mercredi, 25 avril 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
DIFFA : Mahamadou Bakabé (RDP Jama’a) nommé gouverneur de la région (Conseil des ministres). | Le Comité directeur de l’Union des scolaires nigériens (CD/USN) lance un mot d’ordre illimité de suspension de toutes les activités académiques à partir de ce vendredi 20 avril 2018 et sur toute l’étendue du territoire national.| Abdourahamane Idé (JENOME) a lui bénéficié d’une liberté provisoire.| ........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

agence hadjara copie.jpg

ANLCC

L’Association nigérienne de lutte contre la corruption (ANLC/TI), qui représente au Transparency International au Niger,  a présenté ce jeudi 22 février à Niamey, les résultats de son Indice de Perception de la Corruption 2017 (IPC). La cérémonie qui a enregistré la présence du président de la HALCIA, le magistrat Abdourahmane Ghousmane, fait suite à la présentation, mercredi 21 février, du rapport mondial de Transparency International sur l’état de la corruption dans le monde.

Cette année, sur cent quatre vingt (180) pays et territoires classés, le Niger est arrivé à la 112e place, exe quo avec l’Algérie, avec une note de 33 points sur 100. En Afrique, sur les 54 pays africains classés, le Niger est 21e toujours exe quo avec l’Algérie voisine.

La corruption gagne donc du terrain au Niger si l’on se réfère à l’IPC 2017 puisque notre pays perd  deux points par rapport à l’IPC 2016 qui a été publié dans l’édition 2017 du rapport et où notre pays est arrivé à la 101e place avec 35 points. Si le nombre de pays analysés évolue en fonction des années, le Niger a cette fois  reculé de 11 places dans le classement général.

Malgré les engagements des autorités au premier rang desquelles le Président de la République, la corruption reste un fléau endémique au Niger au regard des différents scandales rapportés non seulement par la presse mais aussi et assez souvent par la justice. Le recul de deux points montre que la lutte ne progresse pas,  ce qui constitue  est donc une mauvaise nouvelle pour le gouvernement. D’autant que le rapport constitue une référence mondiale et est pris en compte par les investisseurs et des partenaires financiers internationaux comme le FMI, la Banque mondiale ou la BAD.

Leadership et volonté politique

L'indice de perception de la corruption (IPC) de cette année a souligné que la majorité des pays font peu ou pas de progrès pour mettre fin à la corruption, tandis qu'une analyse plus approfondie montre que les journalistes et les activistes dans les pays corrompus risquent leurs vies tous les jours. L'indice, qui classe 180 pays et territoires selon leurs niveaux perçus de corruption du secteur public selon les experts et les hommes d'affaires, utilise une échelle de 0 à 100, où 0 est un pays hautement corrompu et 100 est un pays très propre. Cette année, l'indice a révélé que plus des deux tiers des pays obtiennent un score inférieur à 50, avec un score moyen de 43. « Malheureusement, par rapport aux années récentes, cette piètre performance n'est pas nouvelle » a noté Transparency International dans son rapport.

De manière générale, cette année, c’est la Nouvelle-Zélande et le Danemark qui se classent au premier rang avec des scores de 89 et 88 respectivement. La Syrie, le Soudan du Sud et la Somalie se classent au premier rang avec des scores de 14, 12 et 9 respectivement. La région la plus performante est l'Europe de l'Ouest avec un score moyen de 66. Les régions les moins performantes sont l'Afrique subsaharienne (score moyen 32) et l'Europe de l'Est et l'Asie centrale (score moyen 34). En Afrique plusieurs pays ont enregistrés des progrès grâce notamment au leadership de leurs dirigeants. C’est le cas particulièrement du Rwanda avec Palu Kagamé ainsi qu’au Cap-Vert. Dans d’autres pays, la situation est toutefois moins reluisante malgré la tendance générale constatée et qui se traduit par l’adoption des législations et la mise en place des institutions dans le cadre de la lutte contre la corruption. C’est certes un préalable mais selon le rapport, le combat contre la corruption nécessite un engagement politique fort et surtout un leadership assumé. C’est le principal défi pour les pays du continent alors que l’Union africaine (UA) a placé cette année sous le thème de la lutte contre la corruption.  

