mercredi, 20 février 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Orange 4GO

mendiants a Niamey

Pas un carrefour ou une grande place publique de Niamey qui ne soit aujourd'hui envahi par des enfants, des femmes et des hommes en quête d'aumône. Ils prennent d'assaut ces lieux tous les matins et ne les quittent que la nuit. Comme des fonctionnaires sur leur lieu de travail, ils s'installent très tôt à ces endroits choisis avec habileté. Comme les travailleurs, ils sortent avec leurs enfants, pas pour les déposer à l'école, mais dans la rue...

Il est un peu plus de 7 H du matin à Niamey, mais déjà, une dizaine d'enfants d'environ 6 à 8 ans sont groupés au niveau d'un feu optique d'une grande artère de la capitale. Les uns sont debout et n'hésitent pas à tendre la main à tout passant. Les autres sont agenouillés, les bras croisés sous l'effet certainement du froid qui s'est abattu sur Niamey en ce début du mois de janvier. Mais cette position est stratégique, puisqu'ils bondissent aussitôt sur le premier passant qui ose remettre quelques pièces de monnaie à leurs camarades. Sans hésiter, ils accourent tous pour réclamer leur part en psalmodiant '' Alhadji sadaka, Madame Hadjia sadaka. ... Dans l'euphorie, ils ne font même pas attention pour voir s'il s'agit d'un El hadj ou d'une Hadjia. L'important, c'est de gagner quelques espèces sonnantes et trébuchantes. C'est pourquoi, ils sont là très tôt le matin. Vêtus d'une simple chemise manche courte et d'une culotte qui ne couvre même pas les genoux, beaucoup marchent pieds nus s'exposant ainsi au froid qui peut affecter leur santé. Insensible à ce danger qui les guette, ils multiplient les risques en déambulant entre les véhicules.
L'école ? Ils n'en connaissent pas ou ne veulent pas en entendre parler. A la question posée à l'un d'entre eux de savoir pourquoi il ne va pas à l'école, il répond qu'il n'a pas pu y accéder et que c'est trop tard cette année. En proposant de l'amener à l'école parce que c'était au début de l'année scolaire, il quitte à la hâte les lieux en affirmant ''saï badi'' (à l'année prochaine). Comme quoi, cette année, son choix ou plutôt celui de ses parents est déjà fait : le petit garçon sera tous les matins dans la rue pour mendier au lieu d'être à l'école. Sa maman veille au grain, puisqu'elle est confortablement assise derrière un bâtiment et le surveille. Le moindre copeck qu'il reçoit doit lui être automatiquement versé. En attendant, elle bavarde avec d'autres femmes ayant fait aussi le choix d'amener leurs enfants dans la rue pour mendier. Toutes jeunes, elles sont nombreuses à cet endroit avec souvent des bébés dans les bras. Les quelques femmes âgées du groupe se sont retranchées sur la voie opposée à celle des enfants. Elles sont alignées et n'attendent que les automobilistes et les cyclistes s'arrêtent sur ordre du policier réglementant la circulation. Toutes accourent pour tendre la main avec la même ''chanson'' "Elhadj sadaka, sadaka Madame, sadaka hadjia''. Comme une sorte de compétition, aussitôt que l'une d'entre elle le dit et s'éloigne si elle ne vous voit pas mettre dans la main dans la poche ou le sac pour lui tendre des espèces sonnantes, une autre prend le relais et ainsi de suite.
On constate malheureusement que les femmes sont de plus en plus nombreuses dans la mendicité. Elles sont jeunes, bien portantes et visiblement aptes à exercer des activités génératrices de revenus dans la dignité. Bébé au dos ou le portant à califourchon, elles sont déterminées à ne tendre que la main du lever au coucher du soleil. Plus solides que beaucoup de Nigériennes, femmes de ménage qui gagnent leur pain en effectuant des travaux domestiques, elles rodent d'un feu optique à un autre, d'un carrefour à un autre.Toujours en groupe, elles ont fait de la mendicité une activité fondamentale. Pour faire beaucoup de recettes, il semble que dans certaines familles, la mère, les enfants et le père, tous s'adonnent à la mendicité.

Mendiants agressifs

Le phénomène prend de l'ampleur. Il a aujourd'hui beaucoup d'adeptes, surtout ceux qui, hommes ou femmes ne souffrent d'aucun handicap et jouissent d'une santé de fer. Ils ont pour des raisons qui leur sont propres choisi de tendre la main pour vivre. Ces mendiants d'un genre nouveau sont d'ailleurs les plus nombreux au niveau des feux tricolores de Niamey et usent de toutes les ruses pour se remplir les poches. Chapelet en main, certainsvous abordent avec un air pitoyable à vous donner envie de leur vider votre portefeuille. Sous la bannière de la religion surtout le vendredi, jour saint, ils étalent tout leur talent pour faire comprendre qu'ils sont nécessiteux. Surtout devant les mosquées qui sont prises d'assaut.
D'autres le font avec agressivité. Osez leur dire que vous n'avez pas d'argent, ils vous diront des mots que vous n'oublierez jamais. Donnez leur une petite pièce de monnaie, ils l'accepteront, malgré eux, la mine très serrée. Souvent c'est eux-mêmes qui vous fixent le montant qu'il leur faut pour manger, acheter une paire de chaussure ou compléter les frais de taxi.
Ces mendiants ont ravi la vedette aux talibés qui eux-mêmes cherchent aujourd'hui des espèces sonnantes et trébuchantes. Tasse en bandoulière, ils font rarement le porte à porte pour chercher la nourriture. Ils se retrouvent aussi dans les marchés et autres places publiques de Niamey qui est en train de faire sa toilette pour...juillet prochain Incha Allah.

