jeudi, 26 avril 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

agence hadjara copie.jpg

Tr./Opinion

atayoub.jpgPour un sursaut national !

Insécurité, corruption, laisser-aller…. les ingrédients d’un chaos annoncé ?

L’inquiétante évolution de la situation politique et sécuritaire au Niger menace de faire sauter le verrou de stabilité que constitue encore ce pays dans la bande sahélo-saharienne.

SOUMAILA-ABDOU_SADOU2.JPGMonsieur le Président de la République,

Excellence Monsieur  le Président de la République, vous êtes le dernier rempart, celui vers lequel chaque citoyen doit se retourner lorsque l’intérêt général est menacé. Vous êtes  comptable des joies et des peines de tous les nigériens. Votre seule ascèse est donc de la défense des intérêts de notre pays partout à l’intérieur comme à l’extérieur de la première heure de votre mandat à la dernière seconde  de celui-ci. 

 

1) Voici son image en janvier 2016 quand il a sifflé à Niamey après plus de 80 années d'attente :

TRAIN2016

2) Ci-dessous ce qu'on retient de lui en moins d'un an après son sifflement à Niamey :

rail train niger

 3) Que peut on en dire ? Beaucoup de nos compatriotes se posent la question sur la suite de ce projet qui devait relier Niamey à Parakou par une voie ferrée. Il devait construire un kilomètre par jour pour terminer en fin 2016. Pour rappel le coût global prévu de la réalisation de ce projet a été estimé à un peu plus de 700 milliards de F CFA (1.07  milliard d’Euros). A l’état actuel au moins 94 Milliards F CFA (142  millions d’Euros) ont déjà été consommés pour la construction de la liaison entre  Niamey et Dosso et ce avant le démarrage de la procédure judiciaire lancée par Africarail. Cette procédure a freiné l’avancement de du projet et à l’heure actuelle aucune date de relance ne se dessine à l’horizon. N’étant pas maître de la durée de la procédure, les autorités nigériennes auraient dû prendre des mesures conservatoires pour protéger cette liaison déjà terminée. Rien n'a été fait et comme on peut le constater les rails sont en train de s'oxyder dans le processus naturel qui engloutit tout patrimoine délaissé. Impuissance ou négligence ?

Quelle qu’en soit la raison de ce manquement ces dommages provoqués sont à payer avant la relance des travaux si reprise il y aura. Un crédit donc de plus qui va venir alourdir la dette de notre pauvre pays (cette dette est déjà doublée en moins de six ans). Nous sommes condamnés donc à payer cette situation et si le pire arrive à ce projet nous seront  condamnés à rembourser, entre autres,  ce crédit déjà consommé. C'est une certitude mathématique. En tant que pays le plus pauvre de la planète nous ne pouvons pas nous permettre de jeter de l’argent par la fenêtre. Il est une question de bon sens de ne pas nous laisser surprendre par les évènements en exigeant auprès des partenaires du projet la mise œuvre des mesures conservatoires afin de protéger ce patrimoine national. Oui, cette liaison ferroviaire déjà construite fait désormais partie du patrimoine de la nation nigérienne. Assurer la sécurité des personnes et des biens est une exigence de la constitution (Art 41 de la constitution de la 7ième République). Comme le dit Confucius " Celui qui ne prévoit pas les choses lointaines s'expose à des malheurs prochains".

Garba Yayé

Mahamadou Issoufou president du Niger

« Il faut que l’imagination s’empare du pouvoir avant que le pouvoir ne s’empare de l’imagination ». L’imagination, c’est ce qui fait le plus défaut au régime actuel parce que l’imagination est consubstantielle à la jeunesse. Issoufou est un Président relativement jeune qui s’entoure des vieux, alors que Baba Tandja est un vieux qui s’est toujours entouré de jeunes (Lamine zène, Mindaouadou, Jack Bauer, Abdourahamane Seydou etc, ce qui fait que les ¾ du personnel politique d’antan qui avaient un réel avenir  sont des créations de Tandja.

ABDOULAYE I Laval

Écrit le Vendredi le 27Septembre 2014, revu le 06/01/2017.

