samedi, 20 janvier 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Lutte Traditionnelle 900X375px

Filles nigerienne mariage precoce

Le mariage précoce n’est plus un sujet tabou au Niger. C’est un fléau préoccupant pour la société et pour les plus hautes autorités du pays en raison de son corolaire de problèmes. C’est notamment les cas de fistules, de la prostitution, et du divorce. Certes en protégeant la pudeur de la femme, c’est l’unité de la famille qu’on protège, c’est l’avenir moral et spirituel des enfants qu’on garantit, c’est la société tout entière qu’on bâtit sur des bases solides. Cependant, la préservation de l’honneur ne doit pas être synonyme de malheur pour la jeune fille ou la jeune mère, explique Mme Ba Fanta Traoré, responsable du Centre des femmes atteintes de la fistule de l’ONG Dimol-Niger.

 

«  Les jeunes filles mères et adolescentes que nous accueillons dans ce centre ne méritent pas les souffrances inimaginables qu’elles endurent du seul fait des mariages précoces ».

centre victime fistule

On le dira jamais assez, pour une population estimée en 2015 à 19.100.000 habitants, le Niger a un indice synthétique de fécondité de 7,6 enfants par femme et un taux d’accroissement naturel de la population de 3,9%. Cela sans compter que 49,2% de la population ont moins de 15 ans, 58% ont moins de 19 ans, 67% moins de 24 ans et les adolescents de 10 à 14 ans représentent 14% de la population. La population du Niger est donc jeune d’où la nécessité de faire face aux mariages précoce qui concerne principalement les jeunes filles âgées de moins de 18 ans.

A la vérité, la majorité des parents ne scolarisent pas et ne maintiennent pas leurs filles à l’école jusqu’à la fin du cycle secondaire. Cela ne va sans conséquences sur la scolarité de la jeune fille qui est généralement plus compromise en milieu rural qu’en milieu urbain. Cette situation est aggravée par le fait que la grande majorité des parents marient leur fille avant 18 ans (76,3%) et n’utilisent pas les services de santé reproductive y compris les méthodes contraceptives modernes (15%).

Zeinabou Dicko, femme atteinte de fistule mais en cours de réinsertion socio-économique, témoigne : «  ma maladie (la fistule) a duré maintenant six ans. J’ignorais la cause quand jetais isolée dans mon village du fait de la puanteur de mes urines. C’est arrivé à Niamey que j’ai compris que mon mariage à 16 ans alors que mon conjoint en avait 42 était la cause de cette maladie ».

Mariage précoce pour préserver l’honneur : un privilège ou un paradoxe ?

A cela répond Mme Djafarou Mariama LARE, présidente de l’ONG LUCOFVEM, «  c’est surtout la perception du sens de l’honneur dans nos coutumes et mœurs, l’obligation morale de préserver à tout prix son honneur et celui de la famille qui plonge bien des jeunes filles dans les mariages précoces avec tout ce que cela implique….par exemple jusqu’ici au Niger quand une fille prend une grosse hors mariage, c’est tout l’honneur de sa famille qui prend le coup d’où les mariages précoces dans certains milieux quand bien même la jeune fille est à l’école. ».

Privilège ou paradoxe ? Il est certain que bien de familles préfèrent ‘’sacrifier’’ la scolarité d’une jeune fille que de la voir avec un bébé hors mariage ou perdre sa virginité avant son mariage. Dans tous les cas, c’est à la famille qu’incombe la responsabilité voire l’obligation de mettre la jeune fille en cours de scolarité à l’abri de la tentation et des mauvaises fréquentations. Tout part de l’éducation qu’elle reçoit.

Les limites du système de santé : un facteur aggravant des mariages précoces

centre de sante niger

Il s’ensuit que même lorsque les parents retardent le mariage de leurs enfants jusqu' à l’âge de 18 ans au moins, les femmes et les adolescentes sont très réticentes lorsqu’il est question d’utilisent les services et les produits de santé reproductive (SR) et planification familiale (PF) y compris les méthodes contraceptives modernes. Eu égard à l’immensité du territoire (1.267.000 Km2) beaucoup de localités du pays ne disposent pas des services de santé adéquats pour assister les femmes en SR et en PF.

Selon Mme Bachir Safia de la CONGAFEN, contrairement à ce qu’l’on pense, le mariage précoce » ou « mariage d’enfant » au Niger ne concerne pas seulement la jeune fille. C’est un problème qui concerne aussi le jeune garçon dont la famille marie (verbalement) avant l’âge de 18 ans. C’est une pratique fréquente surtout en milieu rural le plus souvent sans le consentement des concernés ».

