mardi, 21 août 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

eleves en classe Niamey

La coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-NIGER/SYNACEB entame une grève de quarante huit (48) heures sur toute l’étendue du territoire national les 9 et 10 Novembre 2017. Une grève qui selon les enseignants n’est qu’un avertissement face à ce qu’ils qualifient de «  mutisme du Gouvernement » dans la prise en compte de leurs revendications telles que déclinées dans le communiqué conjoint du 13 Décembre 2016.

 Selon Issaka Oumarou membre la synergie CAUSE-SYNACEB : « ce préavis de grève est pris pour rappeler au gouvernement le non respect de ses engagements pris dans le communiqué conjoint du 13 décembre 2016 ». A noter que ce préavis est le premier du genre déposé par la synergie CAUSE-SYNACEB, un mois après la rentrée scolaire.

Au regard de la déliquescence du secteur éducatif, M. Ousmane Dambadji également membre de la synergie CAUSE-SYNACEB  appelle le corps enseignant à l’unité : « Il apparaît, clairement aujourd'hui, que le gouvernement a fait le choix de la persistance de l'instabilité dans les écoles publiques, option jurant d'avec la qualité qu'il chante à tout vent. Face à cette option suicidaire du gouvernement, les enseignants doivent se mobiliser pour ramener le gouvernement à de meilleurs sentiments.

Outre les engagements contenus dans le communiqué conjoint synergie CAUSE-SYNACEB et Gouvernement en date du 13 décembre 2016, les enseignants s’insurgent contre l’organisation de  l’évaluation de leurs collègues qu’ils estiment « illégale ». Par conséquent la synergie CAUSE-SYNACEB  exige la réhabilitation de milliers d'enseignants dont les contrats résiliés par le Gouvernement.

Coté Gouvernement, jusqu’ici aucune démarche n’a encore été entreprise avec les responsables de la synergie CAUSE Niger-SYNACEB dans le sens d’ouvrir les négociations pour un retour définitif de l’accalmie  dans le secteur de l’éducation au Niger.

ActuNiger

 

Commentaires   

-1 #1 maito 09-11-2017 12:28
Il ne sera que perte de temps pour le gouvernement de chercher à négocier avec des gens dont l'agenda est la liquidation pure et simple de l'école Nigérienne comme l'a avoué hier un leader de ce syndicat à Zinder sur radio anfani et qui disait qu'il n'y a que 2 choix:ou le gouvernement satisfait leurs kilométriques revendications ou ils liquident carrément le système éducatif.mais j'ose espérer. qu'il l'a dit non pas du fond du cœur,mais qu'il s'agit juste d'un lapsus sous l'effet de la colère.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 kokotié 09-11-2017 12:40
Dans tous les cas ,ces individus ont toujours soit quitté la salle de réunion en pleine négociations ou sont revenus sur ce qu'ils ont accepté auparavant.ils font des affaires très juteuses sur le dos des pauvres contractuels et ne sont pas prêts à accepter les conditions d'une stabilité pérenne car les sources de financement tariraient conséquemment.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Gorzo 10-11-2017 11:40
Les enseignants politiciens bloquent l'école nigérienne. Si Marté et ses confrères ministres du secteur éducation ne peuvent pas, après l'adoption du budget 2018, Issoufou doit amener Massoudou comme ministre de l'Education Nationale (enseignement primaire, enseignement secondaire, enseignements technique et professionnel). Comme on reduirait la taille du gouvernement d'une part et le secteur sera bien géré d'autre. Après deux ans, notre Enfant prodige que j'ai nommé Massoudou viendrait à la santé pour spécialement regler les médecins spécialistes
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Kimi 10-11-2017 19:53
Vous pensez défendre vos intérêt mais en réalité vous faites mal à vous même et à la population nigérienne.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285 C Jeunesse2018 Niger

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Épidémie de choléra dans la région de Maradi : 1449 cas dont 26 décès enregistrés à la date du 15 Août (Ministre)

16 août 2018
Épidémie de choléra dans la région de Maradi : 1449 cas dont 26 décès enregistrés à la date du 15 Août (Ministre)

POINT DE PRESSE DU MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE SUR LA SITUATION DU CHOLERA DANS LA REGION DE MARADI Au Niger, le choléra survient très fréquemment en période hivernale dans...

L’épidémie de choléra dans la région de Maradi ‘’sous contrôle’’, selon le ministre de la santé

11 août 2018
L’épidémie de choléra dans la région de Maradi ‘’sous contrôle’’, selon le ministre de la santé

 Le Ministre de la santé publique, Dr. Idi Illiassou Mainassara qui a visité le jeudi 9 août 2018 deux camps d‘internement des malades du choléra dans le département de Madarounfa...

Faibles taux de réussite aux examens : 39,61% au BEPC et 25,75% au Bac

4 août 2018
Faibles taux de réussite aux examens : 39,61% au BEPC et 25,75% au Bac

Le Président Mahamadou Issoufou a dans son message à la Nation jeudi 2 août a mis en relief la ‘’faiblesse de notre système éducatif’’, relevant de « très faibles taux de...

L’hôpital de référence de Maradi d’un coût de près de 60 milliards FCFA en finition

1 août 2018
L’hôpital de référence de Maradi d’un coût de près de 60 milliards FCFA en finition

L’hôpital de référence de Maradi d’un coût de près de 60 milliards de FCFA est achevé à 99 pour cent a déclaré ce jeudi à Maradi le directeur du projet...

« Colgate Made in South Africa » : bien qu’introuvable sur les marchés, la vente du produit suspendue par mesure de prudence (Ministère de la Santé)

30 juillet 2018
« Colgate Made in South Africa » : bien qu’introuvable sur les marchés, la vente du produit suspendue par mesure de prudence (Ministère de la Santé)

Communiqué du Ministère de la Santé Publique du Niger Depuis un certain temps, une information fait état d'un danger d'empoisonnement après utilisation d'un produit de contrefaçon de pâte à dent...

BAC 2018 : les correcteurs, surveillants et secrétaires menacent de boycotter les examens

3 juillet 2018
BAC 2018 : les correcteurs, surveillants et secrétaires menacent de boycotter les examens

Réunis ce lundi 2 juillet en Assemblée générale suivie d’un sit-in au Service des examens du Baccalauréat, les correcteurs, surveillants et secrétaires des jurys se sont engagés à boycotter l’examen...