 L’auteur

 

«Si réellement l’égalité intellectuelle est tangible, l’Afrique devrait, sur des termes controversés, être capable d’accéder à la vérité par sa propre investigation intellectuelle, se maintenir à cette vérité jusqu’à ce que l’humanité sache, que l’Afrique ne sera plus frustrée, que les idéologues perdront leur temps, parce que ils ont rencontré des intelligences égales qui peuvent leur tenir tête sur le plan de la recherche de la vérité[1]».

AMADOU TADE Jun 16

Votre honneur,

Veuillez lire ici quelques réflexions d’un concitoyen très  friand, très assoiffé de ce pourquoi, vous, et certains autres concitoyens ont consacré toutes leurs études ; à savoir la consécration et la défense d’une JUSTICE SOCIALE.

photoIBM

J’ai pu lire dans l’article susvisé, que lors de sa conférence de presse qui a suivi la déclaration du SNAD, le Ministre des Finances aurait révélé : «Tous les régimes, en fonction des circonstances, …, ont eu à nommer à la tête de la Direction générale des Douanes des douaniers comme des non douaniers ». Afin d’éviter toute confusion dans l’esprit de vos lecteurs, je tiens à préciser que le Président Baré, ne s’était pas hasardé à nommer un agent issu d’un autre corps issu à la tête de l’administration douanière.

 

CFEVRIER2018Niger 1 bell

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

ENQUÊTE SUR LA MORT DU PRÉSIDENT BARÉ AVANT LA LETTRE

20 avril 2018
ENQUÊTE SUR LA MORT DU PRÉSIDENT BARÉ AVANT LA LETTRE

« La crainte suit le crime et c’est son châtiment. » Voltaire Voici ce que la fille du président Baré Rayana Alia Baré a écrit dans sa pétition lancée au...

Parlons de DROIT et rien que de DROIT

18 avril 2018
Parlons de DROIT et rien que de DROIT

Il est un truisme de rappeler qu’au Niger rien ne va bien entre les organisations de la société civile nigérienne réunie au sein du cadre de concertation et d’actions citoyennes...

44e Anniversaire de la disparition tragique de Aissa Diori : Il faut se souvenir de l’offense pour la pardonner !

16 avril 2018
44e Anniversaire de la disparition tragique de Aissa Diori : Il faut se souvenir de l’offense pour la pardonner !

En ce 44e anniversaire de cette nuit horrible du 15 avril 1974, le devoir de mémoire s’impose. Aucune action nous fera revenir notre regrettée grand-mère Aissa et pour cela, il...

Lettre ouverte à M. Bazoum Mohamed, Président du PNDS Tarayya (Par Djibrilla Mainassara Baré)

1 mars 2018
Lettre ouverte à M. Bazoum Mohamed, Président du PNDS Tarayya (Par Djibrilla Mainassara Baré)

M.le président, Pour justifier votre manifestation du 4 mars prochain visant à contrer la société civile dans ses dénonciations de la loi de finances 2018 renfermant des mesures impopulaires, la...

IN MEMORIAM : REPOSE EN PAIX, MAÏ MANGA THÉRÈSE KEÏTA !

9 février 2018
IN MEMORIAM : REPOSE EN PAIX, MAÏ MANGA THÉRÈSE KEÏTA !

Thérèse vient de partir ! C’est la formule classique ! J’ai compris tout de suite ! La Faucheuse, l’infatigable vient encore de sévir ! Elle vient de nous prendre Maï Manga Thérèse Keita, appelée...

IN MEMORIAM ! : ISSOUFOU BACHARD DIPLOMATE ET HOMME POLITIQUE ENGAGE

11 janvier 2018
IN MEMORIAM ! : ISSOUFOU BACHARD DIPLOMATE ET HOMME POLITIQUE ENGAGE

L’infatigable Faucheuse vient de nous surprendre encore. Comme toujours. Issoufou Bachard, diplomate aguerri, ancien Secrétaire Général du ministère des Affaires Etrangères, ancien ambassadeur du Niger en Libye, Président Fondateur de...