mercredi, 21 février 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

St VALENTIN 851X315px min

villa a louer KK min

ny11fev4 min

La fronde de la société civile contre les dispositions fiscales de la loi de finances 2018, et de manière générale la gouvernance du régime d’Issoufou Mahamadou, ne faiblit pas. Ce dimanche 11 février, des milliers de citoyens ont manifesté à Niamey, Dosso, Zinder et Tahoua à l’appel du Cadre de concertation des actions de la société civile, un collectif d’organisation de la société civile (OSC).

A Niamey comme dans les principales villes du pays où le mot d’ordre de Journée d’actions citoyennes (JAC) a été respecté, les manifestants ont marché avant de tenir des meetings où des discours ont été tenus par les principaux responsables des OSC.

Aux récurrentes contre griefs contre « les dispositions antisociales de la loi des finances 2018 », « la présence des bases étrangères », « la mauvaise gouvernance et l’enrichissement illicite qui caractérisent le régime », les manifestants ont dénoncés les atteintes aux « acquis démocratiques », « la descente aux enfers dans les secteurs sociaux comme l’éducation ou la santé » ainsi qu’un « climat sociopolitique des plus délétères ». A ces revendications d’ordre général qui incluent des appels au président de la république pour réduire les charges de fonctionnement de l’Etat, des doléances à caractères locales ont été également exprimés par les manifestants à l’intérieur du pays.

La mobilisation sociale s’amplifie

La mobilisation s’amplifie donc et bien que certains estiment que les récurrentes manifestations de la société civile ne risquent pas, en l’état actuel des choses, d’ébranler le gouvernement, les organisateurs entendent maintenir la dynamique. Un nouveau rendez-vous est déjà pris pour le dimanche 25 février et pour les initiateurs du mouvement de contestation, l’objectif est de généraliser la fronde afin de faire plier le régime pour qu’il prenne enfin compte des « revendications citoyennes ».

A Niamey en tout cas et tout comme à Dosso, Zinder et désormais Tahoua et Tillabéry, le vent de contestation s’amplifie de plus en plus, porté par ailleurs par un contexte politique assez délétère. A Maradi, toutefois, la manifestation a été interdite pour la deuxième fois consécutive.

Pour la société civile, la mobilisation de plus en plus grandissante au fil des manifestations, est une preuve de la légitimité de son combat. Pour le régime, c’est plutôt l’expression d’une fronde télécommandée par l’opposition politique. En somme, des ingrédients pour un bras-de-fer qui s’annonce de longue haleine entre le régime « Guri » et la société civile d’autant qu’aucun signe de négociations ou même de prises de contact ne semble se profiler à l’horizon.

zdr11fev3

zdr11fev4

tahoua11fev2 min

A.Y.B (Actuniger.com)

