mardi, 16 octobre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

ben omar min enseignement sup

La session 2016 du Baccalauréat débute ce lundi 11 juillet sur toute l'étendue du territoire national. Dans un message qu'il a livré la veille, le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation M. Mohamed Ben Omar a salué l'engagement de tous les acteurs notamment les enseignants, les parents d'élèves et les scolaires pour leur contribution sincère et constructive.

Le ministre a également exhorté les parents d'élèves à contribuer à la réussite de leurs enfants en les encourageant à cultiver la confiance en eux et la volonté de réussir par leurs propres efforts et à se détourner des chemins de la facilité.
A l'entame de son message, le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a d'abord prié Allah, le tout puissant, le miséricordieux pour qu'il accorde sa grâce à tous les candidats et candidates qui vont vivre des moments très importants dans leur vie de jeunes apprenant, des moments décisifs car ils vont finalement affronter les épreuves pour lesquelles ils se sont préparés depuis le début de l'année académique 2015-2016 et qu'il les accompagne dans ces épreuves qui marquent la première étape vers leur vie d'universitaire. M. Mohamed Ben Omar a également rappelé à ces derniers que les longues heures de travail qu'ils ont fourni depuis le début de leur cycle du lycée sont les meilleurs gages de leur couronnement vers un avenir radieux et représentent les meilleures récompenses aux sacrifices consentis par les parents et la Nation pour leur éducation.
En effet, souligne-t-il, le succès à un examen quel qu'il soit, nécessite non seulement une bonne préparation pédagogique et mentale mais aussi une bonne maîtrise de ses émotions face aux épreuves et finalement quelques éléments de chances. Cette année, 44.281 candidats composeront dans 125 centres d'examens répartis dans tout le Niger dont 46 pour la région de Niamey et cinq (5) nouveaux centres d'examens ouverts à Bouza, Malbaza, Madarounfa, Tibiri-Maradi et Tchadoua. Ils sont au total 41.854 candidats au baccalauréat secondaire, 1.455 au baccalauréat de technicien et 972 au baccalauréat professionnel. Ces effectifs globaux sont en progression de 15% par rapport à ceux de l'année 2015. Pour la bonne organisation et la réussite de cette session du baccalauréat, le gouvernement a pris toutes les dispositions pour que ces examens se déroulent dans des très bonnes conditions a assuré le ministre en charge de l'Enseignement Supérieur.
Ainsi, le gouvernement a mis, à la disposition de la Direction des Examens du Baccalauréat, les ressources nécessaires à l'organisation de ces examens. De même, les moyens humains, financiers, logistiques et matériels ont été déployés sur l'ensemble du territoire national pour assurer la réussite des examens. Les candidats, les correcteurs et les membres des secrétariats des jurys ont reçu selon M. Mohamed Ben Omar leurs convocations. Il a également assuré les candidats que l'Université Abdou Moumouni a pris toutes les dispositions pour améliorer et assurer la qualité de l'organisation et de la tenue des examens en sécurisant adéquatement les épreuves afin de maintenir la crédibilité du baccalauréat nigérien. Pour cela d'importantes innovations ont été apportées dont entre entres autres la formation des présidents des jurys pour les aider à mieux s'acquitter de cette fonction, la réduction de la taille des secrétariats des jurys pour un souci d'efficacité, la création de points focaux régionaux au niveau des Universités Publiques du Niger en région etc.
Par ailleurs, l'épreuve d'histoire-géographie qui a été antérieurement supprimée est réintroduite cette année pour les candidats des séries C et D devant subir les épreuves du second groupe. Le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a salué tous les enseignantes et enseignants du secondaire, qui neuf mois durant ont donné le meilleur d'eux-mêmes afin que nos jeunes candidats et candidates soient prêts pour affronter ces épreuves du Baccalauréat. Il a par ailleurs invité tous les présidents de jury à accomplir leurs devoirs avec impartialité, rigueur et vigilance. M. Mohamed Ben Omar a aussi rappelé aux candidats et candidates ainsi qu'à tous les acteurs de la chaine de l'organisation des examens que le gouvernement et le peuple nigérien attendent d'eux, des examens propres. «Les contreventements feront l'objet de sanctions exemplaires car la tricherie, la fraude et la corruption n'ont pas de place dans notre Niger d'aujourd'hui. Ce sont là, des pratiques à bannir à jamais, et par conséquent, je mets en garde, et de la manière la plus énergique, tous ceux qui seront tentés par l'un de ces maux, en leur disant que tous ceux qui se feront prendre subiront les rigueurs de la loi » a-t-il prévenu.

