar

Il faudra s’occuper du phénomène de la mendicité à Niamey sans plus tarder…

Nous aurons commis une grave erreur si nous croyons que nos propres enfants, scolarisés dans les meilleures écoles et à l’abri de tout besoin, dormiront sur leurs deux oreillers, savourant la vie que nous leur entrevoyons alors que nous ne faisons rien pour ceux-là, laissées à eux-mêmes et baignant dans la mendicité.

Monsieur le Président,

Il ne m’est pas difficile d’imaginer que dans vos nombreuses occupations professionnelles, certaines questions d’intérêt de vos concitadins restent aux arrière-plans. Il est alors de leurs devoirs intellectuel et citoyen de vous interpeller, en tant que premier responsable de la ville, lorsque ces questions deviennent des préoccupations majeures. Et c’est le cas de le dire. Ainsi, ai-je pris la liberté de vous adresser ces quelques lignes que vous me tolérerez, j’espère. J’ai espoir d’attirer toute votre attention et de voir des mesures d’intérêt communs prises. Vous aviez, il y a quelques mois, mis en application quelques règles de bonne conduite citoyenne, c’est ce qui fonde davantage mon espoir.

Monsieur le Président,

Le phénomène de la mendicité à Niamey, puisque c’est sur cette question que je voudrai vous apostropher, mérite aujourd’hui une attention à la mesure des conséquences néfastes qu’il engendre dans notre cité. Il y a quelque années -pour quelqu’un de la génération 80-, nos rues et carrefours n’étaient ponctués que d’une forme de mendicité bien connue : celle des enfants et des personnes souffrant de véritable handicap physique. Rien n’ayant certainement été fait pour le circonscrire en ce moment déjà, le phénomène s’est aujourd’hui amplifié et diversifié. A la mendicité juvénile, s’est associée la mendicité sénile. Et pire, alors qu’on ne comptait que des mendiants de sexe masculin, des adolescentes, de moins jeunes et de jeunes femmes s’adonnent allègrement aujourd’hui au métier -on peut l’appeler ainsi-. Elles, les gardiennes et « caretakers » de nos foyers sont ainsi ouvertement exposées à diverses formes d’insécurité et d’abus. Je n’aurai certainement pas exagéré en rappelant ici Dr Mukwege, prix Nobel de la paix 2018 lorsqu’il dit qu’une femme détruite est équivalente à une communauté détruite.

Aujourd’hui, ni carrefour, ni pharmacie, ni essencerie, ni pâtisserie, ni hôpitaux, ni supermarché, ni restaurant, ni coins de ruelles dans certains quartiers ne sont épargnés. Peut-être avez-vous aussi eu l’opportunité de constater que cette mendicité devient de plus en plus agressive.

Monsieur le Président,

Il me semble important d’apporter ma modeste part pour éclairer un amalgame plus ou moins sciemment entretenu quant à la position de notre religion vis-à-vis de la mendicité. D’aucuns croient en effet que c’est elle qui sert de cadre pour accepter et tolérer le phénomène tel quel aujourd’hui. En réalité, il n’en est rien. De source authentique, notre religion prohibe de tendre la main au-delà de ce qui est nécessaire pour se nourrir et nourrir ses dépendants pour une journée. Elle le dit clairement, la main qui est au-dessus est meilleure que celle qui est en dessous invitant ainsi indiscutablement à l’abandon de l’oisiveté. Il y a ainsi là un argument de taille pour vous responsable de la ville, de mettre fin à la forme actuelle de la mendicité qui ne s’apparente à autre chose qu’à une quête de fortune par une voix inappropriée.

Monsieur le Président,

Les travers de la mendicité sont si nombreux qu’il ne nous est pas possible ici de les lister de façon exhaustive. Néanmoins, il me semble important de revenir sur quelques-uns, loin de l’objectif de vous les apprendre.

Notre image et notre honneur prennent inéluctablement un sérieux coup à force de faire face à tout moment et presque partout à des concitadins qui tendent la main jour et nuit. Nous avons le devoir de nous interroger sur ce que pensent de nous les hôtes ordinaires que nous accueillons et à qui nous voudrions fièrement présenter notre ville, la vitrine de notre pays. Il faut restaurer notre image en refusant que notre ville devienne un espace généralisé de recherche de gain facile.

Monsieur le Président,

Comment ne pas évoquer le risque substantiel auquel nos jeunes sœurs font face lorsqu’elles accourent pour quémander quelques pièces auprès d’hommes de bonnes intentions comme auprès d’autres aux intentions douteuses ? Lorsqu’elles jugent insuffisantes les miettes journalières qu’elles collectent face à leur besoin matériel croissant ou que des hommes mal intentionnés leur suggèrent des contreparties pour ce qu’ils seraient prêts à leur donner, vous convenez avec moi que ces femmes sont en grand risque de s’adonner à des pratiques contraires à nos valeurs et nos meurs et dégradantes pour notre société.

