dimanche, 22 juillet 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Société

Ali Idrissa au Palais de justice

Près de deux heures de plaidoirie devant le juge de référé, ce dernier donne finalement raison au Maire Central de la Ville de Niamey sur sa décision d’interdire la marche pacifique du Collectif des Organisations de la Société Civile prévue se tenir normalement cet après midi même à Niamey. Pour rappel, le but de cette marche devant conduire les manifestants de la Place de la Concertation au Rond-point Hôpital est de dénoncer la mal gouvernance dans la  gestion des affaires publiques par le régime en place.

Avocat Sani Chekarou

« On était venu ce matin au Tribunal, malheureusement les témoins à charge ne se sont pas présentés. Le Ministère Public à estimer qu’il faut leur présence pour qu’il y’ait équilibre requis en la matière. Nous concernant, nos témoins étaient là ce matin, mieux nous en avions trouvé une dizaine d’autres pour la manifestation de la vérité. La Présidente du Tribunal a finalement estimé qu’il faut renvoyer pour, selon elle, garantir l’équilibre dans le débat contradictoire au tribunal. Le rendez-vous est pris le 18 Janvier prochain » c’est en ces termes que s’est adressé à la presse ce matin au Palais de Justice de Niamey, Maitre Mazet PATRICK, Avocat de Sani Chekaraou.

Organisateur societe civile devant palais de justice

Ce matin, le Collectif des organisations de la Société Civile (MOJEN, RJSD, MJR, CRD) a attaqué en justice la décision du Maire central de la Ville de Niamey d’interdire la marche pacifique suivie de remise de mémorandum au Premier Ministre, Chef du Gouvernement. La manifestation est prévue se tenir cet après midi à Niamey suivant l’itinéraire Place de la Concertation –Rond Point Hôpital. Elle a été interdite la vielle c'est-à-dire  hier dans la soirée par les autorités municipales pour des risques de troubles graves à l’ordre public. La même source indique par ailleurs que la manifestation pourrait être simplement reportée un week-end au lieu d’un jour de travail. Aussi, l’itinéraire ainsi que l’heure du rassemblement devraient également être changés pour des raisons de commodité et de sécurité.

Diffa entree marie

Depuis le 27 décembre, une cinquantaine de combattants de Boko Haram, dont deux émirs, se sont rendus aux autorités nigériennes, à la frontière avec le Nigeria. Ils ont été regroupés dans un site de cantonnement à Diffa.

interdiction marche

La marche suivie de meeting que prévoit d’organiser certaines structures de la société civile nigérienne a été interdite par le Président du Conseil de la Ville de Niamey M. Assane Saidou. Ce dernier a invoqué, dans une correspondance (un Arrêté) adressée la veille aux organisateurs, le motif de «  risques de troubles graves à l’ordre public ». Mais, selon le Maire Central, la manifestation peut être reprogrammée un jour non ouvrable en matinée selon l’itinéraire habituel (Place Toumo, Place de la Concertation).

saisie animaux niamey

D’Août à Décembre 2016, le bilan à tirer de l’opération musclée dite de déguerpissement des kiosques anarchiques est satisfaisant de la part des autorités municipales mais dommageable pour les commerçants déguerpis en dépit des nouveaux sites identifiés pour leur réinstallation. Une leçon peut être tirée de cet épisode : La modernisation de la ville est un processus de longue haleine qui implique des décisions douloureuses et nécessite un changement de comportement : une citoyenneté responsable.

 marche societe civile Niamey nouvelle img

La manifestation que projette d’organiser ce vendredi 13 janvier, un  collectif de la société civile a été interdit par le président du conseil de la ville Niamey pour  « risque de troubles à l'ordre public.

 

265x285 C Jeunesse2018 Niger

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Attaque de Boko Haram au Tchad: des hommes tués et des femmes enlevées

22 juillet 2018
Attaque de Boko Haram au Tchad: des hommes tués et des femmes enlevées

Au Tchad, plusieurs personnes ont été tuées, dans la soirée du jeudi 19 juillet, sur la rive nord du lac Tchad, côté Tchad et non loin du Niger, lors d’une...

Dix membres de Boko Haram tués dans le sud-est du Niger

22 juillet 2018
Dix membres de Boko Haram tués dans le sud-est du Niger

  L'armée du Niger a annoncé samedi avoir tué «dix terroristes», après avoir repoussé une attaque d'une de ses positions par le groupe djihadiste Boko Haram dans le sud-est du...

13 morts et plus de 17 000 sinistrés après des inondations

22 juillet 2018
13 morts et plus de 17 000 sinistrés après des inondations

Treize personnes sont mortes au Niger dans des inondations dues à de fortes pluies, ont annoncé jeudi les Nations unies. « À la date du 18 juillet », les intempéries ont fait...

Communiqué de presse conjoint : Niger. Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort, doivent être libérés immédiatement et sans condition

20 juillet 2018
Communiqué de presse conjoint : Niger. Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort, doivent être libérés immédiatement et sans condition

Niger. Les défenseurs des droits humains poursuivis à tort, doivent être libérés immédiatement et sans condition ·      Délibéré du verdict de leur procès ce 24 juillet ·      Des peines allant de la...

TAHOUA : Inondations dans plusieurs quartiers A la suite de pluies diluviennes enregistrées, de dimanche à lundi

16 juillet 2018
TAHOUA : Inondations dans plusieurs quartiers A la suite de pluies diluviennes enregistrées, de dimanche à lundi

Une centaine de maisons se sont effondrées à Tahoua (Centre) suite aux inondations provoquées par les pluies diluviennes qui se sont abattues dimanche sur la ville.Les inondations ont concerné plusieurs...

Ouverture du procès de l’activiste Lirwana Abdourahamane

16 juillet 2018
Ouverture du procès de l’activiste Lirwana Abdourahamane

Au Niger, l’avocat et l’activiste de la société civile, Lirwana Abdourahamane, se trouve à nouveau devant les juges. Il est poursuivi, cette fois, pour outrage à un magistrat. S’il est...