dimanche, 15 septembre 2019
frarzh-CNentr
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

priiLe déroulement de certains faits, vécus ou simplement entendus, nous renvoie parfois directement dans une ambiance et dans un décor dignes des films Hollywoodiens.

En effet, les faits que nous allons relater nous cheminent dans les profondeurs d’un univers, d’un monde où, une certaine nuit, un groupe de personnes eut l’idée d’échafauder et de peaufiner un genre de scénario dans lequel la réalité dépasse de loin la fiction. C’était dans la nuit du 18 au 19 juin dans les environs de deux heures du matin que l’aire de la maison d’arrêt de Dosso a été le théâtre d’actions occasionnées par une tentative d’évasion de certains détenus. Et c’était au nombre de 22 que nos candidats à la liberté avaient minutieusement pensé, muri et exécuté cet audacieux plan d’évasion qui débouchera sur un carnage.

Dans cette « action » en vue de prendre le large, pour nos détenus de droit commun, il s’était agi pour les uns d’une tentative d’évasion, et pour les autres d’une évasion car trois d’entre eux ont réussi à s’évanouir dans la nature. Relatons donc les faits. C’était donc dans les environs de deux heures du matin, des heures qui ont suivi une nuit tempétueuse, que ces 22 détenus de droit commun ont savamment orchestré et exécuté leur « coup ». Le but était pour la vingtaine, de pouvoir s’évader dans la totalité. Il convient de souligner que parmi eux, se trouvaient des bandits de renom dont les tristement célèbres coupeurs de route de l’axe Belle-Gaya.

Ayant pu scier la tôle du toit, et utilisant les cordes qui servaient de séchoirs, de couvertures et de vêtements, ils ont tissé ce par quoi ils allaient grimper un à un jusqu’au sommet, ensuite de redescendre par une ruelle sombre qu’ils savaient infréquentées à ces heures là. Se servant d’une urne renversée comme tremplin, huit sont arrivés à s’extirper des geôles, et pour eux, la liberté était là, ou presque là. De ces huit évadés, sept ont réussi à quitter l’aire de l’établissement de détention et étaient presque libres. Mais, c’était sans compter avec la subtilité et l’efficacité avec lesquelles le dispositif de sécurisation des lieux avait été mis en place.

C’est ainsi que dans cette même ruelle sombre que nos bandits pensaient être fréquentée seulement par les chats et chiens errants, se trouvait alors un jeune garde, de la classe 08, et qui veillait au grain, le doigt sur la gâchette à ce que même une mouche ne survole les lieux. Le garde, alerté par le remue ménage, et se rendant compte de l’extrême gravité de la situation, et avec une capacité de discernement qui est à saluer, décida d’appliquer la règle qui sied à une pareille situation. Avec un calme rare en ce genre de circonstance, et dans une pénombre permettant à peine de distinguer une silhouette humaine, il fit feu.

Dans pareilles conditions, l’on penserait qu’il n’y avait aucune possibilité de faire des tirs ciblés et que l’on était condamné à tirer seulement à l’aveuglette. Eh bien tel ne fut pas le cas car c’était avec une précision mortelle qu’il les touchait. En effet, quatre ont été touchés. La précision des tirs indiquait d’ailleurs que le garde n’avait pas fait feu dans l’intention de donner la mort, mais plutôt de les entraver. Ainsi, gravement atteints aux membres supérieurs et inférieurs, nos quatre évadés resteront infirmes à vie car sérieusement mutilés. Et, jamais, au grand jamais ces quatre là n’iront couper le chemin des paisibles voyageurs sur la route Belle-Gaya.

Les coups de feu qui retentirent, donnèrent l’alerte au reste des gardes qui rappliquèrent aussitôt. Ainsi, des huit arrivés à se trouver dehors, quatre sont atteints par balles, et trois ont réussi à prendre le large. Le huitième, resté sur le toit et ayant constaté à quel genre de soldat il aura à faire en tentant de rejoindre les autres, prit la sage décision de se rendre en levant les bras. Ces tentatives d’évasions et ces évasions en série que l’on constate ces dernières années dans nos établissements de détention, ont de quoi inquiété sérieusement les populations, surtout quand on sait que, sont surtout prétendants à l’évasion les détenus les plus dangereux que la société trouverait tout intérêt à garder à l’ombre.

