dimanche, 24 mars 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

HAROUNA BALLA SALISSOU

La Loi n° 2016-43 du 06 décembre 2016, portant loi de finances pour l’année budgétaire 2017, a équilibré le budget général de l’Etat, en recettes et en dépenses, à un montant de 1 809,49 milliards de FCFA.

Le rapport provisoire sur l’exécution de  budget général de l’Etat à la fin de Mars 2017, montre un résultat sombre de la finance Publique Nigérienne.

A fin mars 2017, les recettes du budget général de l’Etat ont été recouvrées à hauteur de 211,93 milliards pour des prévisions annuelles de 1 809,49 milliards, soit un taux de réalisation de 11,71%.  Comparé à la même période en 2016, le niveau de réalisation des recettes du budget général a connu une baisse de 30,03 milliards

Les ressources extérieures comprennent les dons et legs et les emprunts extérieurs.Au 31 mars 2017, le montant total décaissé au titre de ces ressources s’établit à 32,66 milliards pour des prévisions annuelles de 815,41 milliards, soit un taux de réalisation de 4,00%

A fin mars 2017, le montant total des recouvrements des recettes internes a atteint 179,27 milliards sur des prévisions de 994,08 milliards, soit un taux de réalisation de 18,03%, représentant 84,59% des recettes totales réalisées.  Comparé à la même période en 2016, le niveau de réalisation des recettes internes a connu une baisse de 40,87 milliards

Les recettes fiscales sont les revenus provenant des impôts et des taxes prélevés par l’Etat sur le tissu économique.

Au niveau de recouvrement de ces recettes a été assuré par :

 - la Direction Générale des Douanes (DGD) pour 66,10 milliards, dont 27,44 milliards d’exonération, sur des prévisions annuelles de 383,84 milliards, soit 17,22%.

   - la Direction Générale des Impôts (DGI) pour 110,44 milliards sur des prévisions annuelles de 571,04 milliards, soit 19,34%. 

Les recettes non fiscales  

Elles sont constituées essentiellement des produits divers recouvrés par la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP) et la DGI. Le montant total recouvré à fin mars 2017 s’élève à 2,89 milliards pour des prévisions annuelles de 23,43 milliards, soit un taux de réalisation de 12,33%. Ce montant est composé de 0,88 milliard recouvré par la DGI et 2,01 milliards recouvré par la DGTCP.

Les dépenses de personnel sont composées des salaires civils et militaires ainsi que de leurs accessoires. A fin mars 2017, le niveau d’exécution de cette catégorie de dépenses a atteint 22,74%, correspondant à 61,64 milliards sur des prévisions annuelles de 271,01 milliards.  

Les investissements de l’Etat sont constitués de l’équipement des administrations (matériels et mobiliers) et des projets et programmes. A la fin du mois de mars 2017, le montant total réalisé a atteint 55,72 milliards sur des prévisions annuelles de 997,12 milliards, soit un taux d’exécution de 5,59%, incluant les dépenses fiscales au titre de la DGD. Comparativement aux crédits libérés, ce taux est de 10,44%.  

Comparé à la même période en 2016, le niveau d’exécution des dépenses d’investissement a connu une baisse de 108,39 milliards, soit 66,05%. Les investissements de l’Etat sont financés soit sur ressources propres, soit sur ressources extérieures (ANR et Emprunts).

Au regard de ces résultats, le constat sont le suivant :

-les dépenses des personnels pour le premier trimestre sont supérieures aux dépenses d’investissement. L’investissement public continu de décroitre, ce déficit de réflexion est à la fois le résultat Calamiteuse de pouvoir Public

-le faible niveau de mobilisation des ressources internes  et principalement externes

Pour assainir les financespubliques au Niger, nous proposons :

Création d’un office Nigérien des Recettes (ONR), cette structure va permettre de mobiliser davantage de recettes, d’améliorer le climat des affaires et va contribuer à instaurer la transparence dans la gestion des finances publiques et de parvenir à la tolérance zéro en matière de corruption.

