lundi, 17 décembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Kemi Seba et amis

La justice sénégalaise a décidé de relaxer l'activiste franco-béninois Kémi Séba, mardi 29 août. Accusé de destruction volontaire et publique d'un billet de banque, il était en détention depuis le vendredi 25 août, pour avoir brûlé 5000 francs CFA lors d'un rassemblement le 19 août contre «la Françafrique». Son geste avait fait le tour des réseaux sociaux et exacerbé le débat sur le franc CFA.

C'est dans la salle numéro un du tribunal de Dakar que le procès s'est déroulé mardi après-midi. D'un côté Kémi Séba et ses deux avocats, de l'autre, les avocats de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO). C'est elle qui avait porté plainte contre le Franco-Béninois et s'était portée partie civile dans cette affaire.

Kémi Séba a tout de suite reconnu les faits, mais s'est défendu d’avoir brûlé ce billet dans l'optique d'enfreindre la loi sénégalaise. Il s'agissait plutôt, a-t-il expliqué à plusieurs reprises, d'un acte symbolique pour « alerter l'opinion ». Ses proches avaient d'ailleurs déclaré après son arrestation que ce procès allait être celui du franc CFA.

C'est effectivement de cette monnaie dont il a été question. Une monnaie qui, selon Kémi Séba, « n'appartient pas aux Africains ».

Le parquet avait requis trois mois de prison avec sursis. Pour l'accusation, le geste n'était pas symbolique, mais une véritable « atteinte » à l'honneur d'une institution qui représente huit Etats de l'Afrique de l'Ouest. L'accusation, qui avait demandé une condamnation à un versement d’un franc CFA symbolique en guise de dommage et intérêts, n'a donc pas été suivie par le tribunal.

Son geste a ravivé le débat sur le maintien du franc CFA, mais sa proximité avec l'extrême droite française et ses idées suprémacistes font de lui un très mauvais avocat, regrette Hamidou Anne, du cercle de réflexion L'Afrique des idées.

Hamidou Anne : Quelle que soit la justesse de la cause, quand le corpus intellectuel est irrigué par du racisme, par du suprémacisme, par de la haine de l'autre, pour moi on est disqualifié pour porter toute forme de cause.

Un personnage sulfureux dont le franc CFA se serait bien passé

Kémi Séba se présente lui-même comme un polémiste et conférencier panafricain, mais en fait, beaucoup connaissent surtout le côté polémiste.

En France, où il est né et où il a grandi, Kémi Séba a fait des vagues à plusieurs reprises. Au début des années 2000 lorsqu'il a créé le collectif Tribu Ka. Il prône la séparation raciale, aucune cohabitation entre Noirs et Blancs. Intolérable pour le gouvernement français qui le dissout en 2006 pour apologie de la suprématie noire.

A cette époque, Kémi Séba s'affiche avec des personnalités ouvertement antisémites comme Alain Soral ou Dieudonné. Il est condamné à plusieurs reprises et passe en tout quatre mois dans les prisons françaises.

En 2011, Kémi Séba part s'installer au Sénégal où, malgré sa réputation, la chaîne de télé 2STV lui offre une place de polémiste dans une émission hebdomadaire. Les téléspectateurs se souviennent peut-être de son échange très vif avec l'un des fondateurs du collectif Y en a marre.

Jusqu'à présent, Kémi Séba se concentrait sur le financement des ONG par les Occidentaux, il avait même créé la sienne, Urgences panafricanistes, pour compenser ce qu'il présente comme un noyautage de la société civile. Le sulfureux Kémi Séba s'est désormais trouvé un nouveau cheval de bataille.

RFI

 

Commentaires   

0 #1 hum 30-08-2017 00:21
Étonnant article, mais bon, il est signé RFI !!!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 ramsess 30-08-2017 09:04
Citation en provenance du commentaire précédent de hum :
Étonnant article, mais bon, il est signé RFI !!!

Dieudonné Antisémite ?
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 Investors Group 31-08-2017 07:44
Notre société Investor Group est en quette de personne responsable,dynamique,de bonne moralité pour nous représenter valablement en Afrique, dans le but de développer notre société dans les domaines d'activité a s'avoir. L'agriculture a grande échelle,la Construction des logements sociaux, l’élevage moderne ,le transport urbain, commerce import-export, la quincaille rie général, l’énergie renouvelable,l’extraction minière et autres. Si vous êtes alors intéressé par notre offre, veillez donc nous contacter
E-mail:
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

Orange Bonus 300

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Sous le feu des critiques, le chef de l'Onusida offre de partir en juin

13 décembre 2018
Sous le feu des critiques, le chef de l'Onusida offre de partir en juin

Sous le feu des critiques, le chef de l'Onusida, le Malien Michel Sidibé, a offert jeudi de quitter son poste en juin, après la publication d'un rapport accablant sur sa...

RDC: près de 80% des machines à voter de Kinshasa détruites dans un incendie

13 décembre 2018
RDC: près de 80% des machines à voter de Kinshasa détruites dans un incendie

Les dégâts sont énormes. Selon la CENI (Commission électorale nationale indépendante de la République Démocratique du Congo, NDLR), 77% de l'équipement qui devait être utilisé dans la capitale pour l'élection présidentielle du 23...

RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa

13 décembre 2018
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa

Le principal entrepôt de la commission électorale pour la ville de Kinshasa a pris feu cette nuit, à Kinshasa, à dix d’une élection que les Congolais attendent depuis deux ans....

Togo : au moins quatre morts dans des affrontements avec les forces de l’ordre

11 décembre 2018
Togo : au moins quatre morts dans des affrontements avec les forces de l’ordre

Une coalition de l’opposition, qui boycotte les législatives prévues le 20 décembre, avait appelé à des manifestations pour exiger l’arrêt du processus électoral. Deux personnes ont été tuées à Sokodé, fief...

Des sénateurs américains accusent MBS d'avoir «ordonné» le meurtre de Khashoggi

5 décembre 2018
Des sénateurs américains accusent MBS d'avoir «ordonné» le meurtre de Khashoggi

Des sénateurs républicains américains ont affirmé mardi, après avoir été informés à huis clos des conclusions de la CIA, n'avoir « aucun doute » sur le fait que le prince héritier saoudien...

«Gilets jaunes»: «si on ne trouve pas de solution, on renoncera» à la hausse des taxe (porte-parole du gouvernement)

5 décembre 2018
«Gilets jaunes»: «si on ne trouve pas de solution, on renoncera» à la hausse des taxe (porte-parole du gouvernement)

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a réaffirmé mercredi que si l’exécutif «ne trouve pas de solution» à l’issue de la concertation menée jusqu’au 1er mars, il «renoncera» à la...