Mme Mariama Moussa présidente de Femmes et enfants victimes de violence familiale (FEVVF), constate que dans les faits, la réalité est toute parce que le mariage des enfants est féminisé. En effet, les données, issues du dernier EDSN 2012 au Niger montrent que l’âge au mariage chez les adolescentes (15,7 ans) est plus précoce d’environ 9 années que celui des garçons qui est 24,6 ans (largement au-dessus de l’âge légal de 18 ans). Autrement dit, les garçons ne sont pas contraints au mariage. En plus, ils sont peu enclins à se marier précocement car une fois mariés, ils sortent de la charge parentale pour être eux-mêmes entièrement responsables de leur propre famille.

A ce propos, Harouna Fodi de l’Association Islamique du Niger rappelle la S.4 V.4 portant sur le droit au choix du mari : « L’Islam attache du prix à la nécessité d’acquérir l’accord et l’agrément de la femme et de la jeune fille en ce qui concerne son futur mari. Il n’est pas conseillé de sceller des liens de mariage dans lequel la femme ou la jeune fille n’a pas librement exprimé son choix. »

Pour sa part, Mahaman Bachir Elh. Oumarou, Théologien, nous rappelle la jurisprudence du changement de blâmable qui dit– il est une logique jurisprudentielle qui mesure le degré d’un acte ou d’un comportement par rapport aux degrés de ses inconvénients et conséquences. C’est l’exemple du mariage précoce et autres sujets connexes tels que les mutilations  génitales.

               

Mariages précoces au Niger : une évolution lente mais progressive : 

Filles nigerienne mariage precoce1

L’évolution du mariage des enfants au Niger de 1992 à 2012 indique que l’âge médian à la première union a très peu évolué, passant de 15,1 ans en 1992 et 1998 à 15,5 ans en 2006 puis 15,8 ans en 2012 (EDSN-MICS). L’évolution est donc très lente tout de même progressive. Ce qui veut dire que les résultats sont insuffisants et que des efforts plus importants doivent encore être consentis pour mettre fin au  mariage des enfants au Niger.

Les oulémas et les mariages précoces :

Cheikh Abdoulatif dit : « Ce n’est pas pour mépriser la femme et la dénigrer que l’Islam lui prescrit de cacher les charmes de son corps en dehors de son foyer conjugal ou familial, mais c’est pour la protéger contre l’assaut des caprices, des mauvaises langues, des regards malsains. ». En clair, cela renvoie à l’obligation morale et spirituelle aussi bien pour la femme que pour l’homme en Islam de préserver son honneur afin de ne pas tomber dans « le pécher » (l’adultère, la délinquance, la prostitution etc.)

Au plan communautaire rapporte Harouna Fodi de l’Association Islamique du Niger, «  l’Islam a accompli une véritable révolution culturelle et sociale. Il a clairement indiqué quelle devrait être, dans la société, la place des jeunes filles, des épouses et des mères. A propos des jeunes filles, les parents ne doivent pas montrer leur préférence pour l’un de leurs enfants sur les autres. Le prophète (PSBL) a dit : « Celui qui a une fille et qui ne l’enterre pas vivante, qui ne l’insulte pas, et qui ne favorise pas son fils sur elle, Dieu le fera entrer au Paradis. » (Ahmad Ibn Hambal).

Il poursuit que Garçons et filles ont droit au même amour. Cette équité, qui place chacun des enfants sur le même pied d’égalité dans le cadre familial, il faudra attendre dix siècles pour qu’elle se réalise en occident. Jusqu’au XVIIe siècle en effet  on considérait qu’il était normal d’avantager un fils, généralement l’aîné. A comprendre Harouna Fodi, la femme est la mère de l’homme, sa sœur, son épouse, sa fille, l’âme auprès de laquelle il goûte la paix et découvre le sens de la vie.

