samedi, 23 mars 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Felix Tshiseked PR Congo BIS

La commission électorale (CENI) de la République démocratique du Congo (RDC) a fait durer le suspense avant de proclamer le nom du successeur du président Joseph Kabila, dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 janvier. Aux premières heures de jeudi, la CENI a révélé qu’en vertu des résultats provisoires du vote du 30 décembre 2018, l’opposant Félix Tshisekedi avait été élu à la tête du pays.

« Ayant obtenu 7 051 013 suffrages valablement exprimés, soit 38,57 %, est proclamé provisoirement élu président de la République démocratique du Congo M. Tshisekedi Tshilombo Félix », a déclaré le président de la CENI, Corneille Nangaa.

Ce résultat sans précédent en RDC peut encore faire l’objet de recours. Les vaincus, parmi lesquels le candidat du parti au pouvoir Emmanuel Ramazani, ont la possibilité de saisir le Conseil constitutionnel, qui dispose alors de dix jours pour mener des auditions et juger de la validité des résultats.

Des sympathisants de l’UDPS de M. Tshisekedi étaient réunis au siège du parti pour suivre cette soirée électorale. Des policiers ont été déployés autour du siège de la CENI à Kinshasa et sur le principal boulevard de la capitale, de crainte de violences.

Main tendue à Kabila

Ces derniers jours, Félix Tshisekedi avait aussi tendu la main au président Kabila. Dans un entretien au quotidien belge Le Soir, il avait déclaré au sujet du président sortant qu'il "est évident qu'il pourra vivre tranquillement dans son pays, vaquer à ses occupations, il n'a rien à craindre" s'il quitte le pouvoir.

Il était allé au-delà de ces garanties sur la sécurité du président sortant : "Un jour nous devrons même songer à lui rendre hommage pour avoir accepté de se retirer. Pourquoi, compte tenu de son expérience, ne pas lui confier des tâches diplomatiques spéciales, faire de lui un ambassadeur extraordinaire du Congo ?", avait-il ajouté.

Des partisans de Félix Tshisekedi ont déclaré mardi qu'ils avaient rencontré des représentants de Joseph Kabila en vue d'assurer un transfert pacifique du pouvoir. Les pro-Kabila ont démenti de tels contacts.

Internet coupé depuis le 31 décembre

Trois fois reportée depuis fin 2016, cette élection a permis de désigner le nom du successeur du président Kabila, qui n’a pas brigué un troisième mandat interdit par la Constitution. Trois principaux candidats sur 21 étaient en course : son dauphin, Emmanuel Ramazani Shadary, et les deux opposants, Félix Tshisekedi et Martin Fayulu.

Les résultats annoncés sont en contradiction avec le décompte effectué par la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), selon laquelle la victoire revient à Martin Fayulu, ont cependant déclaré deux diplomates quelques instants après l’annonce de la CENI, rapporte l’agence de presse Reuters.

Des opposants ont accusé les autorités de fraude et des rumeurs font état de négociations secrètes entre le gouvernement et M. Tshisekedi, en vue d’un partage du pouvoir. Internet est coupé depuis le 31 décembre 2018 au lendemain du scrutin en RDC, pays qui n’a jamais connu de transmission pacifique du pouvoir.

C’est la Cour constitutionnelle qui proclamera les résultats définitifs de l’élection. Dans le calendrier initial, celle-ci était prévue pour le 15 janvier, avec une prestation de serment du nouveau président élu le 18 janvier. Ce calendrier a cependant pris quatre jours de retard avec le report de la proclamation des résultats provisoires de dimanche à ce jeudi.

 

Commentaires   

0 #1 Mask 10-01-2019 09:07
Ah la driblle de l'année!!! Kabila chapeau
Quelle honte.....Tshisekedi était donné par tous les sondages pré- et post-électoraux comme le 3e larron. Hop, un arrangement avec le pouvoir de Kabila et on évite une révolution populaire avec l'élection à la présidentielle d'un pseudo-opposant.
Sauf que ce dernier a fait clairement alliance avec le clan Kabila quelques jours avant la proclamation des résultats.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 dogo 10-01-2019 09:44
on souhaite que ce résultat soit accepté de tous les congolais.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 El-Sahraoui 11-01-2019 02:14
Pas bizarre non
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 babangida 11-01-2019 10:11
La democratie africaine. Le meme scenario est attendu au niger en 2021.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

800x800 visuel min

IMG 20190108 WA0002

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Ghana : plus de 60 morts dans la collision de deux autocars

22 mars 2019
Ghana : plus de 60 morts dans la collision de deux autocars

Deux bus, transportant chacun quelque 50 passagers, se sont percutés ce vendredi matin. Au moins 60 personnes ont péri.      L’accident s’est produit aux premières heures du 22 mars dans...

Mali : au moins 21 soldats tués lors de l'attaque d'un camp militaire par des présumés jihadistes

18 mars 2019
Mali : au moins 21 soldats tués lors de l'attaque d'un camp militaire par des présumés jihadistes

Une attaque menée contre un camp de l'armée par des jihadistes présumés au centre du Mali a fait au moins 21 morts parmi les militaires. L'opposition exhorte le président Ibrahim...

Attaques terroristes dans deux mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande : au moins 49 personnes tuées

15 mars 2019
Attaques terroristes dans deux mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande : au moins 49 personnes tuées

Quarante-neuf personnes ont été tuées et quarante-huit autres blessées dans des attaques contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Le tireur présumé est un Australien qui se serait inspiré de...

Algérie: Abdelaziz Bouteflika renonce à un 5e mandat et reporte les élections

11 mars 2019
Algérie: Abdelaziz Bouteflika renonce à un 5e mandat et reporte les élections

Le président algérien a annoncé ce lundi 11 mars via une lettre publiée par l'agence officielle APS qu'il renonçait à briguer un cinquième mandat et que l'élection présidentielle du 18...

Alpha Kaba: en Libye, «on nous vend comme des bêtes sauvages»

11 mars 2019
Alpha Kaba: en Libye, «on nous vend comme des bêtes sauvages»

Il a passé deux ans et demi de sa vie en Libye. Violenté, torturé, réduit en esclavage. Le journaliste guinéen Alpha Kaba raconte son expérience dans un livre intitulé « Esclave des...

Tunisie : le ministre de la santé démissionne après le décès de 11 bébés dans une maternité

10 mars 2019
Tunisie : le ministre de la santé démissionne après le décès de 11 bébés dans une maternité

La mort de onze nouveau-nés entre jeudi et mardi dans une grande maternité publique de Tunis a choqué l’opinion publique tunisienne. Le ministre tunisien de la santé, Abderraouf Chérif, a...