lundi, 17 décembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Hama Amadou ITV Grand format

« Je ne suis pas seul. Je ne suis plus le candidat de mon seul parti. Je suis le candidat de toute l’opposition réunie au sein de la Coalition pour l’Alternance 2016. En étant en prison, si j’ai réussi à mettre Issoufou en échec, ce n’est pas maintenant que je suis le candidat de toute cette opposition que je ne le battrai pas ». Telle est la substance de cet entretien d’une grande portée que Hama Amadou a accordé à Nigervoice, du fin fond de sa cellule de la prison de Filingué.  Hama dit tout. : son combat pour un la démocratie et un Niger uni, son accord total avec les options politiques de la Coalition pour l’Alternance.

Entre l’arbitraire et la malice politique qui le privent de tout mouvement, Hama Amadou n’est ni vaincu, ni résigné. Il est juste indigné et frustré.  « Visiblement Issoufou a tout verrouillé. C’est un candidat qui se pavane seul avec les moyens de l’Etat, l’administration, l’armée, après avoir mis et maintenu son adversaire en prison. Il n’y a pas d’élection », constate-t-il.  Sa frustration est d’autant plus grande que depuis son arrestation suivie de son incarcération, il n’a été présenté à aucun juge d’instruction. «  Je suis le prisonnier du régime » déclare-t-il avant de nous faire le point de ses journées qu’il passe en recevant les rares visiteurs qui arrivent à « décrocher » les permis de communiqués pour venir lui rendre visite. Il suit l’évolution les péripéties de la campagne électorale ; il réfléchit profondément et attend d’affronter Issoufou Mahamadou au cours du face-à-face prévu au deuxième tour. « Si jamais, on me le permet », lance-t-il. Confiant ? Oui mais tout aussi déterminé car étant en prison, et sans avoir pas pu battre campagne, il est au deuxième tour. « Que voulez-vous voir ici d’autre que la ferme volonté de notre peuple à se dresser contre l’injustice et l’immoralité », s’exclame-t-il. La volonté des nigériens est d’une grande clarté. Et ce n’est pas, ajoutera-t-il les avis tronqués des observateurs nationaux et internationaux qui feront que l’injure s’ajoute à la blessure qui viendront dire ce qui n’est pas. Sur les observateurs, Hama Amadou est très critique et il s’explique : « sur un grand territoire comme le Niger, ils viennent la veille, ils se déploient, ils circulent le jour du scrutin et le lendemain avant même la proclamation des résultats ils se précipitent pour faire des déclarations  pour dire que l’élection s’est bien passée ».  Il ajoute que « très  souvent dans le contexte africain, les observateurs viennent pour légitimer la fraude et donner un chèque en blanc au pouvoir en place ».

Hama Amadou a une lecture claire du tableau économique de son pays. L’économie, dit-il, est dans une situation catastrophique ; les ressources sont gaspillées et dilapidées dans des investissements qui ne sont pas rentables économiquement à moyen terme et dont le remboursement n’est pas garanti. A longue, le pays sera en cessation de paiement.

Il indexe particulièrement le cas des revenus issus de l’exploitation du pétrole. « Malgré les ressources générées, le panier de la ménagère ne s’en ressent pas », fustige-t-il. Il est d’autant plus inquiet que la jeunesse du Niger n’a pas sa part de cette manne : elle n’a toujours pas d’opportunités d’emploi. Pourquoi ? Parce que « la plupart du temps les grosses infrastructures, comme les échangeurs et les routes sont construites avec une main d’œuvre importée. Les retombées de ses infrastructures ne sont pas injectées dans l’économie nationale », retient-il. Et que fait une jeunesse désœuvrée ? Elle cède aux tentations extrémistes et criminelles, et au lieu d’être la force de l’avenir, la jeunesse devient une bombe à retardement. « La situation que vit le Niger est inédite avec une injustice des plus flagrantes », réaffirme le prisonnier le plus célèbre de l’Afrique de l’Ouest. Face aux périls qui planent, Hama en appelle à la clairvoyance de ses compatriotes qui en aucun cas ne doivent céder à la tentation de la propagande ethnique et au régionalisme. « C’est l’arme des faibles », dit-il. Et Issoufou s’en sert parce que son horizon est embué. « Moi, en 2011, je n’ai pas hésité à soutenir Issoufou contre SeyniOumarou, mon frère qui vient de la même région que moi », rappelle –t-il. Plus récemment, poursuit-il, « le même Issoufou a eu à bénéficier de l’appoint de SalouDjibo, qui n’était ni de la même région, ni de la même ethnie que lui pour accéder au pouvoir ». Le destin du Niger est trop précieux pour être pris en otage.