A.Y.B (Actuniger.com)

Commentaires   

-1 #1 cuisinier 22-02-2018 23:28
Alors monsieur wada, c'est maintenant que tu decouvre qu'il y'a la corruption au Niger ou bien les enveloppes du guri ont cesse de te parvenir ? Bande d'escrot. Dieu vous voit.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Mahaman Salissou Amadou Labo 23-02-2018 02:02
Ce normale qu'elle gagne du terrain parce que c'est nos dirigeants même qui encourage la corruption.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Salif Ibrahim 23-02-2018 05:34
Je demande le temps de l'opposition la corruption et à combien %svp
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #4 verite 23-02-2018 12:36
la corruption ne fait l'avancée au niger,exemples les députés de majorités ont été corrompu pour bien voter une loi antisociale et santanic ke le peuple dénoncent et rejette,le peuple sentent les conséquences de cette loi ki a rehausse le niveau de la vie chère au niger,l'uranium,le pétrole,le charbon,l'or,le ciment etc... ne cessent d'etre exploités,les fond d'aide au développement ne se tardent pas a venir,les autorités ne cessent de demander de crédits de milliers de milliards auprès des institutions financières internationnalles et auprès des pays riche et ont les accordent c crédits mais le peuple continuent a survivre dans la misere,la pauvreté et l'insuffisance alimentaire,l'insecurite persiste et le pays reste toujours dernier de la planète malgres les partisans et proches de président ne cessent de crier ke leur régime est le plus dynamic et competent alorke c le contraire.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Ibrahim soumaila Souleymane 23-02-2018 16:42
si le niger occupe cette place ça allait donné une image de meilleur sur sa population , il semble que le résultat attribué au niger est une maladresse. la vérité est avant tout ne la refuse pas dans ces conditions difficile que vive cette population que vous voulez qu on vous croi c est impossible
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #6 dan dawra 24-02-2018 09:36
mais ou est la go Aissata Bagna;elle a bien servie guri et maintenant elle a laissé la place.quelle honte.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #7 zairois 24-02-2018 10:15
Les nigeriens n´ont pas besoin de l´avis de Amnesty pour savoir que la corruption est endemique dans le pays et qu´elle est instrumentalisee par issoufou et sa bande pour assouvir leur boulimie du pouvoir. Alors cessez de jouer a la comedie, surtout, toi, Wada qui venait de prendre ouvertement position en faveur des voleurs des 200 milliards de nos maigres ressources.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #8 TARANA BARADATCHÉ & AG ADÈS 24-02-2018 13:50
C'est vraiment très intéressant, cette présentation des résultats d'Indice de Perception de la Corruption 2017 (IPC), faite par l’Association nigérienne de lutte contre la corruption (ANLC/TI), qui représente Transparency International au Niger. Là où c'est encore plus savourant, c'est la présence d'Abdourahmane Ghousmane Président de la HALCIA devant qui, Mamane Wada a fait suite à la présentation, Mercredi 21 février, du rapport mondial de Transparency International sur l’état de la corruption dans le monde. D'abord, les autorités du pays du Colonel Muhamadu Buhari a rejeté en bloc, toute suite réservée à la corruption dans son pays, Nigeria. Certes, il en sait beaucoup des causes et enjeux. Le problème au Niger, c’est que peu d'intellectuels sont réellement instruits pour pouvoir peser la vérité des uns et des autres sur la balance de la conscience aux fins de savoir qui des uns et des autres est réellement trompeur. est faux qui ne l’est pas, qui est honnêtes autant maitriser le langage des hypocrites dans le monde et celui des autres aux fins de savoir qui des uns et des autres est réellement trompeurs. ZAKHS KAB disait:"L’ON NE PEUT DISTINGUER LE VRAI DU FAUX...
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #9 TARANA BARADATCHÉ & AG ADÈS 24-02-2018 13:54
...QU’EN CONNAISSANT LES DEUX. OR, QUI SE TROUVE DANS UNE BAIGNOIRE, NE PEUT ÉVALUER LA CHALEUR EXTÉRIEURE" Les problèmes des africains en général et des nigériens en particulier, réside dans ce siège: LA CONNAISSANCE pour laquelle, le Prophète Mohamed (rsasw) conseilla les croyants d’aller la chercher même en Chine (savoir et technique). Nos intellectuels moulés, modelés, formés et conçus pour n’occuper que l’espace dans lequel ils peuvent réfléchir, ne comprendront ni ne croiront à aucun autre langage que celui de leurs façonneurs. Nous avons toujours donné l'exemple du film «Tarzan»; celui-là même qui est humain tout petit élevé par des gorilles et devenu leur semblable avec un comportement animal qui s’est mis à combattre ses semblables humains venus le chercher dans la jungle après l'accident d'avion de ses parents. Les africains sont intellectuellement colonisés, spirituellement dominés, maçonnés, façonnés et assujettis par ceux-là dits hypocrites dans tous les vrais Livres Saints. Hier démasqués de leurs manœuvres perfides, ils se dénommèrent Maîtres-maçons qui nous colonisèrent avant de se muter Francs-maçons qui continuent de nous dominer nos peuples. Cheick AD disait...
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #10 TARANA BARADATCHÉ & AG ADÈS 24-02-2018 13:56
à Zakhs Kab: «Autrefois, à diplôme égal aux universités européennes (eux à part, nous à part), les cours dispensés sont différents». Pourquoi? Parce qu’il ya des connaissances dont l’africain n’a pas droit d’accès pour ne rien comprendre des manipulations à lui, de subir pour servir d’outil de domination de ses propres frères africains. Comment ça peut arriver? Devenus cadres à même de diriger leurs frères africains, ils doivent exercer le pouvoir dans les strictes limites référentielles des leçons apprises. Si l’on doit continuer de dominer l’Afrique et les africains, comment y parvenir ? Comprenez, Messieurs Mamane Wada et Abdourahmane Ghousmane, «LE SEUL ET SIMPLE EPEE DE DAMOCLES SUSPENDU EN PERMANENCE SUR LA TÊTE DE TOUT HAUT CADRE JUSQU'A NOS 1ersr MGISTRATS AFRICAINS, SUFFIT POUR LES MAINTENIR EN RESPECT ET DOCILES A ASSURER LE GARDIENNAGE DES INTERËTS OCCIDENTAUX». Cette épée de Damoclès c’est la CORRUPTION programmée ou organisée. Elle est programmée quand on se sert de matériels (argent détournés) et immatérielle quand c’est la matière (mauvaises pratiques des mœurs et coutumes honnis par la société tels que l’adultère, viol, corruption charnelle des élèves fille...
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #11 TARANA BARADATCHÉ & AG ADÈS 24-02-2018 14:23
...ou femmes demandeuses d’emploi…) dont on peut charger la horde des soldats armés de plume et micro à balancer sur les médias à volonté de du dominateur pourtant conscient à travers la diplomatie présente. Et la masse populaire fera le reste pour liquider l’insoumis si un opposant n’est pas préparé ou réfugié chez le taraudeur-dominateur qui le protège pour s’en servir comme pièce de remplacement à la manière de l’H+ypocrite fuyard. Hama Amadou est la véritable épée de Damoclès sur la tête de nos dirigeants à travers qui, le dominateur menace nos autorités à se soumettre à son diktat. Pendant qu'Abobadz Homme Bleu du Désert, Ninja Blanc de l’Aïr SE le PM Brigi Rafini et son Gvt, fait des pieds et mains pour restaurer nos valeurs positives à travers la Renaissance Culturelle du Ministre Assoumana Mallam Issa; au lieu de ces tumultes des opposants et autres acteurs des SC aveugles; n'est-il pas mieux d'être tous derrière le Promoteur des 3N, SEM le Pdt Issoufou Mahamadou et exiger de la 7ème Rép, que l'abonné à la fuite soit mis hors d’état de nuire? H+ n'est là-bas que pour servir de menace. Méditons la chanson festivalière Samaris da yan Matan Niger des jeunes filles de Tahoua.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

