samedi, 25 mai 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Brigi et Saidou Saley

La concession des magasins sous douanes de la rive droite et de Niamey route à Africa logistics du groupe français Bolloré était au centre d’un point de presse conjointement animé par le ministre des Transports et le directeur général des douanes lundi dernier.

Les deux responsables ont tenté d’expliquer les raisons de la mise en concession du port sec de Dosso. Les avantages que le Niger peut tirer d’une mise en concession sont réels. En ces temps de libéralisme, même pour les régimes socialistes, les mises en concession, les privatisations sont salutaires. Personne ne conteste le bien fondé de telles décisions. Ce qui est contestable par contre, c’est la façon de procéder de nos princes. Ce qui s’est passé au Burkina Faso est illustratif du bradage des sociétés et de façon générale de nos économies. La transition est en train de revenir sur plusieurs privatisations et concessions. Cela aurait pu nous servir de référence.

Malheureusement au Niger nous apprenons vite et de la plus mauvaise manière. Si le directeur général dit que le Niger est l’un des rares pays où les magasins sous douanes sont gérés par la douane, il a raison. Mais il a omis de dire que les douanes nigériennes ont été citées, en dépit de ce qu’il considère comme anachronique, en exemple au moment de l’entrée en vigueur du TEC dans la communauté de l’UEMOA. La première année, le Niger est le seul pays à bénéficier des compensations communautaires. Et les services douaniers de beaucoup de pays sont venus apprendre. Le DG Issaka Assoumane en sait quelque chose parce qu’il y était aux premières loges. Cela mérite respect. Au lieu de dire « compte tenu de la nature des prestations, il est mieux indiqué que cela soit fait par un opérateur privé, parce que cela engage la responsabilité du gérant ». La douane ne peut elle pas engager sa responsabilité ? Il est aussi vrai que cela fait une cinquantaine d’années que la Douane gère les magasins sous douanes. Mais avant c’était une société de droit français la SOCOPAO qui gérait ces magasins. Les mauvais chiffres d’affaires et l’affirmation de la souveraineté ont probablement amené certains cadres du corps, dont certains sont encore dans le rouage, à opter pour la ‘’nationalisation’’ des magasins. Et la douane s’en portera depuis mieux.

Les explications du ministre donneront toute la mesure de la légèreté qui prévalu au cours du traitement du dossier. Saley Saidou dira qu’un appel d’offre a été lancé pour la concession du port sec de Dosso le 10 janvier 2014. Six entreprises internationales ont postulé. Quatre ont été pré qualifiées le 8 avril 2014 et l’entreprise Bolloré a été retenue le 16 juin 2014. Et ce n’est que le 10 octobre 2014 que le Port Sec de Dosso a été crée par décret No 2014- 613/PRN/MT. Voilà la technique. Attribuer un marché qui n’existe pas. La procédure est inédite. C’est la trouvaille. La concession a été faite, l’objet de la concession est crée et on lui trouve même une antenne à Niamey. Le Port Sec devait avoir ses magasins à Dosso. Bolloré n’aura pas à investir dans la construction des magasins. Il utilisera les magasins existants et se fera rapidement des sous. Une compensation ? Il pourrait rapidement récupérer les investissements faits dans le cadre du chemin de fer Niamey-Dosso. De la précipitation encore ? Comme un enfant qui est obligé de mentir pour couvrir un premier mensonge.


Devant la détermination des commerçants et des transitaires que le Premier ministre a reçus et auxquels il a demandé 10 jours pour régler l’affaire, le ministre dira en conclusion « en attendant de trouver une solution consensuelle, le statu quo est maintenu, c’est-à-dire la gestion par les services des magasins sous douanes ». Le gouvernement a-t-il reculé ou c’est encore du dilatoire pour gagner du temps ? Entre le ministre et le PM, qui faut-il croire ? En tout cas cette affaire de concession des magasins sous douanes ressemble fort à un crime économique.


O.A.M

Le Monde d'Aujourdhui

{jathumbnail off}

Commentaires   

-7 #1 Nasty 05-06-2015 07:40
Quelle nullité cet article ??? Rien en rapport avec le titre... Vous êtes vraiment nul Mr, c'est dommage.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #2 Boubé Maiga 05-06-2015 08:28
;-0
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 waye waye adon tahia 05-06-2015 21:38
En ce qui est du 1er ce n'est qu'une figuration;il y'en a plus 1er que lui dans le Gouvernement.voyez bien ses comportements et ceux de certains ministres comme Massaoud . Donc ce qu'il dit n'est pas forcément ce qui est fait
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Apprenant 06-06-2015 15:47
On voit pourquoi bolloré est pressé de finir le chemin de fer Niamey-Dosso. Nous pensons fort que bolloré s'arrêtera là pour gerer les magasins sous douanes et le chrmin de fer, l'autre tronçon c'est-à-dire Parakou-Dosso risque de ne pas être realisé.
Quand au PM il a été toujours dementi par ses ministres. Avec toute sa sagesse il doit demissionner.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

B4 MarathonduSahel.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Education : malgré les défis, le Niger mise sur la promotion du préscolaire

24 mai 2019
Education : malgré les défis, le Niger mise sur la promotion du préscolaire

Dans le cadre du dialogue politique national sur la promotion de l’éducation préscolaire, s’est tenue une conférence nationale sur la promotion de l’enseignement préscolaire, les 15 et 16 mai 2019...

Barrage de Kandadji : la BAD débloque près de 76 milliards de FCFA pour les travaux

24 mai 2019
Barrage de Kandadji : la BAD débloque près de 76 milliards de FCFA pour les travaux

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, mercredi 22 mai 2019 à Abidjan, une aide financière de 128,8 millions de dollars américains soit 75, 8...

Crise universitaire : le gouvernement et le SNECS signent la paix des braves (Officiel)

23 mai 2019
Crise universitaire : le gouvernement et le SNECS signent la paix des braves (Officiel)

Le gouvernement à travers le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI) et le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SNECS), ont signé ce...

Le maintien en prison de l’activiste Sadat Illiya Dan Malam après plus d’un an de détention arbitraire est une nouvelle injustice

23 mai 2019
Le maintien en prison de l’activiste Sadat Illiya Dan Malam après plus d’un an de détention arbitraire est une nouvelle injustice

La décision de maintien en détention arbitraire de Sadat Illiya Dan Malam après appel du procureur est une nouvelle injustice pour cet activiste emprisonné depuis plus d’un an, ont déclaré aujourd’hui, Amnesty...

Journée internationale des casques bleus de l’ONU : l’Organisation rend hommage au nigérien Souley Souley Ibrahim décédé au service de la paix

22 mai 2019
Journée internationale des casques bleus de l’ONU : l’Organisation rend hommage au nigérien Souley Souley Ibrahim décédé au service de la paix

La Journée internationale des Casques bleus de l’ONU sera commémorée au siège des Nations Unies, à New-York, le 24 Mai 2019. A cette occasion, 111 Casques Bleus dont un du...

Crise universitaire : assigné en justice par le gouvernement, le SNECS suspend provisoirement sa grève en attendant une ultime médiation

21 mai 2019
Crise universitaire : assigné en justice par le gouvernement, le SNECS suspend provisoirement sa grève en attendant une ultime médiation

Après près de 4 mois de grèves en série, le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SNECS), s’est vu acculé par décision de justice, de suspendre provisoirement son...