Le paradigme pour les garçons n’est pas plus rassurant. Face au même dilemme des besoins et des gains, c’est toute la société qui en fera les frais avec des conséquences quelque fois dramatiques. En effet, il n’est pas rare de voir des adultes sans qualification ni compétence avérée, puisqu’ayant passé leur tendre enfance dans la mendicité, devenir des cambrioleurs ou autres grands bandits troublant dangereusement la quiétude de paisibles citoyens. Nous aurons commis une grave erreur si nous croyons que nos propres enfants, scolarisés dans les meilleures écoles et à l’abri de tout besoin, dormiront sur leurs deux oreillers et savourant la vie que nous leur entrevoyons. Certainement non, la bombe à retardement que constitue leur congénère mendiant leur troubleront le sommeil si rien n’est fait sans tarder davantage.

La mendicité est une réalité exercée par nos frères et sœurs, que faudra-il dorénavant faire d’eux ?

Toute mesure visant à dénuder nos espaces publiques de la mendicité doit être suivie de véritables et sérieuses mesures d’accompagnement au risque de ne ressembler qu’à un feu de paille. L’on se souvient qu’à la veille des jeux de la Francophonie tenus en 2005 à Niamey, les autorités d’antan avaient vainement tenter de débarrasser manu milatari les artères de la ville des mendiants. Un des écueils de cette tentative est certainement le manque de mesure d’accompagnement s’inscrivant dans une vision bien établie.

Je sais que vos services sont en mesure d’identifier des mesures pratiques et adaptées de prise en charge de nos frères et sœurs, futurs ex mendiants. Néanmoins, je voudrai vous faire part d’une autre idée palliative. Elle consiste à mettre en place un centre de pris en charge de mendiants avec différents points de distribution de nourriture où chaque jour, les futurs ex mendiants peuvent se faire servir à manger. Interdiction ferme et formelle pourra ainsi être faite de déambuler sur les voies publiques aux fins de mendicité. Ceux qui estiment qu’ils sont dans la nécessité de tendre la main dans les rues pour pouvoir se nourrir doivent alors se faire enregistrer dans le centre et bénéficier des services. Et ceux qui font de la mendicité une activité économique n’auront d’autres choix que de se convertir ou d’aller ailleurs. Si une telle initiative venait à se généraliser à toutes les grandes villes de notre pays, les retombées ne peuvent qu’être positives à l’échelle nationale.

Ce centre par ailleurs, devra s’assurer que les futurs ex mendiants mineurs sont intégrés et maintenus dans le système éducatif tant qu’ils sont à portée de main.

Je reste convaincu qu’un tel projet est à la portée des ressources humaines et financières de l’institution que vous dirigée. Et même si…J’estime que prendre soin des nôtres est si valeureux qu’il doit pouvoir se frayer un chemin vers les premiers rangs de vos priorités.

Très sincèrement Monsieur le Président.

Abdoulaye Oumarou Danni (ISE)

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Commentaires   

+3 #1 Valerie 21-01-2019 17:41
Abdoulaye Oumarou Danni
Vraiment le seul problem au Niger c est que les gens arrettes de faire des enfants a cause de la croyance
Que dieu a DIT et dit
Je pense pas que ca sert a quelque choses d ouvrir un centre.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #2 CHAPEAU 21-01-2019 17:54
Félicitations pour cette lettre ouverte, j’espère qu'elle parviendra au destinataire, aussi vous venez de soulever un problème structurelle et nous pensons vraiment que des mesures idoines soient prises pour juguler ce phénomène.N’oublions pas aussi que la plupart des mendiants dans nos pays voisins proviennent du Niger, une honte aussi
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Hum 21-01-2019 18:59
Citation en provenance du commentaire précédent de Valerie :
Abdoulaye Oumarou Danni
Vraiment le seul problem au Niger c est que les gens arrettes de faire des enfants a cause de la croyance
Que dieu a DIT et dit
Je pense pas que ca sert a quelque choses d ouvrir un centre.