Abdoulaye Abdourahamane Ahamadou

Journaliste ActuNiger

Commentaires   

0 #1 TMM 12-01-2018 04:25
personne ne veut voir son enfant accoucher d un enfant naturel, et dans nos societes une fille qui accouche avant so mariage a peu de chance de semarier par la suite donc elle va probablement finir dans quelquechose de pas joli, c est cette preocupation qui pousse les parents a faire epouser leurs enfants precocement
et quand on sait que ces filles n auront nullement de quoi se subvenir independement ,refuser ce mariage qui est gage de protection serait criminel sans apporter des vraies solutions au futur de ces enfants. Donnez l assurance que ces filles et garcons mineurs une fois adulte n auront pas de probleme pour vivre decement et vous aurez mis un term au phenomene de mariage precoce
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 An-Nour Issoufou Ibrahim 12-01-2018 05:08
Inalilahi wa'ina ileyhi rajuoun! Qu'Allah nous préserve avec cette idéologie et sachant que le mariage est la dignité de la femme musulmane !
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Mouslim Souleymane 12-01-2018 07:11
C'est vous qui êtes malheur, pour vous le mariage est un malheur, mais la prostitution ne l'ai pas.Chaque on enregistre un grand nombre des jeunes filles de 6ème et 5ème qui prennent des grossesses hors-mariage.
Arrêtez l'hypocrisie !!!!
Le mariage précoce n'est pas un handicap ,c'est plutôt un avantage pour la fille.Il n'a pas d'effet négatif sur la santé de la jeune ,même aux États-Unis les filles de 11 ans accouchent normalement.Ici même au Niger les filles de 11 ans et 12 ans accouchent normalement.
Arrêtez de faire la propagande en faveur de la prostitution !
Arrêtez l'hypocrisie !
Arrêtez le déracinement !
Vive la morale!
Vive l'islam
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Aboubacar Mahaman Mansir 12-01-2018 08:04
Le mariage précoce a des avantages ET aussi des inconvénients c'est qw sn avantage lorsq tu as vu qe ta fille ne reste pas tranquille en islam mm permit ntr bien aimé a donné sa fille en mariage lrsq qu'elle avait 14ans
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Nicolas Nazotin 12-01-2018 08:38
Il suffit d'observer dans les rues pour comprendre combien de nigériens sont irresponsables ! Les enfants traînent dans les rues avec des tasses pendues au cou, certains se livrent aux drogues et aux vandalismes ignorant qu'ils ont un père ou une mère . cela ne vous dit rien ? Les femmes mariées précoces abandonnent les villages et leurs maris pour travailler comme bonnes dans les maisons et se servent à la fois des maîtresses ! Beaucoup retournant aux villages en grossesse et parfois avec des enfants illégitimes ! Pourquoi vous ne parler pas de ce scandales ? Il y'a de cela 20 ans en arrière, cette honte n'existait pas ! Le monde change et il faut changer avec ! Il ne faut jamais subir le changement. Toutes ces femmes mariées abandonnées est bénéfique pour le Niger et pour votre soit disant islam ? Ces mendiants et mendiantes que dites vous ?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 bagague 12-01-2018 10:20
Si vous ne voulez pas de fistule et de mariage précoce,les parents doivent commencer par bien éduquer leurs enfants ,et l’État doit réprimer et sanctionner la dégradation des moeurs telle que:la prostitution ,les pick nick à la pillule,la fréquentation des bars par les jeunes filles,etc
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 bourgeois tahoua 12-01-2018 17:53
Tmm tu reflechis bien wallahi
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

ALM_web_302x534px.jpg

 

280x300Canal Janvier

EcoStartup-min

Lutte Traditionnelle 600X600px

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

DIFFA : sept soldats tués dans l’attaque du poste militaire de Toumour (GOUVERNEMENT)

20 janvier 2018
DIFFA : sept soldats tués dans l’attaque du poste militaire de Toumour (GOUVERNEMENT)

Sept soldats nigériens ont été tués et dix-sept autres blessés mercredi dans une attaque "terroriste" attribuée à Boko Haram dans le sud-est du Niger, proche du Nigeria, a annoncé le...

DIFFA : le bilan de l'attaque du poste militaire de Toumour s'alourdit

20 janvier 2018
DIFFA : le bilan de l'attaque du poste militaire de Toumour s'alourdit

Au moins sept éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) nigériennes ont été tués dans l'attaque terroriste menée mercredi soir par le groupe Boko Haram contre leur compagnie...

Attaque de Toumour/Diffa : 3 morts et huit blessés côté forces de sécurité du Niger

18 janvier 2018
Attaque de Toumour/Diffa : 3 morts et huit blessés côté forces de sécurité du Niger

Les dernières informations non encore officielles font état de trois (3) morts et huit (8) blessés côté forces de sécurité du Niger. D'autres militaires seraient aussi portés disparus. 

Toumour : Le camp des forces armées attaqué par des terroristes

18 janvier 2018
Toumour : Le camp des forces armées attaqué par des terroristes

Des hommes lourdement armés probablement des combattants du groupe terroriste Boko Haram, ont attaqué mercredi soir le camp des forces armées nigériennes, à Toumour, à environ 10 km de Diffa...

Contentieux de la chefferie du canton de Tibiri : Les candidats Sarkin Arewa saisissent officiellement la Cour de justice de la CEDEAO

18 janvier 2018
Contentieux de la chefferie du canton de Tibiri : Les candidats Sarkin Arewa saisissent officiellement la Cour de justice de la CEDEAO

Sur le contentieux de la chefferie du canton de Tibiri (Département deTibiri), les candidats Sarkin Arewa viennent de saisir officiellement, depuis ce lundi 16 janvier 2018, la cour de justice...

SOCIÉTÉ CIVILE : A Zinder aussi, des revendications sociales et une fronde contre la mauvaise gouvernance

16 janvier 2018
SOCIÉTÉ CIVILE : A Zinder aussi, des revendications sociales et une fronde contre la mauvaise gouvernance

Les Organisations de la société civile (OSC) de Zinder ont également répondu à la marche suivie de meeting du 14 janvier 2018. Les manifestants étaient venus en nombre pour protester...