CFEVRIER2018Niger 1 bell

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Quand Me Lirwana Abdourahamane opte pour la grève de respiration entrée-coupée

24 avril 2018
Quand Me Lirwana Abdourahamane opte pour la grève de respiration entrée-coupée

Maître Lirwana Abdourahamane, avocat, arrêté depuis le 25 mars 2018 et détenu à la maison d'arrêt de Daïkaïna pour son combat citoyen contre les mesures antisociales et impopulaires contenues dans la...

Ibrahim Diori et Maikoul Zodi membres de la société civile nigérienne placés sous mandat de dépôt

20 avril 2018
Ibrahim Diori et Maikoul Zodi membres de la société civile nigérienne placés sous mandat de dépôt

Deux militants de la société civile nigérienne arrêtés la semaine dernière après une manifestation interdite contre la loi de finances, ont été inculpés et écroués. "Ibrahim Diori et Maikoul Zodi,...

Agadez : un policier lâchement assassiné par des individus armés

19 avril 2018
Agadez : un policier lâchement assassiné par des individus armés

La Police Nationale est en deuil ! Le 17 Avril 2018 aux environs de 18 Heures, des individus armés de fusils  AK 47 ont froidement abattu le gardien de paix Ismael Seydou, en service à...

Accès à l’eau potable : lancement officiel des travaux du Projet Goudel IV par le Chef de l’Etat

19 avril 2018
Accès à l’eau potable : lancement officiel des travaux du Projet Goudel IV par le Chef de l’Etat

Le Président de la République, Chef de l’État SEM Issoufou Mahamadou a procédé, ce Mercredi 18 avril, au lancement officiel des travaux du Projet Goudel IV de renforcement du système...

Université de Niamey : le campus de nouveau fermé par les autorités

18 avril 2018
Université de Niamey : le campus de nouveau fermé par les autorités

A la suite des violentes échauffourées ayant opposées les étudiants et les forces de l’ordre ce mercredi 18 avril à Niamey, le gouvernement a décidé de fermer le campus universitaire...

Crise de l’éducation : violents affrontements entre scolaires et forces de l’ordre à Niamey

18 avril 2018
Crise de l’éducation : violents affrontements entre scolaires et forces de l’ordre à Niamey

De violents affrontements ont éclaté ce matin à Niamey entre les scolaires et les forces de l’ordre au niveau de plusieurs endroits de la capitale. La situation était déjà tendue...