Non Valerie c est pourtant en Europe que j ai constaté que des femmes des enfants chaque 9 mois , la seule différence entre ces femmes ( européennes et africaines) ce qu en Europe il ya ce que vous appelez le social et qu en Afrique vous avez fait en sorte qu il en aura jamais avec la complicité de vos vallets negres .
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Hum 21-01-2019 19:00
Lire font des enfants
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #5 Hum 21-01-2019 19:07
Et puis en Europe il ya deux catégories de femmes:
La femme active/civilisée qui à cause de son travail opte de ne pas faire d enfants.
Et la femme de maison ou full time mum qui fait des enfants parce que dans tous les cas c est l état qui va les prendre en charge et de facto elle devient la gestionnaire de la popote sociale.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 Wow 21-01-2019 19:36
Constat evident chez tous. Merci pour cette lettre.
La mendicité est multiforme, y compris la mendicité aggressive. Dans tous les coins de la ville, il y a des gens qui sont prêts à te demander quelque chose.
Nous esperons que cette lettre parviendra au destinataire et que des mesures pertinentes seront prises.
Merci.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #7 Hiqma 21-01-2019 23:42
Il existe une autre mendicité que vous avez oublié de mentionner, celle qui pousse nos dirigeants et surtout du Niger ds le monde entier pour tendre la main, ce phénomène est au même point d'égalité que ce vous devriez, le même regard,......
De la même façon que ces gens quitte leurs troupeaux et autres biens pour la mendicité, c'est de cette même manière que ce dirigeants au nom du Niger frappe à tte les portes en laissant l'or, l'uranium, le pétrole, le fleuve.... pour la même mendicité.
Alors prenons notre dignité en mains car le prophète Mahomet Saw Di que la main qui donne est meilleur que celle qui reçoit.et surtout le mendiant aura le visage squeletté ce même jour, Kenan arrêter cette mendicité étatique aussi don Allah
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 Aminou 22-01-2019 07:12
Cette action est salutaire car au-delà des problèmes dénoncés, elle contient des pistes de solutions. Toutefois j'aimerais ajouter qu'au-delà du centre d'assistance, si cela devrait être fait, pour s'assurer d'en finir avec le phénomène, faudrait qu'il y ait des mesures d'apprentissage. Apprendre aux gens à travailler au-delà de la nourriture qu'on va leur donner ainsi ils pourront eux même à une certaine mesure de prendre en charge et prendre d'autres personnes.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 yrkoulou 22-01-2019 08:13
dommage pour nous tous
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #10 mai barota 22-01-2019 08:40
Voila enfin une réflexion digne d’intérêt. J'espère que monsieur le Président vous a lu et qu'il prendra les mesures nécessaires.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #11 Loi de finances 22-01-2019 08:55
Citation en provenance du commentaire précédent de Hiqma :
Il existe une autre mendicité que vous avez oublié de mentionner, celle qui pousse nos dirigeants et surtout du Niger ds le monde entier pour tendre la main, ce phénomène est au même point d'égalité que ce vous devriez, le même regard,......
De la même façon que ces gens quitte leurs troupeaux et autres biens pour la mendicité, c'est de cette même manière que ce dirigeants au nom du Niger frappe à tte les portes en laissant l'or, l'uranium, le pétrole, le fleuve.... pour la même mendicité.
Alors prenons notre dignité en mains car le prophète Mahomet Saw Di que la main qui donne est meilleur que celle qui reçoit.et surtout le mendiant aura le visage squeletté ce même jour, Kenan arrêter cette mendicité étatique aussi don Allah

Mon ami, si nous voulons sauvegarder notre dignité, comme tu le suggères, alors ils nous faut travailler, fournir des efforts internes de mobilisation de ressources. Et c'est ce que le gouvernement a privilégié, à travers les lois de finances 2018 et 2019 que certains de nos compatriotes combattent. Il est vraiment temps que nous sachions ce que nous voulons, dans ce pays!
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #12 Truth 22-01-2019 09:46
Citation en provenance du commentaire précédent de Hum :
Lire font des enfants

