mardi, 18 décembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

BANNER1 Prodec cpa min

Ali Idrissa Bazin Bleu-min

Le coordinateur du Réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire juge que l'État nigérien, en se retirant officiellement de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), jette de nouveau le trouble sur la gestion de ses ressources naturelles.

« Nous ne nous attendions absolument pas à une telle réaction. Pour nous, le Niger allait mettre en œuvre les mesures coercitives demandées. » Ali Idrissa, coordinateur du Réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire (Rotab), est comme hébété.

Suspendu dix-huit mois le 26 octobre dernier par l’ITIE pour ne pas avoir satisfait à ses exigences, l’État nigérien, considérant la sanction comme « injuste », a décidé de se retirer purement et simplement de l’Initiative lancée en 2003. Une réaction qui surprend autant qu’elle inquiète. « Apparemment, les autorités actuelles ne veulent plus de la transparence », conclut ainsi Ali Idrissa.

 Si on se retire, c’est qu’on recherche l’opacité

Depuis plus de dix ans, le pays sahélien s’était engagé avec succès au côté de l’instance internationale dans un processus d’amélioration de sa gouvernance en matière d’industries extractives. Officiellement « pays candidat » à l’ITIE dès 2005, puis déclaré « pays conforme » en 2011, le Niger avait notamment produit des efforts importants en matière constitutionnelle. Mais cette volonté a, semble-t-il, disparu.

Un signe dissuasif pour les investisseurs

« Si on se retire, c’est qu’on recherche l’opacité, peste Ali Idrissa. Peut-être que certains politiques pensent pouvoir s’accaparer les ressources du sous-sol nigérien. Ce qui est sûr, c’est que cette décision annonce des années sombres pour la gouvernance dans notre pays. »

Le conseil d’administration de l’ITIE a motivé sa décision de suspension en soulignant « des progrès inadéquats » ou « pas de progrès du tout » sur 14 points précis, tels la divulgation des contrats, la publication des données sur les versements infranationaux ou la liberté d’expression de la société civile.

Selon le Rotab, quatre activistes nigériens ont ainsi été arrêtés depuis le début de l’année, dont Ali Idrissa lui-même, dans ce qui ressemble à une opération de représailles. En effet, ce sont ces mêmes activistes qui avaient déposé plaintes contre X dans l’affaire dite de l’« Uraniumgate » – des soupçons de vente douteuse d’uranium à travers de multiples intermédiaires.

Pour motiver son retrait de l’ITIE, le Niger a d’ailleurs tenter de lier les deux affaires en jouant sur une possible confusion. Après l’annonce de la sanction, les autorités nigériennes ont ainsi rappelé les conclusions de la commission d’enquête parlementaire rendues en avril dernier, qui établissaient qu’elles n’avaient alors commis aucun acte répréhensible et qu’il n’y avait donc pas d’affaire « Uraniumgate ».

Cependant, à aucun moment le conseil d’administration de l’ITIE n’a fait mention de cette affaire pour motiver ses sanctions, si ce n’est en épinglant les autorités sur leur façon de traiter les membres de la société civile impliquée.

Par son retrait de l’Initiative, le Niger pourrait bien dissuader nombre d’investisseurs internationaux de venir exploiter ses ressources à l’avenir. Le sous-sol nigérien est particulièrement riche, non seulement en uranium, mais également en pétrole et en or.

Jeune Afrique 

 

Commentaires   

0 #1 TMM 16-11-2017 04:45
ca va finir par exploser un jour ou l autre,
Qui aurait imaginer que l armee qui a si longtemps soutenu mugabe le renverse aujourdhu? a force de trop tirer sur la corde elle risque de se casser
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 amarma 16-11-2017 08:57
les Ali ont vendu le niger pour avoir des sous c est tout
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Maribel 16-11-2017 11:46
le Niger est un pays souverain et indépendant.De ce fait il n'a de leçons à recevoir de quiconque.nos autorités savent ce qu'elles font et ce qui arrange le pays. l'ITIE n'a pas à imposer quoi que ce soit au Niger.cher Ali Idrissa ,il est plus honnête et digne de se taire que de dire des sottises.tu es un nul qui n'a d'autre ambition que de semer la zizanie et la discorde entre frères et sœurs Nigériens.des individus de ton espèce,le Niger n'en pas besoin.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 ALFARI 16-11-2017 11:49
ali idrissa stp arrête des idioties de ce genre.on est contre tout ce qui n'arrange pas le Niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 dan adar 16-11-2017 13:36
ils ont eu tord de quitter l'itie,
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Frontière Burkina Faso - Niger : quatre terroristes tués et un autre capturé lors d'un raid de l'armée nigérienne

17 décembre 2018
Frontière Burkina Faso - Niger : quatre terroristes tués et un autre capturé lors d'un raid de l'armée nigérienne

Au moins quatre terroristes ont été tués et un autre capturé dimanche par les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans une opération engagée suite à l'enlèvement d'un chef...

Nouvelle affaire de complot contre l’Etat : les officiers Soumana Zanguina et Morou Himou, gardés depuis vendredi à la gendarmerie

17 décembre 2018
Nouvelle affaire de complot contre l’Etat : les officiers Soumana Zanguina et Morou Himou, gardés depuis vendredi à la gendarmerie

La nouvelle affaire de soupçons de complot contre l’Etat dans les rangs de l’Armée, que nous avions dévoilé au courant du weekend, commence à livrer quelques petits secrets. Officiellement, rien...

Diffa : la société civile s’indigne de la persistance de l’insécurité et de l’état d’urgence (Déclaration)

16 décembre 2018
Diffa : la société civile s’indigne de la persistance de l’insécurité et de l’état d’urgence (Déclaration)

La coalition des organisations de défense des droits de l’homme de la région de Diffa réuni ce jour dimanche 16 décembre 2018 à l’effet d’examiner la situation socio-économique, humanitaire et...

Nation : de nouveaux soupçons de complot dans la grande muette

16 décembre 2018
Nation : de nouveaux soupçons de complot dans la grande muette

L’information est des plus sensibles mais comme nous l’avions rapporté hier dans une brève, des officiers supérieurs de l’armée seraient actuellement en train d’être entendus sur une affaire de complot...

Tillabéry : la société civile s’inquiète de la dégradation de la situation sécuritaire (Déclaration)

15 décembre 2018
Tillabéry : la société civile s’inquiète de la dégradation de la situation sécuritaire (Déclaration)

Nous, population de Tillabéri, regroupée au sein du cadre de concertation et d’actions citoyennes de la société civile nigérienne indépendante de Tillabéri, réunies ce samedi 15 décembre 2018 à l’effet...

Finances : la Banque de l’Habitat du Niger (BHN) officiellement inaugurée

15 décembre 2018
Finances : la Banque de l’Habitat du Niger (BHN) officiellement inaugurée

Les activités de la Banque de l’Habitat du Niger (BHN) ont été officiellement lancées, vendredi 14 décembre, à l’occasion d’une cérémonie riche en couleurs, à laquelle avait assisté le président...