N’ayant aucun espoir de recouvrer la liberté de si tôt, ils misent leur espoir dans l’exploitation des failles de nos systèmes dans la gestion des centres de détention. Et, ces cas d’évasion sont entrain de faire école. Tenez, c’était seulement quelques jours avant les événements survenus à la prison civile de Dosso, qu’un cas d’évasion, lui aussi tragique, était survenu à Gaya. Là, l’évadé avait eu moins de chance puisqu’il y avait laissé la vie, abattu par un policier. Il y’a lieu donc, que tout au long de la longue chaine des préoccupations sécuritaires des populations, que les autorités assurent de bout en bout la mise à l’écart des dangereux criminels, tout en s’assurant aussi qu’ils purgent leurs longues peines au cours desquelles peut être ils auront à réfléchir aux saines valeurs sociales.

Pour cela, il y’a à songer à des réformes dans la gestion de ces centres où l’on constate un certain copinage entre dangereux détenus et geôliers, des centres dans lesquels on retrouve tous les genres de trafics possibles. Des bandes se réorganisent dans ces prisons, et amadouant quelques membres des administrations pénitentiaires, ces renégats ont accès à toutes formes d’objets pouvant leur permettre de fomenter des coups. Au niveau de la prison civile de Dosso, une délocalisation et une modernisation de l’établissement s’impose, car voyez seulement où il est situé, et vous comprendrez que les trois évadés ont su exploiter les contraintes liées à la situation géographique dudit établissement.

Entouré à soixante pour cent de sa circonférence par des débits de boisson et des maisons de femmes libres, ces véritables repères de bandits de tout acabit sont un handicap pour toute sécurisation effective d’un établissement qui a pour charge l’internement de certaines personnes ayant à leur actif des crimes innommables. En attendant, la sécurité est renforcée tout autour et on songe dit-on à récompenser le jeune et vaillant garde 08, pour services rendus à la nation.



Ajouter un Commentaire

DOC_UA19.jpg

Top de la semaine

Publier le 14/09/2019, 18:50
mahamadou-issoufou-president-de-la-cedeao-nous-parviendrons-a-relever-le-defi-du-terrorisme-et-du-crime-organise DISCOURS DE SEM ISSOUFOU MAHAMADOU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU NIGER, PRÉSIDENT DE LA CONFÉRENCE DES...Lire plus...
Publier le 13/09/2019, 19:34
prodec-19-jeunes-chauffeurs-formes-en-maintenance-auto-a-tillabery Au titre de l’année 2019, l’antenne régionale du fonds d’appui à la formation professionnelle et à...Lire plus...
Publier le 13/09/2019, 13:48
l-afrique-de-l-ouest-n-a-pas-besoin-d-une-force-antiterroriste-supplementaire Les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest doivent examiner les...Lire plus...
Publier le 13/09/2019, 13:17
cds-rahama-me-boubacar-madougou-et-abdou-amani-enterrent-la-hache-de-guerre Les deux ailes qui se disputent jusque-là, la direction de la Convention démocratique et sociale (CDS...Lire plus...
Publier le 12/09/2019, 22:47
abala-malgre-les-defis-securitaires-et-alimentaires-des-actions-salvatrices-ont-permis-de-renforcer-la-resilience-des-populations Les interventions du projet « d’Appui à l’amélioration de la résilience des éleveurs et...Lire plus...
Publier le 10/09/2019, 11:36
recrutement-a-la-douane-des-candidats-demandent-l-annulation-pure-et-simple-du-concours-a-polemiques-communique COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU  COLLECTIF DES CANDIDATS AU CONCOURS DES DOUANES Les 22 et 23 février...
Publier le 12/09/2019, 01:39
exclusif-le-niger-risque-de-perdre-son-petrole-s-inquiete-ibra-hadiza-presidente-de-l-association-niwo À l’aube de l’exploitation à grande échelle de l’or noir de notre pays - ce qui, du reste, suscite...
Publier le 11/09/2019, 15:47
recrutement-des-specialistes-au-sein-des-douanes-le-comite-des-candidats-admissibles-repond-au-collectif-des-candidats-non-admis Mise au point du Comité représentatif des candidats admissibles au concours de recrutement de...
Publier le 11/09/2019, 23:53
prix-d-excellence-et-de-merite-2019-211-laureats-honores-par-la-fondation-guri-vie-meilleure Comme de tradition depuis neuf (9) ans, la Fondation « Guri Vie Meilleure », de la Première...
Publier le 12/09/2019, 22:47
abala-malgre-les-defis-securitaires-et-alimentaires-des-actions-salvatrices-ont-permis-de-renforcer-la-resilience-des-populations Les interventions du projet « d’Appui à l’amélioration de la résilience des éleveurs et...
Publier le 12/09/2019, 01:39
exclusif-le-niger-risque-de-perdre-son-petrole-s-inquiete-ibra-hadiza-presidente-de-l-association-niwo À l’aube de l’exploitation à grande échelle de l’or noir de notre pays - ce qui, du reste, suscite...
Publier le 10/09/2019, 11:36
recrutement-a-la-douane-des-candidats-demandent-l-annulation-pure-et-simple-du-concours-a-polemiques-communique COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU  COLLECTIF DES CANDIDATS AU CONCOURS DES DOUANES Les 22 et 23 février...
Publier le 10/09/2019, 22:58
communique-du-conseil-des-ministres-du-mardi-10-septembre-2019 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mardi 10 septembre 2019, dans la salle habituelle des...
Publier le 11/09/2019, 15:47
recrutement-des-specialistes-au-sein-des-douanes-le-comite-des-candidats-admissibles-repond-au-collectif-des-candidats-non-admis Mise au point du Comité représentatif des candidats admissibles au concours de recrutement de...
Publier le 09/09/2019, 16:26
rentree-universitaire-le-cd-usn-denonce-les-mauvaises-conditions-de-preparation-de-l-annee-academique-declaration DÉCLARATION DE PRESSE/CD-USN: Camarades militantes et militants de...