Oui hmmm je suis d'accord avec toi, on n'a pas de lecon de moral à recevoir de "Valerie" mais,
Sourate 2 verset 233 : " Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets. Au père de l’enfant de les nourrir et vêtir de manière convenable. NUL NE DOIT SUPPORTER PLUS QUE SES MOYENS.La mère n’a pas à subir de dommage à cause de son enfant, ni le père, à cause de son enfant. Même obligation pour l’héritier. Et si, après s’être consultés, tous deux tombent d’accord pour décider le sevrage, nul grief à leur faire. Et si vous voulez mettre vos enfants en nourrice, nul grief à vous faire non plus, à condition que vous acquittiez la rétribution convenue, conformément à l’usage. Et craignez Allah, et sachez qu’Allah observe ce que vous faites."
Pourquoi nous avons decidé de ne pas tenir compte de ce verset? parceque faire des enfants dont on ne peut s'occuper c'est clairement allé à l'encontre de la parole de notre seigneur.
Même chose que la polygamie à outrance, parcequ'il est inadmissible qu'une personne qui ne peut s'occuper d'elle même ait 3-4 femmes et 10+ enfants.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #13 viva_niger 22-01-2019 10:07
Citation en provenance du commentaire précédent de Hiqma :
Il existe une autre mendicité que vous avez oublié de mentionner, celle qui pousse nos dirigeants et surtout du Niger ds le monde entier pour tendre la main, ce phénomène est au même point d'égalité que ce vous devriez, le même regard,......
De la même façon que ces gens quitte leurs troupeaux et autres biens pour la mendicité, c'est de cette même manière que ce dirigeants au nom du Niger frappe à tte les portes en laissant l'or, l'uranium, le pétrole, le fleuve.... pour la même mendicité.
Alors prenons notre dignité en mains car le prophète Mahomet Saw Di que la main qui donne est meilleur que celle qui reçoit.et surtout le mendiant aura le visage squeletté ce même jour, Kenan arrêter cette mendicité étatique aussi don Allah


Si nos etats tendent la main c'est parce nous meme ne sont meme pas capable de nous nourrir a plus fortes raison de financer nos politiques publiques ,sociales et economiques
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 attarougou 22-01-2019 10:35
Bien dit Mr Abdoulaye. Vos idées sont très bonnes. Comme on le reproche aux communs des Nigériens certes ce ne sont pas les idées qui manquent mais ce qui est difficile pour nous c'est certainement la mise en œuvre / pratique de nos réflexions. Il est connu que chaque fois que nous concevons un document, nous nous arrêtons là et c'est très souvent nos pays voisins qui nous devancent pour le mettre en pratique. Loin de me tromper, si aujourd'hui l'on plaçait l'auteur de cette bonne idée comme MPCV de Niamey, il est certain qu'il placera cette idée derrière sa tête. Et donc la non mise en pratique de nos bonnes idées est bien propre à nous.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #15 tagazar balleyara 22-01-2019 10:48
Bonjour. J'ai lu avec attention votre lettre il me semble que pour réduire ou en finir avec ce phénomène, la voie la plus idoine c'est la sensibilisation à travers les chefs de village et chef religieux.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #16 Abdoul rachid 22-01-2019 12:03
Analyse pertinente mais dans votre proposition palliative je pense que au delà de la prise en charge des mendiants il faudrait aussi leur apprendre dans travaux manuels grâce auquels ils pourront se prendre en charge.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #17 bahari 22-01-2019 14:12
Le problème n'est pas tant la démographie que dans la capacité de nos dirigeants à mobiliser les ressources humaines pour les actions positives. Il n'y a pas longtemps, la Chine ne parvenait pas à nourrir sa population mais avec le réveil des leaders, voyez ce qu'elle est devenue aujourd'hui. Ici, il y a une mauvaise répartition des richesses, sous fond d'injustice. Toute l'astuce c'est où trouver ce leader capable de mobiliser les jeunes au travail, capable de leur changer de mentalité, de leur donner espoir. Vous verrez que le Niger aurait besoin de main d’œuvre. C'est quoi même 19 millions de personnes sur plus d'un million et demi de km2 ? Même pas la population de certaines métropoles où pourtant les gens vivent et se développent ! Les politiques qui ne pensent qu'à leur ventre, leur famille ou leur clan sont disqualifiés pour diriger nos pays et doivent plutôt se cacher que de faire la guerre aux pauvres ! Il s'agit de combattre la pauvreté, non pas les pauvres, en mobilisant les gens au travail et en instaurant les bases de la justice sociale et de la bonne gouvernance !
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #18 Poupi 22-01-2019 17:01
Moi je pense qu il faut interdir la mendicité
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #19 wsb 23-01-2019 09:48
Mon frère tu a a touché du doigt un phénomène qui prend de l’ampleur ici à Niamey. Cette forme de mendicité s'apparente à de l'escroquerie car ses adeptes qui pour la plus part sont des bras valides préfèrent manger la sueur des autres.Les autorités ont le devoir d’arrêter cela.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 bagague 24-01-2019 09:16
Oui c'est devenu un commerce lucratif.On parle même de mendiants qui sont propriétaires de maisons et de taxi dans cette ville de Niamey.Et il y a certaines virent femmes qui virent à la prostitution,un autre grand fléau qu'il faut aussi combattre à Niamey.A la tombée de la nuit,ils sont nombreux ces quartiers et coins de la rue jonchés de femmes tel dans un marché de bétails où l'acheteur et le vendeur discutent du prix.C'est malheureux pour un pays composé pourtant de 99% de musulmans
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #21 babouga 24-01-2019 09:43
l'exemple de la chine est épatant à l'époque de Mao qui martelait dans ses discours aux quatre coins du monde , je cite: "a quoi servent les machines quand on a tant de bras". mais hélas! tous les agrégats qu'il a défendu sont aujourd'hui engloutis dans la boulimie et la goinfrerie d'une économie de marché à caractère impérialiste et dévastatrice poussant les plus pauvre à s'expatrier pour exister. Au Niger, surtout de nos jours, les populations assistent impuissant à la métamorphose que l'on leur impose de l'extéreur et qui ne marchera jamais. l'assistance de nos jours ne mène pas au développement de nos états, mais sert plutôt de tremplin et d'appâts aux impérialistes dans leur verve dominante à nous enfoncer davantage surtout que nos répères ancestraux sont loin derrière nous.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #22 babouga 24-01-2019 09:52
Avons nous oublié , il y a queques décennies, les propos fracassants du jeune africaniste arraché dramatiquement à la fleur de l'âge par la mort par son propre frère et ami quand il disait à propos de son pays que"au burkina faso, si par ta bonté tu t évertues à sauver 9 mendiants, tu risqueras malheureusement de devenir le dixième" que dieu l'accepte dans son paradis éternel, amen!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #23 babouga 24-01-2019 10:02
n'ayons pas peur de le dire, ceux qui qui mendient parce qu'ils subissent de plein fouet les concéquences de nos inconséquences en matière de bonne gouvernance et ceux qui s'y adonnent par subsititut au nom de ceux là même qui sont laissés pour compte et qui n'ont toujours rien en retour, et pour lesquels se multiplient les randonnées interminables à l'étranger, soyons juste et faisons l'analyse de manière objective et impartiale
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #24 Habou Ada 24-01-2019 12:29
Bonjour Monsieur Abdoulaye!
Excellente analyse et bonne contribution citoyenne. Connaissant le président de la délégation spécial de la ville de Niamey, je considère que votre appel est tombé dans ses bonnes et attentives oreilles. En disant le connaissant, je fais allusions de son engagement pour rendre notre pays en miniature, une ville, où toutes les conditions de vie sont réunies.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