Commentaires   

0 #1 Abass Amadou 12-02-2018 00:32
Pourquoi la mobilisation faiblira t elle quand c'est tout le peuple Nigérien qui est visé par cette satanique loi des finances?Même leurs fervents partisans vont finir par déchanter quand les mesures entreront en vigueur car elles ne feront pas de distinction entre pros pouvoir et opposants.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 Abdoulaye Ben Omar 12-02-2018 02:04
The politiciens of my country Niger especialy the members of gouvernement are blind whitout any respect to the people,that why i always said the ignore their real mission or role.So call the people to be strong and making change,i mean change the old politicien men in general.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 TMM 12-02-2018 02:05
passons a autre chose. cette loi n est certainement pas juste ni bonne mais elle est deja appliquee.
meme si on change de regime , le nouveau regime ne l`annulera pas et tres certainement va fermer les yeux et l appliquer pleinement.
le Mieux est qu on se mobilise sur autres choses afin d obliger le gouvernement a taxer les societes etrangeres a un taux correct, de taxer ceux de nos compatriotes qui font des affaires , ds grosses affaires mais qui ne les declarent jamais.
Nous pouvons exiger que la taille del executif soit reduite a une mesure normale et tolerable, que soit rendu public le fond politique de chaque ministre pourqu on sache la gabegie qui s y deroule, qu on nous dise exactement combien ils touchent au gouvernement et evidement qu ils reduisent leur salaire comme l a fait Weah
mais insister sur une cause qui est deja classee c est vraiment gaspiller de l energie et du temps
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 maito 12-02-2018 12:24
ah oui ! .il ne faut pas s'arrêter car les financements de ces manifestations s'arrêteront en même temps.vous tenez le bon tuyau pour soutirer un maximum de sous à certaines organisations et le richissime patron de l'opposition
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #5 bagague 13-02-2018 12:17
Jusqu'à la victoire finale INCHA ALLAH.
ISSOUFOU A TOURNE le dos au peuple qui l'a élu et réélu.
QUELLE INGRATITUDE!!!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 ZAINAF KANEWAR IBRAHIM YACOUBA 14-02-2018 23:59
Si mes frères et sœurs pouvaient creuser, un temps soit peu, dans leur cervelle; ils comprendront bien ce qu'a dit ce patriote.Citation en provenance du commentaire précédent de GASKYA SAÏ ALLAH :
...LE FUYARD PRÊT À METTRE LE NIGER À FEU ET À SANG, N’EST FABRIQUÉ PAR SON MENTOR BLAISE AFIN QUE L'OCCIDENT L’UTILISE COMME L’ÉPÉE DE DAMOCLÈS SUSPENDU SUR LA TÊTE DE NOS INSTITUTIONS POUR OBLIGER LE POUVOIR À RESTER DOCILE FACE À L'EXPLOITATION, L’EXPROPRIATION ET L’EXPORTATION DE NOS RICHESSES". L’opposition et la société civile-sans-civilité ignorent-elles que c’est cette politique à nous servie par les protecteurs de cet H+YPOCRITE FUYARD prêt à tout pour accéder au fauteuil présidentiel? "C'EST QUAND LA MAIN N'A RIEN QU'AUCUNE MOUCHE NE S'Y POSE". À MOINS QUE LE POUVOIR EST POUR LA LIBERTÉ DE CE SEMBLABLE À OJUKU (de Biafra) TAPI DANS L'OMBRE EN EUROPE POUR ENTRETENIR CE TOHUBOHU POLITIQUE AU NIGER; la MRN et l’APR doivent trouver une solution définitive à l’errance libre de ce fuyard fou-du-Pouvoir fabriqué de toutes pièces et protégé par l'occident pour contraindre tout pouvoir du Niger à fléchir. Mahamadou Nouhou Arzika ne dira pas le contraire des causes de la déstabilisation permanente de nos institutions.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Bill 15-02-2018 01:46
Vraiment la société civile joue un jeu. Nous on savait pas que la TATIE est appliquée aux sociétés de télécommunication il y'a que trois ans de cela. Est-ce vous qui aviez proposé aux régime en place de cette initiative en son temps ? Mais quelle honte !!!
Franchement je vous soutenais mais peu à peu, je découvre que cette lutte vous l'avez fondée sur une fausse base et des purs mansonge du coup je m'en lasse
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

ALM web 302x534px min

 

CFEVRIER2018Niger 1 bell

St VALENTIN 960X960px min

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Libération de sept militants nigériens anti-loi de finances 2018

20 février 2018
Libération de sept militants nigériens anti-loi de finances 2018

La justice nigérienne a ordonné mardi la libération de sept manifestants arrêtés le 4 février lors d'un sit-in à Niamey contre la loi de finances 2018 qu'ils jugent "antisociale", a...

Diffusion des propos ethno-régionaliste sur les médias : Sanoussi Jackou et deux journalistes entendus par le procureur

20 février 2018
Diffusion des propos ethno-régionaliste sur les médias : Sanoussi Jackou et deux journalistes entendus par le procureur

Le ministre conseiller à la présidence et président du PNA Al Oumma, Sanoussi Jackou, ainsi que le PDG du Groupe de presse Anfani, Gremah Boucar et un journaliste du même...

Propos haineux et ethnocentristes : Le président Issoufou instruit le gouvernement aux fins de sévir contre les indélicats

18 février 2018
Propos haineux et ethnocentristes : Le président Issoufou instruit le gouvernement aux fins de sévir contre les indélicats

Le Conseil des ministres du vendredi 16 février a entendu une communication du ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières...

Médias: La ministre Sani Koubra appelle au sens de responsabilité des organes de presse

18 février 2018
Médias: La ministre Sani Koubra appelle au sens de responsabilité des organes de presse

La ministre de la Communication Mme Sani Hadiza Koubra et son homologue de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte parole du gouvernement Assoumana Mallan Issa...

FRONT SOCIAL : La CGT se greffe à la fronde contre la loi des finances

18 février 2018
FRONT SOCIAL : La CGT se greffe à la fronde contre la loi des finances

Déclaration de Presse CGT-NIGER  Réuni en session extraordinaire ce jour samedi 17 février 2018 à l’effet d’examiner la situation socioéconomique et politique de notre pays, le BEN CGT-Niger fidèle à...

Le procureur de la Cour d’Appel de Niamey met en garde contre les propagandes ethno-régionalistes

16 février 2018
Le procureur de la Cour d’Appel de Niamey met en garde contre les propagandes ethno-régionalistes

COMMUNIQUE DE PRESSE DU PROCUREUR GENERAL PRES LA COUR D'APPEL DE NIAMEY Depuis un certain temps, nous observons une recrudescence de comportements attentatoires à la cohésion sociale sur les réseaux...