 


Par Idé Fatouma(onep)

Commentaires   

+3 #1 Ali Baro Wassangou 18-01-2019 09:35
C'est bien normal car,le régime en place a totalement baffoué l'école publique où c'est l'unique chance qui permet aux enfants des pauvres l'accès à l'éducation .comment voulez-vous qu'il n'est pas de mendiants dans notre pays?
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 Gaya Moustapha 18-01-2019 10:26
très belle analyse, le problème de la mendicité prend de plus en plus d'ampleur dans la ville de Niamey et quelques centres urbains.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #3 balzac 18-01-2019 11:32
Puisque la mendicite a ete elevee en vertu par les dirigeants eux memes qui survolent les oceans pour aller quemander ce qu'ils ont laisse piller, alors inutile de s'etonner que ce phenome se developpe a la base.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #4 kondo 18-01-2019 12:38
Et quand dans une communauté, dans une famille dans un pays les gens ne connaissent que leurs droits en ignorant leurs devoirs il y a toutes les chances pour que cette communauté, cette famille, ce pays soit une communauté une famille ou un pays de mendiants.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Pauvre Niger 18-01-2019 14:13
Que faut-il choisir?
Faut-il persister dans cette démocratie de la zizanie, dans cette démocratie d’insultes et des insanités, dans démocratie non porteuse de progrès, non porteuse de développement, non porteuse de la stabilité, non porteuse de la dignité et de l'honneur?
Faut-il donc oublier l'essentiel à savoir notre avenir et l'avenir de nos enfants pour nous consacrer à cette démocratie que nous chante le monde occidental pour mieux nous divertir et faire de nous les objets de notre propre histoire?
Les tunisiens disent qu'ils ont la démocratie mais sans dignité.
Quant à nous, nous n'avons ni démocratie, ni honneur ni dignité.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #6 Amadou Neïno Zakariyaou 18-01-2019 14:14
Au Niger la mendicité est pris comme une profession ou tu vois un personne à ses deux mains, deux yeux, tout es normal mais mendiant vous trouver ça normal ? Les enfants sont justes des boucliers utilisés par d'autres ou bien les parents pour les incités à allez mendier dans la rue et si vous faites c'est constat soit ces enfants sont avec le père ou avec la mère juste pour mendier !
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Doudou Soumana Yaro 18-01-2019 14:17
Cela est lié a une démographie galopante incontrôlée. Que tu sois pauvre ou riche chacun veut faire 10enfants au nom d l islam. Pourtant l islam dit que pr tout enfant q tu amene au monde, le nourir l habiller l éduquer t incombe a toi seul.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #8 Hassane Hamani 18-01-2019 14:46
Svp arrêtons de lier la mendicité à la démographie,il faut peut-être insister sur la distribution équitable de nos richesses.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Valerie Flora Odsgaard 18-01-2019 14:51
TOUT CEUX QUI PENSES QUE C EST LE REGIME ACTUEL QUI FAIT QUE IL YA TROP MENDICITE?
ON VERRA SI LE PROCHAIN REGIME EST MIEUX
JE SUIS D ACCORD AVEC Doudou Soumana Yaro
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Valerie Flora Odsgaard 18-01-2019 14:56
Nicolas Nazotin Ceux qui donnent sont aussi des mendiants, d'où la difficulté
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Saadatou Hamani 18-01-2019 14:57
Vraiment c'est à revoir
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #12 balo goka 19-01-2019 06:41
Hey le régime n'a rien à voir car mendicité a existé bien avant la colonisation. Aujourd'hui le phénomène a prs de l'ampleur tout simplement parce que des individus profitent de la religion pour démission de leurs charges familiales. Pourtant ils sont les plus grands géniteurs et renvoient des bébés âges de moins de trois ans dans la rue avec tous les risques.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 Momo 19-01-2019 07:13
Les vrais causes: la démission des parents dans l'éducation des enfants la destruction du système scolaire par les autorités. On peut aussi ajouter le manque d'opportunités pour les jeunes et les enfants (formation professionnelle par exemple)
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 Korgom Maradi 19-01-2019 10:59
Citation en provenance du commentaire précédent de Ali Baro Wassangou :
C'est bien normal car,le régime en place a totalement baffoué l'école publique où c'est l'unique chance qui permet aux enfants des pauvres l'accès à l'éducation .comment voulez-vous qu'il n'est pas de mendiants dans notre pays?