B4 MarathonduSahel.jpg

800x800 visuel min

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Que retenir de toi, tonton Baré, 20 ans après ta mort, sinon que tu as bravé les puissants de ce monde, pour notre bonheur !

5 avril 2019
Que retenir de toi, tonton Baré, 20 ans après ta mort, sinon que tu as bravé les puissants de ce monde, pour notre bonheur !

20ans déjà ! 20 ans que u es parti ! Que le temps passe vite, très vite. Il en est ainsi, semble-t-il quand on prend de l’âge. Je me souviens de ce...

Délégués spéciaux ou administrateurs délégués déguisés ?

27 mars 2019
Délégués spéciaux ou administrateurs délégués déguisés ?

La 7ème République semble avoir trouvé le parfait subterfuge pour propulser à la tête de nos municipalités ses militants qui ne peuvent jamais être élus par la voie démocratique des...

8 mars 2019 : la Journée internationale des droits des femmes a-t-elle encore un sens ?

8 mars 2019
8 mars 2019 : la Journée internationale des droits des femmes a-t-elle encore un sens ?

A la veille du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, Virginie Martin, politiste et sociologue, enseignante-chercheuse à KEDGE,Présidente du Think Thank Different et spécialiste des questions Egalité hommes-femmes,...

Lettre citoyenne ouverte au président de la République relative au cortège présidentiel

2 mars 2019
Lettre citoyenne ouverte au président de la République relative au cortège présidentiel

Monsieur le président, Les Nigériens que nous sommes vous ont porté à la magistrature suprême en 2011, après les multiples errements de notre démocratie, et ils étaient très nombreux à...

Pourquoi je soutiens le Président Buhari ?

27 février 2019
Pourquoi je soutiens le Président Buhari ?

Je le soutiens parce que tout comme lui, je ne crois pas au libéralisme sauvage et à la privatisation tous azimuts prônés par son rival. Nous sommes dans des Etats...

Présidentielles sénégalaises 2019 : personne n’a le droit de brûler le Sénégal

23 février 2019
Présidentielles sénégalaises 2019 : personne n’a le droit de brûler le Sénégal

Les Lanceurs d’Alertes du Sénégal très préoccupés par la situation politique en cette période d’élections présidentielles tirent sur la sonnette d’alerte pour attirer l’attention de tous sur les menaces réelles...