 

Niger Voice: Propos recueillis par Mohamed Seidou

 

Commentaires   

-2 #91 ibro 15-03-2016 17:37
Vous faite vraiment honte même pour votre propre Camp que vous pensez défendre.
Ceux qui défendent le camp du régime n'ont absolument aucun argument à avancer si ce n'est que Hama est ethnocentriste, Hama est telle ou telle chose; exactement à l'image de leurs leaders qui sont en total panne d'idée.
Hama est en tête à Tillabéry et à Niamey, selon vos propres résultats avec moins de 50% et pour cela vous accuser ses militants d'avoir fait une campagne régionaliste?? Alors dites nous quelle message Issoufou a passé à Tahoua ou bien Birgi Raffini a passé à Agadez sur les autres candidats pour avoir 90% des votes selon toujours vos résultat.
sur la base des résultat si il y'a des ethnocentristes ou des ethono-regionalistes ça ne peut être que Issoufou et son camp.
le gouvernement s'enfonce de jour en jour et sans même que l'opposition ait a posé des actions.
de to
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #92 BOUBA 17-03-2016 07:23
Issoufou ; le président de Tarraya ; je hais ce type. il ne veut pas de paix pour le Niger. aucun régime n'a aussi divisé les nigériens autant qu'il l'a fait. la démocratie ne se fait par l'exclusion et l'acharnement sur l'ethnie Zarma. celui qui ne voit pas cette réalité est un hypocrite. il n'y a plus de liberté au Niger. A un pouvoir d'injustice nul n'est tenu d’obéir. Nigériens ce qui sont patriotes je m'adresse à Vous il est temps de mettre fin au chaos de Issoufou. Il Ne faut pas avoir peur.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

Orange Bonus 300

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Les dirigeants de la CBLT ont renouvelé leur détermination à lutter contre Boko Haram

16 décembre 2018
Les dirigeants de la CBLT ont renouvelé leur détermination à lutter contre Boko Haram

 Le Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) s’est tenu samedi, 15 décembre 2018 à Abuja, sous...

Zinder Saboua : les festivités officiellement lancés par le premier ministre Brigi Rafini

13 décembre 2018
Zinder Saboua : les festivités officiellement lancés par le premier ministre Brigi Rafini

Le Premier Ministre ,M. Brigi Rafini a présidé Mardi au Stade Municipal Lawandidi de Zinder la cérémonie officielle de lancement des activités sportives et culturelles rentrant  dans le cadre de...

Diffa : Déclaration de l’Assemblée nationale sur la situation sécuritaire

12 décembre 2018
Diffa : Déclaration de l’Assemblée nationale sur la situation sécuritaire

Déclaration de l'Assemblée Nationale suite à l'interpellation du Ministre de la Défense Nationale sur la situation sécuritaire dans la région de Diffa.   (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});    ...

Le Président Issoufou Mahamadou a reçu mardi à Abu Dhabi les responsables de plusieurs sociétés des Emirats Arabes Unis

11 décembre 2018
Le Président Issoufou Mahamadou a reçu mardi à Abu Dhabi les responsables de plusieurs sociétés des Emirats Arabes Unis

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, en visite de travail et d’amitié à Abu Dhabi, a reçu, mardi, 11 décembre 2018, les responsables de plusieurs...

Economie : le FMI rehausse son enveloppe et décaisse 19,5 millions de dollars en faveur du Niger

11 décembre 2018
Economie : le FMI rehausse son enveloppe et décaisse 19,5 millions de dollars en faveur du Niger

Le 10 décembre 2018, le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la troisième revue du programme économique et financier du Niger appuyé par la Facilité élargie de crédit...

AMEN-Amin : le parti de l'ancien ministre des Transports, Omar Hamidou Tchana rejoint l'opposition

10 décembre 2018
AMEN-Amin : le parti de l'ancien ministre des Transports, Omar Hamidou Tchana rejoint l'opposition

Le parti de l'ancien ministre d'Etat des Transports,  Omar Hamidou Tchana, l'alliance pour l'Emergence du Niger (AMEN-Amin) a annoncé ce dimanche 9 décembre son adhésion à l'opposition, a-t-on a appris...