Tu es hors sujet... 99% de ces mendiants viennent des villages autour de Niamey.... ils n'ont jamais ete a l'ecole.. la mendicite au Niger est liee au fait que certains nigeriens aiment la facilite, ... ils vont rester derniers toute leur vie....
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 Korgom Maradi 19-01-2019 11:07
Certains nigeriens sont devenus tellement bornes et limites dans leur raisonnement que meme si c'est un moustique qui le pique.. ils vont accuser l'Etat, quand ils prennent de la nourriture au bord de la route et qu'ils ont les meux de ventre... ils vont accuser le gournement....... quand le soleil se leve et qu'il commencent a sentir la chaleur ...ils vont accuser le Gouvernement........pardon , il faut evoluer, vous n'etes pas nes pour etre eternellement mediocres et deficients.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #16 Oumar koria gourma 19-01-2019 16:43
Zero pour ce regime maudit
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 Oumar koria gourma 19-01-2019 16:47
Je sais que avec ces maudit charlie le pay navance jamais mais dieu est au controle les nigerien son la jusqua a la fin du monde incha allah
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #18 Ibrahim ousmaneibrahim5@gmail.com 19-01-2019 21:51
C'est un phénomène qui s'empire.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #19 realAbdoul 21-01-2019 02:18
MDR, on ne peut pas tout contrôler, il revient aux nigérien de faire leur part de responsabilité pour voir le pays avancer. L'État, c'est tout le monde!!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 Dan Kassa 23-01-2019 15:14
Ne condamner pas X ou Y, la mendicité comme analysé dans l'article est avant tout un fait de paresse et de recherche de gains faciles. Ici,à Maradi c'est aussi aggravé qu'à Niamey. Malheureusement, dans la plupart des cas ce sont des personnes mentalement et physiquement bien portant qui s'adonnent à cette activité. C'est un véritable fléau auquel l'Etat devra prendre de mesures avant qu'il ne soit trop tard. ça me chagrine de voir d'autres mendier (bien portant) pendant que certains s'adonnent à des AGR pour survivre dans la dignité. Comme disait les hausa "mutuwar zoutchiya ne kaway". Qu'Allah nous en garde et nous couvre tout temps de sa Rahama et nous eloigne de la pauvrété et de la recherche du gain facile
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #21 Hamadou 24-01-2019 07:50
Si vous avez l'audace de dénoncer ce genre de maux qui entravent la société nigerienne il faut prendre aussi ton courage à deux pour dire les causes de cette pratique.
Les origines sont plus importantes dans toutes les recherches.
Merci pour cette importante remarque
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #22 Juliann 09-02-2019 11:13
I was very pleased to uncover this site. I want to to thank you for your time for this particularly fantastic read!!

I definitely savored every part of it and i also have you saved
to fav to see new information on your website.



Visit my blog post - www.10-0-0-1.club: http://www.10-0-0-1.club/
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

WhatsApp Image 2019-01-30 at 11.45.05.jpeg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Agadez - Dirkou : le commandant Lamine Mohamedine et son chauffeur tués dans une embuscade

20 février 2019
Agadez - Dirkou : le commandant Lamine Mohamedine et son  chauffeur tués dans une embuscade

Lamine Mohamedine, commandant de la plus grande base militaire dans le désert du Ténéré, à Dirkou, est mort. L'information a été confirmée par l'état-major nigérien. Il a été victime d'une...

Pas de restriction de circulation de personnes dans la région de Tillaberi (ministère de l’intérieur)

19 février 2019
Pas de restriction de circulation de personnes dans la région de Tillaberi (ministère de l’intérieur)

Le Ministère de l’intérieur  affirme que les autorités administratives de Tillabéri  (Ouest, frontalière du mali et du Burkina)  ont pris des mesures qui ‘’ne cadrent ni avec l’esprit ni avec...

Dirkou : deux militaires tués dans une embuscade dans l'extrême nord-est (sécurité)

19 février 2019
Dirkou : deux militaires tués dans une embuscade dans l'extrême nord-est (sécurité)

Deux militaires, parmi lesquels le commandant du bataillon des Forces armées nigériennes (FAN) de Dirkou dans la région d'Agadez (extrême nord-est), proche des frontières avec la Libye et le Tchad,...

Grève des enseignants dans les universités publiques au Niger

18 février 2019
Grève des enseignants dans les universités publiques au Niger

Les cours étaient perturbés lundi dans les universités publiques du Niger par une grève des enseignants qui réclament une amélioration de leurs conditions de vie et de travail, a-t-on appris...

Bosso : une femme kamikaze se fait exploser faisant une victime

18 février 2019
Bosso : une femme kamikaze se fait exploser faisant une victime

  Un homme a perdu la vie, victime de l’explosion d’une bombe dans la soirée du dimanche 17 février à Bosso, dans la région de Diffa. Selon des sources locales,...

Attaque de Chétimari : 7 soldats tués, 6 blessés et plusieurs assaillants de Boko Haram neutralisés (Officiel)

16 février 2019
Attaque de Chétimari : 7 soldats tués, 6 blessés et plusieurs assaillants de Boko Haram neutralisés (Officiel)

Sept (7) soldats ont été tués par balle et six (6) autres blessés lors de l’attaque ayant visé, le vendredi 15 février aux environs de 18H00, le poste avancé de...