Le recouvrement des taxes par les banques, gage d’un gain de temps pour les opérateurs économiques, de transparence et de sécurité pour les recettes de l’Etat

 Les déclarations en ligne, gage de modernité et de facilité pour les opérateurs économiques

L’éducation du contribuable à travers des émissions télé et radio éducatives, des forums de contribuables et d’autres actions de terrain

Augmentations de la TVA  sur certains produits de luxe à 30 % notamment chocolat, Tabac et les boissons alcoolisées 

Relancer  l’investissement public, qui est la clé de reprise économique. L’investissement sur le capital humain notamment à l’innovation, au dynamisme entrepreneurial

Réduire les dépenses public : contractualiser l’emploi à la fonction public, réduire les subventions aux institutions public à caractère administrative, réduire à la moitié les fond politiques des dirigeant et aux partis politiques

 HAROUNA BALLA SALISSOU 

 

Commentaires   

0 #1 Michigan 23-07-2017 21:18
A Actuniger.com...Qui est ce Mr. et quelle est sa fonction? Je suis pas journaliste, mais le bon sense me dit qu'on ne peut pas afficher la photo d'un individu sans pour autant ecrire son nom et son titre quand meme. You guys should know better I presume.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Zaîro 24-07-2017 10:05
Michigan ne soit pas trop dur, il y'a son nom ( HAROUNA BALLA SALISSOU) juste au bas du texte. Ah le Niger ou allons nous.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Blackmarket 24-07-2017 10:09
TVA à 30% sur les produits de luxe... En quoi les produits cités sont-ils de luxe?
Et la taxe sur la fortune? Je pense que c'est aux plus riches de combler les trous.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Mai HAKURI 24-07-2017 13:00
Une analyse peu rationnelle et plus catalogue que réaliste dans les solutions pour sortir le pays de l’ornière ..Réduction des dépenses publiques suffit en elle comme mesure idoine de stabiliser la situation chaotique de nos finances .Mais pour la contractualisation de la fonction publique même au pays de SMITH chantre du capitalisme les spécialistes ne penseront jamais à de telles mesures.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Moussa 24-07-2017 16:28
:lol: :lol: :lol: Il a bien aimé cet paragraphe de son cours de finances publiques alors il l'a copié et collé.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Dan Kasa 01-08-2017 17:07
C'est certainement sa Moussa,il s'est impringné de son cour de finance publique.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Cortney 22-02-2019 19:19
Te garantizamos el servicio mass comodo y rápido.



my web site; credito.credito-prestamos.es/: https://credito.credito-prestamos.es
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Mikel 01-03-2019 21:54
No revisamos buró de crédito ni requerimos de aval.

My web site - https://https://aracer.mobi/: http://aracer.mobi/
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

800x800 visuel min

IMG 20190108 WA0002

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

8 mars 2019 : la Journée internationale des droits des femmes a-t-elle encore un sens ?

8 mars 2019
8 mars 2019 : la Journée internationale des droits des femmes a-t-elle encore un sens ?

A la veille du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, Virginie Martin, politiste et sociologue, enseignante-chercheuse à KEDGE,Présidente du Think Thank Different et spécialiste des questions Egalité hommes-femmes,...

Lettre citoyenne ouverte au président de la République relative au cortège présidentiel

2 mars 2019
Lettre citoyenne ouverte au président de la République relative au cortège présidentiel

Monsieur le président, Les Nigériens que nous sommes vous ont porté à la magistrature suprême en 2011, après les multiples errements de notre démocratie, et ils étaient très nombreux à...

Pourquoi je soutiens le Président Buhari ?

27 février 2019
Pourquoi je soutiens le Président Buhari ?

Je le soutiens parce que tout comme lui, je ne crois pas au libéralisme sauvage et à la privatisation tous azimuts prônés par son rival. Nous sommes dans des Etats...

Présidentielles sénégalaises 2019 : personne n’a le droit de brûler le Sénégal

23 février 2019
Présidentielles sénégalaises 2019 : personne n’a le droit de brûler le Sénégal

Les Lanceurs d’Alertes du Sénégal très préoccupés par la situation politique en cette période d’élections présidentielles tirent sur la sonnette d’alerte pour attirer l’attention de tous sur les menaces réelles...

IN MEMORIAM : Hommage à ma mère Djouldé Djibo Bakary

20 février 2019
IN MEMORIAM : Hommage à ma mère Djouldé Djibo Bakary

« La femme est le rayon de la lumière divine…Elle est Créateur, faudrait-il dire. Ce n’est pas une Créature. » (Djalal al-Din al-Rumi 1207- 1273) Tu es partie, ce 14 février 2019,...

Révision de l’Accord de Cotonou entre l'UE et 79 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) : une opportunité à saisir pour la création de la monnaie unique de la CEDEAO

5 février 2019
Révision de l’Accord de Cotonou entre l'UE et 79 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) : une opportunité à saisir pour la création de la monnaie unique de la CEDEAO

Entré en vigueur depuis le 1er avril 2003, l'accord de Cotonou entre l'UE et 79 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) a pour objectifs : de rétablir les équilibres...