mercredi, 21 février 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

St VALENTIN 851X315px min

villa a louer KK min

Capturedjibrillbare min

Sur le contentieux de la chefferie du canton de Tibiri (Département deTibiri), les candidats Sarkin Arewa viennent de saisir officiellement, depuis ce lundi 16 janvier 2018, la cour de justice de la CEDEAO, compétente pour se prononcer sur les violations des principes fondamentaux des droits de l’homme dont ils estiment être victimes.

Ce contentieux débuté en septembre 2015, suite à l’exclusion de l’ensemble candidats Sarkin Arewa par un premier arrêté du ministre de l’intérieur, malgré la transmission de leurs candidatures validées par la Commission consultative régionale de Dosso instaurée après l’appel à candidatures du fait de la vacance de poste du chef de canton suite au rappel à Dieu du chef de Canton en poste depuis en 1980.

En effet, en dépit de l’élection du chef de canton en 1980 pendant le régime de l’intègre président Seyni Kountché qui avait réuni pour une première fois les candidats des deux (2) lignages antagonistes Sarkin Arawa et goubawa, ceux du  lignage Sarkin Arewa ont été écartés de la course au cours du processus électoral.

L’Etat du Niger à travers son ministre de l’intérieur avait estimé en 2015, sous les intrigues d’un candidat, en même temps juge et partie, qu’en organisant cette élection regroupant ces deux lignages en 1980, le défunt président Seyni Kountché (paix à son âme) avait « fraudé ». Et c’est pourquoi, le ministre de l’intérieur, par deux (2) arrêtés, avait éliminé l’intégralité des quinze (15) candidats Sarkin Arewa pourtant sélectionnés par la Commission consultative régionale de Dosso prévue par la loi.

Le délibéré du recours en révision introduit suite à l’arrêt 24 mai 2017 rendu par le Conseil d’Etat consacrant cette exclusion des candidats Sarkin Arewa sera vidé ce mercredi 17 janvier 2018, mais d’ores et déjà, les candidats Sarkin Arewa, au vu de la tournure prise par le dossier, ont pris le devant et saisi la Cour de justice de la CEDEAO par une requête en violations de leurs droits comme les textes de l‘institution régionale les y autorisent.

Ils viennent également d’introduire, le 16 janvier 2018, un recours en annulation de l’arrêté nommant le chef de canton auprès du Conseil d’Etat suite à une élection entachée de nombreuses irrégularités.

Djibrilla Baré

Commentaires   

+1 #1 KMR 18-01-2018 08:43
Est-ce si difficile de mettre chacun dans son droit? Aucune renaissance culturelle sans justice juste!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 bagague 18-01-2018 09:28
Oui,depuis que le politique s'est mêlé de la question de succession à la chefferie traditionnelle,cette dernière n'a plus sa valeur d’an tant.
La renaissance culturelle n'est qu'un slogan
La lignée sarkin Arewa doit poursuivre sans relâche cette affaire,jusqu'à ce que justice soit rendue.
Bon courage et bonne chance
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 tachal elraguwa tahoua 18-01-2018 17:40
Hum inkaji waga kaji waga Allah yazabamouna abinda yafi alheri ameen!
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

ALM web 302x534px min

 

CFEVRIER2018Niger 1 bell

St VALENTIN 960X960px min

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Libération de sept militants nigériens anti-loi de finances 2018

20 février 2018
Libération de sept militants nigériens anti-loi de finances 2018

La justice nigérienne a ordonné mardi la libération de sept manifestants arrêtés le 4 février lors d'un sit-in à Niamey contre la loi de finances 2018 qu'ils jugent "antisociale", a...

Diffusion des propos ethno-régionaliste sur les médias : Sanoussi Jackou et deux journalistes entendus par le procureur

20 février 2018
Diffusion des propos ethno-régionaliste sur les médias : Sanoussi Jackou et deux journalistes entendus par le procureur

Le ministre conseiller à la présidence et président du PNA Al Oumma, Sanoussi Jackou, ainsi que le PDG du Groupe de presse Anfani, Gremah Boucar et un journaliste du même...

Propos haineux et ethnocentristes : Le président Issoufou instruit le gouvernement aux fins de sévir contre les indélicats

18 février 2018
Propos haineux et ethnocentristes : Le président Issoufou instruit le gouvernement aux fins de sévir contre les indélicats

Le Conseil des ministres du vendredi 16 février a entendu une communication du ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières...

Médias: La ministre Sani Koubra appelle au sens de responsabilité des organes de presse

18 février 2018
Médias: La ministre Sani Koubra appelle au sens de responsabilité des organes de presse

La ministre de la Communication Mme Sani Hadiza Koubra et son homologue de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte parole du gouvernement Assoumana Mallan Issa...

FRONT SOCIAL : La CGT se greffe à la fronde contre la loi des finances

18 février 2018
FRONT SOCIAL : La CGT se greffe à la fronde contre la loi des finances

Déclaration de Presse CGT-NIGER  Réuni en session extraordinaire ce jour samedi 17 février 2018 à l’effet d’examiner la situation socioéconomique et politique de notre pays, le BEN CGT-Niger fidèle à...

Le procureur de la Cour d’Appel de Niamey met en garde contre les propagandes ethno-régionalistes

16 février 2018
Le procureur de la Cour d’Appel de Niamey met en garde contre les propagandes ethno-régionalistes

COMMUNIQUE DE PRESSE DU PROCUREUR GENERAL PRES LA COUR D'APPEL DE NIAMEY Depuis un certain temps, nous observons une recrudescence de comportements attentatoires à la cohésion sociale sur les réseaux...