Dans la même Rubrique

Insécurité : avec la multiplication des braquages armés, la psychose s’amplifie à Niamey

11 juillet 2019
Insécurité : avec la multiplication des braquages armés, la psychose s’amplifie à Niamey

La ville de Niamey fait face, depuis quelques temps, à une inquiétante dégradation de la situation sécuritaire avec la multiplication des braquages à mains armés par des individus non identifiés....

Insécurité : des individus armés braquent et volent un véhicule en plein cœur de Niamey

3 juillet 2019
Insécurité : des individus armés braquent et volent un véhicule en plein cœur de Niamey

Des individus armés ont braqué et volé un véhicule appartenant à un particulier, le lundi 1er juillet aux environs de 20H30 minutes, vers le centre aéré de la BCEAO, en pleine...

Fait divers : en plein ébat sexuel, un nigérien trouve la mort dans un hôtel à Treichville (Côte d’ivoire)

22 mars 2019
Fait divers : en plein ébat sexuel, un nigérien trouve la mort dans un hôtel à Treichville (Côte d’ivoire)

Mercredi 20 mars dernier au soir à Treichville, une commune populaire d'Abidjan, un ressortissant nigérien est décédé en plein ébat sexuel, frappé par une crise d'accident vasculaire cérébral (AVC).

Trafic de drogue : un conseiller du président de l’Assemblée arrêté à Bissau avec 800 kilos de cocaïne (Détails)

11 mars 2019
Trafic de drogue : un conseiller du président de l’Assemblée arrêté à Bissau avec 800 kilos de cocaïne (Détails)

C’est une affaire qui va bien embarrasser le régime de Niamey. La police bissau-guinéenne a arrêté plusieurs personnes, samedi 9 mars dernier, pour leur implication dans un vaste trafic de...

Tchad : une panthère abattue, après avoir blessé une dizaine de personnes à N’Djaména

14 février 2019
Tchad : une panthère abattue, après avoir blessé une dizaine de personnes à N’Djaména

Une panthère, soudainement apparue jeudi matin dans un quartier de N’Djamèna, la capitale tchadienne, a attaqué et blessé une dizaine de personnes, avant d’être abattue.

Tchad : un député pris en flagrant délit de mariage avec une mineure

22 novembre 2018
Tchad : un député pris en flagrant délit de mariage avec une mineure

Un député le nommé Azahim Mahamat Hassan a été arrêté par la police judiciaire et gardé à vue pour flagrant délit de mariage avec une mineure. Les faits remontent au...

960x494px.jpg