 

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

Commentaires   

-1 #1 cone citron 70 11-07-2016 06:24
Le Baccalauréat n'existe que de nom depuis des lustres. Certains sujets sont mal confectionnés. Lorsqu'à cela vous ajoutez des examinateurs très souvent incompétents, vous obtenez des résultats spécieux. Avant que cette situation ne soit redressée, nous souhaitons bonne chance aux candidats.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #2 Hum 11-07-2016 10:00
Baccalaureat organise avec Ben comme ministre?Bonjour la magouille.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 wane mutune 11-07-2016 10:20
Bonne chance à tous les candidats
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Thomas 11-07-2016 14:44
Bonne chance à tout
Les candidats
Qu'Allah les aides
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 ABC 11-07-2016 14:53
Citation en provenance du commentaire précédent de cone citron 70 :
Le Baccalauréat n'existe que de nom depuis des lustres. Certains sujets sont mal confectionnés. Lorsqu'à cela vous ajoutez des examinateurs très souvent incompétents, vous obtenez des résultats spécieux. Avant que cette situation ne soit redressée, nous souhaitons bonne chance aux candidats.

Il vaut mieux passser un Baccalaureat avec des sujets mal confectionnés que de l'acheter ou acheter des faux diplomes pour se retrouver dans la haute sphere des gouvernants. Le fait d'arriver au niveau du bac est un tres grand atout pour un candidat, s'agissant des examinateurs, la seule solution c'est de faire les corrections ailleurs que dans le meme centre. La magouille ne provient pas d'abord de ces examinateurs, mais plutot des parents d'eleves qui veulent voir leur enfants admis. N'ayons pas peur des mots SVP.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 R Right 11-07-2016 15:25
Pour les candidats qui se sont déplacés la prise en charge n'a pas été totale. Dans un centre de la région de MARADI of 24 candidats se sont déplacés, seuls 15 ont été pris en charge. Information vérifiée.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

6 octobre 2018
DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

Communiqué du Ministère de la Santé Publique  Le 21 septembre 2018, le Ministère de la Santé Publique a reçu du laboratoire de l’Institut Pasteur de Dakar, la confirmation de trois...

ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

3 octobre 2018
ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

L’épidémie de choléra qui sévit depuis début juillet dans la région de Maradi (Centre Est) a causé 68 décès sur 3692 malades déclarés soit un taux de létalité de 1,8%,...

Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

28 septembre 2018
Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

La réponse des autorités sanitaires à la suite de l’alerte donnée, mardi dernier, par Médecins Sans Frontière (MSF), sur l’explosion sans précédent de la mortalité infantile dans la zone de...

CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

28 septembre 2018
CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

  On s’achemine probablement vers une trêve dans le bras de fer qui oppose, depuis la rentrée académique du 3 septembre dernier, le gouvernement et le SNECS. Grâce à la...

Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

19 septembre 2018
Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

Communiqué du Ministère de la santé publique sur les résultats des inspections des centrales pharmaceutiques privées de Niamey A l'issue des inspections des centrales pharmaceutiques privés de Niamey les résultats...

La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

17 septembre 2018
La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

La rentrée dans les huit universités du Niger est restée bloquée par une série de grèves des enseignants qui réclament notamment une amélioration de leurs conditions de vie et de...